Archive pour la catégorie 'Annonces & Nouvelles'

2020-95. Réception d’un ancien ornement blanc qui vient d’être restauré.

Vendredi 7 août 2020,
Premier vendredi du mois, dédié à la réparation envers le divin Cœur de Jésus ;
Fête de Saint Gaëtan de Thiène, confesseur ;
Mémoire de Saint Donat, évêque et martyr ;
Huitième jour du carême de la Mère de Dieu (cf. > ici).

Chers Amis du Refuge Notre-Dame de Compassion,

Je pourrais reprendre ici aujourd’hui sans en changer un iota ce que je vous écrivais il y a exactement un an et deux jours (le 5 août 2019, cf. > ici) en introduction de la présentation du bel ornement vert qui venait de nous revenir remis à neuf par les soins de Guillaume qui travaille en son « Atelier Corneille » pour réaliser ou restaurer des vêtements et ornements liturgiques.
La même série d’ornements sacrés que nous avions recueillis, il y a plusieurs années, après qu’ils avaient échappé au bûcher iconoclaste ordonné par un curé moderniste, contenait un ornement blanc complet qui, bien qu’il eût subi les outrages du temps, n’en était cependant pas moins magnifique.
De même que l’ornement vert restauré que je vous présentais il y a un an (cf. > ici), il avait subi lui aussi un essai de restauration qui, s’il avait eu le mérite de conserver tant bien que mal cette chasuble blanche et ses accessoires, avait toutefois fort mal vieilli.
Le talent et la patience de Guillaume, pendant de longues semaines de travail minutieux, viennent de lui rendre sa beauté et lui permettront désormais de resservir au culte et à la glorification de Dieu Notre-Seigneur.

De nombreux indices nous donnent à penser que cet ornement pourrait avoir été confectionné sous le règne de Charles X : tous les galons et orfrois (voir la note en bas de page) ont été confectionnés à la main, ils sont, en certains endroits, surchargés de fausses pierres serties.
Le tissu d’origine était une moire blanche qui subsistait en certains endroits, jaunie, mais qui, lors de l’essai de restauration (dans la première moitié du XXe siècle peut-être) évoqué ci-dessus, avait été majoritairement remplacée par une soie unie, laquelle, avec le temps, s’était rétractée et occasionnait de disgracieuses déformations.
Guillaume a donc dû procéder à un démontage complet pour récupérer tous les galons et orfrois, qui sont magnifiques malgré l’usure qu’ils présentent en certains endroits ; il lui a ensuite fallu changer tout ce qui devait l’être, puis retendre une moire blanche et enfin y recoudre les galons et orfrois d’origine.
Je tiens à le remercier vivement, et publiquement, pour ce beau travail de restauration.

Mais je vous laisse maintenant admirer de vos propres yeux la beauté de cet ornement remis à neuf, par l’intermédiaire de douze clichés que j’ai sélectionnés pour vous permettre d’avoir une vue de son ensemble et de ses détails.

Frère Maximilien-Marie du Sacré-Cœur

Pour nous aider à continuer à entretenir, faire restaurer ou confectionner d’autres ornements sacrés, nous permettre d’acheter ou faire restaurer  du mobilier liturgique ou des parements d’autel, et participer aux frais des luminaires (veilleuses du Saint-Sacrement et cierges)   > ici

Chasuble blanche restaurée 1

Voici donc tout d’abord des vues d’ensemble du dos et du devant de la chasuble…

Chasuble blanche restaurée 2

… et de ses accessoires : bourse, voile de calice, étole et manipule :

Chasuble blanche restaurée 3

Détail de la croix précieuse qui orne le dos de la chasuble :

Chasuble blanche restaurée 4

Quadrilobe central de la Croix, au centre duquel figure le monogramme IHS sur des pampres, feuilles de vigne et raisins :

Chasuble blanche restaurée 5

Motif  répétitif des orfrois :

Chasuble blanche restaurée 6

Extrémité des bras de la Croix :

Chasuble blanche restaurée 7

Orfroi de l’encolure :

Chasuble blanche restaurée 8

Galon du pourtour :

Chasuble blanche restaurée 9

Etole (détail) :

Chasuble blanche restaurée 10

Croix du voile de calice :

Chasuble blanche restaurée 11

L’une des grappes de raisin du quadrilobe central de la Croix :

Chasuble blanche restaurée 12

Note :
« On entend par orfrois les parements, broderies et franges d’or et même, dans certains textes, le tissu d’or. (…) On entend aussi par orfrois, mais dans un sens impropre, les parements, broderies et franges d’argent, ou d’une autre couleur, et le drap d’argent… » [Dom Joannès Roux, article "Orfroi", in "Dictionnaire pratique de liturgie romaine" publié sous la direction du chanoine Robert Lesage - éd. Bonne Presse 1952].

2020-94. Solennité de la Saint Louis au Puy-en-Velay avec la Confrérie Royale.

Pèlerinage légitimiste au Puy - message du Prince 4 juin 2016

Communiqué du secrétariat de la Confrérie Royale :

Le cinquième pèlerinage annuel de la Confrérie Royale au Puy-en-Velay, pour le Roi et la France, a été empêché par les restrictions de déplacement et de rassemblement, imposées par les autorités civiles et ecclésiastiques, conséquentes à l’épidémie du Covid-19.
Les 21, 22 et 23 mai, nous avons néanmoins pu en maintenir l’esprit et la démarche de manière uniquement spirituelle puisque quelques dizaines de membres et sympathisants de la Confrérie Royale se sont pliés, depuis leur lieu de résidence, à des exercices communs de prière et d’approfondissement, en se transportant par le cœur et la prière jusqu’à la ville sainte du Puy (cf. > ici).

