Archive pour la catégorie 'Annonces & Nouvelles'

2020-42. D’un grand chandelier des Ténèbres arrivé ce jour au Mesnil-Marie.

Vendredi de la Passion 3 avril, au soir ;
Fête de la Compassion de Notre-Dame ;
Anniversaire du rappel à Dieu de Madame Edith Royer (cf. > ici).

Chers Amis du Refuge Notre-Dame de Compassion,

Beaucoup d’entre vous le savent, ces dernières années, à l’occasion de la Semaine Sainte, je m’absentais du Mesnil-Marie, pour me rendre dans des lieux (monastères ou paroisses) où je pouvais profiter de la plénitude de la liturgie.

Depuis ces deux dernières années en outre, il était enfin possible d’avoir le déploiement de la véritable liturgie traditionnelle, c’est-à-dire antérieure aux réformes de la Vigile Pascale et de la Semaine Sainte accomplies sous le pontificat de Pie XII : ces réformes, fallacieusement qualifiées de « restauration de la Semaine Sainte », qu’avec un certain nombre d’amis ecclésiastiques et liturgistes nous considérons comme un « cheval de Troie » dans le missel habituellement utilisé dans les églises ou chapelles où l’on célèbre la Messe traditionnelle.

Et voici que, avec les mesures édictées par le gouvernement de la république sur lesquelles nombre d’évêques ont surenchéri de manière à rendre quasi impossible l’assistance à la Sainte Messe et la réception des sacrements, mes prévisions de cette année pour la Semaine Sainte sont « tombées à l’eau ».
Cependant la divine Providence – qui est pour moi pleine de prévenantes attentions – a voulu que l’un de mes amis prêtres se trouvât ici-même, au Mesnil-Marie, pour des motifs liés à sa santé, au moment du déclenchement du confinement. Le voilà donc cloîtré en ma petite « Principauté monastique »… Ce qui me vaut évidemment la grâce infinie de profiter de sa Messe privée quotidienne (au moment même où le plus grand nombre des fidèles se trouve contraint de « jeûner » de l’assistance à la Messe et des sacrements) : si les règles liturgiques du carême le permettaient, j’en chanterais d’interminables alléluias !

Le Mesnil-Marie le 25 mars 2020

Le Mesnil-Marie, en la fête de l’Annonciation de Notre-Dame
Mercredi 25 mars 2020

Le confinement se prolongeant – ce qui était une évidence dès le début, et il est fort probable qu’il se prolongera encore au-delà du 15 avril -, conformément aux dispositions prévues par la discipline ecclésiastique, nous nous apprêtons donc à célébrer, de notre mieux en ce confinement, les offices de la Semaine Sainte dans l’oratoire du Mesnil-Marie.

La Providence m’a permis, année après année, de recueillir, recevoir, racheter, rassembler à peu près tout le matériel liturgique nécessaire pour les célébrations très particulières de ces jours sacrés entre tous.
Il me manquait néanmoins un meuble très caractéristique des matines des Jeudi, Vendredi et Samedi Saints : le grand chandelier triangulaire dont on éteint un à un les cierges à la fin de chacun des psaumes (sauf le dernier au sommet), d’où le nom de « Ténèbres » donné à ces offices (je vous renvoie au « reportage » qui en avait été fait en 2018 et publié > ici).
Cela fait des années que je cherchais un chandelier des Ténèbres, en vain…

1 - début office

L’office des ténèbres en 2018

Lundi dernier, rentrant de faire les courses hebdomadaires, je suis passé devant l’atelier d’un jeune ferronnier auquel j’avais jadis eu recours : voyant qu’il s’y trouvait, je me suis arrêté et lui ai demandé (en gardant bien les distances de sécurité) s’il aurait le temps de réaliser un tel chandelier avant le Mercredi Saint. Ce jeune homme a été très intéressé, presque enthousiasmé, par ma demande au point qu’il a fait des recherches passionnées le soir chez lui, et que nous en avons reparlé plusieurs fois au téléphone, pour que l’œuvre fût conforme au symbolisme liturgique traditionnel.

