2018-30. Condamné à mort…

armoiries confrérie.png

Communiqué

de l’Union des Cercles Légitimistes de France et de la Confrérie Royale

17 avril 2018

« Mon fils a été condamné à mort »

« Mon fils a été condamné à mort. Il s’appelle Vincent Lambert, il est père d’une petite fille, il vit, et n’a commis aucun crime. Et pourtant, ce lundi 9 avril 2018, en France, un médecin m’a annoncé que dans dix jours commencerait la lente et longue agonie de mon enfant, qui va mourir de faim et de soif. »

« Mon fils n’a pas mérité d’être affamé et déshydraté. Qui oserait, à cet égard, parler de « mourir dans la dignité » ? »

Madame Viviane Lambert s’oppose à l’arrêt de la nutrition et de l’hydratation de son fils handicapé, décidé par le CHU de Reims. Dans une tribune au Figaro, elle en a appelé directement à Emmanuel Macron.
Comme le lui permet la loi de la république, le CHU de Reims, pour la quatrième fois, s’est prononcé pour un arrêt des traitements de Vincent Lambert, à savoir l’arrêt de son alimentation et de son hydratation. Dans trois jours, le malade ne sera plus alimenté et donc condamné à mort.
Vincent est devenu l’otage malgré lui d’un combat pour la vie. Il est devenu l’emblème d’un enjeu de société.

« Vincent n’est pas en fin de vie. Il n’est pas malade. Il ne souffre pas. […] n’est pas dans le coma, il n’est pas branché. Ce n’est pas une machine qui maintient mon fils en vie. Il respire sans assistance. Il se réveille le matin, et s’endort le soir.[…] Alors qu’il avait perdu le réflexe de déglutition, il l’a retrouvé.
[…] Lors de la procédure collégiale, vingt-quatre spécialistes ont adressé un courrier à l’hôpital de Reims pour indiquer que Vincent Lambert n’est pas en situation d’obstination déraisonnable. S’il faut qu’il meure, ce n’est pas pour sa dignité : c’est par volonté euthanasique. Vincent va être sacrifié pour faire un exemple. Mon fils doit être un cas d’école.
Comme les 1700 personnes porteuses du même handicap que lui, Vincent aurait donc dû être placé dans un service spécialisé pour personnes cérébrolésées. […] Plusieurs établissements qui accueillent des personnes victimes de graves accidents de la route sont prêts à l’accueillir. »

Tuer l’innocent est très grave. Le cinquième commandement de Dieu est formel : « Tu ne tueras point ». L’euthanasie directe est un crime.

Certes l’individu est une partie qui doit coopérer au bien du tout, mais d’un autre côté, il transcende ce tout par sa dignité de personne et sa destinée éternelle ! Dès lors la société ne peut « se débarrasser des inutiles » sans sombrer dans le totalitarisme qui fait du « tout » le seul absolu.

« C’est pourquoi le médecin méprisera toute suggestion qui lui sera faite de détruire la vie, si frêle et si humainement inutile que cette vie puisse paraître » (déclaration de Pie XII aux médecins chirurgiens, le 13 février 1945).

Nous ne pouvons rester passifs devant une telle décision létale qui, si elle est exécutée, sera suivie, demain, de l’euthanasie de milliers d’autres Vincent Lambert.

Redoublons d’efforts pour rendre à la France le régime qui a fait sa dignité et sa grandeur car il est le seul qui prenne totalement en compte l’ordre naturel voulu par le Créateur et l’ordre  surnaturel établi depuis l’accomplissement du mystère de la Rédemption et qui, de ce fait, puisse assurer la dignité et la grandeur de toute personne humaine.

« Pour la monarchie traditionnelle, gouverner, c’est s’appuyer sur les vertus de la France, c’est développer tous ses nobles instincts, c’est travailler sans relâche à lui donner ce qui fait les nations grandes et respectées, c’est vouloir qu’elle soit la première par la foi, par la puissance et par l’honneur » - Henri V, Comte de Chambord (1820/1883).

uclf.png

Vous pouvez laisser une réponse.

8 Commentaires Commenter.

  1. le 21 avril 2018 à 7 h 14 min Claude L. écrit:

    Que faire contre cette décision d’in-justice?
    Nous sommes dans une civilisation de mort, c’est très troublant.
    Après avoir beaucoup souffert, je me dis quelquefois qu’aujourd’hui, à l’hôpital, peut être qu’on me tuerait.
    Et ce pauvre homme, quelle femme a-t-il épousée !!! Elle devrait le défendre.
    La pire chose est la mort par la soif, c’est connu de tous les cliniciens. Ceux qui l’ont condamné à mourir de cette façon sont des criminels : « tu n’assassineras pas  » est écrit dans les Dix Paroles.

