Archive pour la catégorie 'Vexilla Regis'

2012-32. « Sur les pas du Grand Chanéac », en 2012.

promenades contées pour découvrir 

le Chouan des Hautes Boutières

sur les lieux où il a vécu, où il a combattu et où il est mort :

les samedis 9 juin, 7 juillet, 4 août et 15 septembre 2012

(et à la demande pour des groupes constitués)

2012-32.

Les Hautes Boutières et le Plateau Vivarois ont été le théâtre de faits de chouannerie de 1791 à 1800.
Jean-Pierre François Chanéac, dit « le Grand Chanéac », en a été l’une des figures emblématiques sur les paroisses de Saint-Andéol de Fourchades, Saint-Martial, Les Sagnes et Sainte-Eulalie (voir > www).

L’association Refuge Notre-Dame de Compassion propose ces promenades contées à ceux qui désirent mieux connaître ce personnage qui a marqué les mémoires et l’imaginaire local, et qui veulent approfondir le contexte de la révolution à la limite des Hautes Boutières et du Plateau Vivarois.

Modalités pratiques :

Durée : environ 4 heures. Participation : 5 € / pers. Inscription préalable souhaitée.
Point de départ : aire de stationnement de la ferme de Bourlatier à 14h, aux dates indiquées ci dessus.

Prévoir chaussures de marche (et éventuellement bâton de marche), couvre-chefs, gourdes, coupe-vent… 

Renseignements et inscriptions : 04 75 65 49 20.

Publié dans:Annonces & Nouvelles, Memento, Vexilla Regis |on 2 mai, 2012 |Commentaires fermés

2012-29. Actualité du Comte de Chambord.

A chaque fois que sont organisées des élections républicaines, il semble opportun de publier et de republier – quand bien même cela paraît insistant – ce texte d’une importance fondamentale.
Ces lignes se passent de tout commentaire : elles sont claires et limpides ; leur argumentation est irréfragable, que pourrait-on y ajouter?
… Si ce n’est que la France, notre France, la France de Clovis, de Charles le Grand, de Hugues Capet, de Saint Louis, de Henri IV, de Louis XIV, de Louis XVI et de Henri V a par dessus tout et plus que jamais besoin de la prière et des sacrifices généreux des véritables fidèles.

Tout le reste n’est le plus souvent que gesticulations stériles et grotesques.

Frère Maximilien-Marie du Sacré-Cœur.

2012-29. Actualité du Comte de Chambord. dans Commentaires d'actualité & humeurs PalazzoDucale_comteChambord

Henri comte de Chambord, de jure Henri V

« Il est des positions où il faut se résigner à subir quelques inconvénients pour en éviter de plus grands encore, et savoir sacrifier ce qui peut paraître l’utilité du moment à l’utilité permanente et véritable…
Ayons foi en nos doctrines, en nos traditions. Le sentiment moral est notre condition d’existence et notre force, ne l’abdiquons pas. C’est ce qui fait notre valeur aux yeux du pays, et c’est ce qui ramènera le pays vers nous, lorsqu’il sera rendu à la liberté et à lui -même. Telle que je la comprends l’abstention (lors des consultations électorales) n’est pas un défaut d’affirmation ; elle est au contraire une affirmation et une protestation éclatante. C’est s’affirmer, c’est protester que de dire au pouvoir : les royalistes ne veulent pas se prêter à vos mensonges ; ils ne veulent pas avoir l’air de prendre au sérieux vos prétendues institutions ; ils ne veulent pas, en acceptant une lutte trop inégale, ajouter l’apparence d’une opposition vaincue à votre facile triomphe…
Croyez-le bien : lorsque le moment sera venu, l’abstention d’aujourd’hui deviendra pour les royalistes un titre et une recommandation de plus devant leurs concitoyens…
Mais j’en suis convaincu, la protestation incessante par l’abstention publique, telle est la vraie mission des royalistes, sous un régime monstrueux qui semble contrarier à plaisir les instincts et les besoins de la France, qui remplace le sentiment moral par le cynisme, la liberté par l’intimidation électorale… »

Henri, comte de Chambord –  22 septembre 1861.

 abstention dans Lectures & relectures

2012-27. Non, ce n’est pas le même Dieu!

