2023-166. Où le Prince Tolbiac raconte comment il a planté le blé de la Sainte Barbe et nous livre à cette occasion quelques sages réflexions au fil de la plume.

Lundi 4 décembre 2023,
Fête de Sainte Barbe, la grande martyre (cf. > ici) ;
Lundi de la 1ère semaine de l’Avent ;
Anniversaire de la mort de Son Eminence Armand du Plessis cardinal-duc de Richelieu (+ 4 décembre 1642).

Sainte Barbe

Au Mesnil-Marie, nous invoquons très souvent Sainte Barbe,
dont l’iconographie est très riche,
et qui a inspiré de très nombreux artistes depuis le Moyen-Age jusqu’au XXème siècle.

Chers Amis du Refuge Notre-Dame de Compassion,

       Au Mesnil-Marie, où elle est très particulièrement honorée et aimée, nous célébrons avec ferveur la fête de Sainte Barbe [vous trouverez un résumé de sa vie > ici], dont le nom latin est Barbara.

   A l’occasion de cette fête très importante pour nous (qui fait que nous décalons au 5 décembre celle de Saint Pierre Chrysologue), ainsi que feu mon regretté prédécesseur le Maître-chat Lully vous l’avait expliqué (cf. > ici), nous plantons le « blé de la Sainte-Barbe » dont les symbolismes sont si riches.
En outre, mon papa-moine, en le mettant à germer tout à l’heure, me faisait remarquer que même les plus citadins des hommes, qui ne pourront pas, après le temps de Noël, transplanter ces jeunes pousses de blé dans leurs champs, ont des racines paysannes : parfois il faut remonter plusieurs générations pour les retrouver, mais elles sont bien là. Et même ceux qui ont des ascendances nobles fort anciennes parfois, sont originellement enracinés dans des terres où il fallait être attentifs aux semailles et aux moissons…

Tolbiac plantation du blé de Sainte Barbe

   L’année dernière, j’étais encore trop petit (et, je l’avoue, encore un peu trop turbulent) pour que nous mettions en œuvre cette belle tradition du « blé de la Sainte Barbe » : Frère Maximilien-Marie craignait par trop que je n’exerçasse ma très féconde imagination sur les coupelles et les jeunes pousses, et que cela n’entraînât des dégâts dans la maison.

   Cette année, j’ai promis d’être très sage (surtout qu’il va y avoir très prochainement le passage du bon Saint Nicolas !) et de veiller avec une attention très sérieuse sur cette germination.

Tolbiac veille sur le blé de Sainte Barbe

   Le blé que nous avons semé, a été bénit hier par Monsieur l’Abbé au cours de la Sainte Messe dominicale.
Il avait d’abord été prévu que cette bénédiction se fît au Mesnil-Marie même, à l’occasion de la Messe du premier samedi du mois : mais ce samedi 2 décembre il a fait un temps tel qu’il a paru plus prudent d’annuler les exercices de la dévotion au Cœur immaculé de Marie, afin de ne pas faire courir de risques sur les routes de montagne, à Monsieur l’Abbé et aux fidèles qui seraient venus.

   Hier encore, bien qu’il ne neigeât plus et que le ciel se fût bien dégagé en cours de nuit, les routes étaient assez dangereuses : le thermomètre indiquait moins 9° à 8 h 30 lorsque Frère Maximilien-Marie a pris la route pour se rendre à la Sainte Messe.
Dès qu’il se fût trouvé au-dessus de 1000 m d’altitude, la route était presque entièrement recouverte de glace : oui, vous avez bien lu, il ne s’agissait pas de « simple verglas » mais bien de glace, dont la couche, sur les hauts plateaux, devait faire 2 à 3 centimètres, ainsi qu’on le peut voir sur les photos suivantes :

dimanche 3 décembre - en montant au col de la Croix de Boutières

Dans la montée du col de la Croix de Boutières (1505 m d’altitude)
où Frère Maximilien-Marie s’est arrêté sur le côté de la route pour laisser passer le chasse-neige,
puisque sinon il n’eût pas été possible de se croiser…

dimanche 3 décembre 2023 - de la Croix des Boutières aux Estables

Après le passage du col de la Croix de Boutières,
la descente vers le village des Estables, avec le Mont Alambre (altitude 1691 m) sur la droite

   La bénédiction du blé à planter le jour de la fête de Sainte Barbe, comme je l’écrivais ci-dessus, a donc eu lieu au cours de la Sainte Messe dominicale, après l’antienne de l’offertoire et avant que le calice ne fût découvert, au coin de l’épître.
Cela a eu pour effet que de nombreux fidèles (plus nombreux que si cela avait eu lieu chez nous) en ont demandé pour le mettre à germer dans leurs maisons : Monsieur l’Abbé avait photocopié un texte rédigé par Frère Maximilien-Marie donnant les explications au sujet de cette tradition.
Les paroissiens en étaient enchantés ; et nous, nous sommes ravis de faire connaître ces anciennes traditions que des décennies de rejet des traditions semblaient avoir reléguées aux oubliettes.

   Nous constatons avec joie que les fidèles ont véritablement soif de ces modestes traditions, qui leur permettent de renouer avec les sacramentaux – et d’abord de les découvrir ! -, puis, en conséquence, de sacraliser leur vie quotidienne et leurs demeures avec ces rites symboliques auxquels la Sainte Eglise accorde largement sa bénédiction, avec des formules souvent remarquables.

Blé de la Sainte Barbe avec la statue

   Après avoir mis nos grains de blé bénits à germer dans les trois coupelles (que nous réservons pour cet unique usage), nous avons placé à côté la statue de Sainte Barbe que Frère Maximilien-Marie a eu l’immense joie d’acquérir pour « trois francs six sous » - selon la belle expression de naguère -, dans une bric-à-brac d’Emmaüs, il y a quelques mois.
Il s’y était arrêté vraiment « par hasard » à l’occasion d’un déplacement à Valence, et lorsqu’il a vu cette Sainte Barbe, en plutôt bon état, posée entre une vieille cafetière et des vases dépareillés, son sang n’a fait qu’un tour.
Il l’a évidemment reconnue tout de suite grâce à la tour qui appartient traditionnellement à son iconographie.

   Comme il rêvait depuis fort longtemps que nous eussions une statue de Sainte Barbe au Mesnil-Marie, il était heureux comme un enfant auquel on aurait offert un jouet longuement espéré !

   Selon les « spécialités » que la dévotion catholique multiséculaire a attribuées à Sainte Barbe, nous l’invoquons pour être protégés de la foudre lors des orages – qui peuvent être très violents en nos vallées -, et nous la prions aussi pour être préservés de l’incendie et des brûlures.

   Bien ! J’ai assez bavardé et cela va être l’heure des vêpres : je vous laisse donc… et après j’irai observer la germination de nos grains de blé.
A bientôt, chers Amis, et que Sainte Barbe, la grande martyre, veille sur vous, vous protège et intercède pour vous…

pattes de chatTolbiac.

Observation de la pousse

Vous pouvez laisser une réponse.

1 Commentaire Commenter.

  1. le 4 décembre 2023 à 18 h 34 min René C. écrit:

    Merci, Prince Tolbiac, pour ce beau récit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

A tempo di Blog |
Cehl Meeah |
le monde selon Darwicha |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | mythologie
| jamaa
| iletaitunefoi