2020-7. La chapelle Sainte-Philomène de la Vénérable Pauline-Marie Jaricot.

Vendredi 10 janvier 2020 ;
Cinquième jour dans l’octave de l’Epiphanie de NSJC ;
Anniversaire de la naissance de Sainte Philomène.

Chers Amis du Refuge Notre-Dame de Compassion,

L’évocation de l’anniversaire de la mort de la Vénérable Pauline-Marie Jaricot, le 9 janvier 1862, et la « visite » de sa chambre mortuaire, à laquelle je vous ai conviés hier (cf. > ici), m’amène tout naturellement à vous « emmener » aujourd’hui en pèlerinage dans la chapelle Sainte-Philomène que Pauline Jaricot fit édifier à côté de la « Maison de Lorette » évoquée hier.
Tout naturellement, disais-je : en effet, selon les révélations particulières (publiées en leur temps avec l’imprimatur du Saint-Office) accordées à la Sœur Marie-Louise de Jésus, religieuse napolitaine, le 10 janvier serait le jour anniversaire de la naissance de Sainte Philomène.

Vous avez déjà pu lire (par exemple > ici et > ici) de quelle façon Sainte Philomène est devenue la grande amie spirituelle de la Vénérable Pauline, et comment la vierge martyre s’est servie d’elle – par l’éclatante guérison qu’elle lui a accordée en août 1835 – pour faire autoriser son culte dans toute l’Eglise universelle par Sa Sainteté le pape Grégoire XVI (13 février 1837).

Chapelle et châsse de Sainte Philomène dans l'église d'Ars

L’autel et la châsse de Sainte Philomène dans l’église d’Ars
avant que n’en fût retiré le gisant de la sainte offert au Saint Curé par la Vénérable Pauline-Marie Jaricot :
c’est la première chapelle dédiée à Sainte Philomène sur le sol de France

Aussitôt après cette « canonisation équipolente », le Saint Curé d’Ars, dédia l’une des chapelles latérales de sa petite église à Sainte Philomène : ce fut, je crois, la première chapelle en l’honneur de la jeune vierge martyre sur le sol de France ; mais il ne s’agissait alors que d’un autel secondaire dans la chapelle latérale de son église paroissiale dédiée à Saint Sixte (photo ci-dessus).
A partir de 1862, Monsieur Vianney fera édifier un prolongement à cette église d’Ars par l’architecte Pierre Bossan, et voudra que cette partie – que l’on appelle la basilique et dans laquelle se trouve maintenant exposé son corps incorrompu – fût consacrée à Sainte Philomène.

De son côté, Pauline Jaricot, fit édifier, à côté de sa « Maison de Lorette« , sise dans la montée Saint-Barthélémy à Lyon, une chapelle nouvelle dédiée à Sainte Philomène. Elle s’adressa pour cela à l’architecte lyonnais Antoine-Marie Chenavard (1787-1883), qui jouissait d’une certaine réputation, était sollicité pour la construction ou la restauration de plusieurs édifices religieux, et venait d’achever l’opéra de Lyon (1826-1832).

Cette chapelle Sainte-Philomène de la montée Saint-Barthélémy est, à ma connaissance, la première chapelle construite spécifiquement pour être placée sous le vocable de la jeune martyre.
La chapelle fut achevée au dernier trimestre de l’année 1939. Son Excellence Révérendissime Monseigneur Jean-Paul Gaston de Pins (1766-1850), archevêque in partibus d’Amasie, administrateur de l’archidiocèse de Lyon (1823-1850), fit procéder à la visite canonique de la chapelle et, la trouvant tout-à-fait convenable, autorisa le 3 novembre 1839 qu’elle fût placée sous le vocable de Sainte Philomène et que l’on procédât à sa bénédiction.

Cette chapelle a été restaurée et ré-ouverte aux fidèles le 8 décembre 1998.

Maison Lorette et chapelle Sainte-Philomène- Lyon

Lyon, montée Saint-Barthélémy : la Maison de Lorette et la chapelle Sainte-Philomène
(dont l’entrée est indiquée par la flèche rouge sur le cliché ci-dessus
et se voit plus en détail sur celui ci-dessous) :
la Vénérable Pauline-Marie Jaricot fit édifier cette chapelle en 1839.

Entrée chapelle Sainte-Philomène

Plaque sur le mur de la chapelle Sainte-Philomène

Lorsque l’on gravit le perron qui se trouve dans la montée Saint-Barthélémy, on se trouve alors sous la voûte d’une espèce de passage couvert : à main gauche se trouve l’un des accès secondaires à la « Maison de Lorette », tandis que sur la droite se trouve la porte d’entrée de la chapelle Sainte-Philomène :

Porte de la chapelle en haut du perron

Cette chapelle de style néo-roman n’est pas très grande, plutôt étroite, et relativement sobre.
La voici, telle que j’ai pu la photographier le dimanche 23 juin 2019.

