2019-39. Inquiétudes pour la santé du Maître-Chat Lully.

Jeudi 9 mai 2019,
Fête de Saint Grégoire de Nazianze, évêque et docteur de l’Eglise ;
Commémoraison de Saint Pacôme le Grand, abbé et confesseur ;
170e anniversaire du rappel à Dieu de la Très Révérende Mère Thérèse-Camille de l’Enfant Jésus,
née Camille de Soyecourt, restauratrice du Carmel en France après la révolution (+ 9 mai 1849).

Lully lundi 6 mai

Le Maître-Chat Lully, malade, prenant le soleil ce lundi 6 mai

Chers Amis du Refuge Notre-Dame de Compassion,

Comme tous ceux qui nous sont proches, vous n’êtes pas indifférents à ce qui touche au Maître-Chat Lully, aussi tiens-je à vous faire part aujourd’hui de quelques inquiétudes que me cause la santé de ce petit félin qui partage ma vie monastique depuis le 29 aôut 2006 (cf. > ici), qui est tellement lié à l’existence du Mesnil-Marieet qui participe si activement et si magnifiquement aux engagements qui sont les miens, aux réflexions et approfondissements que je nourris et aux combats auxquels je suis donné corps et âme…
Je peux renvoyer ici à ce que j’ai déjà écrit au Maître-Chat à l’occasion de certains de ses anniversaires (cf. > ici et > ici).

Je dois donc vous informer que Monseigneur le Maître-Chat se trouve en clinique vétérinaire depuis ce mardi 7 mai en fin d’après-midi.

Je me suis rendu compte dans la soirée du lundi 29 avril qu’il avait un problème parce qu’il se léchait l’abdomen de façon quasi continue, et qu’il y avait un suintement de sang sur le bas du ventre. Dès le lendemain, mardi 30 avril, je l’ai bien évidemment emmené en consultation vétérinaire et le docteur a constaté un œdème sous-cutané, très dur, et il a fallu commencer un traitement.
Rien ne permettait de connaître les origines de cet œdème : je pouvais simplement affirmer de manière catégorique que Lully ne s’était pas battu.

Le mercredi 1er mai s’est passé à peu près normalement, mais Lully continuait à vouloir se lécher et, de ce fait, la plaie ne cicatrisait pas.
Nouvelle consultation vétérinaire le jeudi 2 mai après avoir constaté que l’écoulement de sang se faisait plus abondant.
Pour l’empêcher de se lécher, une collerette fut imposée au Maître-Chat qui, bien qu’elle ne lui fît pas vraiment plaisir, l’accepta néanmoins avec une certaine résignation…
Par ailleurs, l’œdème abdominal semblait manifester une évolution plutôt positive. Le traitement fut intensifié, et Lully dut se soumettre à des prises de comprimés, que je lui administrais avec un peu d’eau de la Sainte Tombe d’Arles-sur-Tech pour faciliter leur absorption.

Lully le samedi 4 mai

Lully avec sa collerette le samedi 4 mai

Le dimanche 5 mai en fin d’après-midi, alors que jusqu’à ce moment-là le Maître-Chat, bien qu’il fût gêné par le port de la collerette, avait un comportement quasi normal, la plaie abdominale, malgré les soins que je lui prodiguais, ne cicatrisait pas.
Dans la journée du lundi 6, Lully entra dans un état de prostration profonde, ne bougeant presque pas de ma couette, dans laquelle il s’était lové, sauf en fin d’après-midi où il voulut sortir un peu au soleil (c’est la photo publiée en tête de ce texte), refusant de s’alimenter et de boire…

Je passais la nuit du lundi 6 au mardi 7 dans de grandes angoisses, d’autant qu’il ne réagissait quasi plus aux caresses (alors que tous les jours précédents il réclamait d’être dans mes bras et ronronnait très fort lorsque je le caressais).

Nouvelle visite chez le vétérinaire ce mardi 7 mai : le docteur constate un peu d’anémie, une température inférieure (mais de très peu) à la normale, et l’apparition de signes de nécrose sur la plaie abdominale.
Lully reçoit force piqûres et soins, et il est décidé qu’il va rester en clinique, d’autant que je dois être absent toute la journée du 8 mai, en raison du pèlerinage réunissant les membres de plusieurs Cercles légitimistes du sud-est du Royaume à Cotignac (cf. > ici). Le savoir en clinique, sous surveillance et recevant régulièrement, au cours de cette journée, des visites et des soins me rassurait un peu.

