2021-53. «(…) Ces esprits de malice contre qui il nous est commandé de lutter (…)»

21ème dimanche après la Pentecôte.

ténèbres

Le sermon CCXXII de Saint Augustin est un court sermon prononcé pendant la Sainte Nuit Pascale : il y commente les paroles de Saint Paul qui nous sont données à méditer dans l’épître du 21ème dimanche après la Pentecôte, à propos des esprits de ténèbres. On peut résumer le propos de notre Bienheureux Père Saint Augustin de la sorte : En dissipant les ténèbres de cette nuit où nous veillons solennellement pour prier, rappelons-nous que nous devons lutter contre les esprits de ténèbres qui cherchent constamment à nous nuire.

* * * * *

Quoique la solennité même de cette sainte nuit vous excite à veiller et à prier, mes bien-aimés, nous ne devons pas moins sérieusement vous adresser la parole ; c’est à la voix du pasteur d’éveiller le troupeau sacré pour le mettre en garde contre les bêtes nocturnes, contre les puissances ennemies et jalouses, contre les esprits de ténèbres : « Nous n’avons pas, dit l’Apôtre, à lutter contre la chair et le sang », en d’autres termes, contre des hommes faibles et revêtus d’un corps mortel : « mais contre les princes, les puissances et les dominateurs de ce monde de ténèbres, contre les esprits de malice répandus dans le ciel » (Ephés. VI, 12).

N’en concluez pas que le démon et ses anges, désignés par ces expressions de l’Apôtre, gouvernent le monde dont il est écrit : « Et le monde a été fait par lui » (Jean I, 10). Car, après les avoir nommés les dominateurs du monde, lui-même a craint qu’on ne comprît ici le monde désigné tant de fois dans l’Ecriture sous les noms du ciel et de la terre, et comme pour s’expliquer il a ajouté aussitôt : « de ténèbres », autrement : d’infidèles.
Aussi dit-il à ceux qui dès lors étaient devenus fidèles : « Autrefois vous étiez ténèbres, vous êtes maintenant lumière dans le Seigneur » (Eph. V, 3). Si donc ces esprits de malice sont dans le ciel, ce n’est pas dans le ciel où brillent les astres qui y sont placés avec tant d’ordre et où demeurent les anges, mais dans la sombre habitation de cette basse atmosphère où s’épaississent les nuages, et dont il est écrit : « Il couvre le ciel de nuées » (Ps. CXLVI, 8). Là aussi volent les oiseaux, et on les appelle : « Les oiseaux du ciel » (Ps. XLIX, 11). C’est donc dans ce ciel inférieur et non point dans la sereine tranquillité du ciel supérieur qu’habitent ces esprits de malice contre qui il nous est commandé de lutter, pour mériter, après avoir vaincu les mauvais anges, d’être associés au bonheur éternel des bons anges. Voilà pourquoi, en parlant ailleurs de l’empire ténébreux du diable, le même Apôtre dit : « Selon l’esprit de ce monde, selon le prince des puissances de l’air, lequel agit maintenant dans les enfants de la défiance » (Eph. II, 2). Par conséquent, l’esprit de ce monde ne signifie autre chose que les dominateurs du monde ; et de même que l’Apôtre indique ce qu’il entend par l’esprit de ce monde en ajoutant : « Les fils de la défiance », ainsi explique-t-il aussi sa pensée en mettant : « De ténèbres ». A ces mots également : « Le prince des puissances de l’air », il oppose ceux-ci : « Dans le ciel ».

Grâces donc au Seigneur notre Dieu qui nous a délivrés de cette puissance de ténèbres et qui nous a transférés dans le royaume du Fils de son amour (cf. Colos. I, 12, 13). Mais une fois séparés de ces ténèbres par la lumière de l’Evangile, et rachetés de cette tyrannie au prix d’un sang divin, veillez et priez pour ne succomber pas à la tentation (cf. Matt. XV, 41). Vous qui avez la foi agissant par la charité (cf. Gal. V, 6), de votre cœur a été expulsé le prince de ce monde (cf. Jean, XII, 31) ; mais il rôde au dehors, comme un lion rugissant, cherchant quelqu’un à dévorer (cf. I Pierre V, 3). Peu lui importe par où il entre ; ne lui laissez donc aucune ouverture, et pour vous défendre, faites demeurer en vous Celui qui l’a expulsé en souffrant pour vous. Quand il vous dirigeait, « vous étiez ténèbres; mais vous êtes maintenant lumière dans le Seigneur ; vivez comme des enfants de lumière » (Eph. V, 8) ; en garde contre les ténèbres et les puissances de ténèbres, veillez au sein de la lumière où vous venez de naître ; et du sein de cette lumière qui est comme votre mère, implorez le Père des lumières.

Combat de St Michel et des anges.

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

A tempo di Blog |
Cehl Meeah |
le monde selon Darwicha |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | mythologie
| jamaa
| iletaitunefoi