Archive pour la catégorie 'Annonces & Nouvelles'

2014-55. Textes à lire et à méditer pour le mois et la fête du Sacré-Cœur de Jésus.

Mois du Sacré-Coeur

1er juin,
commencement du mois du Sacré-Cœur de Jésus.

Chers Amis du Refuge Notre-Dame de Compassion,

       Dans la dévotion catholique, depuis le début du XIXe siècle, le mois de juin est particulièrement dédié à honorer le Sacré-Cœur de Jésus et à approfondir les mystères qu’Il renferme.

   Il existe d’excellents ouvrages consacrés au culte du Sacré-Cœur, à son histoire, aux saints par lesquels cette dévotion a été insufflée dans l’Eglise, mais il en est un, dont je vous ai déjà parlé, et que je recommande tout particulièrement ; il s’intitule : « Le Sacré-Cœur de Jésus, deux mille ans de miséricorde ».
Cet ouvrage est une véritable somme spirituelle et doctrinale, fruit d’un patient et long travail, inspiré par l’amour et la gratitude.

Pour de plus amples renseignements, vous pouvez donc vous reporter à ce que je vous en écrivais ici > le Sacré-Cœur de Jésus, deux mille ans de miséricorde.

Toujours dans les pages de ce blogue vous pourrez lire ou relire avec fruit plusieurs de mes précédentes publications…

1) des textes de notre glorieux Père Saint Augustin concernant le mystère du Cœur du Christ :

- dans les traités sur l’Evangile de Saint Jean > le Cœur ouvert.
- l’homélie sur l’unique passage du Saint Evangile dans lequel Jésus a Lui-même parlé de Son Cœur doux et humble de cœur.

2) des textes rappelant les révélations accordées à Sainte Marguerite-Marie :

- la première « grande révélation » Cœur passionné d’amour pour les hommes.
- la deuxième « grande révélation » l’image du Sacré-Cœur.
- la troisième « grande révélation » la communion des premiers vendredis et l’heure sainte.
- la « grande révélation » de 1675 la fête réparatrice en l’honneur du Sacré-Cœur.
- les grâces promises à ceux qui pratiqueront la dévotion envers le Sacré-Cœur les promesses du Sacré-Cœur.
-  Les textes de Sainte Marguerite-Marie concernant le message du Cœur de Jésus à Louis XIV.
- Et des précisions concernant le vœu de Louis XVI au Sacré-Cœur.
- Un texte pour approfondir les liens entre la Sainte Eucharistie et le Sacré-Cœur > Sacré-Cœur & Eucharistie.

- Une prophétie concernant la France transmise par Madame Royer, âme privilégiée du Sacré-Cœur.
- Le rappel des plaintes de Notre-Seigneur concernant les consacrés tièdes et infidèles.

- Des bandes dessinées reprenant les grands thèmes des révélations accordées à Sainte Marguerite-Marie > « Je veux que tu me serves d’instrument », et « Arrête, le Cœur de Jésus est là !« .

3) L’historique de l’approbation du culte liturgique du Sacré-Cœur par le Saint-Siège apostolique.

- Encyclique du Pape Pie XI « Miserentissimus Redemptor ».

4) des textes pour la prière :

Neuvaine de confiance.
Prière de Sainte Madeleine-Sophie Barat.
- Le « Souvenez-vous » au Sacré-Cœur.
- L’Acte d’offrande de Saint Claude de La Colombière.
- Une prière d’union en forme de litanies.
- Une consécration au Sacré-Cœur de Jésus.
- Des salutations du Cœur de Jésus composées par Sainte Marguerite-Marie.
- Une prière au Cœur eucharistique de Notre-Seigneur.
- Une supplication au Cœur eucharistique.

– Le cantique « Règne à jamais » que nous aimons spécialement au Mesnil-Marie.
- Le cantique « Cœur sacré du divin Jésus ».
- Et aussi le cantique « Pitié, mon Dieu » que nous avons réactualisé.

Prière de confiance fondée sur les promesses du Sacré-Cœur.
Deux prières composées par Sainte Marguerite-Marie.
- Prière « Cœur de Jésus, sauvez la France ».
- Ainsi que le vœu de Louis XVI à l’adresse du Sacré-Cœur de Jésus.
- Et une autre consécration, individuelle avec son explication, répandue en 1914.
- La Prière au Sacré-Cœur de Monseigneur Louis-Gaston de Ségur.

5) Des textes spirituels pour approfondir encore et nourrir notre méditation :

- Saint Jean Eudes : « L’Amour infini de Jésus pour nous ».
- Saint Jean Eudes : « Trois Cœurs qui ne sont qu’un seul Cœur ».
- « C’est Ma Croix que Je te tends aujourd’hui ».
- « Mon Cœur Lui-même Se fera le repos de vos âmes ».
-
- Spécialement en novembre : Le Sacré-Cœur et les âmes du Purgatoire.
.

Je vous souhaite un bon et surtout très fervent mois du Sacré-Coeur de Jésus !

Lully.    

Sacré-Coeur gif

2013-91. Voeux pour la fête de la Nativité de Notre-Seigneur.

Mardi 24 décembre 2013,
Vigile de la Nativité de Notre-Seigneur.