Voici toutefois qu’une opportunité nous est donnée d’organiser un petit rassemblement au Puy les 29 et 30 août prochains, afin d’y célébrer la solennité de Saint Louis, saint patron de notre Roi légitime et de Monseigneur le Dauphin.

Nous venons d’obtenir l’accord du Lycée qui nous avait accueillis en 2019 pour y être hébergés cette fois encore : la nuitée est à 18 euros (petit-déjeuner compris) et les repas à 12 euros.

Monsieur le Recteur de l’insigne basilique-cathédrale Notre-Dame de l’Annonciation nous permet de célébrer la Sainte Messe au maître-autel, au-dessus duquel trône la célèbre Vierge Noire (copie de celle qui avait été offerte par Saint Louis, malheureusement brûlée à la révolution), le samedi 29 août à 9 h.
Nous devrions pouvoir célébrer la Sainte Messe du dimanche 30, solennité de Saint Louis, à la chapelle des Pénitents blancs.

Notre-Dame du Puy - Vierge Noire - 12 mai 2018

Pour ceux qui viennent de loin, il y a donc possibilité d’être accueillis à partir du vendredi 28 en fin d’après-midi : un programme détaillé sera communiqué aux inscrits, avec toutes les indications de lieux et d’horaires.

Il est aussi possible de nous rejoindre seulement pour la Sainte Messe du samedi (9h), ou de ne participer qu’à la journée du samedi.
En sus des Saintes Messes et autres temps de prière, il y aura quelques visites et temps d’enseignement spirituel.

Enfin, si certains souhaitent profiter de ce pèlerinage pour faire leur entrée dans la Confrérie, qu’ils se signalent sans aucun retard.

Si vous désirez prendre part à ce pèlerinage, merci de nous le signifier le plus rapidement possible
1) d’abord par courriel à l’adresse suivante : pelerinage@confrerieroyale.com
2) et en nous renvoyant également le bulletin d’inscription (à télécharger ici > fichier pdf Bulletin d’inscription au pèlerinage de la solennité de Saint Louis août 2020) rempli le plus exactement possible avec votre chèque d’acompte (à l’ordre du Cercle Légitimiste du Vivarais) à l’adresse qui s’y trouve mentionnée.

Statue de Saint Louis - Le Puy

Statue de Saint Louis dans la cathédrale Notre-Dame de l’Annonciation du Puy-en-Velay

2020-92. Mardi 11 août 2020 : fête de Sainte Philomène au Mesnil-Marie.

palmes

Nous faisons chaque jour l’expérience de la puissance protection et de la très efficace intercession de Sainte Philomène, céleste protectrice du Refuge Notre-Dame de Compassion en second, après la Très Sainte Mère des Douleurs.
Nous constatons aussi avec émerveillement et action de grâces combien elle se plaît à exaucer les prières de ceux qui viennent la prier au Mesnil-Marie.
Voilà pourquoi, cette année encore, nous vous invitons à célébrer sa fête avec nous.

Gisant de Sainte Philomène au Mesnil-Marie - détail

Mardi 11 août 2020

Fête de Sainte Philomène

Programme :

- 10 h – 11 h : possibilité de confessions
- 11 h précises : Sainte Messe de la fête de Sainte Philomène
(célébrée évidemment dans le rite latin traditionnel)

- Repas tiré du sac (apporter autant que possibles vos sièges pliants – merci !)
- 15 h  : chapelet et vénération de la relique de Sainte Philomène

Attention ! Remarques importantes :
- En raison du contexte particulier lié à la crise sanitaire et à aux contraintes imposées par le pouvoir politique – et même si le Mesnil-Marie est une propriété privée et non un « lieu public » -, la Sainte Messe sera célébrée sous une grande tente (nous avons pu remplacer le barnum qui a été grandement endommagé par la tempête à la mi-juin, cf. > ici), apprêtée dignement pour cette célébration.
- Afin de prévoir un aménagement conforme aux recommandations de distanciation, nous invitons avec une certaine insistance les personnes qui souhaitent venir à la Messe à nous prévenir (en utilisant le formulaire de contact > ici, ou bien par téléphone).
- Des bancs seront disposés sous cette tente, mais nous recommandons en outre à ceux qui ne souhaitent pas s’agenouiller directement sur l’herbe d’apporter un coussin ou un linge qu’ils pourront poser au sol devant eux.

Préparation spirituelle à la fête de Sainte Philomène :
Que vous puissiez être présents physiquement ou que vous ne le puissiez pas, nous vous invitons quoi qu’il en soit à préparer la fête de Sainte Philomène par une neuvaine, du dimanche 2 au lundi 10 août.
Pour cette neuvaine, nous vous proposons les prières publiées > ici.

Reliquaire de Sainte Philomène au Mesnil-Marie

2020-91. Au Mesnil-Marie, au terme du Camp-chantier Saint-Constantin.

Mercredi 29 juillet 2020,
Fête de Sainte Marthe, vierge ;
Mémoire des Saints Simplicien, Faustin et Béatrix, martyrs ;
Mémoire du Bienheureux Urbain II, pape et confesseur.