  2. le 18 avril 2018 à 7 h 56 min Le Forez écrit:

    Concrètement y a t il quelque action de prévue pour éviter cet acharnement républicain criminel ? A-t-on déjà épuisé tous les moyens juridiques ?
    En tout cas, quelques chapelets ne seront pas de trop ; au moins cela nous incitera à prier avec plus de ferveur !!! C’est peut-être çe que veut le Bon Dieu !
    La France en mode republique, ça craint vraiment.
    Et qu’on ne me reparle plus des droits de l’homme et du citoyen phrygien ; ils n’existent pas.
    Nous vivons dans une utopie qui se transforme de jours en jours en un cauchemar « digne » de satan.
    Le côté « agréable » du mal est dans sa phase terminale, la réalité satanique nous arrive rapidement sur le coin du nez et çe n’est qu’un début . Prions Jésus et Marie et mettons-y plus de Coeur !

  3. le 17 avril 2018 à 19 h 30 min du Val de la Poterie écrit:

    Que faire ? comment agir en ces dernières limites ? à part prier pour Vincent et sa famille et que le Saint du même prénom le sauve…

  4. le 17 avril 2018 à 16 h 03 min Marie-Agnès L. écrit:

    Je m’associe pleinement et entièrement à ce qui est exprimé par les différentes personnes du blog.
    Horreur, scandale, peine… je compatis de tout mon coeur et souhaite ardemment un miracle pour confondre tous ces démons qui nous gouvernent !
    Que notre Mère du ciel veuille bien prendre en considération la souffrance de cette mère, elle qui a tant souffert, et que son règne éclate à la face de ce monde satanique. Puisse-t-elle faire revivre ce jeune homme. Et que sa femme traîtresse et démoniaque soit aussi confondue, car n’oublions pas que c’est elle qui demande l’arrêt des soins, pour pouvoir « refaire sa vie » tranquillement. Puissent ses rêves être des cauchemars pour avoir demandé qu’on ôte la vie de son mari.
    Mon Dieu, merci d’exaucer nos prières pour ce monsieur, que votre règne arrive et que votre volonté soit faite sur cette terre.
    Dans le Coeur de Jésus et de Marie,
    M.A.

  5. le 17 avril 2018 à 12 h 04 min Reine Claude écrit:

    Dire que j’y pensais ces jours-ci…,
    Et voilà que ça recommence !
    Je suis absolument scandalisée !
    Et tout ce temps perdu alors que Vincent LAMBERT devrait être maintenant
    dans une maison médicalisée.
    Il ne faut pas que Vincent devienne un « cas » afin de permettre l’euthanasie
    Il faut résister devant les adversaires de la « VIE », la vie jusqu’au bout.
    Quel calvaire pour cette pauvre mère, malgré tous les soutiens qu’elle re-
    çoit ! Jusqu’à implorer le chef de l’état comme s’il s’agissait d’une grâce
    présidentielle pour un criminel…
    Dieu merci, la peine de mort n’existe plus en FRANCE. Je suis résolument
    contre avant et après la naissance, donc contre l’avortement. Et dire qu’on
    veut nous imposer des « bébés artificiels » ! C’est le monde à l’envers. Que
    sont devenues les valeurs de la FRANCE ? « France, qu’as-tu fait des pro-
    messes de ton baptême ? » comme l’a si bien rappelé Saint Jean-Paul II
    lors de son premier voyage en FRANCE.
    Prions tous pour que le bien l’emporte sur le mal, pour que la raison
    l’emporte. Et que l’Esprit Saint éclaire le « pharaon » à la tête de la
    FRANCE, élu par 18% des Français.
    Et que reviennent les temps de l’ancienne FRANCE avec le retour de son Roy
    légitime.
    Bon courage pour ce combat.,
    Cher Frère Maximilien-Marie, je suis de tout cœur avec vous le savez,
    comme je suis proche de tous nos amis Royalistes légitimistes.
    Grosses caresses à Lully.
    Reine Claude

  6. le 17 avril 2018 à 11 h 57 min Abbé Jean-Louis D. écrit:

    Qu’advienne vite la monarchie qui fait vivre les peuples et que disparaisse l’infâme république qui engendre la mort.
    Que le Christ vienne à régner par son lieutenant.
    Avec Dieu c’est la vie. Sans Dieu c’est la mort. Culture de vie, culture de mort comme le disait Saint Jean-Paul II.

  7. le 17 avril 2018 à 10 h 28 min Maguy écrit:

    Ils tuent le corps, mais pas l’âme. A DIEU seul appartient notre vie, pardonnez-leur SEIGNEUR, ils ne savent pas le mal qu’ils font, le monde va à sa perte. Prions, DIEU fera le reste. MON DIEU MISÉRICORDE, pauvres parents, c’est horrible.

  8. le 17 avril 2018 à 9 h 50 min SB écrit:

    « la loi de la républiquefrançaise » qui a déjà tué tant et tant et tant d’innocents, qui a supprimé la peine de mort pour les criminels (et pour cause !!!) rétablit une peine de mort pour des innocents , nomme le bien « mal » et le mal « bien » : nous sommes arrivés à l’accomplissement de la logique de ce régime infernal.
    Nous adressons nos chapelets fervents à la Reine du Ciel pour Monsieur Vincent Lambert, pour les médecins, pour La France … »Pitié, Mon Dieu, c’est pour notre Patrie, que nous prions au pied de cet autel … »

Laisser un commentaire

A tempo di Blog |
Cehl Meeah |
le monde selon Darwicha |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mythologie
| jamaa
| iletaitunefoi