Souvent, de plus en plus souvent, on entend dire – et parfois par des prêtres (voire des évêques!) – que chrétiens et musulmans ont « le même Dieu ».
En réalité, le fait que deux religions affirment l’une et l’autre l’existence d’un Dieu unique ne signifie absolument pas que ce soit le même Dieu qui soit adoré par l’une et par l’autre. De même que le fait qu’une religion née sept siècles après l’autre fasse des emprunts aux références de la première, ne signifie pas non plus que cette seconde religion participe à la révélation dont a bénéficié la première!
L’esprit de relativisme qui règne en nos temps, les graves défauts de formation intellectuelle et dogmatique que l’on déplore en Occident, conjugués avec l’action subversive des médias et des hérésiarques de tout poil qui entretiennent la confusion, tendent à endormir la méfiance des chrétiens et leur faire accepter l’inacceptable.
Nous avons demandé à notre amie Marie-Magdeleine, convertie de l’islam, de nous exprimer par écrit ses réactions quand elle entend dire que chrétiens et musulmans ont le même Dieu : qu’elle soit remerciée très chaleureusement de l’avoir fait.

Lully.                        

2012-27. Non, ce n'est pas le même Dieu! dans Commentaires d'actualité & humeurs 01_nolim-300x271

« J’ai cherché celui que mon coeur aime. Je l’ai saisi, je ne le lâcherai pas. » ( Cant III, 1.4)

« Quand j’étais musulmane, je croyais que musulmans et chrétiens avaient le même Dieu parce que Dieu est unique.
En lisant la Sainte Bible et en assistant à la messe (par curiosité), le doute s’est vite installé : Dieu = Allah ?

Suite à plusieurs évènements survenus dans ma vie, j’ai demandé le baptême. Au catéchuménat, en écoutant les explications de l’abbé sur la Sainte Trinité et la divinité de Jésus, je me suis rendue compte que musulmans et chrétiens n’ont pas du tout le même Dieu et qu’Allah ne peut être Dieu.

Des chrétiens aussi croient que c’est le même Dieu : c’est une hérésie ! Ce n’est pourtant pas difficile à comprendre quand on croit à la Sainte Trinité ! Est-ce parce qu’ils n’ont aucune connaissance de l’islam ? Ou pour avoir la paix ? Si un chrétien croit que musulmans et chrétiens ont le même Dieu – et il y a même des prêtres qui le disent, ce qui me choque profondément - c’est grave, car alors ils ignorent la divinité de Jésus !!!

Les musulmans ne reconnaissent pas la Sainte Trinité, ni la divinité de Jésus, ils refusent d’admettre que Jésus est Fils de Dieu. Allah « ni il n’engendre, ni il est engendré ».
La foi de tous les chrétiens repose sur la Trinité. Le mystère de la Très Sainte Trinité est le mystère central de la foi et de la vie chrétienne. Dieu seul peut nous en donner la connaissance en se révélant comme Père, Fils et Saint-Esprit. L’Incarnation du Fils de Dieu révèle que Dieu est le Père éternel, et que le Fils est consubstantiel au Père, Il est en Lui et avec Lui le même Dieu unique.
« La foi catholique consiste en ceci : vénérer un seul Dieu dans la Trinité, et la Trinité dans l’unité, sans confondre les Personnes ni les séparer » (cf. Symbole de Saint Athanase > www).

La foi des musulmans : un Dieu unique et son messager, le « prophète » Mohammed (un « prophète » qui n’a en aucune manière mené une vie sainte !).
Les musulmans ne croient pas à l’Incarnation, ni au don du Saint-Esprit.

« Le Verbe de Dieu fait homme », cette phrase m’a bouleversée.
La foi en l’Incarnation véritable du Fils de Dieu est le signe distinctif de la foi chrétienne. Sans perdre la nature divine, Il a assumé la nature humaine (ce qui est blasphème pour les musulmans).
Jésus-Christ est vrai Dieu et vrai homme. Il est l’unique médiateur entre Dieu et les hommes. Le Fils de Dieu a travaillé avec des mains d’homme, Il a pensé avec une intelligence d’homme, Il a agi avec une volonté d’homme, Il a aimé avec un coeur d’homme. Né de la Vierge Marie, Il est vraiment devenu l’un de nous, en tout semblable à nous, hormis le péché.
Mais le Dieu des musulmans, « Allah », est inconnaissable !