Chers Amis du Refuge Notre-Dame de Compassion,

Il y a 21 jours, en plein milieu du Camp-chantier Saint-Constantin (cf. > ici), je vous en donnais les premières nouvelles. Je me rends compte que je ne vous ai pas parlé de ses derniers jours et de sa conclusion : il est vrai qu’avec la publication de trois messages successifs de notre Roi (cf. > ici, > ici, et > ici), avec quelques journées où j’ai dû m’absenter et d’autres où j’ai été très pris par l’accueil de visiteurs, des lectures urgentes qu’il me faut parfois faire, de nombreux appels téléphoniques, les diverses responsabilités que j’assume localement (comme le fait d’être correspondant de presse pour mon village) … etc., je ne vois pas le temps passer et n’arrive pas à faire tout ce que je voudrais accomplir.

Il n’empêche : il est bien temps et plus que temps que je vous informe de l’état de la situation après cette semaine de travaux.

Ainsi que vous le pouvez voir sur les deux clichés publiés ci-dessous, après l’enlèvement des végétaux qui demeuraient suspendus en l’air comme cela vous a été rapporté dans la chronique du 8 juillet (cf. > ici), nos généreux bénévoles, au pic et à la pelle, ont dégagé pendant deux jours et demi les éboulis : c’est très simple à énoncer, ce l’est beaucoup moins à réaliser !

IMG_7665

IMG_7666

Ils ont trié la terre, les gravats et les blocs de pierre (énormes et très lourds). Ils ont exhumé quantité de débris qui avaient été enfouis derrière ce mur : tessons de verre, fragments de vaisselle, vieux couverts, pièces métalliques rouillées, et autres détritus qui ne se dissolvent pas… Ils ont même retrouvé les ossements d’un chien !

IMG_8094

Bref ! Au terme de ces premiers travaux de nettoyage, on y voit bien plus clair et le lieu est beaucoup moins dangereux (même si l’on n’est pas à l’abri, à l’occasion d’un orage violent par exemple, de nouveaux effondrements).

Ce dernier samedi, l’un de nos fidèles amis, architecte à la retraite grand connaisseur du bâti traditionnel dans le massif du Mézenc, nous a fait la joie et l’honneur de venir voir le travail accompli, d’examiner attentivement les lieux, d’y prendre des mesures… etc., à fin de nous pouvoir proposer des solutions pérennes de reconstruction du mur de soutènement de la terrasse Saint-Constantin, en tenant compte de quelques données nouvelles de sécurisation, d’utilité et d’esthétique.

Ceux qui s’imaginaient, malgré les explications contraires que j’avais fournies, qu’à la fin de ce camp-chantier le mur serait à nouveau debout, ne réalisent sans doute pas toute la complexité de la situation !

IMG_8093

Comme je vous l’ai déjà expliqué, ce camp-chantier donnait aussi une part nécessaire à la formation spirituelle (avec des enseignements quotidiens) et à la prière.

L’heure d’adoration du jeudi soir en a été un très bel exemple :

P_20200709_185556_HDR

L’après-midi du vendredi 10 juillet a vu l’arrêt des travaux, imposé par de gros orages. Cela a donc permis, entre autres, de commencer les rangements du matériel et de la maison d’hôtes louée pour permettre le logement de tous nos bénévoles. Certains d’entre eux avaient dû repartir dès le jeudi, en raison d’autres obligations.

Le samedi 11 juillet, nous avons chanté la Messe de la Sainte Vierge, qui a été offerte à l’intention de tous les bienfaiteurs qui, par leurs offrandes généreuses, ont permis la location du gîte, l’achat du matériel et celui de la nourriture de cette semaine de travaux.

En outre, comme le 11 juillet est l’anniversaire de la dédicace de la cathédrale du Puy, consacrée par les Anges le 11 juillet de l’an 225, ce samedi après-midi a été occupé par un pèlerinage jusqu’à cette insigne basilique-cathédrale où nous avons encore une fois confié à la Sainte Mère de Dieu, au pied de la célèbre « Vierge Noire », les participants à ce camp-chantier et tous ceux qui ont permis sa réalisation.

IMG_7671

Je vous tiendrai bien évidemment au courant de la suite qui va être donnée à ces travaux, et, encore une fois, chers Amis, je tiens à vous remercier très chaleureusement pour votre soutien et votre générosité.

In Corde Iesu & Mariae.

Frère Maximilien-Marie du Sacré-Cœur

Pour continuer à apporter votre aide aux travaux du Mesnil-Marie > ici

IMG_8096

Publié dans:Annonces & Nouvelles, Chronique de Lully |on 29 juillet, 2020 |4 Commentaires »

2020-90. « Le roi saint inspire vos travaux. Il est votre modèle au plan divin comme terrestre » (Louis XX).

Vendredi 24 juillet 2020,
Vigile de Saint Jacques le Majeur, apôtre ;
Mémoire de Sainte Christine, vierge et martyre.

Cahiers de l'université d'été Saint-Louis

« (…) La place que vous donnez à l’étude vous a amené à publier plusieurs Cahiers de l’Université Saint Louis d’un grand intérêt. Chacun de ces Cahiers et le Site « bibliothèque » Vive Le Roy qui les prolonge et multiplie leur audience, forment en effet un corpus. Cette pensée bien étayée et cohérente guide ensuite votre action au sein des différents cercles. Grâce au partage par internet votre influence peut atteindre et inspirer tous ceux qui cherchent les voies d’un renouveau pour notre pauvre pays qui se défait, trahi par les porteurs d’idéologies pernicieuses. L’arbre se juge à ses fruits…Vous faites partie de ceux qui préparent les récoltes futures ».