Evidemment, il ne pouvait s’agir de confectionner un chandelier tel qu’on en trouve dans les cathédrales ou les grandes églises : il fallait qu’il soit proportionné à mon oratoire.
Nous nous sommes mis d’accord pour un triangle équilatéral (symbole trinitaire), portant un cercle (dont la forme évoque, entre autres, celle de la Sainte Hostie) dans lequel s’inscrit la Croix de Jérusalem, appelée aussi Croix de Terre-Sainte.

Il a travaillé avec tant d’ardeur et d’enthousiasme que le chandelier était achevé hier au soir et qu’en ce vendredi de la Passion, fête de la Compassion de Notre-Dame, juste avant le Chemin de Croix, il m’a été livré : il n’y a pas de hasard !

Pour vous le présenter, je l’ai placé là où il devra se trouver pour l’office des Ténèbres :

Chandelier des ténèbres 1

Les côtés du triangle mesurent 70 cm. Sa hauteur (jusqu’à la coupelle du pique-cierge du sommet) est de 1,82 m, ce qui portera la flamme du plus haut cierge à quelque 2,12 m au début de l’office.

chandelier des ténèbres 2

Son poids total est d’une trentaine de kilos.

chandelier des ténèbres 3

Je suis véritablement enchanté de ce travail, bien fait, et mené à son accomplissement en trois jours : je vous l’ai dit, il n’y a pas de hasard !

Evidemment, ce travail a un coût…
Aussi, si – pour la gloire de Dieu et l’amour de Notre-Dame de Compassion – certains d’entre vous veulent participer financièrement, même par une toute petite somme, au règlement de la facture de ce chandelier des ténèbres, nous leur en seront infiniment reconnaissants.
Pour faire un don via Paypal, aller > ici ; pour un virement ou une offrande par chèque, nous contacter > ici.

Je remercie par avance tous ceux qui se feront à leur tour les instruments de la Providence, et je les assure de ma prière à leurs intentions. Ce matin, la Sainte Messe a été offerte pour tous les bienfaiteurs et amis du Refuge Notre-Dame de Compassion, vivants et défunts.

Soyez bénis : que le Cœur de Jésus et Marie vous protège et vous garde !

Frère Maximilien-Marie du Sacré-Cœur.

Statue de N.D. de Compassion du Mesnil-Marie

2020-41. Trois brefs messages de Sa Majesté.

Mardi 31 mars 2020,
Mardi de la Passion.

Armes de France & Navarre

Au cours de la semaine écoulée, Monseigneur le Prince Louis de Bourbon, duc d’Anjou, de jure Sa Majesté Très Chrétienne le Roi Louis XX, a publié, par le moyen des réseaux sociaux trois communiqués dont vous trouverez ci-dessous les textes :

A – Le 24 mars 2020 – Hommage appuyé au Cercle Saint Louis Roi de France de Nîmes, membre de l’UCLF, pour son action caritative nommée « La Poule au pot d’Henri IV » :

« Je souhaitais, en ces temps de confinement et de difficultés, vous faire part d’une belle œuvre que je souhaiterais voir rayonner ! L’opération « la poule-au-pot d’Henri IV », à l’initiative du Cercle Saint-Louis, Roi de France réunit depuis le 1er décembre 2019, une équipe de 15 bénévoles qui accueille dans le centre-ville de Nîmes des personnes de la rue, des personnes âgées et isolées. Ils apportent réconfort aux personnes les plus fragiles en leur offrant un plat de cuisine familiale, chaud, à emporter, avec la possibilité de se recueillir en la chapelle voisine, d’être accompagnées dans les démarches administratives et d’avoir un vestiaire à disposition.

