Archive pour la catégorie 'Bandes dessinées'

2010-40. Du Saint Rosaire redoutable aux démons.

 

Rosaire & Lépante - église ND de la Victoire à Londres

Vitrail de l’église Notre-Dame de la Victoire à Londres

Il y aurait une véritable témérité à tenir pour négligeable l’insistance avec laquelle la Très Sainte Vierge rappelle l’importance de la prière du Rosaire, pour obtenir aussi bien de nombreuses grâces personnelles que des grâces de paix pour le monde tout entier, des grâces de victoire pour la Chrétienté sur les forces du mal qui l’assaillent, des grâces de fécondité spirituelle pour l’Eglise et des grâces de salut pour les âmes.

Les Saints, les Pontifes, les grands auteurs spirituels depuis plus de 500 ans ont eux aussi parlé avec enthousiasme des fruits spirituels et des grâces temporelles qui sont dus à la prière du Rosaire.
Le dimanche 10 octobre 2010, à la suite de très nombreux papes qui l’ont précédé, au moment de la prière de l’Angélus, le Souverain Pontife Benoît XVI déclarait encore :
« 
… Je voudrais rappeler que le Rosaire est une prière biblique, toute remplie de la Sainte Ecriture. Elle est une prière du coeur, dans laquelle la répétition de l’ Ave Maria oriente la pensée et l’affection vers le Christ, et se fait ainsi prière confiante à Sa et notre Mère. C’est une prière qui aide à méditer la Parole de Dieu et à assimiler la Communion Eucharistique, sur le modèle de Marie qui gardait dans son coeur tout ce que Jésus faisait et disait et même Sa Présence… »

Selon la célèbre phrase du saint homme Job : « La vie de l’homme sur la terre est un combat » (Job VII,1).
Qui dit combat, dit aussi armes.
L’expérience de l’Eglise place le Saint Rosaire parmi les armes spirituelles les plus efficaces, parce que c’est une arme particulièrement redoutée des ennemis de la Foi, une arme qui – en raison du recours constant à Marie, « forte comme une armée rangée en bataille » – est terrible aux démons et fait trembler l’enfer tout entier.

En continuant mes investigations dans les albums de ces modestes bandes dessinées que Frère Maximilien-Marie avait jadis réalisées pour illustrer ses enseignements catéchétiques, j’en ai trouvé une qui illustre bien mes propos de ce jour et que je vous reproduis ci-dessous.

Continuons avec ferveur notre parcours spirituel et nos invocations à Notre-Dame en ce mois du Très Saint Rosaire.

Lully.

Chapelet

« Un seul ‘Je vous salue, Marie’ bien dit fait trembler l’enfer tout entier. »
(Saint Curé d’Ars)

2010-40. Du Saint Rosaire redoutable aux démons. dans Bandes dessinées rosaire1rosaire2 dans De liturgia

NB. : On trouvera ici > www , des prières qui conviennent particulièrement au Mois du Saint Rosaire pour accompagner la récitation du chapelet.

Chapelet

2010-30. Pas meilleurs que les autres…

Samedi 26 juin 2010.

Chers Amis du « Refuge Notre-Dame de Compassion« ,

Comme la petite « bande dessinée » que j’avais publiée l’autre jour (cf.> www) a semblé plaire à un certain nombre d’entre vous, je me suis à nouveau faufilé dans les classeurs de Frère Maximilien-Marie pour vous en choisir une autre. Finalement mon choix d’aujourd’hui a été motivé par le fait que cette page m’a paru assez bien correspondre aux lectures que nous entendrons demain dans la Messe du cinquième dimanche après la Pentecôte (épître: 1ère épître de St Pierre III, 8-15; Evangile: Matth.V, 20-24), puisqu’elles nous exhortent à ne pas avoir une religion de surface et d’apparences, mais à rechercher  la pratique la plus authentique qui soit des vertus chrétiennes afin de tendre à la sainteté évangélique.

C’est en effet beaucoup plus par l’exemple que par des discours que les chrétiens peuvent et doivent témoigner des transformations que la Foi, l’Espérance et la Charité opèrent dans leur vie. Pour être crédibles il leur faut avoir une vraie cohérence, sinon ceux qui critiquent l’Eglise en faisant ressortir que les chrétiens ne sont pas meilleurs que les autres n’ont pas tort!

