Neuvaine à Sainte Philomène.

   Nous proposons ci-dessous le texte d’une neuvaine à Sainte Philomène, inspirée d’un texte ancien que l’on trouve un peu partout mais qui nous semblait en bien des endroits indigent : un fervent dévot de la jeune martyre, auquel nous nous étions ouvert de notre déception à la lecture des textes de ces prières, a reçu des lumières particulières que nous n’hésitons pas à attribuer à la jeune martyre elle-même, puisqu’il a écrit en quelque sorte comme si les mots lui étaient dictés, pour corriger et compléter ce texte préexistant.
Cette neuvaine pourra, bien sûr, être accomplie en tous temps. Nous la recommandons spécialement
du 2 au 10 août pour préparer la fête de Sainte Philomène.  

Bannière Sainte Philomène

Chaque jour de la neuvaine :

   O puissante Sainte Philomène, daignez intercéder pour moi pendant cette neuvaine accomplie en votre honneur : vous savez tout ce que j’espère de votre médiation  [on peut préciser ici, les grâces particulières que l’on attend de l’intercession de la jeune martyre].
Sainte-Philomène, en qui la Bienheureuse Pauline-Marie Jaricot et Saint Jean-Marie Vianney, le Bienheureux Pie IX et Saint Pie X, et tant d’autres saints nous ont enseigné qu’on pouvait placer toute notre confiance et notre espérance, j’ai, moi aussi, recours à vous et j’ai confiance en vous : Sainte-Philomène, vierge et martyre, priez pour moi ! 

Pater noster ;  Ave, Maria ; Gloria Patri.

Ensuite on récite la prière propre à chaque jour de la neuvaine :

Premier jour : 

   Par la pensée, Sainte-Philomène, je descends dans cette catacombe romaine où votre corps est demeuré enseveli, ignoré pendant des siècles. Je lis, sur les plaques de briques qui fermaient votre tombeau, cette inscription : « Pax tecum Filumena : Paix à vous, Philomène ; paix à vous, amie de la lumière », puisque l’une des significations de votre nom est « Amie de la Lumière ».
Dès votre plus jeune âge, votre âme s’est embrasée d’amour pour Jésus, Lumière éternelle et splendeur du rayonnement de la gloire du Père : pour Lui, vous avez cultivé les vertus évangéliques ; par amour pour Lui, vous Lui avez voué votre virginité ; par refus des ténèbres vous avez vaillamment combattu les propositions des idolâtres ; pour ne pas ternir l’éclat de la grâce, vous avez soutenu avec courage les plus horribles supplices, jusqu’au sacrifice le plus achevé.
Malgré les oppositions et les tourments du martyre, votre âme, ici-bas, est restée dans la paix et la lumière de la grâce, et désormais, dans le Ciel, vous rayonnez pour l’éternité.
Sainte-Philomène, obtenez-moi de conserver en mon âme la douce lumière de la grâce, ou, si j’ai eu le malheur de la perdre, de me hâter de la retrouver par une bonne et fervente confession.
Sainte Philomène, aidez-moi à rester comme vous dans cette paix inaltérable, qui est le fruit d’une union profonde avec Dieu, quelles que soient les oppositions et les difficultés que je doive affronter ici-bas.

Pax tecum Filumena

Deuxième jour :

   Sainte-Philomène, ce n’est qu’en 1802 que votre tombe a été retrouvée et qu’ainsi votre nom et votre martyre ont été tirés de l’oubli, et il fallu attendre encore trois années pour que le transfert de vos reliques jusqu’à Mugnano del Cardinale fasse éclater la puissance de vos pouvoirs de thaumaturge et la puissance de votre intercession devant le Trône de la Divine Majesté.
Depuis lors, et malgré les contradictions des impies, vous vous plaisez à répandre les grâces miséricordieuses de votre Epoux céleste sur les âmes et sur les corps de ceux qui ont recours à votre intercession, dans toutes les contrées de la Chrétienté aussi bien qu’au pied de l’autel de vos précieuses reliques, et pour davantage stimuler la foi et la confiance de vos dévots, vous avez daigné vous-même faire connaître à la Sainte Eglise les circonstances de votre vie et de votre martyre.
Chère Sainte Philomène, enseignez-moi vous-même à marcher sur vos traces dans la foi et la pratique des vertus que Jésus attend de Ses disciples, particulièrement dans une fidélité sans faille et une pureté d’âme et de corps conforme à mon état de vie.
Apprenez-moi à mépriser et à fuir, comme il convient, les tentations dont le diable et le monde nous assaillent.
Qu’à votre exemple, je m’attache indéfectiblement à ce que Dieu demande de moi, si humbles que soient mes devoirs, si laborieuse que soit la tâche, afin qu’en les remplissant, j’accomplisse moi aussi fidèlement, la toute aimable et toute sainte Volonté de mon divin Créateur et Rédempteur.

