Archive pour la catégorie 'Chronique de Lully'

2020-1. Vœux pour l’an de grâce 2020 !

Jeudi soir 2 janvier 2020 ;
Fête de Saint Fulgence de Ruspe, évêque et confesseur ;
Commémoraison de l’octave de Saint Etienne, protomartyr.

O Jésus
La joie de mon âme !

Canivet Enfant Jésus

O aimable Dieu Enfant !
Captivez-moi en m’attachant étroitement à vous
par les douces chaînes de votre saint amour.
                                                                     St Alphonse de Liguori

Guirlande de sapin - gif

Chers Amis du Refuge Notre-Dame de Compassion,

Des centaines de noms et de visages défilent dans ma mémoire et dans mon cœur en ce début d’année, en ces jours où l’on échange des vœux amicaux, en ces jours où je reçois des dizaines et des dizaines de messages – par textos ou par courriels, sur mon répondeur téléphonique ou sur « Whatsapp », et par bien d’autres moyens modernes de communication rapide tellement prisés aujourd’hui -, tous témoignant d’une amitié sincère et d’attentions pleines de délicatesse à travers les formules de souhaits propres à cette période, qu’elles restent classiques ou se montrent plus originales…

Soyez en très chaleureusement remerciés !

Ce soir, à travers les quelques lignes que je trace ici, je veux tout simplement vous dire, cette année encore, que bien davantage que des vœux conventionnels, en recevant vos marques de sympathie et de fidélité, ce sont des prières que je formule pour vous, pour chacune de vos personnes et pour toutes vos intentions particulières, pour vos soucis de santé ou de travail, pour vos familles et pour vos vies tout entières, dans toutes leurs composantes concrètes, et je les place dans le Cœur adorable de Jésus, qui, dans Sa Crèche, Se montre à nous sous les dehors tellement touchants et aimables de la petite enfance.

Je Le prie de vous bénir et de ne point vous ménager Ses grâces, aujourd’hui et tout au long des jours, semaines et mois de cette année 2020.

Cette année encore, je n’hésite pas à vous inviter à relire ce que j’écrivais au début de l’année 2015 dans ma « Métaphysique des Vœux » (en sept parties, en commençant > ici) ou dans ce que j’intitulais « Au-delà des vœux conventionnels » (cf. > ici) car à mes yeux ces textes conservent toute leur pertinence et leur actualité, et ils vous rediront combien, en vous souhaitant une « Bonne Année », je me veux situer en dehors de toute superficialité et routine…

Bonne, heureuse, fervente et surtout sainte année 2020 !

Frère Maximilien-Marie du Sacré-Cœur

Et vous pouvez aussi relire ce que le Maître-Chat Lully vous écrivait en vous présentant ses vœux en 2016 > ici, et en 2018 > ici, en les illustrant avec de belles images anciennes.

couronne de Noël Meilleurs voeux

En guise de prologue à ce blogue…

Le Maître-Chat Lully

Son Altesse Sérénissime Monseigneur le Maître-Chat Lully (10 juillet 2006 – 23 mai 2019)

fleur de lys gif2

« Mon blogue – ce blogue – est né le 10 septembre 2007…
Né d’une boutade de mon « papa-moine », ainsi que j’ai eu l’occasion de l’expliquer en détail > ici lorsque j’en ai donné l’historique alors qu’il allait approcher de son septième anniversaire, ce qui n’était au départ qu’un modeste moyen de garder contact avec un petit groupe d’amis proches du Refuge Notre-Dame de Compassion, a, tout au long des années, largement dépassé ce cadre restreint pour atteindre de très nombreuses personnes bien au-delà de nos simples relations habituelles, et bien au-delà des frontières de notre beau Royaume de France.

