2022-47. La Sainte Messe vécue à l’intention de la France.

   En rangeant des livres anciens récemment acquis pour la bibliothèque du Mesnil-Marie, j’ai trouvé à l’intérieur de l’un d’eux, servant de marque-page, un feuillet jauni, imprimé, sans illustration, en-tête duquel sont écrits ces mots : « A la Messe ! A la Messe ! Pour la France ! ». Il a reçu l’imprimatur de l’évêché de Montpellier le 19 mars 1936 et il était diffusé par l’ « Oeuvre de propagande du Sacré-Cœur » à Lyon. Son texte est signé d’un pseudonyme : Fidelis.
Plus de huit décennies plus tard, ce texte garde une profonde actualité, j’ai donc résolu de le recopier ici dans son intégralité.

Frère Maximilien-Marie du Sacré-Cœur.

Crucifixions avec anges

A la Messe ! A la Messe !
Pour la France !

   Il semble que nous arrivions à une de ces heures critiques dont Bossuet disait : « Dieu tient en Ses mains les rênes de tous les empires et Il donne aux peuples, quand il Lui plaît, de grandes et terribles leçons. »

   Souvenons-nous que l’humanité a toujours eu recours aux sacrifices pour obtenir son pardon. Dieu, sous Moïse, en avait fait une loi : « Si quelqu’un a péché, qu’il prenne dans le troupeau une jeune brebis ou une chèvre qu’il offrira, et le prêtre priera pour lui et pour son péché… et il lui sera pardonné » (Lev. V, 6).
Si ces sacrifices (qui n’étaient que l’ombre du nôtre) avaient le pouvoir d’obtenir le pardon, que dire de la Sainte Messe ? « Par l’oblation du Saint Sacrifice, déclare dès le second siècle le pape Alexandre Ier, le Seigneur est réconcilié et nous pardonne la multitude de nos péchés » – et Saint Thomas, de son côté, nous dit que « l’effet propre du Sacrifice de la Messe est de nous réconcilier avec Dieu ».

   Pour crier miséricorde il nous faut la voix puissante de Jésus ! Pour obtenir notre pardon il nous fait Sa prière et Ses immolations, s’interposant entre la Justice de Dieu et les péchés de la France ! Nous ne savons combien de Saints-Sacrifices – et de sacrifices personnels – seront nécessaires pour réparer l’innombrable multitude des péchés de la Patrie, mais nous savons qu’à chaque Messe entendue, et surtout célébrée pour elle, le Seigneur signe avec Son Sang l’expiation d’une part de ces péchés, connus de Lui, et que nous faisons ainsi, pour son salut, un grand travail !

   Vous qui aimez les âmes et voulez les sauver, vous qui aimez votre Pays et voulez le servir, tentez, de grâce, un grand effort de Messes pour la France, remises aux mains de Marie notre divine avocate, en l’honneur des Saintes Plaies de Jésus et de sa douloureuse Compassion elle-même !
Ce serait une excellente pensée, pendant ces Messes célébrées ou entendues en son honneur – qui lui donneront une nouvelle puissance auprès de Dieu – de redire, avec de telles supplications qu’elle n’y puisse résister, la prière très efficace : « Auguste Reine des Cieux et Maîtresse des Anges… » (cf. > ici).
Excellente pensée pensée aussi de propager de toutes nos forces et de redire avec toute notre foi le puissant « Exorcisme de Saint Michel », car c’est lui que, sur l’ordre de Dieu, la Reine des Anges enverra chasser les démons pour établir enfin, sur la terre purifiée, le Règne du Sacré-Cœur.