Troisième jour :

   Sainte-Philomène, la Sainte Eglise a officiellement reconnu en vous une jeune vierge héroïque : vous êtes demeurée parfaitement pure au milieu d’un monde païen, corrompu et corrupteur, comparable à un lys immaculé dont le parfum, traversant les âges, parvient désormais jusqu’à nous.
Votre virginité, vouée au Christ Rédempteur comme à votre Epoux, rayonne : elle est un exemple lumineux pour les temps actuels qui, au nom d’illusoires droits et libertés des personnes, combattent de toutes manières les obligations des sixième et neuvième commandements de Dieu.
A bien des égards, les temps où nous vivons sont bien plus coupables que ceux dans lesquels vous avez vécu, puisque nous avons aujourd’hui derrière nous vingt siècles de civilisation chrétienne qui ont brillé par d’éclatants exemples de chasteté et de pureté !
O très pure et très chaste Philomène, voyez les dangers et tentations auxquels sont exposés vos fidèles ! Venez à notre aide et faites-vous vous-même un rempart puissant contre les suggestions de l’esprit d’impureté, contre la licence des mœurs qui nous entoure, contre la marée montante des crimes contre la chasteté qui tend à submerger et souiller toutes choses en notre société !
Sainte Philomène, gardienne des âmes qui vous confient leur pureté, protégez-moi et fortifiez-moi au milieu de la corruption généralisée !

portrait-sainte-philomene-xixe - Copie

Quatrième jour :

   Sainte-Philomène, avec le titre de vierge, la Sainte Eglise vous a reconnu celui de martyre. La palme qui figure sur les représentations des plaques qui fermaient votre tombe est le symbole éloquent de la victoire que vous avez remportée par le sang versé, suprême témoignage suprême de votre amour pour Notre-Seigneur Jésus-Christ.
Vous n’étiez encore guère plus qu’une adolescente lorsque vous avez quitté cette terre, alors qu’une vie pleine de joies terrestres vous était promise ; mais pour éviter les tourments du martyre et la mort, il vous eût fallu renier Dieu, et trahir les engagements sacrés auxquels vous aviez voulu vous soumettre par amour pour Lui.
Sainte et héroïque martyre, vous nous apprenez par votre exemple le prix de notre âme et vous nous enseignez, par le témoignage rendu jusqu’au sang, qu’on ne peut pas gaspiller les dons précieux de la grâce ni profaner le trésor sacré de la foi déposé en nous par le saint baptême. Vous nous apprenez que nous devons préférer – et sans aucune hésitation – tout endurer, tout souffrir, plutôt que de transiger dans notre fidélité et notre attachement à Jésus-Christ.
Sainte Philomène, vierge et martyre, obtenez pour moi du Cœur de Jésus crucifié, la force dans les épreuves, la constance dans les peines, le courage dans les maladies, la persévérance dans les tribulations, la fermeté en face des oppositions et contradictions, et une inébranlable et invincible générosité pour embrasser, pour l’amour de Dieu, tous les sacrifices qui se présenteront sur ma route.

