Les textes de la Sainte Messe de la solennité de Saint Joseph :

Mercredi de la 2ème semaine après l’Octave de Pâques,
Solennité de Saint Joseph patron de l’Eglise universelle.

Nous avons eu l’occasion de publier (cf. > ici) une notice historique sur cette solennité de Saint Joseph et de publier en même temps le décret du Bienheureux Pie IX proclamant Saint Joseph « Patron de l’Eglise universelle ».
A l’intention spéciale des personnes qui n’auraient pas de missel antérieur à 1955 nous publions ci-dessous les textes propres de la Sainte Messe de cette solennité de Saint Joseph, avec leur traduction en regard.

Saint Joseph patron de l'Eglise universelle

frise avec lys naturel

Feria IV infra Hebdomadam II post Octavam Paschæ le Mercredi de la deuxième semaine après l’Octave de Pâques
S. IOSEPH SPONSI B. MARIÆ V. SAINT JOSEPH, ÉPOUX de la Bse VIERGE MARIE
Confessoris et Ecclesiæ universalis Patroni Confesseur et Patron de l’Église universelle
Duplex I classis cum Octava communi double de Ière classe avec Octave commune
   
Ant. ad Introitum. Ps. 32, 20-21. Introït
Adiútor et protéctor noster est Dominus : in eo lætábitur cor nostrum, et in nómine sancto eius sperávimus, allelúia, allelúia. Le Seigneur est notre secours et notre protecteur : c’est en lui que notre cœur se réjouira, et c’est en son saint nom que nous avons espéré. Alléluia, alléluia.
Ps. 79, 2.  
Qui regis Israël, inténde : qui dedúcis, velut ovem, Ioseph. Vous qui conduisez Israël, prêtez l’oreille : vous qui menez Joseph comme une brebis.
V/. Glória Patri.  
   
Oratio. Collecte
Deus, qui ineffabili providéntia beátum Ioseph sanctíssimæ Genetrícis tuæ sponsum elígere dignátus es : præsta, quǽsumus ; ut, quem protectórem venerámur in terris, intercessórem habére mereámur in cælis : Qui vivis. Dieu, qui dans votre ineffable providence avez daigné choisir le bienheureux Joseph pour être l’époux de votre très sainte Mère : faites, nous vous en prions ; que le vénérant comme protecteur sur cette terre, nous méritions de l’avoir pour intercesseur dans le ciel.
   
Léctio libri Génesis.  
Gen. 49, 22-26.  
Fílius accréscens Ioseph, fílius accréscens, et decórus aspéctu : fíliæ discurrérunt super murum. Sed exasperavérunt eum, et iurgáti sunt, inviderúntque illi habéntes iácula. Sedit in forti arcus eius, et dissolúta sunt víncula brachiórum et mánuum illíus per manus poténtis Iacob : inde pastor egréssus est, lapis Israël. Deus patris tui erit adiútor tuus, et Omnípotens benedícet tibi benedictiónibus cæli désuper, benedictiónibus abýssi iacéntis deórsum, benedictiónibus úberum et vulvæ. Benedictiónes patris tui confortátæ sunt benedictiónibus patrum eius, donec veníret Desidérium cóllium æternórum : fiant in cápite Ioseph, et in vértice Nazarǽi inter fratres suos. Joseph croîtra et se multipliera de plus en plus. Il est agréable à contempler ; ses rameaux courent le long de la muraille. Mais ceux qui étaient armés de dards l’ont exaspéré, l’ont querellé, et lui ont porté envie. Il a mis son arc et sa confiance dans le Très Fort, et les chaînes de ses mains et de ses bras ont été rompues par la main du Tout-Puissant de Jacob. De là est sorti le pasteur et le rocher d’Israël. Le Dieu de ton père sera ton protecteur, et le Tout-Puissant te comblera des bénédictions du haut du ciel, des bénédictions de l’abîme des eaux d’en bas, des bénédictions du lait des mamelles et du fruit des entrailles. Les bénédictions que te donne ton père surpassent celles qu’il a reçues de ses pères ; et elles dureront, jusqu’à ce que le désir des collines éternelles soit accompli. Que ces bénédictions se répandent sur la tête de Joseph, et sur le haut de la tête de celui qui est un nazaréen entre ses frères.
   
