2022-25. Messe en l’honneur de la Très Sainte Face de Notre-Seigneur Jésus-Christ défigurée dans Sa Passion.

Mardi dans la Quinquagésime,
Fête réparatrice de la Sainte Face de Notre-Seigneur Jésus-Christ.

Nous avons déjà eu l’occasion de parler, dans les pages de ce blogue, de la dévotion à la Sainte Face de Notre-Seigneur (voir > ici, et encore > ici, et aussi > ici), et de signaler que le jour propre de la fête réparatrice de la Sainte Face a été fixé à la veille du mercredi des Cendres, comme une sorte de prélude au grand carême, pour nous mieux stimuler à entrer dans la démarche d’expiation et de réparation que l’Eglise nous demande d’accomplir pendant la Sainte Quarantaine.
Voici ci-dessous l’un des formulaires approuvés pour la Messe de ce jour :

La gravure de la Sainte Face diffusée après le miracle et vénérée par Monsieur Dupont

Ornements rouges.

Introit :
Propter te, Domine, sustinui opprobrium : operuit confusio Faciem meam ; et factus sum illis in parabolam.
Ps./ Salvum me fac, Deus ; quoniam intraverunt aquae usque ad animam meam. Gloria Patri… Propter.

C’est pour Vous, Seigneur, que j’ai porté l’opprobre, que la confusion a couvert Ma Face ; et je suis devenu l’objet de leurs railleries.
Ps./ Sauvez-Moi, ô Dieu, parce que les eaux [de la tribulation] sont entrées jusqu’à mon âme. Gloire au Père… C’est pour Vous.

Collecte :
Concede, quaesumus, omnipotens et misericors Deus, ut qui Faciem Christi tui propter peccata nostra in Passione deformatam veneramur, eamdem in cœlesti gloria fulgentem contemplari mereamur. Per eumdem.

Accordez-nous, nous Vous le demandons, ô Dieu tout puissant et miséricordieux, que nous qui vénérons la Face de Votre Christ défigurée dans Sa Passion à cause de nos péchés, nous méritions de la contempler resplendissante dans la gloire céleste. Nous Vous le demandons par ce même Jésus-Christ, Votre Fils…

Lectio Isaiae prophetae (LII 14-15 ; LIII 1-4a) :
Sicut obstupuerunt super te multi, sic inglorius erit inter viros aspectus ejus, et forma ejus inter filios hominum. Iste asperget gentes multas ; super ipsum continebunt reges os suum : quia quibus non est narratum de eo viderunt, et qui non audierunt contemplati sunt. Quis credidit auditui nostro ? et brachium Domini cui revelatum est ? Et ascendet sicut virgultum coram eo, et sicut radix de terra sitienti. Non est species ei, neque decor, et vidimus eum, et non erat aspectus, et desideravimus eum : despectum, et novissimum virorum, virum dolorum, et scientem infirmitatem, et quasi absconditus vultus ejus et despectus, unde nec reputavimus eum. Vere languores nostros ipse tulit, et dolores nostros ipse portavit.

De même que vous avez été pour beaucoup un sujet d’effroi en raison de votre désolation, ainsi son apparence sera-t-elle sans gloire parmi les hommes, et son aspect au milieu des fils des hommes. Il arrosera des nations nombreuses, des rois devant Lui fermeront leur bouche : parce que ceux auxquels Il n’avait point été annoncé Le verront, et ceux qui n’avaient point entendu parler de Lui Le contempleront. Qui a cru à ce qu’ils ont entendu de nous ? Et le bras du Seigneur, à qui a-t-il été révélé ? Il s’élèvera devant lui comme un arbrisseau, et comme un rejeton qui sort d’une terre asséchée. Il est sans apparence et sans éclat, et nous l’avons vu, et il n’avait plus aucune apparence, et nous l’avons désiré : méprisé, et le dernier des hommes, homme de douleur et connaissant l’infirmité, et son visage était comme caché et méprisable, et nous l’avons compté pour rien. Vraiment, lui-même il a pris sur lui nos langueurs, et il a lui-même porté nos douleurs. 

Graduel :
Confusio Faciei meae cooperuit me a voce exprobrantis et obloquentis, a facie inimici et persequentis.
V./ Cœperunt conspuere Jesum, et velare Faciem ejus, et colaphis eum caedere et dicere ei : Prophetiza ! Et ministri alapis eum caedebant.