« Issa » (Jésus) dans le coran, est-il Jésus de la Bible ?
Marie du coran est-elle Marie de la Bible ? Je renvoie aux études et publications du Père Edouard-Marie Gallez (et par exemple ici > www).
Si c’est la même Marie, pourquoi ne la reconnaissent-ils pas Mère de Dieu (alors qu’ils reconnaissent qu’elle a enfanté en demeurant vierge) ? Pour les musulmans, Marie n’est pas « la servante du Seigneur », alors je me demande pourquoi la Sainte Vierge a accepté d’enfanter cet enfant ? Pourquoi Il a été « conçu du Saint-Esprit et est né de la Vierge Marie, si ce n’est pas Dieu qui vient à nous » ? La Vierge Marie, « le fruit le plus excellent de la rédemption », a « coopéré au salut des hommes avec sa foi et son obéissance libre », elle a prononcé son oui « au nom de toute la nature humaine ».
Si Marie du coran n’est pas Mère de Dieu, nous ne pouvons avoir le même Dieu !

Dieu peut-Il envoyer Son Fils et puis Mohammed ?
Dieu peut-Il avoir deux paroles, comme les pécheurs ?
Dieu ne serait-Il pas sûr ? Dieu peut-Il se tromper ? Changer d’avis ? Non !
Et si Mohammed a été envoyé après jésus, alors à quoi a servi la mort et la rédemption de Jésus ?

Dans le christianisme, un Dieu d’amour qui pardonne, et en islam Allah, un « dieu » de haine qui punit, châtie et a déjà destiné des hommes pour l’enfer… Notre Dieu n’a créé personne pour aller en enfer.

Allah, un « dieu » qui permet à l’homme quatre femmes (et pourquoi pas une demi douzaines?) ! Heureusement que nous sommes différents des animaux! Merci, Seigneur, pour le sacrement de mariage!

Notre Dieu n’a pas créé le mal, le « dieu » des musulmans a créé le mal.

Il faut voir la vidéo de l’abbé Pagès « appel aux musulmans modérés » (cf. > www).

« Nul ne peut aller au père que par Moi », par ce verset, je comprends aussi que musulmans et chrétiens n’ont pas le même Dieu. Pour aller au Père, il faut passer par Jésus, et les musulmans ne passent pas par Jésus, ne reconnaissent pas sa divinité.

Je partage avec vous ce passage que j’ai trouvé dans le « Dictionnaire de la réplique » (publié par le Centre Henri et André Charlier aux éditions Godefroy de Bouillon), sous la signature A.D.V. : « Le coran est le « Verbe fait livre », la vérité, non pas incarnée, à la différence du christianisme, mais imprimée de sorte que ce n’est pas Mohammed qui est l’équivalent de Jésus, mais – toute proportion gardée – le coran lui-même. »

                        Marie-Magdeleine.

nika

2012-24. Etre et transmettre.

Je viens de recevoir la « niouzelaiteur » de mise à jour du site du Cercle Légitimiste Robert de Baudricourt (cf. > www), et je remercie notre ami F.R., président du Cercle et principal rédacteur de ce site, de m’avoir autorisé à reproduire ce texte dans les « pages » de ce blogue.
J’en profite aussi pour vous inviter à vous abonner aux mises à jour de cet excellent site ami > http://beaudricourt.hautefort.com/ qui figure d’ailleurs dans mes favoris.

2012-24. Etre et transmettre. dans Commentaires d'actualité & humeurs fleurdelys2fleurdelys2 cercle Robert de Beaudricourt dans Vexilla Regisfleurdelys2 Légitimité

Etre et transmettre :

La campagne présidentielle bat son plein, jamais le niveau des héritiers spirituels de Robespierre à la présidence de la « république » n’a été aussi bas, en témoignent les interminables bavardages démocratiques de comptoir des plus anciens électeurs moribonds, esclaves à jamais des isoloirs et des urnes électorales, puissantes machines de guerre à étouffer les racines de notre civilisation Chrétienne au profit des idéaux maçonniques.

Devant ce fiasco programmé, devant ces discussions politiciennes théâtrales dépourvues d’intelligence, devant ces fausses oppositions entre néo-trotskistes socialistes communards et pseudo-conservateurs de « droite », il m’arrive souvent (en fait, chaque jour et à chaque écrit) de me poser une question : comment transmettre l’essentiel dans cette France à l’agonie qui pourrait tenir en une ou deux phrases et caresser l’espoir de redresser un jour l’Alliance salutaire du Trône et de l’Autel? Le berceau de notre civilisation Catholique et Royale…
Je rumine cette éternelle question sans trouver la réponse qui me satisferait pleinement.

Le Royaume de France? Le trésor de la Tradition, les racines réelles de notre mère patrie. La solution Légitimiste…, qui s’en souvient et la connait encore? Comment les choses qui devraient être les plus simples dans ce pays qui est pourtant le nôtre, sont souvent devenues les plus complexes?