Allelúia, allelúia. V/. De quacúmque tribulatióne clamáverint ad me, exáudiam eos, et ero protéctor eórum semper. Allelúia, allelúia. V/. Dans quelque tribulation qu’ils m’invoquent, je les exaucerai et je serai à jamais leur protecteur.
Allelúia. V/. Fac nos innócuam, Ioseph, decúrrere vitam : sitque tuo semper tuta patrocínio. Allelúia. Allelúia. V/. Faites-nous mener, ô Joseph, une vie sans tache et qui soit toujours en sécurité sous votre patronage. Alléluia.
   
+ Sequéntia sancti Evangélii secundum Lucam. Lecture du Saint Evangile selon saint Luc.
Luc. 3, 21-23.  
In illo témpore : Factum est autem, cum baptizarétur omnis pópulus, et Iesu baptizáto et oránte, apértum est cælum : et descéndit Spíritus Sanctus corporáli spécie sicut colúmba in ipsum : et vox de cælo facta est : Tu es Fílius meus diléctus, in te complácui mihi. Et ipse Iesus erat incípiens quasi annórum trigínta, ut putabátur, fílius Ioseph. En ce temps-là : Il arriva que, tout le peuple recevant le baptême, Jésus ayant aussi été baptisé, comme il priait, le ciel s’ouvrit, et l’Esprit-Saint descendit sur lui sous une forme corporelle, comme une colombe ; et une voix se fit entendre du ciel : Tu es mon Fils bien-aimé ; en toi Je me suis complu. Or Jésus avait environ trente ans lorsqu’il commença Son ministère, étant, comme on le croyait, fils de Joseph.
   
Credo per totam Octavam. Credo pendant tout l’Octave.
   
Ant. ad Offertorium. Ps. 147, 12 et 13. Offertoire
Lauda, Ierúsalem, Dóminum : quóniam confortávit seras portárum tuárum, benedíxit fíliis tuis in te, allelúia, allelúia. Jérusalem, loue le Seigneur : car il a consolidé les verrous de tes portes, il a béni tes fils au milieu de toi. Alléluia, alléluia.
   
Secreta Secrète
Sanctíssimæ Genetrícis tuæ sponsi patrocínio suffúlti, rogámus, Dómine, cleméntiam tuam : ut corda nostra fácias terréna cuncta despícere, ac te verum Deum perfécta caritáte dilígere : Qui vivis. Soutenus par le patronage de l’époux de votre très sainte Mère, nous implorons, Seigneur , votre clémence : faites que nos cœurs méprisent toutes les choses terrestres et vous aiment d’une parfaite charité, vous le vrai Dieu.
Præfatio de S. Ioseph Et te in Festivitáte, quæ dicitur per totam Octavam, iuxta Rubricas. Préface de saint Joseph  »Et, en cette fête… », que l’on dit pendant tout l’Octave selon les rubriques.
   
Ant. ad Communionem. Matth. 1, 16. Communion
Iacob autem génuit Ioseph, virum Maríæ, de qua natus est Iesus, qui vocátur Christus, allelúia, allelúia. Jacob engendra Joseph, l’époux de Marie, de laquelle est né Jésus, qui est appelé Christ. Alléluia, alléluia.
   
Postcommunio Postcommunion
Divíni múneris fonte refécti, quǽsumus, Dómine, Deus noster : ut, sicut nos facis beáti Ioseph protectióne gaudére ; ita, eius méritis et intercessióne, cæléstis glóriæ fácias esse partícipes. Per Dóminum. Rassasiés à la source du don divin, nous vous demandons, Seigneur, notre Dieu : de même que vous nous avez donné la joie d’être sous la protection du bienheureux Joseph ; ainsi, par ses mérites et son intercession, vous nous fassiez devenir participant de la gloire céleste.

frise avec lys naturel

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

A tempo di Blog |
Cehl Meeah |
le monde selon Darwicha |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | mythologie
| jamaa
| iletaitunefoi