Un temps de réconfort où la charité chrétienne, inspirée par Saint Louis, et le service du bien commun ont trouvé toute leur expression. Mettons-nous ainsi à la suite d’Henri IV pour offrir aux peuples de France la fameuse poule-au-pot !Dans la situation actuelle, avec le COVID-19, où les personnes de la rue sont encore plus dans le besoin, et avec les encouragements des autorités civiles, ils continuent leur service d’accueil des personnes les plus fragiles pendant la période de confinement, bravo pour ce dévouement !
Les Lys servent le bien commun. »

Pour plus de renseignements sur cette belle œuvre – et éventuellement pour lui adresser des dons pour soutenir son action -, voir > ici

La Poule au pot - Cercle légitimiste de Nîmes

frise lys

B – 26 mars 2020 – Mort de la Princesse Marie-Thérèse de Bourbon-Parme :

Troisième enfant du Prince François-Xavier de Bourbon-Parme et de Madeleine de Bourbon-Busset, née à Paris le 28 juillet 1933, la Princesse Marie-Thérèse de Bourbon-Parme était la filleule de sa tante paternelle l’Impératrice et Reine Zita de Bourbon-Parme (cf. > ici). Célibataire et connue pour des engagements que nous pouvons qualifier de non conformistes qui lui ont parfois valu le surnom de « princesse rouge », la Princesse Marie-Thérèse s’est éteinte à Paris ce 26 mars 2020 dans sa 87ème année : elle est le premier membre d’une famille royale à succomber à l’épidémie de COVID-19.
A l’annonce de sa mort Monseigneur le Prince Louis de Bourbon a publié le 28 mars le communiqué suivant :

« J’apprends avec regret le décès jeudi de ma cousine la Princesse Marie-Thérèse de Bourbon-Parme, atteinte par le covid-19. J’assure sa famille et ses proches de mes prières et de ma sympathie dans ce deuil. »

Princesse Marie-Thérèse de Bourbon-Parme

frise lys

C – 26 mars 2020 au soir – Libération des bénévoles de l’association SOS Chrétiens d’Orient retenus captifs en Irak depuis le 20 janvier :

La belle association SOS Chrétiens d’Orient (que nous avions évoquée > ici) et tous ses amis qui priaient en union avec elle depuis l’enlèvement à Bagdad de trois de ses bénévoles français et de leur accompagnateur irakien, le 20 janvier dernier, a eu la très grande joie d’apprendre, le 26 mars au soir, leur libération. Ce fut une explosion d’action de grâces à Dieu pour cet heureux dénouement.
Le 29 mars, Monseigneur a publié le communiqué suivant :

Grande joie d’avoir appris la libération jeudi des quatre otages de l’association SOS Chrétiens d’Orient enlevés à Bagdad le 20 janvier dernier. La France a déployé tous ses efforts pour parvenir à ce dénouement avec le soutien des autorités irakiennes.
En ces jours de prière intense pour les catholiques et à l’aube de Pâques, n’oublions pas les chrétiens d’Orient et leur espérance obstinée. N’oublions pas ces communautés qui ont pratiquement l’âge du Christ et qui sont très souvent les otages d’une politique qui les dépasse et qui les broie.
Leur courage reste extraordinaire.
Que Saint Louis les protège !

Louis,
Duc d’Anjou

SOS Chrétiens d'Orient

Nous nous permettons de recommander chaleureusement à votre générosité, particulièrement en ces jours où il faut concrétiser nos offrandes de carême, cette association amie.

frise lys

2020-34. « Illuminons l’Annonciation ! »

Nos Seigneurs les Cardinaux, Archevêques et Evêques de France ont publié il y a quelques jours un texte qui s’adresse pour une part à tous les Français, et pour une autre part à tous les catholiques de France, demandant à ce que, ce prochain mercredi 25 mars, fête de l’Annonciation de la Bienheureuse Vierge Marie et jour anniversaire de l’Incarnation de Notre-Seigneur Jésus-Christ, à 19 h 30, toutes les cloches des églises de France sonnent pendant dix minutes (rappelons au passage que le son des cloches, lesquelles reçoivent une bénédiction très particulière, a un pouvoir d’exorcisme contre les puissances maléfiques), et que dans le même moment les Français allument sur leurs fenêtres au moins une bougie, ou des lumignons ainsi qu’on le fait au soir du 8 décembre, en signe d’espérance, et pour les catholiques en signe d’une grande prière commune montant à ce moment-là vers le Ciel par l’intercession de Notre-Dame…
Voici le texte introductif de Son Excellence Révérendissime Monseigneur Eric de Moulins-Beaufort, archevêque de Reims et président de la Conférence des Evêques de France et l’appel co-signé de tous les Evêques de France. 