Bien sûr, il y a eu très souvent des personnes très « raisonnables » et très « sérieuses » qui se sont scandalisées qu’un chat écrivît sur des sujets religieux, rédigeât des chroniques et publiât des réflexions sur la société, ses maux et les remèdes que l’authentique tradition politique de notre monarchie légitime leur pourrait apporter…
Il y a bien encore quelques uns de ces petits esprits étriqués et chagrins pour répandre le venin et le fiel de leurs critiques, mais je n’en ai jamais eu cure : si pour eux il est inconcevable qu’un texte puisse prétendre au moindre sérieux du seul fait qu’il est l’œuvre d’un chat – fut-il chat monastique -, il est  par ailleurs irréfragable que le phénomène, en définitive peu courant, d’un Maître-Chat s’exprimant sur le « ouèbe » sans égard pour la langue de bois ou de buis, mais avec tout la divine liberté donnée par le Créateur aux félins, a valu à ce blogue de fidèles et solides amitiés, qui pèsent bien davantage que toute les aigreurs d’estomac de tous les « coincés », de tous les « cinglés », de tous les « modernichons », et de tous les « tordus » politiques et religieux réunis !

Vous le savez, mon divin Créateur a rappelé à Lui mon âme le 23 mai de cette année 2019 qui s’achève aujourd’hui (cf. > ici).
Je sais que mon départ de cette terre a laissé un grand vide dans le cœur de nombre de mes lecteurs, tout comme dans celui de mon « papa-moine ». Cependant, ainsi qu’il vous l’a écrit (cf. > ici), mon blogue continue et continuera : invisible, mais toujours présent, j’inspire et j’inspirerai encore mon moine de compagnie, car je lui ai laissé quelque chose de mon esprit comme le fit jadis le saint prophète Elie pour son disciple Elisée, lorsqu’il fut enlevé sous ses yeux par un char de feu.

Le prologue d’origine de ce blogue (cf. > ici) n’était toutefois plus exactement adapté désormais, et c’est la raison pour laquelle je suis aujourd’hui « revenu » vers vous pour inspirer ces lignes à mon fidèle secrétaire et vous assurer, mes bien chers et fidèles amis, que je suis toujours là, veillant à ce que ce blogue continue l’œuvre amorcée dès sa première chronique (cf. > Genèse) – semper fidelis – toujours fidèle à l’esprit que Dieu a voulu pour le Refuge Notre-Dame de Compassion : fidélité intégrale au dépôt de la foi reçue des Apôtres, et fidélité intégrale au dessein de Dieu scellé dans les fonts baptismaux de Reims où s’unirent la foi catholique et la royauté franque pour faire naître la France, avec en corollaire la défense sans concession de tout ce que cela représente et contient !

Vive Dieu ! Vive le Roi !

pattes de chatLully.

Mardi 31 décembre 2019,
Fête de Saint Sylvestre 1er, pape et confesseur, baptiste de l’empereur Saint Constantin 1er le Grand ;
Septième jour dans l’octave de la Nativité de Notre-Seigneur Jésus-Christ.

Lully le chroniqueur

2019-101. La Crèche du Mesnil-Marie – Noël 2019.

Lundi 30 décembre 2019.

Crèche 2019 2

La Crèche du Mesnil-Marie – vue générale.

etoile019.gif

Chers Amis du Refuge Notre-Dame de Compassion,

L’octave de la Nativité s’écoule dans la contemplation de l’inépuisable mystère de Noël dans toute sa profondeur de grâce.  Près de la Crèche, nous sommes invités à méditer sur les anéantissements sublimes du Verbe de Dieu fait chair et à nous répandre en ferventes actions de grâces à Dieu qui a « inventé » un tel moyen pour nous racheter : « qui propter nos homines et propter nostram salutem descendit de cœlis«  !