Guirlande de Noël

22 décembre 2013 au Mesnil-Marie

Le Mesnil-Marie à la tombée de la nuit avec la Crèche lumineuse sur la terrasse Saint Constantin
(cliquer sur la photo pour la voir en plus grand format)

Chers Amis du Refuge Notre-Dame de Compassion,

       Nous voici parvenus au terme du temps de l’Avent : la nuit prochaine – à minuit – , par la célébration de la Messe de la Nativité de Notre-Seigneur, nous commencerons les fêtes de Noël.
Puissent ces fêtes être pour vous remplies de grâces et de bénédictions du Ciel : que Jésus-Christ, notre divin Sauveur vous comble de forces et de consolations, vous-mêmes et tous les vôtres…

   Mes vœux personnels n’ont pas besoin de se répandre en longs discours : je veux par dessus tout vous assurer de ma prière, amicale et fervente, à toutes vos intentions.
Toutes vos intentions, vos personnes, vos joies et vos peines, vos bonheurs et vos épreuves, sont dans mon coeur et dans mon âme, et je les porte tous et chacun auprès de la Crèche… 

Bon et Saint Noël !

Frère Maximilien-Marie du Sacré-Cœur.          

Etoiles

Et voici une petite vidéo pour vous permettre de découvrir notre Crèche 2013 au Mesnil-Marie : faire un clic droit sur le rectangle ci-dessous, puis « ouvrir dans un nouvel onglet » >>>

Image de prévisualisation YouTube

Etoiles

Pour prier devant la Crèche :
- Prière avant la Nuit Sainte > ici
- Prières simples à l’Enfant Jésus > ici

houx gif

Promenades contées « Sur les pas du Grand Chanéac » (été 2013)

Promenades contées

Dès 1791 et jusqu’en 1801, les Hautes Boutières et le Plateau Vivarois ont été le théâtre de véritables faits de chouannerie.
Jean-Pierre François Chanéac - dit « le Grand Chanéac » - a été l’une des figures emblématiques de ce mouvement et un chef chouan très populaire sur les paroisses de Saint-Andéol de Fourchades, Saint-Martial, Les Sagnes et Sainte-Eulalie (voir > www).

Pendant les mois de juin, juillet et août, l’association Refuge Notre-Dame de Compassion propose des promenades contées à ceux qui désirent mieux connaître ce personnage qui a marqué les mémoires et l’imaginaire local, et qui veulent approfondir le contexte de la grande révolution à la limite des Hautes Boutières et du Plateau Vivarois.

chouan10 grand Chanéac dans Vexilla Regis

promenades contées

Sur les pas du Grand Chanéac, 

le Chouan des Hautes Boutières,

sur des lieux où il a vécu, où il a combattu et où il est mort :

les samedis 8 juin, 6 juillet, 3 août et 31 août 2013

(et à la demande pour des groupes constitués)

coeurvendeen promenades contées

Modalités pratiques :

Durée : environ 4 heures.
Participation : 5 € / pers. Inscription préalable souhaitée.

Point de départ : aire de stationnement de la ferme de Bourlatier à 14h, aux dates indiquées ci dessus.
Prévoir : chaussures de marche (et éventuellement bâton de marche), couvre-chefs, gourdes, coupe-vent…

Renseignements et inscriptions : 04 75 65 49 20

Publié dans:Annonces & Nouvelles, Vexilla Regis |on 1 mai, 2013 |1 Commentaire »

2013-41. Fête catholique et légitimiste le samedi 1er juin

Nous avons fêté avec une grande ferveur, hier 25 avril, le trente-neuvième anniversaire de la naissance de Monseigneur le Prince Louis de Bourbon, duc d’Anjou, aîné de tous les Capétiens et, selon les Lois Fondamentales du Royaume, héritier du trône de France.

C’est avec joie que, à l’occasion de cet anniversaire, nous relayons dans les pages de ce modeste blogue l’annonce de la 

Grande Fête Catholique et Légitimiste

du Lyonnais et de la Bourgogne
(et des provinces avoisinantes) 

organisée pour la troisième année consécutive par
les Cercles Légitimistes
et l’association PSB (Présence du Souvenir Bourbonien) de Lyon
réunis au sein de l’Union Légitimiste

le Samedi 1er juin 2013 à Attignat (Bourg-en-Bresse)

2013-41. Fête catholique et légitimiste le samedi 1er juin dans Annonces & Nouvelles prince-louis-et-princesse-marie-marguerite

Monseigneur le Prince Louis de Bourbon et son épouse, la Princesse Marie-Marguerite.

Voici le tract contenant toutes les indications pour la participation et les inscriptions à cette fête pour le succès de laquelle nous prions de tout notre coeur :

annonce-fete-legitimiste-1er-juin-2013 1er juin 2013 dans Vexilla Regis

Informations et renseignements complémentaires :
- guy.m.boyard@orange.fr  / tél. : 06 87 31 20 27
- psblyon@free.fr / tél. : 06 76 79 63 60

lys2 fête catholique et légitimiste

2013-14. Chronique du mois de janvier 2013 au Mesnil-Marie.

Jeudi 31 janvier 2013,
fête de Saint Jean Bosco. 

2013-14. Chronique du mois de janvier 2013 au Mesnil-Marie. dans Annonces & Nouvelles lever-du-jour-romains-xiii-12

Lever du jour au dessus du Mesnil-Marie

Chers Amis du Refuge Notre-Dame de Compassion,

Dernier jour du mois de janvier : voici mon traditionnel compte-rendu du mois écoulé en notre Mesnil-Marie.