Cinquième jour :

   Sainte-Philomène, c’est dans le sanctuaire de Mugnano del Cardinale, au Royaume de Naples, que la divine Providence a clairement manifesté Sa volonté de vous voir honorée, et vous avez d’abord manifesté la puissance de votre merveilleuse intercession : à peine vos précieuses reliques y furent-elles déposées et vénérées que les miracles obtenus à votre prières se sont multipliés ! De là, vous rayonnez dans le monde entier, et des pèlerins viennent vers vous de tous les points de la Chrétienté
Les papes Léon XII, Grégoire XVI, Pie IX, Léon XIII, et Saint Pie X ont exprimé les plus vifs encouragements pour l’expansion de votre culte. Au pied de votre châsse fut guérie, en particulier, cette mourante venue de France, Pauline-Marie Jaricot, dont la guérison poussa Grégoire XVI à approuver pour toute l’Eglise votre culte qui se répandait déjà, mais qui, grâce à l’apostolat et au zèle de la Bienheureuse Pauline, se répandit comme une trainée de poudre et vous gagna l’un de vos plus fervents dévot et zélateur : le saint curé d’Ars, dont la paroisse a été le témoin des prodiges dus à votre intercession.
Epouse bien-aimée du Christ, nous croyons, à la suite de tant de pontifes et de saints, que vous êtes une très grande Sainte. Malgré des contradicteurs, à l’intérieur même de l’Eglise, votre puissance auprès de Dieu n’a point diminué et nous recourrons à elle, vous promettant de faire connaître les bienfaits innombrables que l’on obtient en vous priant.
Sainte Philomène, faites de nous les témoins de votre puissance sur le Cœur de notre Dieu !

Chapelle du corps de Ste Philomène - Mugnano del Cardinale

Sixième jour :

   Sainte-Philomène, pendant plus de vingt-cinq ans, Saint Jean-Marie Vianney n’a cessé de vous invoquer et de vous faire invoquer. Il vous appelait sa « chère petite Sainte », son « consul », sa « chargée d’affaires auprès de Dieu ».
En vous priant et en vous faisant prier, le saint curé d’Ars a obtenu de Dieu des grâces et des miracles sans nombre : à sa demande, vous guérissiez les corps et vous convertissiez les âmes.
 Vous l’avez ramené lui-même de la mort alors que les médecins l’estimaient perdu et qu’on récitait les prières des agonisants à son intention ; vous lui êtes apparu ; et il a voulu que l’agrandissement de sa petite église, rendu nécessaire par l’afflux des pèlerins, vous fut dédié…
Saint Jean-Marie Vianney nous montre encore avec force, aujourd’hui, combien ceux qui ont confiance en vous et qui ne cessent de recourir à vos prières peuvent être bénis et exaucés, parce qu’une prière humble et fervente, ô douce Vierge Martyre, se fraie toujours un chemin jusqu’à votre cœur, compatissant à toutes les misères humaines. C’est pourquoi, m’inspirant de l’exemple du saint curé d’Ars, je me présente devant vous, comme un pauvre mendiant qui a besoin de tout demander à Dieu, et dont les misérables prières ont besoin d’être présentées par vos mains pour qu’Il les considère favorablement.
Sainte Philomène, accordez-moi d’être persévérant dans la prière, et surtout donnez-moi cette ferme confiance : que si je ne semble pas obtenir de Dieu ce que j’en implore, c’est que cela n’est pas pleinement conforme aux plus grands biens que Dieu veut pour moi, et qu’Il m’accordera en revanche, à votre prière, des grâces encore meilleures.

Septième jour :

   Sainte Philomène, il est attesté, dans les livres qui nous racontent la vie du saint curé d’Ars, que vous lui êtes apparue pour le réconforter au milieu des luttes qu’il avait à soutenir contre l’enfer. Vous descendiez « vers lui du Ciel, belle et lumineuse », lui apportant un reflet des divines splendeurs. Ne disait-il pas : « Avec la Sainte Vierge et Sainte Philomène, nous nous connaissons bien » ?
Chère et puissante thaumaturge, je désire, moi aussi, bien vous connaître, vous et la Très Sainte Mère de Dieu immaculée qui écrase la tête du serpent infernal de son talon virginal.
Alors que Satan multiplie ses assauts contre ceux qui aiment Jésus et qui veulent Le suivre avec fidélité, alors que le monde ne cesse de décrier ceux qui veulent conserver sans compromission la foi catholique, alors que dans l’Eglise-même il en est qui en prennent à leur guise avec les dogmes, avec la morale et avec la discipline que nous avons reçus de la sainte Tradition, alors que nos proches eux-mêmes parfois critiquent notre attachement à Jésus-Christ et à Son Eglise, ô puissante Sainte Philomène, soyez à nos côtés, avec la Très Sainte Vierge Marie, pour nous soutenir et nous fortifier dans nos résolutions, afin que grâce à vous nous parvenions à la victoire.

