2020-86. A l’occasion de la fête de Saint Henri, Sa Majesté le Roi Louis XX met en valeur son prédécesseur Henri V et souligne la justesse et l’actualité de son attitude.

15 juillet 2020,
Fête du Saint-Sépulcre de NSJC (cf. > ici),
Commémoraison de Saint Henri, empereur et confesseur ;
Commémoraison de Saint Basile (Vladimir), prince de Kiev, confesseur « égal aux Apôtres ».

St Henri - détail d'un vitrail de l'église Sainte Marie-Madeleine - Gennevilliers

Saint Henri
(détail d’un vitrail de l’église Sainte Marie-Madeleine de Genevilliers)

Lundi 13 juillet, Monseigneur le Prince Louis de Bourbon, duc d’Anjou, de jure Sa Majesté le Roi Louis XX, a publié, sur les réseaux sociaux, le message suivant, à l’occasion de la fête de Saint Henri (date à laquelle il est fêté dans le calendrier réformé, car dans le calendrier traditionnel sa fête est célébrée au 15 juillet), fête patronale de son troisième fils, Monseigneur le duc de Touraine.
Voici le texte de ce message qui va bien au-delà de simples vœux de fête à un enfant : la Saint-Henri n’est finalement ici qu’un prétexte pour délivrer un message d’une portée politique absolument remarquable, sur laquelle nous reviendrons.
Nous nous permettons de reproduire en caractères gras les passages de ce texte qui nous paraissent particulièrement importants.

Le 13 juillet, l’Eglise catholique honore Saint Henri.
Au-delà de la pensée et des vœux que la Princesse Marie-Marguerite et moi-même adressons à notre troisième fils, cette fête me ramène au souvenir des rois qui ont porté ce prénom ponctuant l’histoire capétienne depuis le XIème siècle.
Je pense notamment au grand Henri IV, le premier monarque de la branche des Bourbons, mais aussi en cette année qui est celle du bicentenaire de sa naissance, au Comte de Chambord qui aurait dû devenir Henri V.

Peu de princes sont aussi méconnus que ce dernier et voient leur pensée pareillement travestie.
Pourtant, alors que la France se défait un peu plus chaque jour, que les Français sont toujours plus mis à la peine et voient leurs libertés chaque jour plus bafouées, la pensée de ce roi apparaît dans toute sa force et son originalité.
Le Comte de Chambord a refusé avec courage et abnégation de « couronner la Révolution ». Il avait déjà largement perçu les effets néfastes des nouvelles institutions basées sur un droit dévoyé au profit des majorités changeantes et pour lesquelles la souveraineté n’est plus un absolu.
Pour Henri V il était encore temps, par la restauration de la monarchie traditionnelle, de ne pas accepter les fausses valeurs issues d’idéologies qui ne mènent qu’à la mort et à la disparition de la société.
Le drapeau blanc était le signe de cette rupture nécessaire. Sans doute moins perceptible à son époque, cette rupture nécessaire est aujourd’hui d’une profonde actualité.
Pour Henri V, à la suite de tous les rois de France, la fonction royale avait d’abord pour mission de contribuer au bien commun sans lequel il n’y a pas d’avenir possible. Cela est toujours vrai.

Bonne fête de Saint Henri à tous.

Henri, comte de Chambord de jure Henri V

Henri V, dit « le Comte de Chambord »

lys.gif

Vous pouvez laisser une réponse.

6 Commentaires Commenter.

  1. le 23 juillet 2020 à 7 h 10 min Antoine L. écrit:

    Vive le Roy !
    Vive la France !

  2. le 16 juillet 2020 à 16 h 14 min Béa kimcat écrit:

    Merci frère Maximilien-Marie pour cette belle fête de Saint Henri
    Mon grand-père paternel portait ce beau prénom.

  3. le 16 juillet 2020 à 7 h 08 min Mary écrit:

    Monseigneur, avec l’aide du Ciel et de toutes les âmes en souffrance dans notre pays, venez à notre secours, nous vous en implorons, merci !

  4. le 15 juillet 2020 à 21 h 44 min de la Forest écrit:

    Il y a un an, j’ai découvert dans un livre sur Saint-Exupéry qu’il avait déclaré à un critique littéraire qu’il avait été inspiré, en dessinant pour la première fois le petit Prince (en marge de ses écrits littéraires) puis plusieurs fois par la suite.
    Ainsi son éditeur lui suggéra d’ajouter un texte à ces dessins.
    C’est comme cela que l’éditeur apprit après coup que cette figure d’enfant si belle était une réminiscence d’une visite au château de Chantilly, à une exposition sur la monarchie où avait été assez jeune « St-Ex » : il s’agissait d’un portrait très fin du Comte de Chambord très jeune, avant qu’on l’appelle « Comte de Chambord » suite au fait que les monarchistes se soient cotisés pour acheter à l’Etat le château de Chambord, que l’Etat avait mis en vente. Ils l’offrirent donc une fois acheté au duc de Berry, avec l’accord de l’Etat. Un cadeau vraiment royal volontairement.

  5. le 15 juillet 2020 à 19 h 25 min Abbé Jean-Louis D. écrit:

    Qu’advienne le Roi pour notre pauvre France!

  6. le 15 juillet 2020 à 18 h 03 min MAILLOT écrit:

    De moins en moins de liberté : justement l’académie de médecine vient de découvrir que le virus était inopérant en dessous d’un mètre et, par conséquent, ils vont proposer que l’on se déplace à quatre pattes avec toujours la muselière.
    Bien entendu ce pour le bien commun!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

A tempo di Blog |
Cehl Meeah |
le monde selon Darwicha |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mythologie
| jamaa
| iletaitunefoi