Notre amie docteur-vétérinaire, à plusieurs reprises ce mercredi 8 mai, m’a envoyé des photos et des messages pour me tenir au courant : il lui semblait alors qu’il pouvait y avoir des complications d’origine hépatique…

Lully mercredi 8 mai

Photo reçue par sms ce mercredi 8 mai alors même que j’arrivais au sanctuaire de Saint Joseph à Cotignac :
Lully sur la table d’examen

Néanmoins, lors de ma visite à la clinique vétérinaire en fin de matinée, ce jeudi 9 mai, le docteur m’a fait part des résultats des analyses réalisées ce matin-même : elles ne révèlent pas de grave dysfonctionnement du foie.
En revanche il est maintenant certain que Lully est affecté par un problème métabolique pour ce qui concerne la formation des cellules sanguines et la cicatrisation. Il semble qu’on puisse exclure un cancer, mais le diagnostic peut encore évoluer. D’autres examens ou analyses seront pratiqués.
Sa température est normale (il a été sous lampe infrarouge toute la journée d’hier et une bonne partie de la matinée) : il s’alimente peu (il faut le gaver de croquettes vitaminées et pâtées fortifiantes). Les fonctions rénales ne semblent pas altérées (alors que c’est l’un des points de fragilité des félins)…

Lully est actuellement sous perfusion. La plaie abdominale cicatrisant bien et le matou ne se léchant plus, la collerette lui a été retirée, ainsi que le montre la photo prise ce matin et publiée ci-dessous.

Lorsque je lui ai rendu visite, Sa Grâce féline n’a pas été très chaleureuse envers moi : si Monseigneur  a ronronné très doucement au début lorsque je l’ai caressé et lui ai parlé à l’oreille, il a aussi et surtout ostensiblement boudé, pour me bien montrer qu’il n’est pas très content : il doit sans doute considérer que je l’abandonne !!!

Lully en clinique 9 mai 2019

En clinique sous perfusion ce jeudi 9 mai

Ceux de nos amis qui nous suivent sur Facebook ont pu, tous ces jours précédents, vivre en direct ces alternatives d’inquiétudes et d’espérance qui m’animent, et je remercie avec beaucoup d’émotion et de chaleur ceux qui m’écrivent de touchants messages de sympathie, de soutien, d’amitié et de compassion.
Comment ne pas être bouleversé à la lecture de ces petits mots écrits avec le cœur exprimés par des personnes que nous n’avons jamais rencontrées mais avec lesquelles se sont tissés, au fil des mois et des ans, des liens de véritable amitié : « Lully fait partie de nos vies… », « Il nous est cher… », « Maître Chat Lully est un peu mon chat aussi au travers de tout ce qu’il nous raconte… », « Ce n’est pas « qu’un chat » ! C’est tellement plus, dans notre vie ! »… etc.

Des prières montent vers le Ciel, par l’intercession de Sainte Gertrude de Nivelles, céleste protectrice des chats (cf. > ici), de Saint François d’Assise, de Saint Roch, de Saint Philippe Néri et de Saint Antoine le Grand… etc.

Si certaines personnes ont du mal à concevoir qu’on puisse prier pour la santé d’un animal et s’en offusquent, il en est heureusement bien plus qui comprennent que le Bon Dieu n’a de mépris pour aucune de Ses créatures et qu’Il a pour chacune d’entre elles d’infinis trésors de compassion.
La Sainte Eglise d’ailleurs le sait bien, même si certains de ses ministres manifestent à cet égard un cœur particulièrement insensible et sec, et elle prie pour les animaux souffrants puisque dans son rituel traditionnel elle propose depuis des siècles des formules de bénédiction des animaux malades ou de mets dont, par la puissance de sa bénédiction, elle fait des sacramentaux pour le soulagement et la guérison des animaux, affirmant dans les formules rituelles combien les animaux eux-mêmes ont du prix aux yeux de Dieu et combien il Lui agrée qu’ils soient proches des hommes…
Certains aristotélo-thomistes (selon le langage journalistico-politique du jour, on pourrait dire « ultra-aristotélo-thomistes »), malgré leur prétention de professer une philosophie réaliste, ont des raisonnements et des comportements d’idéalistes au point que l’on peut avec beaucoup d’exactitude leur appliquer ce que Charles Péguy disait des disciples d’Emmanuel Kant : « Le kantisme a les mains pures, mais il n’a pas de mains »
Et je reprends à mon propre compte la suite de cette citation : « Et nous, nos mains calleuses, nos mains noueuses, nos mains pécheresses, nous avons quelquefois les mains pleines »
L’un de nos chers amis prêtres, théologien et spirituel d’une incontestable orthodoxie, m’a écrit ceci :
« 
Mon cher Frère, comptez sur ma prière pour Maître-Chat Lully. Je suis sûr que les animaux ont leur place dans la nouvelle création et au paradis. Fraternellement vôtre in Christo Jesu.« 

Merci ! Merci infiniment, mes très chers amis, pour tous ces témoignages de sympathie qui font si chaud au cœur et pour vos cordiales et chat-leureuses prières !