A – Janvier, mois paisible avec de grands contrastes météorologiques:

Beaucoup de ceux qui nous écrivent, se posent – et nous posent – des questions sur les conditions climatiques auxquelles nous sommes affrontés, en notre haut pays.
Dans les photos que je publiais ici > www et ici > www, vous pouviez vous faire vous-même une idée de la splendeur dont peut-être revêtu notre Mesnil-Marie sous un manteau neigeux, aussi bien que des difficultés de circulation inhérentes aux rigueurs hivernales.

Si nous avons eu à plusieurs reprises des chutes de neige, elles n’ont jamais été très importantes en quantité : jusqu’à présent, la couche la plus épaisse qui nous a enveloppés n’était que d’une quinzaine de centimètres au matin du 23 janvier.
J’ai bien tenté une escapade sur le toit, mais – vous le savez – je ne suis pas vraiment fan de ski, de luge ou de raquettes, et je m’en suis prestement retourné auprès du poêle…

lully-sur-le-toit-23-janvier carême dans Chronique de Lully

Chez nous, il serait normal que nous ayons davantage de neige et sur de plus longues périodes, de la même manière qu’il est absolument normal que nous ayons des températures qui avoisinent les moins 10° au lever du jour.
Or, cette année nous sommes étonnés par les alternances relativement brusques entre des périodes de froid « normales », et des redoux spectaculaires : pouvez-vous imaginer que le 9 janvier, Frère Maximilien-Marie, en visite chez ses amis Danièle et Frédéric, aux Ouches (cette splendide et très ancienne ferme qui a été sinistrée par un incendie en décembre 2010, qu’ils restaurent patiemment : voir ce que je vous en ai écrit le 23 octobre 2011, ici > www), c’est-à-dire à quelque 1350 m d’altitude, a déjeuné dehors avec eux?

Au moment où je vous écris, il fait une douceur toute printanière, mais nous attendons à nouveau la neige dans deux jours, à la Chandeleur où – selon le dicton –  l’hiver périt ou reprend vigueur

Janvier demeure un mois paisible, propice à l’intériorité et au recueillement près de la Crèche.
Dans les premiers jours du mois, il y a les visites entre voisins pour échanger les voeux, mais il y a peu d’activités extérieures, hormis celles que je vous signalerai ci-dessous.
Frère Maximilien-Marie en a profité pour classer et ranger nombre de documents, mais aussi pour s’essayer à quelques petits travaux de couture : il a ainsi confectionné – à partir d’éléments d’anciens ornements dépareillés – deux conopés, un doré et un violet, pour le saint tabernacle.

B – Les visites de la Crèche:

Vous avez pu voir la Crèche réalisée dans notre oratoire grâce à la mini vidéo que je vous avais mise en ligne ici > www.
Tous les dimanches et jours fériés, depuis Noël jusqu’à la Purification, des personnes viennent la visiter. Certaines sont même venues d’assez loin : elle est annoncée dans la presse, à la radio locale, et figure en bonne place parmi les propositions « culturelles » des sites dédiés au tourisme…
Cette année encore, ce sont cent à cent vingt visiteurs qui se sont succédés.
Ces visites sont en même temps l’occasion propice à des échanges : il en est en effet beaucoup qui en profitent pour interroger Frère Maximilien-Marie sur son état, sur sa manière de vivre, sur le Refuge Notre-Dame de Compassion ou, tout simplement, sur des sujets religieux plus généraux en rapport avec la vie de Jésus, l’histoire de l’Eglise, certains points de la doctrine catholique… etc.

catafalque-requiem-royal-178x300 chronique dans Commentaires d'actualité & humeurs

Catafalque dressé pour la Messe du 21 janvier
(cliquer sur la photo pour la voir en grand)

C – La Sainte Messe commémorative du 21 janvier:

Chaque année, c’est pour nous un devoir important que de commémorer l’anniversaire du martyre du Roy.

Victime innocente de passions aveugles et d’une idéologie qui a entraîné – et qui entraîne toujours – le déclin de la France, Louis XVI est la figure emblématique non pas d’un passéisme sclérosé dans ses nostalgies, mais de l’espérance qui, plus vive que jamais, nous anime en face des échecs à répétition, des décadences sans fin et des continuels scandales attentatoires à la véritable dignité de l’homme, produits par les prétendus «immortels principes de 1789» :

« Quand Dieu, dans Sa miséricorde plus encore que dans Sa justice, a résolu de jeter une nation dans le creuset de la tribulation pour la purifier de ses fautes et lui rendre Son amour, ce qu’il importe avant tout, c’est que cette nation puisse offrir au Seigneur des victimes dignes de Lui.
Qu’un agneau sans tache se rencontre à ce moment sur le trône : pour le salut de son peuple, il y vaudra mieux qu’un lion. Ne vous plaignez point qu’il ne sache pas verser d’autre sang que le sien : Dieu lui a donné la conscience secrète de son rôle, qui est le rôle du martyr.
Silence! Silence, ô jugements des hommes, jugements indiscrets et précipités! C’est l’heure de l’holocauste, ce n’est pas encore l’heure du combat.
Sans cela, ne serait-ce pas une énigme qu’en ce pays de France, qui est un pays de courage, tant de têtes innocentes fussent venues docilement se courber sous le fer homicide d’une poignée de scélérats?
Mais tout s’explique pour le chrétien : c’est le grand mystère de la Rédemption qui se continue (…) »
(Mgr Pie, évêque de Poitiers, in «Eloge funèbre de Madame la Marquise de La Rochejaquelein prononcé à la cérémonie de ses funérailles dans l’église de Saint-Aubin de Baubigné, le samedi 28 février 1857»).