Louis XX          

fleur de lys gif2

Hier (cf. > ici), dans son très encourageant message à l’occasion de la trentième Université d’été Saint-Louis, dont la citation ci-dessus est extraite, notre Souverain Légitime a souligné la qualité des instruments d’étude et de formation développés par l’UCLF.
En effet, l’Union des Cercles Légitimistes de France propose – si vous ne l’aviez pas encore compris à la lecture de nombreuses publications dans ce modeste blogue, je vous le rappelle une fois de plus – un très important Programme d’études politiques qui est la base nécessaire de cette « pensée bien étayée et cohérente » louée par Sa Majesté.
Les Cahiers de l’Université Saint-Louis publiés chaque année, constituent une synthèse de la pensée royaliste facilement utilisable dans le cadre d’un travail en cellule d’étude.
A l’occasion de chacune de ces Universités d’été, de nouveaux textes illustrant la pensée légitimiste sont publiés.
L’édition de l’Université d’été 2020 est dès à présent disponible et téléchargeable : voir > ici.

Nous ne pouvons qu’encourager nos amis à les télécharger et à les étudier afin de « (faire) partie de ceux qui préparent les récoltes futures » eux aussi.

Couverture cahiers université d'été 2020

2020-89. « Cette fidélité nous permet d’être toujours présents et de témoigner de la France éternelle, afin de maintenir possible la voie de la restauration ».

Jeudi 23 juillet 2020,
Fête de Saint Jean Cassien, abbé et confesseur ;
Mémoire de Saint Apollinaire, évêque et martyr ;
Mémoire de Saint Liboire, évêque et confesseur.

Comme chaque année depuis 30 ans, l’Union des Cercles Légitimistes de France (UCLF) propose une université d’été qui, cette année, vient de recevoir un long message de félicitations et d’encouragement de Monseigneur le Prince Louis de Bourbon, duc d’Anjou, de jure Sa Majesté Très Chrétienne le Roi Louis XX.
Au delà de l’aspect circonstanciel de ce message, et c’est ce qui explique sa longueur, notre Souverain Légitime reconnaît l’importance et les qualités du travail accompli par l’Union des Cercles Légitimistes de France, en même temps qu’il en profite pour insister encore une fois sur la fidélité sans faille qu’il convient de garder à la pensée politique du Comte de Chambord, en laquelle l’UCLF s’est toujours inscrite.

On s’attachera donc à lire avec la plus grande attention ce nouveau message royal et à en bien comprendre toutes les composantes ainsi que les conséquences logiques… 

affiche de l'université d'été Saint-Louis 2020

Chers Amis de l’Université Saint Louis,

Je suis doublement heureux de vous adresser ce message aujourd’hui. Tout d’abord parce qu’il s’adresse à des jeunes dont le rôle de reconstruction sera si important pour l’avenir de notre pays ; ensuite parce que cette Université d’Été fête aujourd’hui ses trente ans, preuve de sa qualité comme de son utilité, et qu’il m’est agréable ainsi d’en féliciter les organisateurs.

Souvent dans mes interventions je salue la fidélité qui s’écrit en termes d’années. Persévérer au milieu des difficultés, sans se décourager est la preuve d’une vraie fidélité reposant sur des convictions fortes qui font qu’aucune embûche n’arrête ni l’espérance, ni l’engagement. Cette fidélité est celle que vous avez vis-à-vis de la royauté qui a fait la France. Fidélité à la dynastie capétienne dont il me revient, aujourd’hui, d’être le successeur légitime et à la royauté traditionnelle d’où nous tirons notre force. Cette fidélité nous permet, notamment depuis 1883, d’être toujours présents et de témoigner de la France éternelle, afin de maintenir possible la voie de la restauration. Elle nous distingue des autres types de régimes qui, ne reposant pas sur l’onction sacrée, c’est-à-dire sur un principe supérieur aux hommes et à leur égoïsme, ne peuvent ni durer d’où la succession ininterrompue de régimes depuis 1830, ni encore moins, garantir le bien commun et la souveraineté sans lesquels il n’y a pas de société politique. L’un et l’autre furent les fondements de l’œuvre des Capétiens.  Ces fondements gardent au 21ème siècle leur force. Il n’y aura pas de société stable, de progrès, permettant l’épanouissement de tous et en particulier des familles, sans un retour aux fondamentaux. Le Comte de Chambord l’avait compris et c’est pourquoi il a refusé, en son temps, le programme que certains voulaient lui imposer au nom d’une modernité qu’il aurait fallu accepter sans bénéfice d’inventaire. Ce ne fut pas la démarche du Comte de Chambord.  En effet, au dernier quart du dix-neuvième siècle, il en percevait déjà les méfaits. Contrairement à la société ordonnée de l’Ancien Régime, celle issue de la Révolution n’avait plus de limites. Cette société sans ordre et où la transcendance est bannie, est rapidement devenue une société désordonnée où les plus forts dominent. Ce que nous vivons actuellement n’en est que le prolongement que le Comte de Chambord aurait voulu voir éviter à la France : l’homme déshumanisé, la vie comptant pour rien, les familles sacrifiées, le mariage galvaudé, les enfants à l’éducation et à l’instruction négligées voire perverties, les manipulations des esprits comme des corps n’ayant que pour but de briser les lois de la vérité et de la nature.