Annonciation

« L’ensemble des évêques de France invite les Français à un geste commun le mercredi 25 mars prochain. Les catholiques lui donneront une signification particulière en raison de la fête de l’Annonciation, mais tout le monde peut s’y joindre : déposer une bougie sur sa fenêtre au moment où les cloches sonneront sera une marque de communion de pensée et de prière avec les défunts, les malades et leurs proches, avec tous les soignants et tous ceux qui rendent possible la vie de notre pays. Ce sera aussi l’expression de notre désir que la sortie de l’épidémie nous trouve plus déterminés aux changements de mode de vie que nous savons nécessaires depuis des années. Nous, catholiques, demanderons en même temps à la Vierge Marie de remplir nos cœurs de foi, d’espérance et de charité en ces temps et de nous obtenir la grâce de l’Esprit-Saint pour que nous sachions trouver les gestes nécessaires. »

Mgr Éric de Moulins-Beaufort
Archevêque de Reims
Président de la Conférence des Evêques de France.

illuminons l'Annonciation

La première partie de ce texte s’adresse à tous les Français de bonne volonté :

« Notre pays, avec de nombreux autres, traverse une grande épreuve. Le chef de l’État nous appelle à laisser de côté nos divisions et à vivre ce temps dans la fraternité. C’est pourquoi nous avons voulu que ce message destiné en premier lieu aux catholiques s’adresse aussi à tous nos concitoyens sans distinction. 

Nous le faisons dans un esprit d’humilité, mais avec la certitude que la foi chrétienne a une mission spécifique dans ce monde et qu’elle ne doit pas s’y dérober. Nous pensons aussi à tous ceux et celles qui partagent avec nous la foi en Dieu et la conviction qu’Il accompagne notre vie. Nous pensons enfin à tous ceux et celles qui ne croient pas mais souhaitent que la solidarité et l’esprit de service s’accroissent entre les hommes. 

À tous, nous disons notre désir que notre communauté nationale sorte grandie de cette épreuve. Depuis bien des années déjà notre humanité a l’intuition qu’elle doit changer radicalement sa manière de vivre. La crise écologique nous le rappelle sans cesse, mais la détermination a fait largement défaut jusqu’ici pour prendre ensemble les décisions qui s’imposent et pour s’y tenir. Osons le dire, l’égoïsme, l’individualisme, la recherche du profit, le consumérisme outrancier mettent à mal notre solidarité. Nous avons le droit d’espérer que ce que nous vivons en ce moment convaincra le plus grand nombre, qu’il ne faut plus différer les changements qui s’imposent : alors, ce drame porteur d’angoisse n’aura pas été traversé en vain. 

Le mercredi 25 mars, à 19h30 

Un peu partout en France, les cloches de toutes les églises sonneront pendant dix minutes, non pour appeler les fidèles à s’y rendre, mais pour manifester notre fraternité et notre espoir commun. 

Elles sonneront comme elles ont sonné aux grandes heures de notre histoire, la Libération par exemple. En réponse à ce signe d’espoir, nous invitons tous ceux qui le voudront à allumer des bougies à leur fenêtre. Ce geste, qui est de tradition dans la ville de Lyon, est un signe d’espérance qui transcende les convictions particulières : celui de la lumière qui brille dans les ténèbres !

Ce qui suit s’adresse maintenant spécifiquement aux catholiques :

Mercredi 25 mars, nous fêterons l’Annonciation du Seigneur. Elle eut lieu à Nazareth, chez une jeune fille, Marie. Dans sa maison, le Ciel rencontre la terre ; dans sa maison, le salut du monde est conçu ; dans sa maison, une joie nouvelle apparaît, la joie de l’Évangile, une joie pour le monde: «Car rien n’est impossible à Dieu» (Lc 1, 37).

Cette année, sans l’avoir voulu, nous fêterons l’Annonciation, confinés, dans nos maisons ! Pouvons-nous célébrer cette fête plus en vérité, plus intensément, plus en communion?

Quand les cloches sonneront, le 25 mars, à 19h30, que chaque disciple de Jésus, dans sa maison, ouvre sa Bible (ou son ordinateur) et lise, seul ou en famille, le récit de l’Annonciation, dans l’Évangile selon saint Luc, chapitre 1, versets 26 à 38.