Vôtre, in Corde Iesu & Mariae.

Frère Maximilien-Marie du Sacré-Cœur.

Bénédiction pour les animaux malades

 Bénédiction à l’intention des animaux gravement malades :

V./ Notre secours est dans le nom du Seigneur.
R./ Qui a fait le ciel et la terre.
V./ Le Seigneur soit avec vous.
R./ Et avec votre esprit.
Prions :
Seigneur, nous implorons votre miséricorde en suppliant, pour que ces animaux (cet animal) qui sont tourmentés (est tourmenté) par une grave maladie, soient guéris (soit guéri), en votre Nom et par la puissance de votre béné + diction. Qu’en eux (lui) soit éteinte toute puissance diabolique, et que par la suite ils ne soient plus malades (il ne soit plus malade), que vous soyez pour eux (lui), Seigneur, la défense de la vie et le remède apportant la santé. Nous vous le demandons par Jésus-Christ votre Fils Notre-Seigneur, qui avec vous vit et règne dans l’unité du Saint-Esprit pour tous les siècles des siècles.
R./ Ainsi soit-il.

nika

Vous pouvez laisser une réponse.

30 Commentaires Commenter.

1 2 3
  1. le 14 mai 2019 à 21 h 22 min Solemna écrit:

    Oh! Pauvre petit chat Lully! J’espère de tout coeur que tu vas guérir, parce que personne ne t’abandonne et chacun pense à toi!

  2. le 13 mai 2019 à 9 h 50 min Claude L. écrit:

    Meilleure santé et guérison au Maître Chat, que Dieu lui accorde encore de nombreuses années.

  3. le 10 mai 2019 à 12 h 29 min Arnauld écrit:

    Qu’il se rétablisse vite !

  4. le 10 mai 2019 à 10 h 03 min Lolan S. écrit:

    Oremus pour le noble chat !
    Nous avons une vieille chienne qui est le 7 ème enfant de la famille : je vous comprends et m’unis à vos priéres.

  5. le 10 mai 2019 à 9 h 56 min Dominique C. écrit:

    Bonjour,
    En parcourant le patrimoine rural de l’Ardèche, je me suis trouvée de lire votre article concernant la santé de Lully.
    Mon Dieu faites que le vétérinaire puisse trouver le traitement qui le sauvera !
    Ces petits êtres nous apportent tellement dans la vie de tous les jours !
    Je suivrai votre blog afin d’avoir des nouvelles.
    Bien cordialement.

  6. le 10 mai 2019 à 5 h 43 min Celie écrit:

    Bonjour, tout mes voeux de rétablissement à Lully.
    Il existe de nombreux traitements alternatifs en homeo, phyto qui marchent bien ; j’ai trouvé des infos utiles pour mon chat sur le site : les chats font la loi. Autre info, les croquettes sont malheureusement bourrées de sucres, et rendent les chats malades. Il existe un groupe sur fb : alertes croquettes toxiques qui est une mine d’informations pour savoir comment choisir des croquettes (ou pâtées) non toxiques.
    Bonne continuation !

  7. le 10 mai 2019 à 2 h 46 min Lydie B. écrit:

    On ne peut pas rester insensible à la souffrance de ce petit Lully et aux inquiétudes de son papa.
    Puisse-t-il rentrer très vite chez lui et reprendre le cours de sa douce vie à vos côtés.
    Amicales pensées et union de prières pour le bon rétablissement de Maitre-Chat Lully.

  8. le 10 mai 2019 à 0 h 41 min L'abbé Paul M.D. écrit:

    Je demande l’intercession de Saint François pour Lully. Mon chat a les même couleurs.

  9. le 9 mai 2019 à 22 h 42 min Anick H. écrit:

    Lully chat va guérir. Pour son papa moine et pour nous qui sans vous connaître vous aimons tant tous les deux. Toutes nos pensées positives vous accompagnent..

  10. le 9 mai 2019 à 20 h 16 min Pierre écrit:

    Affectueuses pensées à Lully et à son papa moine.

1 2 3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

A tempo di Blog |
Cehl Meeah |
le monde selon Darwicha |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mythologie
| jamaa
| iletaitunefoi