2018-23. De la divine efficacité de la troisième parole de Notre-Seigneur sur la Croix.

Durham, Sainte Marguerite d'Antioche Crucifixion par Burlison et Grylls

Crucifixion
Verrière de l’église Sainte-Marguerite d’Antioche à Durham (Angleterre)

Arrêtons-nous pour réfléchir à l’un des aspects de la troisième parole de Notre-Seigneur Jésus-Christ sur la croix :

« Femme, voilà votre fils » – « Voici ta Mère ».

Il faut insister sur le fait, dont nous devons avoir une certitude absolue, que les paroles divines du Verbe de Dieu incarné ont le pouvoir de rendre absolument réel ce qu’elles énoncent.

Ainsi, lorsque le Fils de Dieu dit au vent et aux flots déchaînés : « Calmez-vous ! », il se fait aussitôt un grand calme ; lorsque le Fils de Dieu dit aux infirmes : « Soyez guéris ! », ceux qui avaient été sourds, muets, aveugles, paralysés… etc. n’ont plus aucune séquelle de leur infirmité et sont parfaitement guéris ; lorsque le Fils de Dieu commande aux corps morts de la fille de Jaïre, du fils de la veuve de Naïm, ou de son ami Lazare – qui est en décomposition putride depuis quatre jours - : « Cessez d’être morts, soyez à nouveau vivants ! », ces corps ne sont effectivement plus morts, mais à nouveau pleins de vie.

Et lorsque le Fils de Dieu dit sur le pain qui n’est encore réellement que du pain et sur le vin qui n’est encore réellement que du vin : « Ceci est Mon Corps… Ceci est Mon Sang… », la substance du pain et la substance du vin cessent d’être, et il n’y a plus, en leur lieu et place, que la substance de la chair et la substance du sang du divin Sauveur, ne conservant que les apparences du pain et du vin !

Oui, la parole du Verbe incarné est toujours efficace : elle accomplit toujours, dans une réalité parfaite, ce qu’elle énonce, ce qu’elle ordonne.
C’est une parole créatrice.

Le Christ Jésus l’a fait comprendre à ceux qui murmuraient en l’entendant dire au paralytique de Capharnaüm : « Tes péchés sont pardonnés ».
Le miracle de la guérison physique du paralytique démontre que la parole du Sauveur est toujours efficace, et que ce n’est pas parce qu’elle énonce le changement d’une réalité invisible qu’elle ne serait plus efficace : si la parole de Jésus accomplit le miracle de la guérison, c’est bien le signe qu’elle est tout aussi efficace lorsqu’elle dit que le péché est pardonné. « Afin donc que vous sachiez que le Fils de l’Homme a sur la terre le pouvoir de remettre les péchés : Je te le commande – dit-il au paralytique -, lève-toi, emporte ton grabat, et va dans ta maison ! » (Marc II, 10).

Et donc, de la même manière, lorsque le Fils de Dieu en Croix, déclare : « Voici, votre fils… Voici, ta Mère… », Sa parole a autant d’efficacité réelle que lorsqu’elle opère des miracles physiques et que lorsqu’elle change la substance du pain en Corps véritable et la substance du vin en Sang véritable.

La Très Sainte Vierge Marie ne devient pas symboliquement la mère des hommes, et les sauvés ne deviennent pas « en quelque sorte » ses enfants : non ! La parole créatrice du Verbe Incarné opère le changement ontologique en même temps qu’elle l’énonce.
La parole créatrice du Verbe Incarné change une réalité en une autre, indépendamment de la subsistance des apparences.

Notre-Dame devient réellement, substantiellement et ontologiquement ma mère au pied de la Croix, et dès le moment où Jésus a prononcé cette parole du haut de Sa croix, et avant même que je ne vienne au jour, je suis devenu réellement son enfant, d’une réalité bien plus forte et profonde que n’est la maternité charnelle de celle qui m’a formé dans ses entrailles et qui m’a mis au jour !

Frère Maximilien-Marie du Sacré-Coeur

Durham, Sainte Marguerite d'Antioche Crucifixion par Burlison et Grylls - détail

Vous pouvez laisser une réponse.

4 Commentaires Commenter.

  1. le 27 mars 2018 à 20 h 04 min Abbé Jean-Louis D. écrit:

    Dans le « Livre Bleu » du Mouvement Sacerdotal Marial, compilations de messages reçus en locutions intérieures par Don Gobbi de 1973 à 1997 (décédé depuis), reconnues par l’Eglise, le Coeur Immaculé de Marie se révèle vraiment comme cette Mère de l’Eglise attentive à la protéger et à protéger ses enfants (prêtres et fidèles) contre les dérives doctrinales, demandant la Consécration à son Coeur Immaculé comme refuge assuré en ces années de crise.

  2. le 26 mars 2018 à 12 h 01 min J. V. écrit:

    Il y a beaucoup d’Antillais et d’Africains qui prient à Notre Dame des Victoires.
    Où au delà du vocable officiel, la Sainte Vierge y est honorée sous le vocable officieux de la piété populaire comme « Maman gagnante »

  3. le 24 mars 2018 à 9 h 07 min Jean P. écrit:

    Ce qui confirme la mission de Marie – Mère, toujours active :
    FATIMA, LOURDES, PONTMAIN et ++++

  4. le 24 mars 2018 à 7 h 46 min Louis de Saint-Taurin écrit:

    Ce qui fait que les Africains l’appellent, avec une belle âme d’enfants que n’oserait plus l’Occident : « Maman Marie » !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

A tempo di Blog |
Cehl Meeah |
le monde selon Darwicha |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mythologie
| jamaa
| iletaitunefoi