En achevant ce court message, je reprends donc pour chacun d’entre vous le souhait que le Prince des Apôtres écrivait aux premiers fidèles et qui conclut l’épître de ce dimanche: « Dominum autem Chritum sanctificate in cordibus vestris : sanctifiez le Christ Seigneur dans vos coeurs! »

Lully.

 (Nota :  pour voir  la B.D. dans un plus grand format, avec le pointeur de la souris faire un clic droit puis « ouvrir dans un nouvel onglet »)

Pas meilleurs que les autres

2010-27. Où Lully profite des jours de mauvais temps pour étudier la liturgie.

Jeudi 10 juin 2010, après les premières vêpres de la Fête du Sacré-Coeur.

Chers Amis du « Refuge Notre-Dame de Compassion« ,

Vraiment, depuis deux jours nous avons un temps épouvantable pour les matous! Hier, déjà dès le matin, le vent du sud soufflait très fort, amenant de brusques averses qui m’obligeaient à courir pour me mettre à l’abri ; dans l’après-midi, croissant en violence, ce vent a véritablement saccagé nos massifs de lupins qui étaient en pleine floraison.

8juin2010.jpg

L’un de nos massifs de lupins et de lys : photo prise il y a deux jours… Malheureusement ce soir tout est saccagé.

Pendant la nuit et tout au long de cette journée de jeudi, il a encore augmenté et nous avons eu des pluies torrentielles cet après-midi… alors je me suis fait une raison et au lieu d’aller à la chasse aux petits rongeurs des champs, j’ai aidé Frère Maximilien-Marie à ranger des livres et à classer des documents. C’est ainsi que je suis tombé sur un recueil de bandes dessinées qu’il avait réalisées il y a plusieurs années de cela. Cette lecture m’a  tout à la fois instruit et distrait.

J’ai pensé que cela pourrait peut-être vous intéresser vous aussi et j’ai décidé de vous en recopier une qui m’a particulièrement fait réfléchir et qui résume bien – me semble-t-il – un des problèmes liturgiques contemporains. Cette petite bande dessinée concerne en effet une mode désastreuse, qui n’a absolument rien à voir avec les prescriptions du second concile du Vatican, bien qu’elle ait été imposée arbitrairement dans les églises en étant présentée comme une conséquence obligée de ce concile. Il s’agit des autels dits « face au peuple », qui ne sont parfois même pas des autels mais de vulgaires tables plus ou moins améliorées.

Le mot même d’autel vient du latin « altare » qui évoque l’idée d’un lieu surélevé (le même radical latin va donner le mot français altitude par exemple) : l’étymologie déjà montre donc qu’il n’est pas conforme aux traditions les plus anciennes que l’autel soit posé sur le sol au même niveau que les fidèles. Ceux qui ont prétendu que cette manière de faire était un retour aux usages de l’Eglise primitive n’ont pas dit la vérité…

Mais je vous laisse découvrir cela en compagnie du jeune Théophile et de Grindsel le séraphin et je vous souhaite à tous une belle et fervente fête du Sacré Coeur de Jésus : c’est en cette fête que  notre Saint-Père le Pape clôture, à Rome, l‘année sacerdotale.

Alors que le sacerdoce a été si violemment attaqué ou remis en cause, à l’intérieur même de l’Eglise du fait des turpitudes de certains ou de la lâcheté de quelques autres, et à l’extérieur – selon l’expression très juste d’un journaliste catholique – « par les hyènes médiatiques », nous ne cesserons pas de continuer à prier pour les prêtres et pour demander à Dieu de vraies, solides, généreuses et ferventes vocations : Mon Dieu, donnez-nous des prêtres! Mon Dieu, donnez-nous de saints prêtres! Mon Dieu, donnez-nous beaucoup de saints prêtres!

Lully.

* * *

Nota bene : vous pouvez cliquer sur chaque image pour la voir en plus grande taille.

grindselseposedebonnesquestions001.jpg

grindselseposedebonnesquestions001copie.jpg

grindselseposedebonnesquestions001copie2.jpg

grindselseposedebonnesquestions001copie3.jpg

12345

A tempo di Blog |
Cehl Meeah |
le monde selon Darwicha |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mythologie
| jamaa
| iletaitunefoi