« Être et transmettre ». C’est toujours avec cette disposition d’esprit, me semble-t-il qu’il faut chercher à savoir comment faire pour servir sa patrie, comment être utile à son Roy, comment donner le meilleur de nous même, comme on cherche à le faire très naturellement avec sa propre famille.

Toutes les hérésies, les impiétés et les perfidies se sont infiltrées dans la brèche ouverte de 1789. La naissance, l’évolution de ce système politique impie a produit, puis alimenté de nombreux fléaux majeurs qui menacent toujours de mort notre civilisation. En toute logique ce n’est pas la matrice de la démocratie révolutionnaire qui sera en mesure de trouver une solution potentielle à toutes les difficultés actuelles, puisqu’elle en est elle même la source directe… Elle est la mère de toutes les erreurs. La république est malsaine, en raison des conditions violentes de sa naissance, malsaine dans son principe comme dans son application. Elle est nuisible dans le sens principalement où elle pousse les français inconsciemment à négocier dans le cadre politique leurs racines, leur identité et leur origine toujours au bénéfice de celles des autres. En vérité la république s’acharne sur la France ; elle déteste, divise, opprime et oppose les français à l’infini par le « jeu » électoral !

La Monarchie légitime à l’inverse, seule, peut les réconcilier sans la moindre entrave possible, c’est la clef de l’énigme…, toute sa force réside dans la reconnaissance de son autorité familiale et paternelle, dans la puissance des conseils de sa noblesse Catholique et Royale.

De toute évidence une France forte d’elle-même ne pourra jamais s’accommoder de principes politiques et de symboles qui lui sont intrinsèquement contraires et hostiles. Si on tourne le dos à la Tradition Royale de notre pays, aux fondements de notre civilisation millénaire, à ses principes irréductibles sous quelque prétexte que l’on puisse inventer, alors on tombe inévitablement dans les bras des nombreuses légions de la Révolution, pour les résultats que nous connaissons…

Aujourd’hui plus que jamais, les Français doivent retrouver une posture et une attitude qui consiste à faire un travail sur eux mêmes pour tenter d’abandonner avec efficacité tout mauvais réflexe révolutionnaire, tout lavage de cerveau démocratique républicain, afin de renouer sûrement, solidement et durablement avec leur identité réelle et traditionnelle. Il est indispensable de nourrir cette réflexion qui incite à mieux se connaître pour s’accepter, puis ensuite s’oublier pour mieux se consacrer aux autres et servir d’exemple.

Dans l’état lamentable de notre société décadente, ce message philosophique fort est des plus subversifs, des plus « contre-révolutionnaires ». Il s’évertue avec modestie à remonter aux causes premières pour éviter tous les mirages qui ne montrent que les mauvais effets. Cette démarche demande de ne pas nous obnubiler sur « le crime » qui trop souvent peut être nous fait oublier à « qui » il profite.

Même si la Monarchie n’exerce plus de nos jours le pouvoir, qu’elle est privée injustement de ses droits les plus rudimentaires et légitimes, l’héritier de la couronne royale, les prêtres réfractaires et le cri du Chouan sont quant à eux toujours bien vivants !

F. Reny

grandesarmesdefrancecopie révolution

2012-15. Restauration du monument du Comte de Chambord à Sainte-Anne d’Auray

Le monument du Comte de Chambord
à Sainte-Anne d’Auray
a été édifié en 1889,
grâce à une souscription nationale lancée par la Société Saint-Henri.

Il représente le Prince, à genoux en prière,
face à la statue de Sainte Anne en haut du clocher de la basilique.
Le Prince a la couronne de France à ses pieds sur un coussin
et est revêtu du manteau du sacre.
Il est entouré de sainte Jeanne d’Arc, sainte Geneviève,
Duguesclin et Bayard.

2012-15. Restauration du monument du Comte de Chambord à Sainte-Anne d'Auray dans Annonces & Nouvelles monument-du-comte-de-chambord-sainte-anne-dauray-225x300

(cliquez sur la photo pour la voir en plus grand)

L’Association Saint-Henri, qui a succédé à la Société Saint-Henri,
est propriétaire du monument.
Elle a entrepris d’importants travaux de restauration et d’amélioration du site.
Ces travaux seront terminés pour le
100ème pèlerinage légitimiste en septembre prochain.

L’Institut de la Maison de Bourbon
et

l’Union des Cercles Légitimistes de France
ont décidé de participer à cette restauration.

Une subvention publique n’étant pas envisageable,
votre aide est indispensable pour mener à bien les travaux.

* * *
Pour bénéficier du reçu fiscal,
votre don doit être adressé à l’Institut de la Maison de Bourbon.