Et qu’au même moment chaque maison allume une ou plusieurs bougies, à sa fenêtre, pour dire son espérance et conforter celle de ses voisins.

Nous prierons en communion par l’intercession de la Bienheureuse Vierge Marie en nous unissant au chapelet récité, à Lourdes, chaque jour à 15h30. Nous demanderons à Marie de nous protéger et de nous aider à mieux accueillir Jésus dans nos maisons, dans nos cœurs, dans nos vies comme elle l’a fait elle-même pour nous: «Que tout m’advienne selon ta parole» (Lc 1, 38) – [1ère dizaine].

Nous confierons à Marie qui devient Mère du Sauveur et qui deviendra notre Mère, nos frères et sœurs malades, nos frères et sœurs soignants, notre communauté humaine éprouvée. Nous lui dirons que nous voulons les aimer comme nous aimons Jésus, «le fruit béni de ses entrailles» (cf. Lc 1, 42), Lui qui a pris sur lui nos souffrances et nos péchés [2ème dizaine].

Nous pourrons aussi confier nos craintes et nos doutes à celle qui fut toute bouleversée et s’interrogea: «Comment cela va-t-il se faire?» (Lc 1, 34). La peur d’une vie remise à Dieu, différente de celle dont nous rêvons, rejoint la peur de la mort. Marie la connaît de l’intérieur et nous pouvons lui dire sans cesse: «Prie pour nous, pauvres pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort», comme l’Église nous l’a appris [3ème dizaine].

Enfin, poussés par l’Esprit, nous pourrons dire à Jésus: «Guéris-nous !» Nous ne savons pas quelle sera la réponse sinon que, dans quelques jours, nous fêterons la passion, la mort et la résurrection de Jésus, le premier-né d’une multitude de frères qu’il fait entrer dans la vie de Dieu [4ème dizaine.]

[5ème dizaine avec intentions particulières].

Ouvrir sa fenêtre, allumer une bougie est un geste de communion que nous voulons offrir à toute la nation pour qu’elle rende hommage aux défunts, victimes du Covid-19, et aussi à ceux qui donnent de l’espoir, soignants, autorités mais aussi famille, amis, voisins.

C’est pourquoi nous vous demandons de relayer ce message très largement autour de vous, par tous les moyens autorisés à votre disposition ! »

Les Évêques de France

l'apparition de ND de Lourdes

2020-33. Concession de l’indulgence plénière en ce temps d’épidémie mondiale.

Crucifix chapelle Rome

Alors que toute l’humanité est « menacée par une maladie invisible et insidieuse » et que nombre de fidèles vivent des angoisses et des incertitudes au quotidien, ainsi que « des souffrances physiques et morales », Son Eminence Révérendissime Monsieur le cardinal Mauro Piacenza, grand pénitencier, ce vendredi 20 mars 2020, a publié avec l’autorité du Siège Apostolique un décret qui accorde l’indulgence plénière aux fidèles affectés par le Conoravirus Covid-19 en quarantaine dans les hôpitaux ou chez eux, ainsi qu’au personnel de santé, à leurs proches et à ceux qui assistent les malades en s’exposant au risque de la contamination et à tous ceux qui prennent soin d’eux à quelque titre, y compris par la prière

Cette indulgence peut en effet être obtenue par les « fidèles qui offrent la visite au Saint-Sacrement, ou l’adoration eucharistique ou la lecture de la Bible durant au moins une demi-heure, ou la récitation du chapelet, ou le Chemin de croix, ou la récitation du chapelet de la Divine Miséricorde, pour implorer de Dieu Tout-Puissant la fin de l’épidémie, le soulagement pour ceux qui en sont affectés et le salut éternel de ceux que le Seigneur a appelés à lui ».

La Pénitencerie Apostolique rappelle en même temps que les conditions pour obtenir cette indulgence sont : le détachement du péché, l’union spirituelle à la messe, au chapelet, au Chemin de croix ou à d’autres dévotions grâce aux moyens de communication, ou au moins la prière du Credo, du Notre Père et une invocation à la Vierge Marie, « en offrant cette épreuve dans un esprit de foi en Dieu et de charité envers les frères, avec la volonté de réaliser les conditions habituelles (confession sacramentelle, communion eucharistique et prière aux intentions du pape), dès que cela sera possible ».

