2018-82. Messe vénitienne pour la naissance du Dauphin de France Louis-Dieudonné.

1638 – 5 septembre – 2018

Contribution
au
380ème anniversaire de la naissance

de
Sa Majesté Très Chrétienne le Roi Louis XIV

Armes de France & Navarre

« J’ai été appelé par Monseigneur de La Houssaye, ambassadeur de Votre Majesté, pour l’assister dans la célébration de la naissance du Grand Dauphin, célébrée en la basilique San Giorgio. Ce service, pour lequel j’ai été honoré d’être publiquement recommandé par ce gentilhomme, m’enhardit de Vous dédicacer ces œuvres musicales sacrées afin que je puisse immortaliser mon obligeance et me faire connaître en ce Royaume de France comme l’un des serviteurs de Votre Majesté ».
Ainsi s’exprime Giovanni Rovetta à l’adresse de SMTC le Roi Louis XIII dans l’épître dédicatoire qui préface cette messe composée pour les festivités vénitiennes commandées par l’ambassadeur de France auprès de la Sérénissime, en novembre 1638, afin de célébrer la naissance du Dauphin tant attendu : Louis-Dieudonné.
Les célébrations religieuses eurent lieu à la basilique San Giorgio, ainsi que le précise Rovetta lui-même ci-dessus : il y eut une somptueuse procession de gondoles, une grand’messe et des vêpres solennelles – c’est la partie religieuse -, mais également un banquet et des combats de taureaux organisés sur la place Saint-Marc… etc.
Le compositeur Giovanni Rovetta (né probablement en 1596) est un prêtre dont toute la carrière se fit à la basilique Saint-Marc, en tant que choriste, instrumentiste, basse, vice-maître de Monteverdi, puis successeur de ce dernier au prestigieux poste de maestro di capella depuis 1644 jusqu’à sa mort (survenue le 23 octobre 1668). Il exerça aussi conjointement en tant que maestro di musica dans diverses institutions vénitiennes et comme organiste. Lorsque l’ambassadeur de France à Venise le choisit pour composer la messe et les vêpres des festivités organisées à Venise en l’honneur de la naissance du Dauphin Louis-Dieudonné, Rovetta était donc alors assistant de Monteverdi.
Les chroniques de l’époque nous rapportent qu’il lui fut ordonné d’engager le plus de chanteurs et d’instrumentistes possible afin de donner le maximum de majesté et de solennité à ces compositions de circonstance.

Canaletto - Venise basilique San Giorgio

Venise : l’île et la basilique san Giorgo, par Canaletto.

On peut trouver aujourd’hui les enregistrements des Vêpres solennelles vénitiennes pour la naissance de Louis XIV (chez Harmonia Mundi Classique – 2001) interprétées par le Cantus Cölln sous la direction de Konrad Junghänel ; ainsi que la Messe pour la naissance de Louis XIV, interprétée par le Galilei Consort sous la direction de Benjamin Chénier (chez Alpha – 2016). Ce dernier enregistrement fut réalisé dans la chapelle royale de Versailles.
En réalité, la partition intégrale de la messe de Rovetta ne nous est pas parvenue, il ne nous en reste que le Kyrie, le Gloria et le Credo.
Les autres pièces que l’on trouve sur cet enregistrement, afin de donner le programme d’une célébration solennelle complète avec toutes ses parties, instrumentales et vocales, sont extraits des œuvres d’autres compositeurs vénitiens contemporains, comme par exemple cette toccata qui me conduit aux portes de l’extase (faire un clic droit sur l’image ci-dessous puis « ouvrir le lien dans un nouvel onglet ») :

Image de prévisualisation YouTube

Après cette somptueuse introduction, je vous laisse découvrir par vous-même les trois pièces qui nous sont parvenues de la Messe pour la naissance de Louis XIV de Giovanni Rovetta.

1) Le Kyrie (faire un clic droit sur l’image, puis « ouvrir le lien dans un nouvel onglet ») :

Image de prévisualisation YouTube

2) Le Gloria (faire un clic droit sur l’image, puis « ouvrir le lien dans un nouvel onglet ») :

Image de prévisualisation YouTube

3) Le Credo (faire un clic droit sur l’image, puis « ouvrir le lien dans un nouvel onglet ») :

Image de prévisualisation YouTube

Vous le voyez, ce n’est pas parce que je me prénomme Lully que je ne goûte que la musique versaillaise !
J’espère qu’en cet anniversaire de la naissance de celui qui, plus que tout autre, mérite d’être nommé « le Grand Roi », vous apprécierez aussi ces pièces magnifiques et qu’elles vous serviront pour élever vos âmes à Dieu, afin de Lui rendre grâce d’avoir donné à la France un tel Souverain.

Lully.

Voir aussi :
De l’anniversaire de la naissance de Louis XIV et de son prétendu refus d’obtempérer aux demandes du Sacré-Coeur > ici

Louis XIV enfant

Publié dans : Chronique de Lully, Memento, Vexilla Regis |le 4 septembre, 2018 |1 Commentaire »

Vous pouvez laisser une réponse.

1 Commentaire Commenter.

  1. le 5 septembre 2018 à 7 h 12 min Le Forez écrit:

    Prions pour que cette magnificence, qui élève nos cœurs et nos âmes, réapparaisse dans notre pays enlaidi par la république satanique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

A tempo di Blog |
Cehl Meeah |
le monde selon Darwicha |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mythologie
| jamaa
| iletaitunefoi