2019-81. Où l’on reparle de Monsieur l’Abbé Jean Carmignac, de l’association qui porte son nom, et de sa prochaine assemblée générale.

Jeudi 5 septembre 2019,
Fête de Saint Laurent Justinien ;
381ème anniversaire de la naissance de Louis XIV (cf. > ici et > ici) ;
226ème anniversaire du martyre de l’abbé Claude Allier (cf. > ici).

Monsieur l'Abbé Jean Carmignac

Monsieur l’Abbé Jean Carmignac (1914-1986)

Chers Amis du Refuge Notre-Dame de Compassion,

Il y a déjà huit ans de cela, à l’occasion du vingt-cinquième anniversaire de son rappel à Dieu (+ 2 octobre 1986) je vous ai parlé de Monsieur l’Abbé Jean Carmignac, prêtre d’une très grande intégrité morale, d’une très haute spiritualité, connu pour avoir été l’un des meilleurs hébraïsants de sa génération, spécialiste des textes de Qumrân, dont les travaux exégétiques d’une rigueur absolue faisaient et font encore autorité. Je vous renvoie donc aux publications de l’automne 2011 dans lesquelles vous retrouverez 1) une courte biographie > ici, 2) le témoignage que lui a rendu l’écrivain et journaliste italien Vittorio Messori > ici, et enfin 3) un texte dans lequel je résumais quelques conversations que j’avais eu le bonheur d’avoir avec lui > ici, répondant de manière fort peu consensuelle aux questions que je lui posais sur quelques points en rapport avec les études bibliques que je menais alors.

Sur la fin du premier des textes cités ci-dessus (cf. > ici), j’évoquais succinctement de quelle façon, après sa mort prématurée, et conformément aux désirs de l’abbé, une trentaine de cartons de déménagements remplis de notes, d’études, de préparation de publications… etc. avaient été déposés à l’Institut catholique de Paris afin d’y créer un fonds d’études.

L’Abbé Jean Carmignac avait eu la « candeur » de croire que des prêtres catholiques, universitaires ou proches de la curie diocésaine de l’époque, ne mentiraient pas, ne pratiqueraient pas la dissimulation ou le séquestre, bref se montreraient tout simplement honnêtes.
En effet, pendant plusieurs décennies, l’accès au Fonds Carmignac fut quasi impossible, sauf pour quelques rares privilégiés qui avaient donné au « pouvoir » et aux idéologies exégétiques en vigueur les gages de leur total asservissement et d’un silence de « kagébistes ».
Au début des années 2000, lors d’une promenade vespérale dans le parc d’amis communs qui nous recevaient, un prêtre enseignant l’exégèse, qui n’avait pas connu l’Abbé Carmignac et n’était pas entièrement en accord avec les thèses que ce dernier avait défendues concernant la composition des Saints Evangiles et leur caractère historique (« Si je reprends les thèses de l’Abbé Carmignac ma carrière est f…ue », me déclara-t-il alors ; et je ne suis pas le seul auxquel il tint semblables propos), m’affirma avoir eu accès au Fonds Carmignac à l’Institut catholique de Paris. Il ajouta qu’il avait alors acquis la certitude que « l’archevêché » (sic) en avait fait retirer un certain nombre de documents afin de ne pas envenimer certaines querelles exégétiques et pour préserver la réputation et les « travaux » de certains exégètes modernistes bien en place…
L’accès à ce Fonds Carmignac est aujourd’hui possible à certaines conditions.

Dirigée de l’Abbé Carmignac, ancienne archiviste au Quai d’Orsay, qui avait procédé à l’inventaire et à la mise en cartons des documents de Monsieur l’Abbé Jean Carmignac pour leur transfert à l’Institut catholique de Paris, voyant que contrairement à ses dispositions testamentaires, tous ces documents étaient alors tenus sous séquestre, Mademoiselle Françoise Demanche, avec d’autres personnes qui avaient connu l’abbé, fonda l’ « association des Amis de l’Abbé Carmignac » dans le but de défendre sa mémoire, ses travaux et de promouvoir ce qu’il avait initié.

Las ! Moins de dix ans plus tard, une espèce de putsch eut lieu, qui entraîna l’expulsion pure et simple de la fondatrice et des membres les plus attachés à l’esprit de l’abbé.
Ayant soutenu Mademoiselle Demanche, j’eus l’honneur de faire partie de la « charette des condamnés ».

