« Domine, salvum fac Regem ! »

25 avril,
Fête de Saint Marc, évangéliste et martyr ;
en France, les litanies mineures ;
anniversaire de la naissance de Monseigneur le Prince Louis de Bourbon (25 avril 1974),
de jure Sa Majesté Très Chrétienne le Roi Louis XX.

grandes armes de France

Si nous avons à coeur de prier quotidiennement, avec ferveur et plusieurs fois dans la journée, pour Monseigneur le Prince Louis de Bourbon, de jure Sa Majesté Très Chrétienne le Roi Louis XX, le jour anniversaire de sa naissance, le 25 avril, est l’un des moments de l’année où nous manifestons avec encore davantage d’ardeur et de piété filiale notre amour pour notre Souverain légitime.

V./ Domine, salvum fac Regem ! 
R./ Et exaudi nos in die qua invocaverimus Te !
Seigneur, sauvez notre Roi.
Et exaucez-nous au jour où nous Vous invoquerons.

Dans l’épître lue au troisième dimanche après Pâques (1 Petr. II, 11-19), le Prince des Apôtres nous rappelle à deux reprises les devoirs de respect, d’amour et d’obéissance que doit avoir tout chrétien envers son Roi légitime : cela découle de la vertu de religion et de l’honneur dû à Dieu, parce que Celui-ci a placé en lui Sa propre autorité et l’a élevé au-dessus des autres hommes.
C’est donc un devoir religieux impératif que de faire monter vers le Ciel de fréquentes supplications, aussi instantes qu’aimantes, pour celui que les Lois fondamentales (cf. > ici) désignent indubitablement comme Roi légitime, parce qu’il est l’aîné de tous les Capétiens ; l’aîné des descendants de Hugues Capet, de Saint Louis, d’Henri IV et de Louis XIV ; le successeur de Charles X, de Louis XIX, d’Henri V, de Jean III, de Charles XI, de Jacques 1er, de Charles XII, d’Alphonse 1er, d’Henri VI et d’Alphonse II : très haut, très puissant et très excellent Prince Louis XX, Roi de France et de Navarre.

Il est plus que jamais important de prier pour notre Prince, pour sa personne et pour la mission qui lui incombe.
Prier pour que celui en lequel -  du fait des dispositions de la divine Providence - s’incarne les principes de la royauté capétienne traditionnelle ait toutes les grâces de lumière, de prudence, de tempérance, de force, de justice, de foi, d’espérance, de charité, de crainte du Seigneur, de piété, de science, de force, de conseil, d’intelligence et de sagesse, qui lui sont nécessaires, afin de transmettre intacts les valeurs et les principes de la monarchie de droit divin, et pour oeuvrer à sa digne restauration.

En ce 25 avril, je me permets de vous inviter à prier à l’aide d’un « Domine, salvum fac Regem » qui constitue la conclusion du « Te Deum pour les victoires de Louis XV » composé en 1744 par Henri Madin (1698-1748), sous-maître de la Musique de la Chapelle du Roi.
Aujourd’hui plus que jamais, et tous les jours, que nos coeurs redisent avec dévotion et chantent avec ardeur :

V./ Domine, salvum fac Regem ! 
R./ Et exaudi nos in die qua invocaverimus Te !
Seigneur, sauvez notre Roi.
Et exaucez-nous au jour où nous Vous invoquerons.

Mini vidéo enregistrée ce 25 avril 2018 dans l’oratoire du Mesnil-Marie :

Trois lys blancs

Publié dans : De liturgia, Prier avec nous, Vexilla Regis |le 26 avril, 2018 |2 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

2 Commentaires Commenter.

  1. le 26 avril 2018 à 16 h 37 min Reine Claude écrit:

    Très belle musique !
    Décidément, Cher Frère, vous connaissez tout de la musique Baroque !
    Je viens de laisser des commentaires sur la deuxième page concernant Les
    Lois Fondamentales du Royaume que tous les Français devraient connaître,
    au moins les Catholiques-Royalistes-Légitimistes… Lully, lui, connaît !
    Comme quoi, il ne passe pas tout son temps libre à manger des mulots…
    D’ailleurs, à dix ans passés, il devrait un peu se restreindre car il est
    un peu grassouillet : pas plus de deux petits repas par jour avec très peu
    de viande et davantage de légumes (c’est sans doute ce que ton Papa-Moine
    te sert). Et il vivra longtemps.
    Chantons ensemble « VIVE LE ROY » – « VIVE SA MAJESTE LOUIS XX » !
    Et JOYEUX ANNIVERSAIRE, VOTRE MAJESTE !
    Reine Claude

  2. le 26 avril 2018 à 9 h 00 min Abbé Jean-Louis D. écrit:

    L’oeuvre du démon étant de détruire l’Eglise, Corps mystique du Christ, et donc la catholicité, il revenait aux idéologues de la révolution française, de s’attaquer d’abord au protecteur de l’Eglise : le Roi.
    Ce régicide devait aboutir à cette République criminelle qui employa le génocide des royalistes-catholiques dans un premier temps et, par la suite, sur l’entreprise de décervelage des esprits pour l’élimination du christianisme. Ce qui a pratiquement abouti dans le peuple, et par conséquent dans l’Eglise elle-même infiltrée et trahie.
    Le rétablissement de la Monarchie est le seul salut pour l’Eglise et la France. D’où la nécessité de prier abondamment pour cette restauration.
    Vive Mgr le Prince de Bourbon!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

A tempo di Blog |
Cehl Meeah |
le monde selon Darwicha |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mythologie
| jamaa
| iletaitunefoi