Télécharger la circulaire de l’Institut de la Maison de Bourbon
et le coupon-réponse correspondant.

grandesarmesdefrancecopie.vignette IMB dans Vexilla Regis

Publié dans:Annonces & Nouvelles, Vexilla Regis |on 24 février, 2012 |1 Commentaire »

2012-14. Jean-Nicolas Stofflet.

« Il poursuivit les iniques, les cherchant de toutes part ; ceux qui troublaient son peuple, il les livra aux flammes ; et ses ennemis furent repoussés par la crainte qu’il inspirait, et tous les ouvriers d’iniquité furent troublés, et le salut fut dirigé par sa main. »
(1 Macchabées III, 5-6)

2012-14. Jean-Nicolas Stofflet. dans Lectures & relectures coeurvendeen

Fils d’un meunier, Jean-Nicolas Stofflet est né le 3 Février 1753 à Barthélémont, près de Lunéville, en Lorraine.
A l’âge de 17 ans (1770), il s’engage dans l’armée (Régiment Lorraine-Infanterie-Royale) où il arrivera au grade de caporal.
En 1786, il quitte l’armée pour entrer au service du comte de Colbert, qui fait de lui le garde-chasse de ses forêts de Maulévrier, en Anjou.

En 1789, au moment du déclenchement de la révolution, Stofflet est dans sa trente-septième année.

Acte-baptême-stofflet-300x213 25 février dans Memento

Acte de baptême de Jean-Nicolas Stofflet.

Dès le début, il se trouve en total désaccord avec les principes révolutionnaires : son passé militaire, son idéal, son loyalisme envers les autorités légitimes ainsi que ses convictions religieuses font naturellement de lui un opposant au courant de folie et d’impiété qui déferle sur le Royaume. Il sera donc aux avant-postes de la résistance.

Le 13 mars 1793, il est – avec Jacques Cathelineau – le premier à prendre la tête des insurgés : commandant les hommes de Maulévrier, il attaque Vezins, puis rejoint Cathelineau pour marcher sur Cholet.
Notons au passage que Cathelineau et lui sont les seuls roturiers à être hissés au commandement des troupes vendéennes.

Aux côtés des autres généraux de la Grande Armée Catholique et Royale, il est de toutes les batailles et, en ce début de guerre, de toutes les victoires.
Son audace et sa bravoure en imposent à tous.

En octobre 1793, après la défaite de Cholet, et avec ce qui subsiste de la Grande Armée Catholique et Royale, il franchit la Loire : c’est la « virée de Galerne », où les combats se soldent par plus de défaites que de victoires.
Lorsque le marquis de Donissan et le Prince de Talmont veulent s’enfuir à Jersey, Stofflet les en dissuade.

Après la déroute du Mans, au soir du 16 Décembre 1793, les Vendéens arrivent à Ancenis. La Rochejaquelein et Stofflet parviennent à franchir le fleuve mais, les embarcations étant trop peu nombreuses, les débris de la Grande Armée Catholique et Royale restent en grande partie sur la rive droite de la Loire.
Le lendemain, Westermann – « le boucher » – arrive avec ses hussards. Assaillis par les républicains et dans l’impossibilité de traverser le fleuve, les Vendéens se dirigent vers Savenay, où ils seront impitoyablement exterminés l’avant-veille de Noël.

coeurvendeen armée catholique et royale dans Vexilla Regis

En janvier 1794, le tristement fameux Turreau est nommé par la Convention commandant en chef de l’armée de l’Ouest avec la mission d’extermination systématique que l’on sait : il met en marche ses colonnes infernales qui vont tout détruire et massacrer sur leur passage.

Stofflet et La Rochejaquelein essaient de reformer l’Armée Catholique et Royale. Mais Monsieur Henri tombe, frappé d’une balle, le 28 janvier 1794.
Pour que son corps ne soit pas identifié (et, par suite, profané par les bleus), avant de l’ensevelir, Jean-Nicolas Stofflet prend la décision de le défigurer à coups de sabre et de le dépouiller de ses vêtements, en sanglotant : « J’ai perdu ce que j’avais de plus cher au monde ! »

Stofflet vitrail de l'église ND de Beaupréau

Jean-Nicolas Stofflet – vitrail de l’église Notre-Dame de Beaupréau.