La honte qui paraît sur ma Face me couvre entièrement lorsque j’entends la voix de celui qui m’accable de ses reproches et de ses calomnies, en face de l’ennemi qui me persécute. V./ Ils commencèrent à cracher sur Jésus, à Lui voiler la Face et à lui donner des coups au visage, et ils disaient : Prophétise ! Et les valet lui donnaient des soufflets.

Trait :
Improperiumexpectavit cor meum, et miseriam. Et sustinui qui simul constritaretur, et non fuit : et qui consolaretur, et non inveni. Et dederunt in escam meam fel : et in siti mea potaverunt me aceto.
V./ Quem tu percussisti, persecuti sunt : et super dolorem vulnerum meorum addiderunt.

Mon cœur s’est préparé à des opprobres et des misères. J’ai espéré que quelqu’un s’attristât avec moi, mais il n’y en eût pas : que quelqu’un me consolât, et je n’en ai pas trouvé. Mais ils m’ont donné du fiel pour nourriture, et dans ma soif ils m’ont abreuvé de vinaigre. V./ Ils ont persécuté celui que vous avez frappé ; et ils ont ajouté à la douleur de mes plaies.

+ Sequentia Sancti Evangelii secundum Marcum (XIV 61-65) :
In illo tempore : Summus sacerdos interrogavit Jesum, et dixit ei : Tu es Christus Filius Dei benedicti ? Jesus autem dixit illi : Ego sum: et videbitis Filium hominis sedentem a dextris virtutis Dei, et venientem cum nubibus caeli. Summus autem sacerdos scindens vestimenta sua, ait : Quid adhuc desideramus testes ? Audistis blasphemiam : quid vobis videtur ? Qui omnes condemnaverunt eum esse reum mortis. Et coeperunt quidam conspuere eum, et velare faciem ejus, et colaphis eum caedere, et dicere ei : Prophetiza : et ministri alapis eum caedebant.

En ce temps-là, le Grand Prêtre interrogea Jésus et lui dit : Es-tu le Christ, le Fils du Dieu béni ? Et Jésus lui dit : Je le suis : et vous verrez le Fils de l’homme siégeant à la droite de la puissance de Dieu et venant sur les nuées du ciel. Alors le grand Prêtre déchira ses vêtements et dit : Qu’avons-nous encore besoin de témoins ? Vous avez entendu le blasphème : que vous en semble ? Tous le condamnèrent comme étant digne de mort. Et certains commencèrent  à cracher sur lui, à voiler sa face, à le frapper à coups de poing et à lui dire : Prophétise ! Et les valets lui donnaient des soufflets.

Offertoire :
Suscitatur falsiloquus adversus Faciem meam contradicens mihi. Aperuerunt super me ora sua, et exprobrantes percusserrunt maxillam meam. Satiati sunt pœnis meis. Haec passus sum, cum haberem mundas ad Deum preces.

Un homme s’élève contre ma Face pour me contredire et m’opposer de faux discours. Ils ont ouvert leurs bouches contre moi, et en me couvrant d’opprobres ils m’ont frappé sur la joue. Ils se sont rassasiés de mes peines. J’ai souffert tout cela, lorsque j’offrais à Dieu des prières pures.

Secrète :
Averte, misericors Deus, Faciem tuam a peccatis nostris, et respice in Faciem Christi tui, qui tibi semetipsum pro nobis hostiam obtulit, et lavit nos a peccatis nostris in sanguine suo : Qui tecum vivit…

Détournez, ô Dieu miséricordieux, Votre Face de nos péchés, et jetez les yeux sur la face de Votre Christ qui s’est offert Lui-même à Vous comme victime pour nous, et nous a lavés de nos péchés dans son Sang : Lui qui vit…

Préface de la Croix.

Communion :
Exeamus ad Jesum extra castra, improperium ejus portantes.

Sortons en dehors du camp, en direction de Jésus, portant nous aussi son opprobre.

Postcommunion :
Adorantibus, Domine, Vultum tuum olim in ignominia Passionis quasi absconditum, et in hoc amoris tui Sacramento nunc velatum, concede propitius ut et opprobria tua debita veneratione compensemus in terris et gloriae tuae participes esse mereamur in cœlis : Qui vivis…

Accordez favorablement, Seigneur, à ceux qui adorent votre Face comme cachée autrefois sous l’ignominie de la Passion, et maintenant voilée dans ce Sacrement de votre amour, la grâce et de compenser vos opprobres sur la terre par de respectueux hommages, et de mériter d’être associés à votre gloire dans les cieux : ô Vous qui vivez…

Sainte Véronique - Mattia Preti

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

A tempo di Blog |
Cehl Meeah |
le monde selon Darwicha |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | mythologie
| jamaa
| iletaitunefoi