L’Eglise, conclut le décret, prie pour ceux qui sont dans l’impossibilité de recevoir le sacrement des malades, en les confiant à la Miséricorde divine. Elle accorde l’Indulgence plénière aux fidèles à l’article de la mort, s’ils y sont « disposés » et s’ils avaient l’habitude de réciter quelque prière dans leur vie : l’Eglise supplée alors aux trois conditions de l’indulgence, mais elle préconise d’avoir un crucifix avec soi.

tiare et clefs.gif

2020-23. Avertissement de la plus haute importance.

Danger

Mercredi 5 février 2020,
Fête de Sainte Agathe, vierge et martyre ;
Anniversaire du martyre de la Bienheureuse Françoise Mézière (5 février 1794 – cf. > ici).

Bien chers Amis,

Je suis au regret de devoir vous mettre en garde de la manière la plus sérieuse contre des informations fallacieuses qui peuvent circuler soit au sujet du Refuge Notre-Dame de Compassion soit concernant ma propre personne.

Sans qu’il soit nécessaire d’entrer dans les détails, je dois néanmoins vous signaler que des individus, dont il est actuellement trop tôt pour dire s’ils agissent par pure malveillance ou en raison d’un dérangement psychologique, s’emploient à faire circuler de fausses nouvelles, en particulier au moyen de courriers postaux qui veulent imiter des lettres officielles émanant d’ecclésiastiques ou d’organismes divers.

Il s’agit ni plus ni moins d’usurpations d’identité, de faux et d’usages de faux.
A ces délits, peut s’ajouter parfois celui du harcèlement.

Il est de mon devoir de vous mettre en garde parce que ces personnes s’ingénient à trouver – même si c’est parfois de manière approximative – les coordonnées de certains de mes amis, afin de leur adresser des courriers qui ne sont ni plus ni moins que des « infox ».
C’est pourquoi, tout en élevant ici de véhémentes protestations contre ces procédés malhonnêtes, et par ailleurs tout en engageant les démarches qui conviennent devant les autorités judiciaires, je me dois de vous en avertir, pour ne pas être moi-même suspecté de favoriser les désordres liés à toute diffusion de fausse nouvelle.

En outre, je vous demande instamment de bien vouloir tenir compte des avis suivants :

1) Tout courrier postal ou courriel que vous pourriez recevoir au sujet du Refuge Notre-Dame de Compassion ou de moi-même, et toute nouvelle qui n’émane pas très explicitement de nous doivent être tenus pour suspects (en cas de doute, il est très facile de me contacter directement pour vérification), et leur contenu traité avec la plus grande circonspection.

2) Je vous demande également, si cela vous arrivait, de me faire parvenir ces courriers avec leurs enveloppes.

Je vous remercie de l’attention que vous voudrez bien portez à cet avertissement,  ainsi que de l’amicale collaboration dont vous voudrez bien m’assister si vous étiez malheureusement touchés par les agissements de ces individus.

Avec l’assurance de ma religieuse amitié,

Frère Maximilien-Marie du Sacré-Cœur.

Blason du Refuge Notre-Dame de Compassion

2020-20. Préparation spirituelle à Pâques en union avec le Refuge Notre-Dame de Compassion.

Comme les années précédentes, nous vous proposons de

vivre le grand et saint Carême de préparation à Pâques
en union avec le Refuge Notre-Dame de Compassion

et pour cela de vous adresser chaque jour,

à partir du mardi-gras 25 février
jusqu’au samedi de la Passion 4 avril
(samedi avant les Rameaux)

un courrier électronique contenant un message pour nourrir votre réflexion, votre méditation, votre prière…

Ecce Homo du Mesnil-Marie

« Ecce Homo » du Mesnil-Marie (détail)

Le thème retenu pour ce Carême 2020 est

Approfondissons notre connaissance
des souffrances de Notre-Seigneur Jésus-Christ