A la fin novembre (cf. > ici), j’avais proposé à ceux qui le désiraient de nous aider à acquérir de nouveaux santons pour la Crèche de notre oratoire. Je veux avec chaleur remercier publiquement ceux qui nous ont généreusement adressé des dons pour cela ; les dons reçus n’ont pas seulement permis de commander les six santons que j’avais présentés, mais d’en ajouter 3 autres : une femme allant remplir ses cruches à la fontaine, ainsi qu’un éléphant et un dromadaire pour le cortège des saints rois mages.  Merci ! Merci !

En particulier pour nos amis qui sont très loin, à défaut de venir physiquement visiter notre Crèche et vous recueillir devant elle, je vous invite à en regarder quelques clichés.

Voici d’abord les soldats romains proclamant l’édit d’Auguste ordonnant le recensement (avec sur la droite la femme aux cruches acquise cette année grâce à vos dons) :

Crèche 2019 3

Et l’arrivée de la Très Sainte Vierge et de Saint Joseph à Bethléem :

Crèche 2019 4

Scènes de la vie villageoise :

Crèche 2019 5

Animaux de nos Boutières :

Crèche 2019 6

L’auberge… qui n’est rien moins que la représentation du Mesnil-Marie (avec son campanile sur le pignon et sa statue de la Mère de Dieu à l’entrée de la terrasse !!!) :

Crèche 2019 7

L’apparition des anges aux bergers qui veillent la nuit :

Crèche 2019 8

L’un de nos nouveaux bergers, en situation :

Crèche 2019 10

Les bergers autour de la Crèche :

Crèche 2019 9

La caravane des saints rois mages s’avançant vers la Crèche à travers le massif du Mézenc :

Crèche 2019 11

Conformément à la prophétie d’Isaïe les chameaux (mais aussi dromadaires, chevaux et éléphants) sont nombreux dans la caravane des saints rois :

Crèche 2019 12

Vue dans l’intérieur de l’étable (en fond de laquelle on aperçoit le Mont Gerbier de Jonc) :

Crèche 2019 13

L’absence du Maître-Chat Lully s’est fait cruellement sentir lors de la préparation de la Crèche : Son Altesse félinissime en effet y prenait toujours une part active ! A défaut de sa présence physique, je maintiens sa représentation toujours tout proche de Notre-Dame et tourné vers le Saint Enfant Jésus…
Comme lui, en ces dernières heures de l’année civile, demeurons indéfectiblement tournés vers Notre-Seigneur qui, dans son humble berceau de fortune, nous ouvre les bras et nous invite à L’aimer toujours davantage :
« Pro nobis egenum et fœno cubantem, piis foveamus amplexibus ; sic nos amantem quis non redamaret ? Venite, adoremus Dominum !  » (*)

« A l’an que vèn » (cf. > ici), mes bien chers Amis ! « A l’an que vèn… » 

Frère Maximilien-Marie du Sacré-Cœur

(*) Traduction : Embrassons pieusement ce Dieu devenu pauvre pour nous et gisant sur la paille : Celui qui nous aime ainsi qui ne L’aimerait pas en retour ? Venez, adorons le Seigneur ! (Hymne « Adeste fideles » - XVIIe siècle). 

Crèche 2019 1

Nota bene :
1) Pour lire l’article paru dans « L’Hebdo de l’Ardèche » fichier pdf Hebdo de l’Ardèche 26 décembre 2019
2) On peut visiter la Crèche du Mesnil-Marie tous les dimanches de janvier (sauf le 12 janvier) de 15 h à 18 h. Pour une visite en semaine, prendre rendez-vous.

2019-100. Le Noël de Frère Alexis.

Noël 2019.

J’ai exhumé de mes archives où il était enseveli un tout petit conte de Noël rédigé à l’occasion des fêtes de la Nativité… 1987 (!!!) – un temps où j’exerçais quelques responsabilités pour la formation de jeunes religieux -, avec les illustrations au trait que j’avais réalisées à l’époque. Trente-deux ans plus tard, je me permets de vous les offrir comme humble présent à méditer devant la Crèche.