En cette année du deux-cent-vingtième anniversaire de l’exécution du Souverain, notre modeste cérémonie paroissiale (d’autant plus modeste que les conditions de circulation, particulièrement difficiles ce jour-là, avaient fait que nous n’étions que sept dans notre église) a été remarquée par la presse : un correspondant de « La Montagne » et du « Progrès » – quotidiens régionaux dont l’idéologie les rend naturellement imperméables aux notions de vérité, de justice et de fidélité – est venu poser quelques questions et assister à une partie de la Messe de Requiem.
Il débarquait sur une planète totalement inconnue – car la culture, surtout en matière d’histoire et de religion, n’est habituellement pas le point fort de cette espèce de journalistes – ; ainsi donc, le catafalque sur lequel était posé une couronne, le latin de la liturgie et l’idée même qu’on puisse prier à la mémoire de Louis XVI, malgré les explications qui lui furent communiquées avec beaucoup de nuances et une patiente aménité, ont dû faire disjoncter son petit formatage. Son compte-rendu publié le lendemain fut en conséquence, c’est-à-dire particulièrement lourd et pernicieux (on peut le  retrouver ici > www)…

Qu’importe! S’il fallait se régler sur les « faiseurs d’opinion » pour pouvoir faire ce qui est objectivement bon, nous ne le pourrions jamais accomplir!

DSC09629-Copie-300x220 Fête de la Sainte-Face

Lully, chat-chouan

D – Trois avis importants:

1) Nous invitons tous nos amis à s’associer à la neuvaine préparatoire à la fête de Notre-Dame de Lourdes, du samedi 2 au dimanche 10 février.
On le sait, la fête de l’anniversaire de la première apparition de Notre-Dame dans la grotte de Massabielle, le 11 février, est aussi, de par la volonté du Saint-Siège, la journée mondiale du malade. Voilà pourquoi cette neuvaine à Notre-Dame de Lourdes est une supplication particulière à l’intention des malades et de ceux qui souffrent, dans leur âme ou dans leur corps… On peut, bien évidemment, ajouter à cela une intention spéciale pour la France, car elle est grandement malade!
Nous proposons ici > www un « formulaire » de prière pour cette neuvaine, mais il est tout-à-fait loisible à chacun d’utiliser un autre type de prière qui le porterait à davantage de ferveur et d’amour…
On lira aussi avec profit le message publié par notre Saint-Père le Pape à l’occasion de cette vingtième journée mondiale du malade sur le site du Saint-Siège > www.

2) Nous ne sommes plus qu’à quelques jours de l’entrée dans le Grand et Saint Carême.
N’attendons pas la dernière minute pour faire un retour sur nous-mêmes, pour prévoir sur quels points particuliers nos efforts doivent porter, pour établir une véritable stratégie de combat spirituel, car le Carême est par excellence le temps du combat.
On peut dès à présent relire, avec profit, le « petit catéchisme sur le Carême et la pénitence » publié ici > www, en attendant la publication prochaine du Message de Carême de notre Saint-Père le Pape.
Comme les années précédentes, Frère Maximilien-Marie propose à ceux qui le souhaitent de leur adresser quotidiennement des textes de réflexion, méditation et prière. Ceux que cela intéressent peuvent s’inscrire pour les recevoir de la manière suivante :
a) si vous avez un compte Facebook devenez participants de l’ « évènement » > [ Méditations quotidiennes de Carême avec le Refuge Notre-Dame de Compassion ] en cliquant sur le lien : vous y trouverez chaque jour sur le « mur » les textes proposés.
b) si vous voulez recevoir chaque jour ces textes directement dans votre boite aux lettres électronique, en dehors de Facebook, envoyez-nous une demande par le moyen de ce formulaire de contact > www

3) Pour ceux qui sont géographiquement proches du Mesnil-Marie, et qui sont libres ce jour-là, nous organisons une journée de récollection amicale, le mardi 12 février (mardi gras) : cette veille du Mercredi des Cendres est le jour assigné pour la fête de la Sainte Face de Notre-Seigneur Jésus-Christ (nous possédons au Mesnil-Marie une des reproductions du voile de Sainte Véronique conservé à la Basilique Saint-Pierre au Vatican diffusées après le miracle du 6 janvier 1849 – voir > www – ; cette copie, semblable à celle de Monsieur Dupont à Tours, est équiparée à une relique de troisième classe).
Le programme de cette journée est le suivant : 11h, Sainte Messe ; déjeuner tiré du sac ; échanges ; 15h, chapelet et adoration du Très Saint-Sacrement.
Si vous désirez y participer, merci de nous le signaler (> www).

* * * * * * *

Il ne me reste plus qu’à prendre congé de vous, en vous souhaitant une belle et fervente fête de la Purification de Notre-Dame et de la Présentation de Notre-Seigneur au Temple, et en vous assurant de mes très félines amitiés.

