2018-73. « L’incomparable vertu du support des maussades et fâcheux prochains ».

21 août,
Fête de Sainte Jeanne-Françoise de Chantal ;
Mémoire de Saint Privat, premier évêque du Gévaudan et martyr ;
7ème jour dans l’octave de l’Assomption ;
Anniversaire de la naissance de Saint François de Sales (cf. > ici).

Vray portrait de la Rde Mère de Chantal

Chers Amis du Refuge Notre-Dame de Compassion,

Je vous ai déjà entretenu du gros volume des « Epistres spirituelles de la Mère Jeanne-Françoise Frémiot baronne de Chantal Fondatrice et première Supérieure de l’Ordre de la Visitation Saincte Marie » (1644), que nous possédons dans notre bibliothèque et dont j’avais eu l’occasion d’extraire pour vous une très belle lettre (cf. > ici).

Je voudrais aujourd’hui, livrer à votre lecture – et surtout à votre méditation – une autre lettre de cette très grande sainte. Je pense, en effet, qu’elle peut être utile à beaucoup d’âmes, car au-delà des circonstances particulières en lesquelles se trouvait la destinataire de cette missive (il s’agissait de la supérieure d’un monastère, qui se trouvait attaquée et calomniée par une personne extérieure), chacun peut profiter des sages conseils et avis que Sainte Jeanne-Françoise de Chantal prodigue ici : n’arrive-t-il pas très souvent que ceux qui veulent avancer dans les voies de la perfection et le service de Dieu se trouvent eux aussi en butte aux calomnies et aux propos malveillants de personnes – et même de très pieuses personnes -, aveuglées ou égarées par la passion ?
C’est d’ailleurs une réalité d’une constance absolue depuis Notre-Seigneur Lui-même, Lequel a été critiqué, rejeté, calomnié, livré aux païens et aux tourments de la Passion par les princes des prêtres et les plus rigoureux observateurs des préceptes religieux.
Il en sera ainsi pour Ses fidèles disciples jusqu’à la fin des temps…

Lully.

Note :
Sans rien altérer du style de Madame de Chantal, pour des raisons de compréhension nous avons travaillé à rendre la ponctuation et l’orthographe conformes aux règles actuelles de la langue française.

Epitre 101 Sainte Jeanne de Chantal

« Ma très chère fille, vous voilà en un exercice tout propre à vous faire devenir sainte : certes vous avez bon besoin d’un grand courage, mais j’espère que Dieu vous le fortifiera tous les jours davantage : ne vous abattez point, je vous en conjure : faites profit de ces riches occasions que Dieu vous présente pour acquérir la vraie humilité, douceur et patience ; et surtout cette grande leçon des saints, qui est l’incomparable vertu du support des maussades et fâcheux prochains.
Ma fille, regardez souvent notre Sauveur, parmi les diverses souffrances de Sa Passion : voyez comme on le baffoue, méprise et vilipande. Et enfin, Père, dit-Il, pardonnez-leur, car ils ne savent ce qu’ils font.
Cette pauvre chère personne ne sait certes que c’est qu’elle fait, car la passion la transporte : mais patience ! Allez avec Notre-Seigneur : remettez entièrement entre Ses mains sacrées la charge qu’Il vous a commise, et particulièrement celle ce cette pauvre âme, et vous y confiez. Vous verrez bientôt le calme et votre Maison pleine de bénédictions ; comme certes elle est, puisque la sainte union règne en toute la famille.
Cela n’est rien d’avoir une brebis qui s’écarte du troupeau. Portez votre Croix, généreusement : supportez avec une gaie douceur et patience tout ce que l’on dit de vous et de votre Maison : étant sans fondement, ni vérité, il passera et s’étouffera, et la bonne renommée subsistera.
Cependant profitez de cette occasion, je vous en conjure, car jamais peut-être n’en aurez-vous une semblable, pour vous conformer à Notre-Seigneur. Embrassez et chérissez tous ces mépris : cachez-les dans votre sein et vous enrichissez d’un si précieux trésor. Ne regardez ni la langue ni la main qui vous frappe, mais voyez en tout cela la seule très sainte volonté de Dieu, qui vous veut rendre conforme à Lui par cette tribulation.
Mais tenez-vous ferme et constante dans l’enclos d’une très humble générosité et d’une extraordinaire douceur, charité, égalité et modestie : ne laissez échapper une seule parole de ressentiment, et parlez sobrement avec support et charité.
Je vous prie, que chacun connaisse que l’esprit de Dieu habite en vous, et en vos filles. Ne refusez aucune soumission, s’il en faut faire, et dites toujours que vous ferez tout ce qui vous sera conseillé, et que Monseigneur l’Evêque ordonnera, que tout votre désir est de vivre en onbservance et paisible en votre Communauté.
Dieu soit votre Protecteur, ma très chère fille, et vous tienne en Sa main. »

armoiries de l'ordre de la visitation.gif

Vous pouvez laisser une réponse.

3 Commentaires Commenter.

  1. le 24 août 2018 à 21 h 26 min Abbé Jean-Louis D. écrit:

    Je vais mettre de côté cette belle lettre qui pourra me servir dans les relations que j’ai avec la Visitation Sainte-Marie de Saint-Flour comme confesseur et prêtre célébrant régulièrement en ce couvent. Merci!

  2. le 21 août 2018 à 19 h 09 min Dominique P. écrit:

    On reconnait bien là la véritable fille spirituelle de St François de Sales (un de mes saints préférés).
    Nos contemporains, même catholiques, peuvent-ils encore comprendre ces deux grands saints ?

    MERCI de nous les faire mieux connaître !

  3. le 21 août 2018 à 16 h 42 min Jean P. écrit:

    Que de bons conseils… bien utiles aux temps que nous vivons.
    Mais bien peu lirons et comprendrons.
    Cher Lully, tes dernières phrases mettent bien l’accent sur les comportements, quelles que soient les origines.
    Bravo et continue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

A tempo di Blog |
Cehl Meeah |
le monde selon Darwicha |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mythologie
| jamaa
| iletaitunefoi