Cloches

Noël de Frère Alexis - titre

Ding ! Ding ! Dong ! Ding !
Les cloches du monastère remplissaient la nuit de leurs notes de cristal et faisaient retentir à tous les échos l’annonce de la grande Nouvelle : « Cette nuit même, un Sauveur vous est né ! »

Déjà les fidèles se pressaient dans la grande abbatiale illuminée par mille chandelles dont les chauds reflets faisaient danser dans tous les yeux les doux souvenirs de cette fête merveilleuse : … des Anges et des bergers chantant en chœurs alternés, … la majesté de Notre-Dame, en son grand manteau d’azur, penchée sur le bel Enfant blond qui sourit dans sa pauvre crèche, … et les grands yeux extasiés du saint âne et du saint bœuf !!!

« Iesu, Redemptor omnium… »
Sous la voûte de pierre un chant magnifique s’éleva : « O Jésus, Rédempteur de l’univers, que le Père Suprême engendra égal à Sa propre gloire, avant l’origine de la lumière… »
La voix des moines portait vers l’Enfant-Dieu, sur la splendide mélodie venue du fond des siècles, le cœur de tout homme assoiffé du vrai salut, de la seule vraie joie, du seul Amour véritable.

Bien calé dans sa grande stalle de chêne sculpté, mon petit Frère Alexis écoutait.
Un tout petit moinillon celui-là ! On ne faisait guère attention à lui, qui allait et venait à travers le potager du monastère, remuant arrosoirs et paniers presque plus gros que lui.
Il admirait la science et la sainteté des bons pères, mais sa cervelle à lui – pauvre petit moinillon de rien du tout – était bien rétive aux subtilités du latin et de la théologie ! Comme il était bon garçon, généreux et bien pieux, et qu’il avait un grand cœur, on l’avait cependant admis dans la grande abbaye où l’on forge les saints…

Noël de Frère Alexis 1

Et c’est ainsi qu’en cette belle nuit de Noël mon petit Frère Alexis écoutait le chant savant de ses grands frères moines ; et son cœur de moinillon était lui aussi tout tendu vers ce bel Enfant de la Crèche : Oh ! Comme il voulait L’aimer, comme il aurait voulu, lui aussi, Lui dire de grandes et belles choses… en latin, et – pourquoi pas ? – en grec aussi !!!
Une ombre de tristesse passa sur son âme : Jésus accepterait-Il ses pauvres mots sans art après avoir reçu tant de belles louanges sorties de la bouche des bons pères ?

A la fin du grand office nocturne, l’église se vida : les moines regagnèrent leurs cellules, en silence le long des grands cloîtres, tandis qu’en dehors s’estompaient les exclamations joyeuses des fidèles.
Mais Frère Alexis s’attarda près de la grande Crèche…

Ah oui ! J’en connais un qui fut bien étonné !…
Lorsque notre Frère Jérôme vint pour ouvrir l’église, il trouva – Ooooooh ! – dans la Crèche, entre l’âne et le bœuf, blotti près de Dame Marie et serrant sur son cœur le « Bambino » de cire, mon Frère Alexis qui dormait en souriant, tandis qu’autour de lui les angelots bouclés paraissaient gazouiller de bonheur !

Près du pauvre bercelet, Frère Alexis avait entendu en son cœur cette réponse de paix et de joie :
« Ne sois pas triste, ce ne sont pas les grandes paroles savantes qui font le plus grand amour. Je te connais, Moi, tel que tu es, moinillon de Mon Cœur ! Et si, en cette nuit, Je viens à toi comme un enfant pauvre et faible, c’est pour que, toi aussi, tu te donnes à Moi dans une confiance d’enfant limpide et fraîche… Oh ! La simplicité de tes élans d’amour Me ravit : Viens toujours plus près de Mon Cœur, c’est là que se trouvent ta Richesse, ta Science, ta Sagesse !… »

Frère Maximilien-Marie du Sacré-Cœur.