Lully.

saintefacetours.vignette janvier 2013

Pour aider le Refuge Notre-Dame de Compassion > www

220ème anniversaire du martyre de Sa Majesté le Roi Louis XVI

« Qui pourra jamais douter que ce monarque n’ait été principalement immolé en haine de la Foi
et par un esprit de fureur contre les dogmes catholiques? » (*)

220ème anniversaire du martyre de Sa Majesté le Roi Louis XVI dans Annonces & Nouvelles s.m.-le-roy-louis-xvi

Lundi 21 janvier 2013

220ème anniversaire du martyre de

Sa Majesté Très Chrétienne le Roi Louis XVI

Sainte Messe de Requiem

(célébrée selon le rite latin traditionnel)

à 18h30

en l’église de Ceyssac (43000 – Le Puy-en-Velay)

fleur-de-lys 21 janvier dans Memento   fleur-de-lys 220ème anniversaire dans Prier avec nous   fleur-de-lys Ceyssac dans Vexilla Regis

(*) citation de Sa Sainteté le Pape Pie VI (texte complet de l’allocution ici > www)

Publié dans:Annonces & Nouvelles, Memento, Prier avec nous, Vexilla Regis |on 6 janvier, 2013 |Commentaires fermés

2012-85. Le 8 décembre, illuminons nos fenêtres en l’honneur de Notre-Dame !

2012-85. Le 8 décembre, illuminons nos fenêtres en l'honneur de Notre-Dame ! dans Annonces & Nouvelles dsc07381copie.vignette

       Je voudrais aujourd’hui lancer un appel, et je souhaite ardemment qu’il soit relayé le plus possible auprès de tous ceux qui aiment Notre-Dame, de tous ceux qui entretiennent pour elle une tendre dévotion filiale : vous qui me lisez, si vous êtes sensibles à ce que je vais écrire, ne vous contentez pas de me lire mais – dans la mesure de vos possibilités – faites-le suivre d’une mise en pratique, et invitez très largement vos parents, vos amis, vos connaissances, à faire de même…

De quoi donc s’agit-il?

   Depuis l’année 1852, la ville de Lyon - fière de l’antiquité de sa dévotion envers la Très Sainte Mère de Dieu, dont elle fêtait déjà la conception immaculée au XIIe siècle – , s’illumine tous les 8 décembre à la tombée de la nuit pour magnifier Marie.
Dans leurs petits verres de diverses couleurs disposés sur les appuis de fenêtres, les flammes tremblantes d’une multitude de lumignons et de bougies, chantent une silencieuse hymne d’action de grâces et d’amour pour celle qui – pleine de grâce, κεχαριτωμένη - a été choisie pour faire entrer dans le monde la Lumière du Salut.

dsc07381copie.vignette 8 décembre dans Chronique de Lully

   La tradition lyonnaise ne s’est pas cantonnée à la seule ville de Lyon, elle s’est progressivement étendue aux villes et villages du diocèse, a débordé sur certaines provinces avoisinantes, a été adoptée dans un certain nombre de paroisses ou d’établissements religieux à travers toute la France.
On ne peut que s’en réjouir !

   A Lyon même, l’archevêché et les paroisses, les différents mouvements et communautés religieuses, sont largement mobilisés pour faire du 8 décembre une journée particulière de ferveur et d’hommage clairement affirmé envers la Protectrice séculaire de la cité, Notre-Dame de Fourvière.
C’est aussi, pour les autorités religieuses, une occasion particulièrement propice à un témoignage de foi : de là une dynamique missionnaire et des initiatives « pour que ce bonheur de la foi que vous avez vous aussi reçu soit partagé avec tous ceux qui viendront nous rencontrer! » (Mgr Jean-Pierre Batut, ancien curé de la paroisse Saint-Eugène & Sainte-Cécile à Paris, puis évêque auxiliaire de Lyon et aujourd’hui évêque de Blois – lire l’intégralité de son message > ici).
De cela aussi on ne peut que se réjouir.

dsc07381copie.vignette fête des lumières dans De liturgia

   Le site officiel de l’archidiocèse de Lyon donne un assez bon résumé des querelles et des luttes – luttes physiques parfois – auxquelles la fête du 8 décembre donna lieu dans les agitations des années 1879 à 1914, marquées par la montée de l’anticléricalisme et d’un laïcisme volontiers hargneux (lire > ici).
On trouve dans ce même aperçu historique la mention de l’ « affadissement de la fête du 8 décembre dans le contexte de crise qui suivit le concile Vatican II, marqué par une certaine contestation de la part d’une partie du clergé, et le refus de pratiques jugées archaïques » (sic). 

   Le site diocésain continue :
« Le vrai changement se produisit dans les années 1990 : la Ville s’appropria la fête en l’intégrant au Plan Lumière et à la volonté de développer le tourisme à Lyon. L’aspect commercial prit alors le dessus. L’Église parut à l’écart de ce mouvement, au point qu’il n’y avait guère de concertation entre le diocèse et les services de la municipalité pour le choix des illuminations des façades des églises. En 2002, le spectacle lumineux montrait un défilé de délicieux petits canards sur la façade de la cathédrale, c’était charmant mais peu respectueux du caractère sacré du lieu. Pourtant, peu à peu, à partir de 2000 surtout, on put assister à une revitalisation de la fête religieuse sous l’impulsion de la fête profane, en prenant appui sur l’afflux des Lyonnais et des touristes : l’opportunité missionnaire était évidente (…). Une collaboration se mit en place entre l’Archevêché et la Ville pour mieux adapter les spectacles lumineux au caractère particulier des édifices de culte (…). Des affiches rappelant l’importance de la dimension religieuse de la fête sont visibles en ville, et des dépliants sont largement distribués, avec une forte mobilisation notamment des services de la Pastorale du Tourisme et de la Pastorale des Jeunes. »

fourviere-vierge-doree-du-clocher illuminations dans De Maria numquam satis

Au sommet du clocher de Fourvière, la Vierge dorée tournée vers la ville
 son inauguration est à l’origine des illuminations du 8 décembre

   Ceci en effet ne peut nous laisser ignorer les tentatives récurrentes pour laïciser la fête du 8 décembre et pour ensevelir la tradition religieuse et la ferveur catholique sous une accumulation d’aspects profanes…
Si l’on n’assiste plus aux affrontements verbaux et physiques de la fin du XIXe siècle, on peut toutefois entendre régulièrement des interventions provenant des sphères de la « libre pensée » s’indigner et critiquer avec virulence les manifestations publiques de foi et de piété mariale dont le 8 décembre est l’occasion.
Le Grand Orient de France promeut la « Journée de la laïcité » à la date du 9 décembre (cf. > ici) parce que le 9 décembre est le jour anniversaire de l’adoption de la loi dite de séparation des Eglises et de l’Etat, en 1905. 