Quatre jours plus tard, le 1er Février 1794, à la tête de seulement 1000 paysans, Stofflet attaque victorieusement l’armée républicaine près de Gesté ; le 6 février, autre victoire à Vezins et, le 7, victoire encore à Vihiers, près de Cholet.
Mais le général républicain Cordellier, commandant l’une des colonnes infernales, arrive derrière Stofflet et met en fuite les paysans.
Stofflet veut prendre sa revanche : il attaque Cordellier à Beaupréau le 14 février, mais cette fois les républicains sont les plus forts.

Le 24 février, Stofflet s’empare de Bressuire.

Jean-Nicolas est proposé comme généralissime mais, sur les conseils de l’abbé Bernier, il décline l’offre et demande plutôt la création d’un Conseil Supérieur.
Les quatre chefs présents – Stofflet, Marigny, Sapinaud et Charette - prêtent serment de se secourir mutuellement et décrètent la peine capitale pour celui qui violera ce serment.

Il a été décidé de marcher sur Saint-Florent : Marigny part chercher ses troupes. On l’attend. Il ne vient pas… Il n’arrive, avec 2000 hommes, qu’après la bataille.
Il est aussitôt déchu de son titre de général.
Le 29 Avril, un conseil de guerre présidé par Stofflet accuse Marigny d’avoir violé le serment. Le premier, Charette vote la mort ; il est suivi par vingt-deux des membres du conseil, tandis que dix autres proposent une peine moins forte.

La sentence devra être appliquée par celui des généraux qui pourra saisir le coupable. Six semaines plus tard, ce sont les chasseurs de Stofflet qui découvrent Marigny, lequel est exécutée le 10 Juillet 1794.

coeurvendeen contre-révolution

La mort de Gaspard de Bernard de Marigny sonne en quelque sorte le glas de l’unité vendéenne en face des troupes républicaines : depuis des mois déjà des rivalités entre chefs sourdaient, mais désormais l’entente ne sera plus possible.

Les troupes commandées par Marigny refusent de se mettre sous les ordres de chefs qui ont mis à mort leur général et se démobilisent.
Stofflet n’est pas un chef très aimé : on lui fait grief de son caractère, facilement dur et cassant. Bien qu’il soit un excellent militaire, on lui reproche aussi de n’être que l’exécuteur des idées de l’abbé Bernier.
L’armée vendéenne n’est plus qu’une ombre alors que la province n’est pratiquement plus que cendres et décombres.
La Convention elle-même essaie de mettre fin à cette guerre : un décret d’amnistie est voté le 2 décembre 1794, le 23 des négociations sont engagées et, le jour de Noël, Charette reçoit les premiers émissaires républicains.

accords-300x212 Maulévrier

Signature des accords de La Jaunaye

Le 28 janvier 1795, Stofflet demande le rétablissement du trône dans un manifeste contresigné par l’abbé Bernier.

Le 12 février, il n’est pas à La Jaunaye pour l’entrevue avec les républicains. Quatre divisionnaires de l’armée d’Anjou réclament un délai de trois jours pour faire venir Stofflet… qui n’est toujours pas arrivé le 17 : la paix est signée sans lui (accords de la Jaunaye).
Il n’arrive que le lendemain et manifeste son hostilité à l’égard des signataires.

Menacé par les armées républicaines, Stofflet marche vers la Loire et ordonne une levée, mais il n’arrive à rassembler que 3000 combattants qui se précipitent sur Saint-Florent, en vain.
Stofflet n’a plus que son camp de Maulévrier et ne peut plus s’opposer aux forces républicaines.

Le 2 mai 1795, il est contraint de signer la paix.

coeurvendeen Stofflet

Charette reprend les armes dès le mois de juin. Dans un premier temps Stofflet ne bouge pas.

Ce n’est que sept mois plus tard, à la fin janvier 1796, qu’il reprend le combat après en avoir reçu l’ordre du comte d’Artois, frère du Roi, par l’intermédiaire du chevalier de Colbert. En même temps, le chevalier lui remet la Croix de Saint-Louis et lui annonce son élévation au grade de lieutenant-général.
Le 26 Janvier 1796, il s’adresse à ses compagnons d’armes :
« Braves amis, le moment est venu de vous montrer : Dieu, le Roi, le cri de la conscience, celui de l’honneur et la voix de vos chefs vous appellent au combat. Plus de paix ni de trêve avec la république ; elle a conspiré la ruine entière du pays que vous habitez (…). Les braves soldats que, pendant deux années, j’ai conduits au combat, ne deviendront jamais républicains ; jamais le déshonneur ne flétrira les lauriers qu’ils ont moissonnés (…). »

(on trouvera le texte complet de cette déclaration > ici)

Bon-de-Maulévrier-de-100-livres-signé-par-Stofflet-300x169 Vendée

Bon de cent livres portant la signature de Stofflet.