Oui, vous m’avez bien lu : chaque jour – pendant 40 jours – sera dédié à contempler l’un des aspects des souffrances de la douloureuse Passion de notre divin Rédempteur, à partir du Jeudi-Saint jusqu’au moment de Sa mort sur la Croix.
Quarante jours pour connaître un peu mieux les vingt dernières heures de la vie terrestre du divin Roi d’Amour, en ayant bien conscience que tout ne pourra pas être dit ni abordé, car ce mystère est infini…

Si vous désirez vous inscrire à notre liste de diffusion de ces messages quotidiens de carême, merci de nous le signifier au moyen du formulaire de contact > ici

Statue de N.D. de Compassion du Mesnil-Marie

Publié dans:Annonces & Nouvelles, De liturgia, Prier avec nous |on 31 janvier, 2020 |Commentaires fermés

2020-14. Pèlerinage à Domremy à l’occasion du centenaire de la canonisation de Sainte Jeanne d’Arc.

Pèlerinage Donremy mai 2020 - 1

Dans le message qu’il a délivré ce 19 janvier 2020 à l’occasion de la Messe commémorative célébrée à la Chapelle Expiatoire à Paris (cf. > ici), notre Souverain légitime a terminé en nous souhaitant « une bonne et sainte année 2020 sous la protection de Sainte-Jeanne d’Arc. »

C’est qu’en effet, cette année 2020 est celle du centenaire de la canonisation de celle dont on ne redira jamais assez que plutôt que « la sainte de la patrie » – ainsi qu’a voulu la récupérer une certaine phraséologie à tendance nationaliste – Sainte Jeanne d’Arc est avant tout la sainte de la Légitimité, puisque son rôle premier et principal a été de faire reconnaître la légitimité d’un prince qui en avait lui-même douté et, en conséquence de cette légitimité, de l’amener à recevoir son « digne sacre ». Ses victoires militaires ne furent que les preuves tangibles de cette mission que lui confia le Roi du Ciel.

Il importe donc de prier et d’invoquer Sainte Jeanne d’Arc avec une ferveur renouvelée tout au long de cette année.
Voilà pourquoi, l’Ordre de Saint Remi organise un pèlerinage à Domremy au jour même du centenaire de la canonisation de Jeanne. Vous en trouverez ci-dessous le programme et les indications.

Pèlerinage Donremy mai 2020 - 2

Renseignements et inscriptions : ordredesaintremi@gmail.com

Blason de Sainte Jeanne d'Arc

2020-8. Rappel à Dieu de Monsieur le Duc de Bauffremont.

frise lys deuil

Ce jeudi 9 janvier 2020 au matin, à Versailles, Monsieur le Duc Jacques de Bauffremont Courtenay (note en bas de page), président émérite de l’Institut de la Maison de Bourbon, a été rappelé à Dieu dans sa 98ème année.

Né le 6 février 1922, Monsieur le Duc avait été contacté en 1946 par « Don Jaime », de jure Sa Majesté le Roi Henri VI de France, grand-père de notre Souverain légitime actuel, afin de relancer en France le mouvement légitimiste : c’est donc une figure historique de la Légitimité qui disparaît avec lui.
Président de l’Institut de la Maison de Bourbon de 1976 à 2009, il fut également Président du Mémorial de France à Saint-Denys, où il a procédé au dépôt du coeur de Louis XVII dans la crypte des Bourbons en 2004. Il a également été promoteur de la cause de béatification de Sa Majesté le Roi Louis XVI.

Les funérailles de Monsieur le Duc seront célébrées en l’église Saint-Roch, à Paris, ce vendredi 17 janvier à 10 h.

Miséricordieux Jésus, donnez-lui le repos éternel !

Duc de Bauffremont avec la duchesse de Ségovie et Louis XX

Monsieur le Duc de Bauffremont aux côtés de Sa Majesté le Roi Louis XX
et de feue Madame la Duchesse de Ségovie à l’occasion d’une cérémonie commémorative

A l’annonce de la mort de Monsieur le Duc, Monseigneur le Prince Louis de Bourbon, de jure Sa Majesté le Roi Louis XX, a publié le message suivant : 

Avec beaucoup d’émotion et une grande tristesse j’ai appris ce matin la mort de mon cousin, Monsieur le duc de Bauffremont.