Noël de Frère Alexis 2

Cloches

Publié dans:Chronique de Lully, De liturgia |on 26 décembre, 2019 |3 Commentaires »

2019-99. Vœux de Noël de Sa Majesté le Roi.

Au retour de la Sainte Messe de Minuit, nous avons eu la joie de recevoir, par l’intermédiaire des réseaux sociaux, les vœux de Noël de notre Roi légitime, Monseigneur le Prince Louis de Bourbon, de jure Sa Majesté le Roi Louis XX, illustrés par la célèbre adoration des bergers de Gerrit van Honthorst.

Gerrit van Honthorst adoration des bergers 1622 - Cologne

Gerrit van Honthorst : adoration des bergers (1622)
[Wallraf Richartz Museum & Fondation Corboud - Cologne]

« Je vous souhaite à tous une sainte et joyeuse fête de Noël.

Que l’enfant Jésus nous bénisse, nous protège et nous comble de la grâce de l’émerveillement de Noël tout au long de cette nouvelle année.
Qu’il nous indique la voie, le sens de la vie et nous mette au service du bien commun.

Avec Marie-Marguerite, soyez assurés de nos prières au pied de la crèche. »

Louis de Bourbon,
Duc d’Anjou.

Grandes armes de France

Publié dans:Chronique de Lully |on 25 décembre, 2019 |Pas de commentaires »

2019-98. Alors que nous allons entrer dans la Nuit Sainte…

Mardi 24 décembre,
Vigile de la Nativité de Notre-Seigneur Jésus-Christ.

Chers Amis du Refuge Notre-Dame de Compassion,

Alors que « le soir étend sur la terre son grand manteau de velours », alors que les heures qui viennent vont s’écouler empreinte d’une sobre gravité jusqu’à l’heure où la Mère de Dieu toujours vierge (vierge avant, pendant et après l’enfantement) va mettre au monde le Fils de Dieu fait chair, alors que nous allons entrer dans la nuit sainte qui dévoilera une fois encore, par la foi, aux yeux de notre âme le mystère adorable de l’Incarnation du Verbe, et tandis que le monde s’abrutit de superficialités et de joies artificielles, laissez ces quelques lignes vous approcher pour vous présenter mes modestes mais très fervents vœux de bon et saint Noël.
Et que peut-on souhaiter à ses amis à Noël sinon Celui-là même qui est le Don supersubstantiel que Dieu fait aux hommes de bonne volonté dans le silence de la nuit ?

Église Notre-Dame Magny-en-Vexin Adoration des bergers attribuée à Louis de Boullogne dit le Jeune 1654-1733

Adoration des bergers attribuée à Louis de Boullogne II, dit le jeune (1654-1733)
Eglise Notre-Dame, Magny-en-Vexin

Je vous souhaite Jésus !
Je souhaite que Jésus, notre divin Rédempteur, soit tout entier dans votre esprit, dans votre âme et dans votre corps : Jésus tout entier en vous tout entier, en tout votre être et en toute votre vie.
Qu’Il vive et règne totalement en vous, en toutes vos puissances et en toutes vos facultés, en toutes vos pensées et en tous vos sentiments, dans les petites et les grandes choses de vos vies, dans les événements les plus ordinaires et dans les circonstances extraordinaires.  

Je vous souhaite Jésus !
Et je souhaite qu’à travers vous, Il rayonne et conquière les cœurs, les intelligences et les âmes de ceux qui vous approchent.

Je vous souhaite Jésus !
Et je prie tout spécialement pour chacun de vous, que je déposerai en silence près de la pauvre mangeoire qui sert de berceau au Roi des rois : très spécialement ceux qui sont aux prises avec l’épreuve, avec la maladie, avec la souffrance – physique, morale ou spirituelle -, avec la solitude (et l’on peut être terriblement seul parfois au milieu de ceux que l’on appelle pourtant des proches…).