Intérieur de la chapelle Sainte Philomène

Mais cette sobriété est le fait des dépouillements iconoclastes consécutifs au concile vaticandeux.
J’ai pu retrouver une carte postale de la première moitié du XXe siècle montrant le sanctuaire, où l’on devine – bien plus qu’on ne la voit – en retrait au-dessus de l’autel, la châsse contenant un gisant de Sainte Philomène, jumeau de celui qui se trouvait dans l’église d’Ars et de celui que nous avons la grâce et le bonheur de conserver au Mesnil-Marie.

On remarque aussi que les murs étaient couverts d’ex-voto en remerciement des grâces obtenues de Sainte Philomène dans cette chapelle. 

Chapelle Ste Philomène état antérieur

Aujourd’hui, le gisant de Sainte Philomène (qualifié de « poupée » par une notice !!!), gisant dans lequel était placée une relique, a tout simplement disparu.

J’ai demandé moi-même où il se trouve, et d’autres personnes animées d’une grande dévotion envers Sainte Philomène l’ont également fait à plusieurs reprises. La seule réponse que nous avons obtenue est : « Nous ne savons pas ce qu’il est devenu » !

Chapelle Sainte-Philomène - le sanctuaire

La niche dans laquelle il était encastré en retrait du tabernacle est fermée et un tableau – au demeurant plutôt de belle facture – a été suspendue à la place, pour satisfaire aux nombreuses demandes des fidèles qui, malgré les efforts entrepris depuis soixante ans pour éradiquer le culte de Sainte Philomène, revenaient la prier dans cette chapelle qui lui est dédiée.

Hélas ! Je crains fort que le gisant n’ait été détruit dans la folie des « années soixante » du précédent siècle…

Le tableau de l'autel

La travée qui précède le sanctuaire est surmontée d’une coupole dodécagonale.

coupole de la chapelle

Dans la première travée de la nef, du côté de l’Evangile, se trouve une chapelle latérale :

chapelle latérale

Une châsse et trois reliquaires de type monstrance y étaient exposés ce dimanche 23 juin 2019 : les monstrances contiennent de petites reliques de plusieurs saints, mais en particulier de Saint Jean-Marie Vianney ; dans la châsse, don des Missions Etrangères de Paris, se trouvent le chef et plusieurs os importants de Saint Pierre Tuy (1773-1833), prêtre tonkinois martyr.

Ex voto et reliquaires de la chapelle latérale

Des nombreux ex-voto qui tapissaient jadis les murs de la chapelle seuls trois ont échappé à la fureur iconoclaste et sont exposés dans cette chapelle latérale.

Le premier, à droite, est une action de grâce pour la guérison miraculeuse de Pauline Jaricot elle-même, en août 1835 à Mugnano del Cardinale : il représente donc Pauline en prière devant la châsse de Sainte Philomène, et la sainte semble apparaître pour signifier que la grâce demandée est accordée. 

ex-voto de la guérison de Pauline

Le deuxième, placé au centre, rappelle la grande et constante dévotion du Saint Curé d’Ars à Sainte Philomène : sur ce tableau, le geste de l’abbé Vianney semble inviter les fidèles à recourir avec confiance à sa « chère petite sainte », ainsi qu’il l’appelait.
Vous savez probablement que, en 1843, Saint Jean-Marie Vianney, malade au point qu’on le pensait à l’article de la mort et qu’on lui avait donné les derniers sacrements, fut miraculeusement guéri par une apparition de Sainte Philomène

Saint Jean-Marie Vianney et Sainte Philomène

Le troisième a été offert en action de grâces pour la guérison miraculeuse d’un jeune homme – qui n’est désigné que par ses initiales – : « blessé mortellement le 10 novembre 1849, guéri miraculeusement par la protection de la Sainte Vierge à l’intercession de Sainte Philomène invoquée par sa mère ».

ex-voto d'une guérison miraculeuse

Enfin, avant de quitter cette chapelle, arrêtons-nous devant le portrait de la Vénérable Pauline-Marie Jaricot qui y est exposé, et demandons à Dieu Notre-Seigneur de la voir bientôt élevée sur les autels.

Frère Maximilien-Marie du Sacré-Cœur.

Portrait de Pauline jeune fille

Publié dans : Memento, Nos amis les Saints |le 10 janvier, 2020 |2 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

2 Commentaires Commenter.

  1. le 10 janvier 2020 à 18 h 29 min Kimcat écrit:

    Quelle superbe chapelle !
    Bonne fin de semaine Frère Maximilien-Marie

  2. le 10 janvier 2020 à 18 h 21 min Abbé Jean-Louis D. écrit:

    Très bon complément de la veille!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

A tempo di Blog |
Cehl Meeah |
le monde selon Darwicha |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mythologie
| jamaa
| iletaitunefoi