Appelé à son service par mon grand-père puis mon père, il a toujours assuré notre famille de son plus profond et fidèle dévouement. Nous le garderons dans notre souvenir.

La Princesse et moi-même nous assurons ses enfants de notre communion de prières en leur apportant le soutien de nos sentiments les plus affectueux.

Louis de Bourbon,
Duc d’Anjou

frise lys deuil

Note : La titulature complète de Monsieur le Duc était la suivante :
Jacques Yblet Napoléon Marie Laurent Alexandre de Bauffremont Courtenay, huitième duc de Bauffremont, dixième prince de Marnay, prince du Saint Empire romain germanique, prince de Listenois, prince de Courtenay, prince de Carency, duc et comte de Pont-de-Vaux, duc de Randan, duc d’Atrisco, marquis d’Arc-en-Barrois, marquis de Meximeux, marquis de Marnay, marquis de Sennecey, marquis de Mirebeau, marquis de Leganes, marquis de Morata de la Vega, comte de l’Empire, comte de Charny, comte de Cruzille, vicomte de Marigny, vicomte de Salins, baron et seigneur de Bauffremont, baron de Sombernon, baron de Scey-sur-Saône, seigneur de Jonvelle, seigneur de Clairvaux, seigneur de Valangin, seigneur de Bulgnéville, seigneur de Ruppes, seigneur de Montfort, pair de France, cousin de l’Empereur, cousin du Roi, deux fois grand d’Espagne de première classe, grand chambellan héréditaire de l’archevêque de Besançon.

2020-5. Réédition de deux livrets de Frère Maximilien-Marie.

Mardi 7 janvier 2020,
2ème jour dans l’octave de l’Epiphanie.

Chers Amis du Refuge Notre-Dame de Compassion,

A plusieurs reprises, ces derniers temps, nous avons reçu des messages nous demandant si les bandes dessinées (cf. > ici) de Frère Maximilien-Marie étaient disponibles en version imprimée.
Nous avons le plaisir de vous annoncer que c’est désormais le cas… du moins pour quelques unes.

A la vérité, en avril 2004, une association amie, nommée Théotime - qui n’existe plus aujourd’hui -, avait édité sous forme d’un livret de 36 pages, au format A5, un recueil proposant 15 de ces bandes dessinées sous le titre « Invités à la joie de Dieu » (certaines de ces BD ont été publiées dans ce blogue, mais pas toutes).

Invités à la joie de Dieu

Puis en février 2005, cette même association avait édité un livret de 28 pages intitulé « La Nouvelle Arche », qui n’est pas à proprement parler une bande dessinée, car il y a seulement un ou parfois deux dessins par page, toujours dans le même style : il s’agit d’une « méditation dessinée » sur la place et le rôle de la Très Sainte Mère de Dieu dans l’histoire du salut ; quelques prières mariales terminent ce livret.

La Nouvelle Arche

Pratiquement, depuis la cessation d’activité de l’association Théotime, ces deux livrets étaient quasi introuvables. Les nombreuses demandes reçues nous ont finalement décidés à chercher un imprimeur qui acceptât de « démonter » les deux seuls livrets qui nous restaient afin d’en réaliser des scans pour préparer un retirage, à l’identique quant à la pagination et au contenu, mais de meilleure qualité pour ce qui concerne l’impression.

Le mardi 24 décembre dernier au matin, en la Vigile de Noël, nous avons pu aller à l’imprimerie pour y chercher les cartons contenant les rééditions de ces deux livrets.
Ils sont disponibles au tarif de 4 € l’exemplaire au Mesnil-Marie, et peuvent également être commandés pour être reçus par voie postale.

Les personnes qui désirent nous en commander trouveront toutes les informations pour cela sur ce bon de commande téléchargeable, que l’on peut imprimer et compléter pour nous le renvoyer accompagné du règlement correspondant > fichier pdf Bon de commande 

Felix le Chat enthousiaste

12345...13

A tempo di Blog |
Cehl Meeah |
le monde selon Darwicha |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mythologie
| jamaa
| iletaitunefoi