   Qu’un immense réseau de prières et de Saints Sacrifices enserre tout le sol français en cette période redoutable ! Pour amener, chaque jour, au pied des autels tous ceux qui peuvent entendre l’appel de la Patrie chrétienne, faisons de généreux efforts ! Pour faire célébrer des Messes en réparation des crimes de la France, soyons généreux !
Enfin, heureux habitués de la Messe quotidienne et de la Sainte Table, réveillons notre ferveur pour les Saints Mystères en y associant le souvenir de la France.
   Comment ? Par un moyen aussi simple qu’efficace. Les admirables prières de la Messe peuvent facilement s’accompagner de l’intercession pour la Patrie. Prenons notre missel, et marquons d’une croix les passages susceptibles de cette addition. Voici quelques exemples qu’il serait facile de multiplier.
Au Confiteor : « Je supplie la Bienheureuse Marie toujours vierge, le Bienheureux Archange Michel… etc. de prier pour la France et pour moi le Seigneur notre Dieu ». – A l’appel répété du Kyrie : « Ayez pitié de nous, ayez pitié de la France! » – A l’oblation de l’Hostie : « Recevez, ô Père Saint… cette Hostie sans tache que je Vous offre… pour mes péchés, pour les péchés de la France ! »
Et ainsi de suite. Faites vous-même ce travail personnel plein d’intérêt.
A l’Elévation, une prière ardente où la Patrie ait sa part : « Hostie pure, Hostie sainte, Hostie immaculée, ayez pitié de nous, pardonnez-nous, sauvez-nous, ayez pitié de la France, pardonnez à la France, sauvez la France ! » avec un fervent Parce Domine !
Au Pater : « Que Votre Nom soit sanctifié surtout en France ! Que Votre Règne arrive surtout en France… etc » – Insistons sur le Libera nos : la paix à la France, ô mon Dieu ! – Crions trois fois à l’Agneau de Dieu : « Ayez pitié de la France ! » – Enfin supplions Jésus et Sa Mère, dans notre communion, d’implorer pour elle les miséricordes du Père !

   Si, en plus, nous prions ardemment Jésus présent en nos cœurs qu’Il inspire à Ses prêtres de mettre en toute ferveur la France dans leur memento quotidien, à toutes Ses âmes religieuses d’intensifier leur prière pour la France, nous aurons bien travaillé pour elle !

   Il ne nous restera plus qu’à faire pénitence – toujours pour elle ! 
La France a terriblement offensé Dieu, la France doit expier.
Pour payer ces dettes, Jésus S’adresse à Ses amis, à ceux qui savent, comme Saint Paul, « accomplir en leur chair ce qui manque à la Passion du Christ », la part de souffrances que Ses disciples doivent nécessairement offrir.
Heureuses les âmes qui, en ces mois décisifs, entendent l’appel à la pénitence du Sauveur dans l’Evangile, de Marie à Lourdes !
L’arme à double tranchant de la prière et de la pénitence nous donnera la victoire, à l’heure de Dieu et par Ses moyens à Lui !
nulle prière, nul sacrifice ne se perd : tout concours au triomphe final !

Fidelis.

Imprimatur :
Montepessulano, die 19 Martii 1936.
P. Castel, v.g.

Coeur de Jésus, sauvez la France !

Vous pouvez laisser une réponse.

2 Commentaires Commenter.

  1. le 7 avril 2022 à 9 h 19 min Rachel écrit:

    Oui. Texte brûlant d’actualité.
    « Pour la France, pour la paix dans le monde, consacrons-nous à son Coeur Immaculé. »

  2. le 6 avril 2022 à 14 h 31 min Abbé Jean-Louis D. écrit:

    Alors que se succèdent de dramatiques évènements tous azimuts, des milliers de chapelets élèvent leurs prières suppliantes pour que soit hâté le retour du Christ.
    Dans les intentions de prières, en France, elles s’élèvent ardemment pour son salut. Des Messes sont célébrées pour notre Patrie.
    Notre-Dame a demandé la consécration à son Cœur Immaculé. C’est tout catholique qui est appelé à s’y consacrer, et à vivre cette consécration pour demeurer dans ce refuge assuré.
    Pour la France, pour la paix dans le monde, consacrons-nous à son Coeur Immaculé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

A tempo di Blog |
Cehl Meeah |
le monde selon Darwicha |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | mythologie
| jamaa
| iletaitunefoi