Cette société, vous le refusez et pour cela, vous vous formez tant spirituellement qu’intellectuellement. Votre Université d’été, la trentième, s’inscrit dans cette si nécessaire démarche de réflexion. N’est-il pas symbolique qu’à l’origine votre rencontre se soit intitulée « camp chouan », c’est-à-dire le camp du refus et de la rupture, le camp de ceux qui s’engagent. Depuis 2000, vous parlez d’Université Saint Louis pour bien montrer que vous placez le combat encore plus haut, c’est celui des principes. Le roi saint inspire vos travaux. Il est votre modèle au plan divin comme terrestre.

La place que vous donnez à l’étude vous a amené à publier plusieurs Cahiers de l’Université Saint Louis d’un grand intérêt. Chacun de ces Cahiers et le Site « bibliothèque » Vive Le Roy qui les prolonge et multiplie leur audience, forment en effet un corpus. Cette pensée bien étayée et cohérente guide ensuite votre action au sein des différents cercles. Grâce au partage par internet votre influence peut atteindre et inspirer tous ceux qui cherchent les voies d’un renouveau pour notre pauvre pays qui se défait, trahi par les porteurs d’idéologies pernicieuses. L’arbre se juge à ses fruits…Vous faites partie de ceux qui préparent les récoltes futures.

Je ne peux terminer ce message sans des mots d’encouragement. Les premiers s’adressent aux participants à l’Université Saint-Louis qui prennent de leur temps pour parfaire leur formation. Elle vous permettra de prendre des responsabilités dans la société. C’est la meilleure voie pour faire refleurir les lys.  Nous n’avons pas besoin de nostalgie, mais d’engagements. Cela, je le redis chaque fois qu’il m’est demandé, en tant que chef de Maison et héritier des rois de France, ce qu’il faut faire. Ma réponse est toujours la même, quelle que soit votre vocation, engagez-vous pleinement au service du bien commun, avec conscience, en ayant le sens des responsabilités, sociales, familiales, éducatives, économiques et le souci de remplir votre devoir d’état. C’est de cela que la France a besoin ; avoir des éveilleurs pour la guider et montrer les chemins. La France capétienne s’est constituée ainsi au cours des siècles. Il nous appartient à tous de faire que, notre volonté aidant et avec le secours de Dieu, ce soit de nouveau le vrai combat pour l’avenir.  En retrouvant confiance en elle, la France pourra aussi rayonner et apporter au monde qui en manque tant actuellement, le nécessaire supplément d’âme.

Les seconds encouragements que j’adresse vont à vos responsables, tout d’abord et en général, à ceux de l’Union des Cercles légitimistes pour qu’ils continuent à être une des nombreuses composantes de notre famille de pensée riche d’expériences variées et complémentaires ; et, ensuite, plus spécialement, à ceux qui animent l’Université Saint-Louis. Ils accomplissent un remarquable travail de méthode et de doctrine qu’ils savent confronter aux besoins de notre temps. Le programme de cette année en est une nouvelle preuve puisqu’il porte, notamment, sur les dérives totalitaires, ou des régimes dits « forts », bien éloignés, malgré les formes qu’ils se donnent parfois, de la royauté. Loin des propos superficiels, dont nous sommes tous abreuvés, cette connaissance fine est essentielle. Elle n’est pas aisée car elle va à contre-courant du prêt à penser. Elle demande beaucoup de travail en amont. Elle fait partie de l’acte de transmettre qui est au cœur de la démarche capétienne : que chaque génération transmette non seulement ce qu’elle a reçu et qui ne doit pas être dilapidée, mais, en plus, qu’elle apporte sa pierre à l’édifice. Moi-même, père de famille, voulant  transmettre à mes enfants, je sais combien cette tâche est difficile. Elle demande beaucoup de patience et d’humilité nécessaire pour attendre, avec persévérance et sans se lasser, de voir la graine germer. Ces qualités sont celles dont les organisateurs de l’Université Saint-Louis font preuve. Qu’ils en soient remerciés et que leur exemple donne envie à d’autres de développer et de poursuivre ce modèle. Le trentième anniversaire est l’occasion pour moi de le leur dire.

Que Saint Louis vous inspire et protège la France.

Louis,
Duc d’Anjou

Armes de France & Navarre

2020-81. Appel en faveur du « camp-chantier Saint Constantin » du 5 au 11 juillet 2020.

Mardi 23 juin 2020,
Mardi dans l’octave du Sacré-Cœur ;
Vigile de la Nativité de Saint Jean-Baptiste ;
7ème jour du carême des Saints Apôtres (cf. > ici).

nain piocheur

Chers Amis du Refuge Notre-Dame de Compassion,

Vous vous en souvenez très probablement, le samedi 21 décembre dernier, le Mesnil-Marie a vu l’assez spectaculaire effondrement d’une partie du mur de soutènement de la terrasse Saint-Constantin, ainsi dénommée parce que c’est là qu’a été solennellement bénite, le 14 septembre 2013, la grande croix érigée pour célébrer le dix-septième centenaire de l’Edit de Milan.
Je vous avais alors montré les photographies de cet éboulement, et vous pouvez les revoir encore > ici.