Je vous souhaite le Tout Compatissant et Tout Puissant caché dans l’infirmité d’un tout nouveau-né, pour qu’Il vivifie votre foi, pour qu’Il comble votre espérance et qu’Il fasse surabonder votre charité !

Je vous souhaite Celui qui, seul, peut remplir dès ici-bas votre cœur d’une consolation et d’une joie que le monde ne connaît pas, et que nul ne vous pourra ravir.

C’est cette joie et cette paix surnaturelles de Noël que je vous souhaite :
Bonne, belle, fervente et sainte fête de la Nativité de notre divin Sauveur !

Frère Maximilien-Marie du Sacré-Cœur

Vous pourrez aussi, avec grand profit, lire la lettre aux membres et amis de la Confrérie Royale pour ce 25 décembre 2019 > ici

couronne de noël - étoile.gif

2019-97. Boumbadaboum…

Samedi 21 décembre 2019,
Fête de Saint Thomas, apôtre ;
Samedi des Quatre-Temps d’hiver.

Le Mesnil-Marie Toussaint 2019

Le Mesnil-Marie le jour de la Toussaint, 1er novembre 2019

Le Mesnil-Marie 14-15 novembre 2019

Le Mesnil-Marie lors de l’épisode neigeux des 14 et 15 novembre 2019

Chers Amis du Refuge Notre-Dame de Compassion,

Tous ceux d’entre vous qui sont venus « en chair et en os » au Mesnil-Marie (tous ceux aussi qui y sont venus par la pensée parce que, éloignés géographiquement et n’ayant pas [pas encore] eu l’occasion de nous y rendre visite mais nous sont unis par des liens amicaux et spirituels qui les tiennent en profonde communion avec notre vie) n’ont pas manqué de remarquer la ravissante petite voûte qui se trouve à main gauche lorsqu’on se tient en face de la façade sud de notre petite bastide…
… ou plus exactement : qui se trouvait, jusqu’à ce samedi 21 décembre un peu avant 9 h du matin.

Le Mesnil-Marie 21 décembre 2019

En effet, quelques minutes avant 9 h, alors que je me trouvais dans mon bureau à écrire, j’ai entendu une espèce de grondement sourd dont la tonalité évoquait celle de pierres en mouvements.
Je ne parvenais pas encore à identifier de quel endroit provenait ce bruit et j’ai regardé par la fenêtre : en même temps que je voyais de grosses pierres arriver dans le lit de la béalière (cf. > ici), j’ai aperçu sur la route mon voisin se dirigeant vers notre Mesnil-Marie et regardant avec stupéfaction à l’angle sud-ouest du bâtiment.
Ouvrant la fenêtre, je me suis penché pour regarder à mon tour dans la direction où se portaient ses regards et j’ai vu…

Le Mesnil-Marie 21 décembre 2019 - 3

L’effondrement de la voûte et d’une partie du mur de soutènement de la terrasse Saint-Constantin
Samedi 21 décembre 2019

Le Mesnil-Marie 21 décembre 2019 - 2

Ce grand mur de soutènement de la terrasse Saint-Constantin et cette voûte – construits au XIXème siècle – présentaient des signes de fatigue et j’envisageais d’ailleurs d’y entreprendre des travaux de consolidation.
Les épisodes cévenols de ces derniers temps, les quantités impressionnantes d’eau qui sont tombées et qui ont ruisselé, ont, de toute évidence, accéléré le processus de fragilisation, jusqu’à provoquer cet effondrement.
Ce sont des travaux de bien plus grande ampleur qu’il va désormais falloir envisager !

Dans un premier temps, il faudra attendre que certaines parties dégringolent encore : cela ne saurait tarder compte-tenu des fissures du terrain dans le sol de la terrasse Saint-Constantin.