Hoche ordonne que 30 000 hommes passent sur le territoire d’Anjou et du Haut-Poitou (il est toutefois loin d’en avoir autant à disposition) et se met à la tête d’une colonne qu’il dirige vers Cholet.
Cependant, de leur côté, les paysans ne sont plus motivés. Après les accords de La Jaunaye, leurs prêtres ne sont plus inquiétés et peuvent célébrer le culte : pourquoi reprendre les armes?
Stofflet ne parvient à rassembler que 2 à 3000 hommes. La lutte n’est pas possible ; traqué, il doit se cacher dans la forêt de Maulévrier.

coeurvendeen

Le 22 février, à La Saugrenière, se tient une rencontre avec des représentants des insurgés de Bretagne et de Normandie en vue d’établir une entente des divers mouvements. La réunion est interrompue par la nuit. L’abbé Bernier se retire tandis que Stofflet et ses hommes restent à dormir dans un bâtiment de ferme.
Mais les bleus ont été avertis.
Quelque 200 hommes d’infanterie et plusieurs dizaines de cavaliers cernent les bâtiments avant le lever du jour, et les insurgés sont pris.

Ligoté, dépouillé, pieds nus, Stofflet doit marcher jusqu’à Chemillé. Puis il est conduit à Angers.

Stofflet comparaît devant un conseil de guerre (voir le procès-verbal de cette comparution > ici).
Pris les armes à la main, il est condamné à mort : la sentence est exécutée à 10 h, au Champ-de-Mars, ce 25 février 1796.
Il était âgé de 43 ans et 22 jours.

Il refusa le bandeau en ces termes : « Sachez qu’un général vendéen n’a pas peur des balles ! » Puis il cria : « Vive la religion ! Vive le Roi ! » avant de tomber sous la mitraille.
Sa tête, tranchée au sabre, fut promenée dans toute la ville comme un trophée. 

Obélisque-stofflet-1-Copie-300x225

Sommet de l’obélisque érigé à la mémoire de Stofflet à l’entrée du château de Maulévrier.

Publié dans:Lectures & relectures, Memento, Vexilla Regis |on 24 février, 2012 |3 Commentaires »

Prière au Bienheureux Noël Pinot.

Le 21 février, nous fêtons le Bienheureux Noël Pinot, dont nous avons déjà évoqué la figure héroïque ici > ici. Prions-le avec ferveur pour le clergé, pour les vocations, pour les besoins de la Sainte Eglise et de tous les fidèles.

Bx Noël Pinot

Cathédrale d’Angers : statue du Bx Noël Pinot.

Bienheureux Noël Pinot,
qui avez été associé au Sacerdoce de Jésus, Souverain Prêtre, daignez manifester votre puissance d’intercession envers vos serviteurs. 

Eclairez et fortifiez les prêtres,
rendez-les, comme vous, invincibles dans la défense de la foi. 

Suscitez dans nos paroisses des vocations sacerdotales et religieuses;
remplissez de zèle généreux les aspirants au Sacerdoce et à la vie religieuse. 

Obtenez aux fidèles la grâce de mieux connaître leur religion et de la mieux pratiquer. 

Affermissez dans les familles la fidélité à tous les devoirs, la docilité et le respect envers leurs pasteurs. 

Préservez l’enfance et la jeunesse de tant de périls qui menacent leurs croyances et leur vertu; déjouez les complots de ceux qui veulent les arracher au sein maternel de l’Eglise. 

Comme autrefois, secourez les malades et les infirmes;
fortifiez ceux qui peinent et ceux qui luttent. 

Bénissez enfin et couronnez de succès les apostoliques labeurs des ministres du Christ et de tous les militants,
en vue de restaurer dans notre chère France le règne du Cœur de Jésus. 

Bienheureux Noël Pinot, priez pour nous. 

Permis d’imprimer 
Angers, le 10 juillet 1944 
A. Oger vic. gén.

Prière au Bienheureux Noël Pinot. dans De liturgia 591115t8qpmw0bs5

2012-11. Fête catholique & légitimiste à Lyon – 28 avril 2012.