Six mois se sont écoulés et les choses sont restées en l’état,
- d’une part parce qu’un hiver fort peu rigoureux et plutôt sec ainsi que les rares pluies du printemps qui vient de s’achever n’ont  - Dieu merci ! – pas aggravé la situation (je n’ai constaté que la chute de quelques pierres occasionnée par l’épisode de pluie et de vent qui a saccagé le barnum qui avait été monté sur la terrasse Saint-Charlemagne – cf. > ici) ;
- et d’autre part parce que jusqu’à présent il ne m’a pas été possible d’y commencer des travaux…

Effondrement de la terrasse Saint Constantin état au 23 juin 2020

L’effondrement de la terrasse Saint-Constantin :
état des lieux ce 23 juin 2020

L’urgence actuelle consiste à dégager et à trier l’amoncellement de pierres, gravats et terre consécutif à cet éboulement.
Evidemment, ce serait beaucoup trop simple si une mini-pelle ou quelque autre engin de chantier pouvait accéder à cet endroit : mais ce n’est pas le cas.
La seule solution donc est d’y travailler « à l’ancienne », c’est-à-dire à la pioche, à la pelle et à la brouette. Quand on est « tradi », on l’est jusqu’au bout, si j’ose dire !!!

Plusieurs jeunes gens et jeunes adultes sont décidés, avec courage et générosité, à venir au Mesnil-Marie du 5 au 12 juillet pour se consacrer à ce travail ingrat, fécond en fatigues et courbatures.
Comme il s’agit de travailler en vue de la consolidation et reconstruction de cette terrasse Saint-Constantin, je n’ai pas résisté à la tentation de donner à ce séjour de travail absolument bénévole le nom de « Camp-chantier Saint-Constantin », plaçant ainsi les labeurs et la générosité de ses participants sous la céleste protection du premier empereur chrétien, celui qui, après avoir été victorieux par la puissance de la Croix (cf. > ici et > ici), mit fin aux persécutions, permit à la Sainte Eglise de sortir des catacombes, la combla de bienfaits, convoqua le concile de Nicée (325) pour le triomphe de la vraie foi, et qui est honoré par les chrétiens d’Orient du titre magnifique d’ « égal aux Apôtres ».

Le Bernin statue équestre de Constantin (détail)

Le Bernin : détail de la statue équestre de Saint Constantin dans le narthex de la basilique vaticane

Afin de permettre à ces bénévoles d’avoir les sanitaires, les douches et toutes autres installations nécessaires à ce séjour, j’ai retenu la totalité de la maison d’hôtes de ma plus proche voisine (« Le hameau gourmand » cf. > ici), même s’il est probable qu’il faudra rajouter quelques tentes (je comptais sur le barnum pour y installer quelques couchages, mais il est actuellement absolument inapte à toute utilisation, en raison des dégâts subis pendant la nuit du 11 au 12 juin cf. > ici).
Cela permet aussi de disposer d’une cuisine et d’une salle à manger adaptées à un groupe, ce qui n’est pas le cas en mon ermitage.
La préparation des repas est assurée par deux dames amies, et un encadrement spirituel est également assuré pendant toute la durée du séjour avec la Sainte Messe quotidienne, des temps de prière et des enseignements spirituels.
C’est donc toute une petite communauté de 15 à 20 personnes qui sera présente au Mesnil-Marie en ce début juillet. 

Ces bénévoles donnant de leur temps et de leur personne, le Refuge Notre-Dame de Compassion prend en charge la nourriture de tout ce petit monde, la location du « Hameau Gourmand » (qui s’élève à 890 € pour la semaine), en sus évidemment de l’achat de tout le matériel nécessaire à ce chantier : j’ai commandé des pelles, des pioches, des gants de travail… etc.

Plusieurs de nos amis, que l’effondrement de ce mur de soutènement avait émus, avaient demandé à ce moment-là s’ils pouvaient nous aider à financer les travaux. L’occasion s’en présente donc maintenant et je tends une fois de plus la main vers vous afin de solliciter votre générosité…

Main tendue

En outre, si quelqu’un parmi vous connaît quelque « tuyau » pour que l’on nous donne, ou prête pour la durée de ce « camp-chantier », ou permette d’acquérir à un prix raisonnable une ou deux tentes de 5 ou 6 places, comme le sont les tentes de patrouille des scouts, qu’il n’hésite pas à nous contacter dans les plus brefs délais…

Location du « Hameau gourmand », nourriture, matériel, tentes… voilà donc tout ce qui motive aujourd’hui cet appel à votre générosité en faveur du « Camp-chantier Saint-Constantin » qui va commencer dans quelques jours.

Puisse Dieu vous rendre en grâces abondantes
ce que Sa Providence vous inspirera de donner
pour la réalisation de ces travaux !

Frère Maximilien-Marie du Sacré-Cœur

Pour aider le « camp-chantier Saint-Constantin » > ici 

sept nains

2020-70. Juste pour information…

Oh ! c’est juste une information, comme ça…
Pour le cas où vous ne l’auriez pas reçue : je ne pense pas, en effet, que les grands médias vous le retransmettent de cette manière, en présentant les chiffres dans les perspectives qui pourraient s’imposer.
Et ces chiffres sont ceux communiqués par l’ONU et l’Organisation Mondiale de la Santé.

Pour moi, cela se passe de commentaires.

décès dans le monde 1er janvier-1er mai 2020

2020-66. Appel pour l’Eglise et pour le monde aux fidèles Catholiques et aux hommes de bonne volonté.