Il faudra bien sûr sécuriser les lieux pour empêcher tout accident… et que je me débrouille pour ménager un accès au compteur électrique, inaccessible en l’état actuel.
En attendant, je prie pour qu’il ne « saute » pas, car je me trouverais dans l’impossibilité d’aller ré-enclencher le disjoncteur.

Le Mesnil-Marie 21 décembre 2019 - 4

Il faudra que je recoure aux conseils des bonnes personnes pour savoir précisément ce qu’il convient de faire, et pour ensuite prévoir des travaux.
Nous entrons tout juste dans l’hiver, et nous risquons d’avoir encore des précipitations abondantes, des ruissellements importants, les interactions du gel et du dégel, …etc. J’espère donc que, en attendant de pouvoir intervenir, les dégâts n’empireront pas trop.

Que Dieu Notre-Seigneur, Notre-Dame de Compassion, les Saints Anges et tous nos saints tutélaires – en particulier Sainte Philomène – nous soient protection et assistance !

Frère Maximilien-Marie du Sacré-Cœur.

 moine perplexe gif

Publié dans:Chronique de Lully |on 21 décembre, 2019 |18 Commentaires »

2019-95. Urgent : Nouvelle entrée au dictionnaire de l’Académie.

Lundi 16 décembre 2019,
Fête de Sainte Adélaïde de Bourgogne, impératrice ;
Commémoraison de Saint Adon, archevêque de Vienne et confesseur ;
Commémoraison de Saint Eusèbe, évêque de Verceil et martyr ;
Lundi de la 3ème semaine de l’Avent.

Dictionnaire de l'Académie Française

Chers Amis du Refuge Notre-Dame de Compassion,

Ce matin, en avant-première, j’ai l’honneur de vous annoncer que, à la demande du gouvernement, la très illustre Académie Française s’est réunie en urgence la nuit dernière pour une assemblée plénière extraordinaire de la plus haute importance.
Tous les membres de la vénérable institution étaient présents.

A l’unanimité, les « Immortels » (qui avaient été tirés de leurs lits à 2 h du matin par la force publique) ont décidé l’entrée immédiate d’un nouveau verbe dans le Dictionnaire de l’Académie, ouvrage de référence absolu de la langue française et de ses usages, et ils ont donné à son sujet les précisions suivantes :

Delevoyer (verbe transitif – 1er groupe).

Note : Le verbe « delevoyer » se conjugue exactement comme le verbe « dévoyer » dont il n’est pas un synonyme.

Définition : Omettre en toute bonne foi.

Restriction d’usage (très important) : L’utilisation du verbe « delevoyer » est strictement réservée au domaine administratif fiscal et elle est affectée d’une manière absolue et exclusive aux élites de la république (francs-maçons, membres du gouvernement, députés et sénateurs de la majorité présidentielle, amis du Chef de l’Etat… etc.).
En revanche, son usage – ainsi que la pratique qu’il désigne – est rigoureusement interdit au peuple, et il pourrait valoir aux transgresseurs de cette règle les plus sévères sanctions pénales et fiscales. 

J’espère, mes bien chers amis, que vous aurez bien pris note de ces nouvelles dispositions et je ne doute pas qu’elles vous seront des plus utiles…

Frère Maximilien-Marie du Sacré-Cœur.

Académie-Française

2019-94. « Leur dieu, c’est leur ventre ! »

Vendredi 13 décembre 2019,
Fête de Sainte Lucie, vierge et martyre ;
6ème jour dans l’octave de la Conception immaculée de Notre-Dame ;
Anniversaire de la naissance de SM le Roi Henri IV (cf. > ici et > ici).

Leur dieu c'est leur ventre

Spiritualité de l’Avent, voir > ici
Attendre l’avènement de Notre-Seigneur sans relâcher notre vigilance ni notre pénitence > ici

12345...99

A tempo di Blog |
Cehl Meeah |
le monde selon Darwicha |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mythologie
| jamaa
| iletaitunefoi