   Dans la terminologie utilisée, les illuminations du 8 décembre sont devenues d’abord « la fête de la lumière », puis aujourd’hui « la fête des lumières », cette dernière étant célébrée du 6 au 9 décembre… le 9 décembre justement !!!
De quelles « lumières » s’agit-il alors? Celles de la « philosophie des lumières », celles du « siècle des lumières » ? Ces « lumières » qui provoquèrent l’une des plus violentes persécutions religieuses que la France a jamais connue, ces « lumières » qui déclenchèrent un tel déferlement de vandalisme et de sacrilèges ?…

dsc07381copie.vignette Immaculée Conception dans Prier avec nous

   Selon un aphorisme attribué à Lao-Tseu que feu Monsieur Yves Gire (de l’association Una Voce > ici) aimait souvent citer, je suis convaincu qu’ « il vaut mieux allumer une bougie plutôt que maudire les ténèbres ».
Voilà pourquoi, ainsi que je le disais en commençant, je voudrais lancer un appel : appel à tous ceux qui aiment Notre-Dame et qui souhaitent le triomphe de son coeur douloureux et immaculé sur toutes les forces du mal, pour que, partout où ils se trouvent, le 8 décembre à la tombée de la nuit, ils allument eux aussi au moins une bougie à leur fenêtre, ou mieux – s’ils le peuvent – qu’ils suivent l’exemple des catholiques lyonnais et illuminent leurs appuis de fenêtres avec des lumignons symboles de leur foi, de leur espérance et de leur charité…

   Nous sommes à une heure de l’humanité où la nuit s’épaissit, où les forces des ténèbres cherchent à étendre leur empire : « il vaut mieux allumer une bougie plutôt que de maudire les ténèbres ! »
Nous sommes à un tournant de société et de civilisation qui peut laisser l’impression que la noirceur du mal va l’emporter sur la Lumière : « il vaut mieux allumer une bougie plutôt que de maudire les ténèbres ! »
Que ces petites flammes soient les témoins de la vitalité et de la ferveur de notre attachement à Jésus par Marie ; que ces petites flammes soient les signes de notre engagement spirituel contre les forces du mal ; que ces petites flammes soient la protestation de notre amour contre les atteintes aux droits de Dieu sur la cité des hommes ; qu’à chacune de ces petites flammes surtout corresponde en réalité dans nos coeurs une prière : « Mon Dieu, que votre Nom soit glorifié sur la terre comme il est glorifié dans le Ciel, que votre Règne arrive sur la terre comme il est établi dans le Ciel, que votre Volonté soit faite sur la terre comme elle est accomplie dans le Ciel ! » 

dsc07381copie.vignette

    »O toi qui te sens, loin de la terre ferme, emporté sur les flots de ce monde au milieu des orages et des tempêtes, ne quitte pas des yeux la lumière de cet astre si tu ne veux pas sombrer.
Si les vents des tentations s’élèvent, si tu viens heurter les rochers des tribulations, regarde l’étoile, invoque Marie.
Si tu es ballotté par les flots de l’orgueil, de l’ambition, de la trahison, de la jalousie, regarde l’étoile, invoque Marie.
Si la colère ou l’avarie ou les désirs impurs secouent la petite barque de ton âme, regarde Marie.
Si, troublé par l’énormité de tes crimes, confondu par la malpropreté de ta conscience, glacé d’effroi à la pensée du jugement, tu commences à être englouti par le gouffre de la tristesse, par l’abîme du désespoir, pense à Marie.
Dans les périls, dans les angoisses, dans le doute, pense à Marie, invoque Marie.
Qu’elle ne s’éloigne pas de ta bouche, qu’elle ne s’éloigne pas de ton cœur et, pour obtenir le secours de sa prière, ne néglige pas l’exemple de sa vie… » 

   Nous repenserons à ces célèbres paroles de Saint Bernard en allumant sur le rebord de nos fenêtres de minuscules étoiles qui feront écho aux étoiles du ciel : Ave, maris Stella !

lanterne-gif

Neuvaine préparatoire à la fête de l’Immaculée Conception > ici

Un aperçu des illuminations du Mesnil-Marie
lors de précédentes fêtes du 8 décembre :

voir > ici, ou > ici, et > ici et encore > ici

2012-80. Vingtième anniversaire du rappel à Dieu de l’abbé Bryan Houghton.