Depuis ce jeudi 7 mai en fin d’après-midi en Italie, puis ce vendredi 8 mai dans la journée, plusieurs médias catholiques ont diffusé le texte d’un « Appel » pressant relatif à l’état de l’Eglise et du monde dans la crise actuelle. Nous estimons qu’il n’est pas inutile que ce texte, important figure aussi dans les pages de ce blogue, vous invitant à le lire avec la plus grande attention et à réfléchir sur les graves avertissements dont il est porteur, qui sont très proches de l’analyse que nous faisons sur la situation présente.
A titre personnel, j’ai ajouté ma signature à cet appel. Vous-mêmes, Amis lecteurs, ferez en votre âme et conscience ce qu’il vous semble juste et bon.

Frère Maximilien-Marie du Sacré-Cœur.

* * * * * * *

Mater Ecclesiae

* * * * * * *

Appel pour l’Eglise et pour le monde
aux fidèles Catholiques
et aux hommes de bonne volonté

En ce temps de très grave crise, nous, Pasteurs de l’Église Catholique, en vertu de notre mandat, considérons comme notre devoir sacré de lancer un Appel à nos Confrères dans l’Épiscopat, au Clergé, aux Religieux, au Peuple de Dieu et à tous les hommes de bonne volonté. Cet Appel est également signé par des intellectuels, des médecins, des avocats, des journalistes et des professionnels, qui en partagent le contenu. Il est ouvert à la signature de ceux qui voudront en partager le contenu.

Les faits ont montré que, sous prétexte de l’épidémie de Covid-19, en bien des cas les droits inaliénables des citoyens ont été violés, en limitant d’une manière disproportionnée et injustifiée leurs libertés fondamentales, y compris l’exercice de la liberté de culte, d’expression et de mouvement. La santé publique ne doit pas et ne peut pas devenir une excuse pour bafouer les droits de millions de personnes dans le monde, et encore moins pour exonérer l’autorité civile de son devoir d’agir avec sagesse pour le bien commun; cela est d’autant plus vrai que les doutes croissent quant à l’effective contagiosité, à la dangerosité et à la résistance du virus: de nombreuses voix faisant autorité dans le monde de la science et de la médecine confirment que l’alarmisme à propos du Covid-19 amplifié par les médias ne semble absolument pas justifié.

Nous avons des raisons de croire – sur la base des données officielles relatives à l’incidence de l’épidémie, et sur celle du nombre de décès – qu’il existe des pouvoirs fort intéressés à créer la panique parmi la population dans le seul but d’imposer de façon permanente des formes de limitation inacceptables de la liberté, de contrôle des personnes, de suivi de leurs mouvements. Ces formes de limitations liberticides sont un prélude inquiétant à la création d’un Gouvernement Mondial hors de tout contrôle.

Nous croyons aussi que dans certaines situations les mesures de confinement prises, y compris la fermeture des activités commerciales, ont conduit à une crise qui a submergé des secteurs entiers de l’économie, ce qui favorise l’ingérence des puissances étrangères, avec des répercussions sociales et politiques graves. Ces formes d’ingénierie sociale doivent être empêchées par ceux qui ont la responsabilité du gouvernement, en adoptant des mesures pour protéger les citoyens, dont ils sont les représentants et pour les intérêts desquels ils ont l’obligation de s’engager. Il est également nécessaire d’aider la famille, cellule de base de la société, en évitant de pénaliser déraisonnablement les personnes faibles et âgées par la séparation forcée et douloureuse de leurs proches. La criminalisation des relations personnelles et sociales doit également être jugée comme une partie inacceptable du projet de ceux qui favorisent l’isolement des individus afin de mieux les manipuler et les contrôler.

Nous demandons à la communauté scientifique de veiller à ce que les soins pour le Covid-19 soient promus honnêtement pour le bien commun, en évitant scrupuleusement que des intérêts iniques influencent les choix des gouvernements et des organismes internationaux. Il n’est pas raisonnable de pénaliser des remèdes qui se sont révélés efficaces, souvent peu coûteux, uniquement parce qu’on veut donner la priorité à des traitements ou des vaccins qui ne sont pas aussi fiables mais qui garantissent aux sociétés pharmaceutiques des bénéfices bien plus importants, qui pèsent sur la santé publique. Nous rappelons également, en tant que Pasteurs, que pour les Catholiques, il est moralement inacceptable de recevoir des vaccins dans lesquels du matériau provenant de fœtus avortés est utilisé.

Nous demandons également aux Gouvernements de veiller afin d’éviter de la manière la plus rigoureuse toute forme de contrôle des personnes, à la fois par le biais de systèmes de suivi et par toute autre forme de localisation : la lutte contre le Covid-19 – aussi grave soit-il – ne doit pas être le prétexte pour approuver des projets douteux d’entités supranationales nourrissant de très forts intérêts commerciaux et politiques. En particulier, les citoyens doivent avoir la possibilité de refuser ces limitations de la liberté personnelle, sans qu’il soit imposé aucune forme de sanction à ceux qui ne veulent pas recourir aux vaccins, ni accepter des méthodes de suivi et tout autre instrument similaire. Il faut considérer également la contradiction flagrante dans laquelle se trouvent ceux qui poursuivent des politiques de réduction drastique de la population et qui se présentent en même temps comme des bienfaiteurs de l’humanité sans aucune légitimité politique ou sociale. Enfin, la responsabilité politique de ceux qui représentent le peuple ne peut absolument pas être confiée à des techniciens qui vont jusqu’à revendiquer pour eux-mêmes des formes inquiétantes d’immunité pénale.