2012-11. Fête catholique & légitimiste à Lyon - 28 avril 2012. dans Annonces & Nouvelles lys5

Après le succès remporté l’an dernier par la première édition (nous en avions parlé ici, cf. > www), nous sommes heureux d’annoncer la réédition de la Fête catholique et légitimiste du Lyonnais et de la Bourgogne en avril prochain : tous les légitimistes des provinces proches de Lyon (Auvergne, Bourbonnais, Bourgogne, Dauphiné, Savoie, Velay, Vivarais, et même de plus loin…) sont bien évidemment les bienvenus!

lys5 28 avril 2012 dans Vexilla Regis

Fête-catholique-légitimiste-28-avril-2012 fête catholique et légitimiste

Modalités pratiques :

- A 12h 30 : Déjeuner animé par le Choeur de la Joyeuse Garde > inscriptions obligatoires avant le 16 avril (prix du repas : 17 €/pers.)

                           ou bien repas tiré du sac (dans une salle réservée à cet effet).

- Informations & Inscriptions/réservations :
guy.m.boyard@orange.fr - 06 87 31 20 27    ou     henriburgat@free.fr - 06 76 79 63 60

- Essayons le covoiturage : aux contacts indiqués ci-dessus, signalez les places dont vous disposez ou votre demande.

lys5 légitimisme

 

Publié dans:Annonces & Nouvelles, Vexilla Regis |on 17 février, 2012 |Commentaires fermés

Prière pour l’Eglise et pour le Souverain Pontife par l’intercession du Bienheureux Pie IX.

Prière pour l'Eglise et pour le Souverain Pontife par l'intercession du Bienheureux Pie IX. dans De liturgia DSC09776-2-193x300

Le Bienheureux Pie IX assisté par Notre-Seigneur et Notre-Dame
maintient fermement le gouvernail de la barque de Pierre dans la tempête.

Ô mon Dieu, daignez recevoir favorablement dans le sein de votre infinie miséricorde, les prières que nous faisons monter vers Vous, par l’intercession de votre glorieux serviteur le Bienheureux Pape Pie IX, pour la Sainte Eglise et pour notre Saint Père le Pape.

Aujourd’hui encore, comme jadis sur le lac et comme tant de fois dans son histoire bimillénaire, la barque de Pierre, l’Eglise que Vous avez fondée, est assaillie par la tempête : les flots grondants du monde qui refuse l’obéissance aux lois divines, et les vents violents des révolutions humaines sont déchaînés ; l’esprit d’impiété et de révolte s’est répandu partout ; le manque de zèle et de ferveur s’est introduit jusque dans le sanctuaire…
Voyez, ô Seigneur, l’affliction de votre peuple : il n’est pas un pays, pas une société, pas une famille, pas un coeur dans lesquels votre règne de grâce et d’amour ne soit en proie à la contradiction, voire à la persécution, physique ou psychologique!

C’est en Vous seul, Dieu des victoires, que nous plaçons notre espérance : Vous qui avez promis que les portes de l’enfer ne prévaudraient point contre votre Eglise et qui lui avez promis votre secourable présence jusqu’à la consommation des siècles!
Venez donc à notre aide et soutenez-nous, de la même façon que Vous avez assisté et rendu inébranlable le Bienheureux Pie IX dans les épreuves et les contradictions qui assaillirent l’Eglise sous son pontificat!

A la prière du vaillant et glorieux Pie IX, assistez d’une manière toute particulière notre Saint Père le Pape Benoît en ces temps de confusion, et ne lui ménagez pas vos grâces de force et de lumière, afin qu’il présente sans cesse à la face du monde le témoignage de la vraie foi et de la plus héroïque charité, dans une patience et un courage invincibles!

Nous le croyons fermement, Vous êtes et vous serez toujours, ô Dieu, notre refuge et notre force, notre aide en toute tribulation! Nous ne craindrons point si la terre est bouleversée et si les montagnes elles-mêmes sont ébranlées, si les flots mugissent et s’enflent et si des royaumes chancellent, car vous demeurerez avec nous, ô Seigneur des armées! (cf. Ps. XLV)

Ainsi soit-il!

Bienheureux Pie IX, priez pour l’Eglise du Christ!
Bienheureux Pie IX, soutenez et fortifiez notre Saint Père le Pape!
Bienheureux Pie IX, intercédez pour nous! 

(prière composée par Frère Maximilien-Marie du Sacré-Coeur)

Bx-Pie-IX-237x300 Bienheureux Pie IX dans Intentions de priere

Portrait du Bienheureux Pie IX
soutenu par la figure allégorique de l’Eglise militante et par un Zouave Pontifical. 

Prière pour demander la glorification du Bx Pie IX et obtenir des grâces par son intercession > ici.

1...3940414243...48

A tempo di Blog |
Cehl Meeah |
le monde selon Darwicha |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mythologie
| jamaa
| iletaitunefoi