1992 – 19 novembre – 2012

2012-80. Vingtième anniversaire du rappel à Dieu de l'abbé Bryan Houghton. dans Annonces & Nouvelles abbbryanhoughtoncopie

Monsieur l’abbé Bryan Houghton a rendu son âme à Dieu le 19 novembre 1992, terrassé par une crise cardiaque.
Nous avons déjà évoqué dans les pages de ce blogue la noble figure de ce prêtre hors du commun, à l’occasion du centenaire de sa naissance, (cf. > ici) auquel les fidèles des diocèses de Viviers et Valence doivent d’avoir bénéficié de la Sainte Messe latine traditionnelle en un temps où elle était réputée « interdite »…

A l’occasion du vingtième anniversaire de son décès, l’association des Amis de la Chapelle Notre-Dame de la Rose (1), avec le soutien de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pierre - dont les prêtres de la maison de Lyon assurent désormais le service divin dans la chapelle – organise une journée commémorative, le dimanche 25 novembre 2012 (dernier dimanche après la Pentecôte) :

Programme

- 10h : à la Chapelle Notre-Dame de la Rose, Sainte Messe solennelle.
- Déjeûner au restaurant « le 45ème » (inscription préalable obligatoire : 06 08 00 82 92)
- 14h30 : conférence et échanges (Maison des Associations – 3ème étage – espace Saint-Martin)
- Vêpres et Salut du Très Saint-Sacrement à la Chapelle Notre-Dame de la Rose.

Cette journée commémorative et amicale sera honorée de la présence du supérieur du district de France de la FSSP et de représentants de l’Abbaye Sainte-Madeleine du Barroux.

eucaristia04copie 20 ans décès dans Nos amis les Saints

(1) La chapelle Notre Dame de la Rose (sise au 36 avenue Saint-Martin à Montélimar)chapelle romane du XIIe siècle – un des plus anciens édifices de Montélimar – située en limite de l’ancien bourg de Montélimar, au nord de la Porte Saint-Martin, bâtie sur un terre-plein surélevé par rapport à l’avenue, ancienne Nationale 7, sur le tracé de l’antique voie romaine d’Agrippa. Elle est constituée d’une nef unique voûtée en berceau avec une abside semi-circulaire. La façade, détruite pendant les guerres de religion du XVIe siècle, a été reconstruite au XVIIe siècle dans le style baroque. La chapelle est utilisée tous les dimanches et fêtes pour le culte catholique (« forme extraordinaire du rite romain »). Elle fait partie des sites de Montélimar ouverts à la visite lors des Journées Européennes du Patrimoine.
- L’Association des Amis de la Chapelle Notre-Dame de la Rose a pour mission de permettre le déroulement des cérémonies religieuses sous la forme extraordinaire du rit romain qui y sont célébrées par les prêtres de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pierre, en accord avec l’évêché de Valence et la paroisse de Montélimar. Elle œuvre également pour la conservation et la restauration de cette chapelle et recherche tous les concours et les financements qui permettront la sauvegarde de cet édifice qui fait partie de l’histoire de Montélimar (association déclarée en préfecture de Valence – Drôme – sous le numéro 026/3/010255 - Siège social : chez M. Pierre Sirot, 6 rue Rabelais, 26200 Montélimar).

facade-notre-dame-de-la-rose-detail abbé Bryan Hougthon

Façade de la chapelle Notre-Dame de la Rose – Montélimar (détail)

Publié dans:Annonces & Nouvelles, Nos amis les Saints |on 16 novembre, 2012 |1 Commentaire »

2012-68. Le goût de l’aliment éternel…

Lundi 22 octobre 2012.

        »Je voudrais, mesdames et messieurs, que ces quelques paroles soient… ce serait prétentieux de dire : une nourriture pour vous – mais enfin, je voudrais qu’elles ne soient pas uniquement des mots.
Je conclurai sur une petite histoire – que j’ai dite ailleurs, mais que je n’ai pas dite ici – une histoire vraie. Si vous voyagez dans le département de la Drôme, près de chez moi, vous verrez des panneaux publicitaires vous incitant à consommer le « pintadeau de la Drôme ». Je vous dirai de vous méfier un peu… Bon. On donne à ces pintades une nourriture bizarre, parfaitement moulue et spécialement appâtée pour qu’elles mangent sans faim et, passez-moi ce jeu de mots : sans fin. Or, pendant le gros hiver que nous avons eu il y a trois ans – vous vous souvenez, tous les journaux ne parlaient plus que de la neige sur la Provence, c’était courtelinesque, on ne pouvait plus bouger (*) ; plus d’électricité, plus de chauffage, plus de routes, une vraie catastrophe (c’est ça la technique : quand elle vient à manquer, on est complètement impuissants!) -, la nourriture des pintades, habituellement acheminée par camions spéciaux, n’arrivait plus. Les pauvres bêtes commençaient à claquer sérieusement du bec. Alors des paysans voisins, qui élevaient encore leurs volailles d’une façon archaïque, avec le blé, l’orge, le maïs de leur récolte, ont proposé à leurs collègues modernisés de les dépanner… Mais le plus beau de l’histoire, c’est que les pintades n’ont pas voulu de ce bon grain, tant elles étaient habituées à manger tout moulu, ces demoiselles, eh oui! elles sont mortes de faim…
Belle image, n’est-ce pas? On devrait inscrire ces pintades, au martyrologe d’un certain progrès – elles sont mortes pour attester les fameux slogans « qu’on n’arrête pas le progrès » et « qu’on ne revient pas en arrière » – oui, c’est tout de même un témoignage! Un témoignage inquiétant pour l’homme qui, intoxiqué par tant d’idées faciles et empoisonnées, perd peu à peu le goût de l’aliment éternel, et risque un jour ou l’autre de mourir de faim devant la seule vraie nourriture. »

(*) Note du Maître-Chat : il s’agissait des chutes de neige des derniers jours de décembre 1970 qui paralysèrent totalement le trafic dans la vallée du Rhône. Gustave Thibon s’est servi de cet exemple au cours d’une conférence qu’il donna le 27 mars 1973 à Waremme, en Belgique.