Nous demandons instamment aux médias de s’engager activement dans une information objective qui ne pénalise pas la dissidence en recourant à des formes de censure, comme cela se produit couramment sur les réseaux sociaux, dans la presse et à la télévision. L’information correcte exige qu’un espace soit accordé aux voix qui ne sont pas alignées sur la pensée unique, permettant aux citoyens d’évaluer consciemment la réalité, sans être indûment influencés par des interventions partisanes. Une confrontation démocratique et honnête est le meilleur antidote au risque de voir imposées des formes subtiles de dictature, vraisemblablement pires que celles que notre société a vu naître et mourir dans un passé récent.

Enfin, Nous rappelons, en tant que Pasteurs responsables du Troupeau du Christ, que l’Église revendique fermement son autonomie dans le gouvernement, dans le culte, dans la prédication. Cette autonomie et cette liberté sont un droit inhérent que le Seigneur Jésus-Christ lui a donné pour la poursuite de ses propres fins. Pour cette raison, en tant que Pasteurs, Nous revendiquons fermement le droit de décider de manière indépendante de la célébration de la Messe et des Sacrements, tout comme nous exigeons une autonomie absolue dans les questions qui relèvent de notre juridiction immédiate, telles que les normes liturgiques et les méthodes d’administration de la Communion et des Sacrements. L’État n’a pas le droit de s’ingérer, pour quelque raison que ce soit, dans la souveraineté de l’Église. La collaboration de l’Autorité ecclésiastique, qui n’a jamais été refusée, ne peut impliquer de la part de l’Autorité civile des formes d’interdiction ou de limitation du culte public ou du ministère sacerdotal. Les droits de Dieu et des fidèles sont la loi suprême de l’Église à laquelle elle ne veut ni ne peut déroger. Nous demandons que les limitations à la célébration des fonctions publiques du culte soient supprimées.

Nous invitons les personnes de bonne volonté à ne pas se soustraire à leur devoir de coopérer en vue du bien commun, chacune selon son état et ses possibilités et dans l’esprit d’une sincère Charité fraternelle. Cette coopération, souhaitée par l’Église, ne peut cependant être dissociée du respect de la Loi naturelle, ni de la garantie des libertés des individus. Les devoirs civils auxquels les citoyens sont tenus impliquent la reconnaissance par l’État de leurs droits.

Nous sommes tous appelés à évaluer les faits actuels conformément à l’enseignement de l’Évangile. Cela implique de choisir son camp : avec le Christ, ou contre le Christ. Ne soyons pas intimidés ou effrayés par ceux qui nous font croire que nous sommes une minorité : le Bien est beaucoup plus répandu et puissant que ce que le monde veut nous faire croire. Nous nous trouvons en train de lutter contre un ennemi invisible, qui sépare les citoyens entre eux, les enfants des parents, les petits-enfants des grands-parents, les fidèles de leurs pasteurs, les étudiants des enseignants, les clients des vendeurs. Ne permettons pas que des siècles de civilisation chrétienne soient anéantis sous le prétexte d’un virus, en laissant s’établir une tyrannie technologique haineuse dans laquelle des personnes anonymes et sans visage peuvent décider du sort du monde en nous confinant dans une réalité virtuelle. Si tel est le plan auquel les puissants de la terre entendent nous plier, sachez que Jésus-Christ, Roi et Seigneur de l’Histoire, a promis que « les portes des Enfers ne prévaudront pas » (Mt 16, 18).

Confions à Dieu Tout-Puissant ceux qui gouvernent les nations, afin qu’Il les éclaire et les guide dans ces moments de grande crise. Qu’ils se souviennent que, tout comme le Seigneur jugera les Pasteurs pour le troupeau qui leur a été confié, de même Il jugera ceux qui détiennent le pouvoir et qui ont le devoir de préserver et de gouverner leurs peuples.

Prions avec foi le Seigneur pour qu’Il protège l’Église et le monde. Que la Très Sainte Vierge, Auxiliatrice des Chrétiens, écrase la tête de l’ancien Serpent, confonde et déroute les plans des enfants des ténèbres.

8 Mai 2020
Vierge du Rosaire de Pompéi

Source > ici

Prélats qui ont signé cet appel :

Mgr Carlo Maria Viganò, archevêque, nonce apostolique
Cdl Joseph Zen Ze-kiun, évêque émérite de Hong Kong
Cdl Janis Pujats, archevêque émérite de Riga
Cdl Gerhard Ludwig Mueller, préfet émérite de la Congrégation de la Doctrine de la foi
Mgr Luigi Negri, archevêque émérite deFerrara-Comacchio
Mgr Joseph Strickland, évêque de Tyler, Texas
Mgr Thomas Peta, archevêque métropolitain d’Astana
Mgr Athanasius Schneider, évêque auxiliaire d’Astana
Mgr Jan Pawel Lenga, archevêque émérite de Karaganda
Mgr Rene Henry Gracida, évêque émérite de Corpus Christi
Mgr Andreas Laun, évêque auxiliaire de Salzbourg
Mgr Robert Muetsaerts, évêque auxiliaire de Den Bosch

Si vous désirez vous aussi signer, c’est > ici

Archange Saint Michel

12345...15

A tempo di Blog |
Cehl Meeah |
le monde selon Darwicha |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mythologie
| jamaa
| iletaitunefoi