Sainte Philomène apparaissant à Saint Jean-Marie Vianney

Huitième jour :

   Sainte-Philomène, les saintes vérités de la foi disparaîtraient sans nul doute peu à peu de ce monde si, de temps en temps, Dieu ne nous les montrait vivantes dans une âme remplie de foi, d’espérance et de charité.
Au sortir de la grande révolution qui accumula tant de ruines, dans l’Eglise comme dans la société, vous avez été l’une des plus manifestes revanches de Dieu et de Sa grâce, une messagère rayonnante de la vérité de la Révélation chrétienne et de la sainteté de l’Eglise, un signe resplendissant donné au monde – ravagé par l’incrédulité et le rationalisme – du triomphe de l’ordre surnaturel ! Ainsi, en beaucoup d’âmes égarées ou troublées, les prodiges que vous avez obtenus ont rallumé ou ranimé la vraie foi.
Votre mission, « chère petite Sainte », n’est pas achevée : puisque la révolution continue ses ravages, la divine Providence veut continuer par vous Ses prodiges de grâce ! Le désir des jouissances, les passions mauvaises, les doctrines perverses, les sectes nombreuses, les médias de communication impies et immoraux exercent leurs nuisances. L’impiété et le mensonge sont dans le cœur de ceux qui président aujourd’hui aux destinées du monde ; la vérité est officiellement bafouée ; l’immoralité est devenue la règle des lois ; l’inversion des valeurs triomphe ; le bien et les valeurs morales sont tournées en ridicule ; des criminels commandent aux nations autrefois chrétiennes et s’acharnent avec une diabolique ténacité à chasser le Dieu aimant et consolateur du cœur des humbles et des petits…
O puissante Sainte Philomène, combattez leurs actions perverses, et soutenez nos efforts et nos luttes pour le règne du divin Cœur de Jésus et Marie.

Neuvième jour :

   Sainte Philomène, après les épreuves de la terre et après les tourments du martyre, vous êtes entrée dans la gloire où vous jouissez de la vision éternelle et béatifiante de la Très Sainte Trinité.
De là-haut, vous regardez vers la terre. Resplendissante de tous les mérites de votre aimante et héroïque fidélité, qui ont transformé en autant de titres de gloire toutes les peines et les souffrances que vous avez endurées avec générosité, en union avec votre Epoux crucifié, vous êtes établie comme une puissante médiatrice des grâces du Dieu trois fois saint.
Vierge martyre, compatissante aux besoins de ceux qui regardent vers vous avec confiance depuis l’exil de cette terre où ils cheminent en prise aux difficultés et souffrances de toutes sortes, accueillez leurs hommages et leurs supplications !
Nous recourrons à vous, encouragés par les exemples et les exhortations de si grands saints ; je viens à vous stimulé par les leçons de la Bienheureuse Pauline-Marie, de Saint Jean-Marie Vianney, du Bienheureux Pie IX et de Saint Pie X, que je supplie aussi de joindre leurs prières à la vôtre !
J’en suis fermement convaincu, douce et puissante Sainte Philomène, cette neuvaine ne peut s’achever sans que je reçoive par vous quelque précieuse grâce, et je veux dès à présent vous en exprimer ma plus profonde reconnaissance : ainsi soit-il ! Alléluia !

Sainte Philomène - gif

Nota bene :
on trouvera dans ce blogue des litanies et une autre prière pour demander des grâces par l’intercession de Sainte Philomène > ici

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

A tempo di Blog |
Cehl Meeah |
le monde selon Darwicha |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | mythologie
| jamaa
| iletaitunefoi