Abbé Jean Carmignac - citation

A la suite de cette exclusion, Mademoiselle Françoise Demanche et le noyau fidèle, que rejoignirent bientôt quelques autres personnes qui avaient compris l’importance et l’enjeu des travaux de Monsieur l’Abbé Carmignac, créérent, en décembre 1998, une nouvelle association : l’Association Jean Carmignac, qui fut dûment déclarée en préfecture et reçut donc une existence légale, mais contre laquelle les enragés de la première association se déchaînèrent, lui contestant jusqu’au droit d’avoir le nom de l’abbé dans son intitulé.

L’objet de l’association est ainsi défini par les statuts légaux : « Regrouper les personnes qui désirent perpétuer et honorer la mémoire de l’Abbé Carmignac, comme prêtre et comme savant ; faire connaître son oeuvre spirituelle et son oeuvre d’exégète, par tous moyens ; encourager et soutenir les chercheurs dont les travaux, en particulier ceux touchant l’historicité des évangiles, prolongent cette oeuvre ».
Et – malgré les attaques, menaces, intimidations, calomnies et autres procédés bien peu catholiques qui lui furent opposés -, depuis maintenant plus de vingt ans, l’Association Jean Carmignac, continue son petit bonhomme de chemin, se développe et rayonne internationalement.

Nous ne sommes – hélas ! – plus très nombreux désormais à avoir personnellement connu Monsieur l’Abbé Carmignac, toutefois (même si mon témoignage peut sembler partial à certains) je puis assurer qu’elle demeure fidèle, et je ne saurais assez encourager toutes les personnes qui s’intéressent aux questions bibliques, à la défense de la Vérité révélée, et en particulier à la défense du caractère historique des Saints Evangiles, à rejoindre l’association et à s’abonner à son bulletin trimestriel, qui contient toujours de passionnantes études et informations que l’on trouve rarement ailleurs.

Il ne faut pas se faire d’illusion : en défendant la Vérité révélée, et en faisant connaître les découvertes scientifiques et historiques qui corroborent l’authenticité des textes sacrés, on accomplit une véritable œuvre contre-révolutionnaire.
C’est en effet par la destruction des Saintes Ecritures que les rationalistes, protestants libéraux, modernistes qui ravagent l’Eglise catholique, et autres ennemis de la Révélation, travaillent aussi à la destruction de la Chrétienté.

Un « petit tour » (néanmoins une visite longue et approfondie est davantage souhaitable) par le site de l’Association Jean Carmignac, et la lecture de ses articles ou anciens bulletins qui y sont en ligne, ne pourra que vous convaincre de la vérité de mes propos. C’est > ici.

Paris église Saint-Sulpice

Comme d’habitude, l’assemblée générale de l’Association Jean Carmignac se tiendra le samedi le plus proche du 2 octobre, jour anniversaire du rappel à Dieu de Monsieur l’Abbé Carmignac. Pour cette année 2019 donc, ce sera le samedi 5 octobre.
L’assemblée générale à proprement parler sera précédée d’une Sainte Messe (rite latin traditionnel) célébrée à 9 h 30 dans la chapelle de l’Assomption (accès par une porte située à droite de la chapelle de la Vierge) de l’église Saint-Sulpice, à Paris, où Monsieur l’Abbé Carmignac fut vicaire un temps.
L’an dernier, au retour de notre assemblée générale, j’avais présenté dans ce blogue cette chapelle aux caractéristiques très intéressantes (cf. > ici).

Après les divers rapports d’usage pour une assemblée générale, dans un local proche de l’église Saint-Sulpice, et le pique-nique pris sur place, nous aurons la joie d’entendre une conférence de Madame Marie-José Tanturri sur le Saint Linceul de Turin, soutien de la foi et appel à la conversion, ainsi que sur les défis qu’il oppose à la science.

Notre assemblée générale n’est pas « fermée » : toutes les personnes de bonne volonté qui souhaitent mieux connaître notre association, qui voudraient en rencontrer les membres et bénéficier de cette conférence sont les bienvenues ! Contact : associationjeancarmignac@hotmail.com

Sainte Face du Linceul de Turin

Vous pouvez laisser une réponse.

1 Commentaire Commenter.

  1. le 9 septembre 2019 à 21 h 09 min Abbé Jean-Louis D. écrit:

    Merci, cher frère, de nous parler de Monsieur l’Abbé Carmignac et de ses recherches exégétiques sur les documents de Qumrân.
    J’ai connu à la Paroisse de Saint-François de Sales ce grand prêtre, mais bien trop tard, vers la fin de sa vie. J’ai essayé d’étudier ses oeuvres mais j’ai bien vite abandonné n’ayant pas aptitude à m’engager dans un travail d’une telle érudition. J’ai retenu surtout l’affirmation de l’authenticité des Evangiles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

A tempo di Blog |
Cehl Meeah |
le monde selon Darwicha |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mythologie
| jamaa
| iletaitunefoi