* * * * * * *

       Pour tous ceux qui ont eu la chance, ou plus exactement la grâce – la très grande grâce ! -, d’approcher Gustave Thibon, de converser avec lui – ne serait-ce que quelques courts instants – , de l’entendre en conférence, il n’est pas difficile en lisant ce paragraphe, d’avoir en même temps dans l’oreille ses intonations, son accent, les nuances discrètement malicieuses que pouvait parfois revêtir son expression rocailleuse ; il n’est pas difficile non plus, à cette lecture, de  le « revoir », de revoir ses mimiques, son œil pétillant, sa gestuelle… etc.
Car c’est un Thibon en quelque sorte vivant que ceux qui l’ont connu peuvent retrouver, et que même ceux qui ne l’ont pas connu peuvent comme rencontrer à travers une lecture dans laquelle je ne puis que vous inviter à vous plonger… 

   Ce paragraphe, en effet, je l’ai extrait de l’excellent ouvrage intitulé « Les hommes de l’éternel », sous-titré « conférences au grand public (1940 – 1985) établies et présentées par Françoise Chauvin », qui est arrivé dans les librairies au printemps de cette année 2012 (il est publié chez Mame).

   Est-il besoin de le dire?
Après « Aux ailes de la lettre » (2006) et « Parodies et Mirages ou la décadence d’un monde chrétien – Notes inédites » (2011), le texte inédit des vingt conférences que Françoise Chauvin a pu – au terme d’un long et minutieux travail (qu’elle explique dans son avant-propos) – nous restituer dans cet ouvrage, constitue un véritable trésor

   En quatrième de couverture nous trouvons ces quelques phrases qui nous ravissent :

« Gustave Thibon a donné d’innombrables conférences durant près d’un demi-siècle. S’adressant au grand public, il avait ce don de faire partager à tous non pas les mêmes vérités à la même profondeur, mais les mêmes vérités à des étages divers, des « lieux communs » jusqu’à « la porte infranchissable » afin que chacun pût à son niveau en être éclairé et nourri car « l’évidence la plus commune, si elle pénètre le fond de l’âme, se transforme en révélation inépuisable ».
Ses paroles nous donnent le courage de suivre son ultime recommandation : « Je ne veux pas vous amener à penser dans le même sens que moi, mais à penser vous-mêmes, dans votre sens propre »

   En effet, il n’existe pas, il ne peut pas exister de « thibonistes » ou de « thiboniens », alors qu’on peut par ailleurs parler de thomistes, de kantiens, de marxistes ou de maurrassiens…
Parce que Gustave Thibon n’enferme en aucune manière ses lecteurs dans sa propre pensée, et s’il a des « disciples » ceux-ci ne peuvent jamais rester dans une ornière qu’il aurait imprimée à la surface du chemin de sagesse qu’il a suivi.
L’originalité de Thibon consiste justement dans cette façon unique qu’il a de permettre le développement de l’intelligence, la maturation de la réflexion spirituelle et d’aiguiser le regard intérieur d’un lecteur qu’il propulse – suaviter ac fortiter – dans des sphères qui le révèlent à lui-même et lui permettent de progresser vers sa propre et unique plénitude.

   On ne résume pas la pensée de Thibon : elle est universelle !
Aussi n’y a-t-il rien de mieux que de la goûter, de la manière dont les grands connaisseurs goûtent un grand cru ; aussi n’y a-t-il rien de mieux que de la savourer, avec la délicate lenteur des plus fins gourmets.

   Françoise Chauvin a mis en exergue de l’ouvrage ces autres lignes de Gustave Thibon d’où elle a tiré le titre donné à l’ouvrage :
« Entre les conservateurs qui barrent l’avenir et les progressistes qui renient le passé, nous devons être avant tout les hommes de l’éternel, les hommes qui renouvellent, par une fidélité éveillée et agissante, toujours remise en question et toujours renaissante, ce qu’il y avait de meilleur dans le passé. »


2012-68. Le goût de l'aliment éternel... dans Annonces & Nouvelles les-hommes-de-leternel-gustave-thibon

   Faut-il préciser que, en notre Mesnil-Marie, cette publication posthume de notre cher Gustave Thibon nous enchante et qu’elle nous procure d’immenses joies spirituelles? En vérité, dans cette lecture, nous développons ce « goût de l’aliment éternel » que nous ne voulons pas perdre ainsi que le font malheureusement tant de pauvres pintades humaines qui, près de quarante ans après la conférence où Gustave Thibon en dénonçait le risque imminent, « (meurent) de faim devant la seule vrai nourriture ».

Lully.

* * * * * * *

Nos autres publications consacrées à Gustave Thibon dans les pages de ce blogue :
- In memorian Gustave Thibon (pour le 7ème anniversaire de sa mort) > ici
- Gustave Thibon, dix ans déjà > ici
- le texte intitulé « Eloignement et connaissance » > ici
- le texte qu’il publia à l’occasion du
centenaire de l’apparition de Notre-Dame de La Salette > ici

1...1617181920...22

A tempo di Blog |
Cehl Meeah |
le monde selon Darwicha |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | mythologie
| jamaa
| iletaitunefoi