Qui donc, après Votre Fils, prend soin comme Vous du genre humain ?

Supplication
de
Saint Germain de Constantinople

pour
implorer la protection
de la

Sainte Mère de Dieu

frise

Depuis les temps apostoliques lors même qu’elle était encore en vie sur cette terre (apparition à Saint Jacques à Saragosse en l’an 44, première apparition au Puy en l’an 45), et depuis son élévation dans la gloire céleste à travers tous les âges de l’Eglise jusqu’en nos temps, la Très Sainte Vierge Marie ne cesse d’intervenir auprès des hommes dont Notre-Seigneur Jésus-Christ en mourant sur la Croix lui a confié la maternité spirituelle.
Ces interventions sont innombrables et multiformes, mais elles peuvent toutes se résumer en ce mot : protection
En effet, la Sainte Mère de Dieu qui est aussi la nôtre, lorsqu’elle se manifeste dans l’histoire de l’Eglise et dans la vie de ses fidèles – que ce soit par des apparitions, des visions symboliques, des locutions intérieures, des illuminations spirituelles… etc. – , le fait toujours pour nous protéger : nous protéger des voies du malheur, nous protéger des maladies et des dangers de cette vie, nous protéger de la malice et des embûches du démon, nous protéger des tentations, nous protéger des fléaux mérités par nos péchés, nous protéger de la damnation éternelle…
Et pour mieux étendre sur nous sa maternelle protection et nous conduire sur les chemins du salut et de la sainteté, elle nous rappelle toujours la nécessaire conversion dont nous avons tous besoin et à tous moments jusqu’à notre dernier souffle, ainsi que la non moins nécessaire obéissance aux commandements de Dieu et de l’Eglise.
Voilà pourquoi il nous faut toujours recourir avec davantage de ferveur à cette Mère infiniment attentionée et miséricordieuse, notre Médiatrice auprès du Médiateur.
Voilà pourquoi je vous propose aujourd’hui cette magnifique supplication de Saint Germain de Constantinople (+ 733).

frise

Icône de la protection de la Mère de Dieu

Icône de la protection de la Mère de Dieu

frise

Qui donc, après Votre Fils, prend soin comme Vous du genre humain ?

O Vous, toute pure, toute bonne et pleine de miséricorde, ô Souveraine, consolation des chrétiens, baume généreux de ceux qui souffrent, refuge le plus assuré des pécheurs, ne nous laissez pas comme des orphelins sans Votre protection. Si nous étions abandonnés de Vous, où donc pourrions-nous nous réfugier ? Qu’adviendrait-il de nous, ô toute sainte Mère de Dieu ?
Vous êtes le souffle et la vie des chrétiens. Votre très saint nom qui est inlassablement proféré par la bouche de Vos serviteurs, en tout temps, en tout lieu et de toute manière, est non seulement la preuve, mais la cause de la vie, de la joie et du secours.
Protégez-nous sous les ailes de Votre bonté, gardez-nous par Vos intercessions. Accordez-nous la vie éternelle, ô Vous, l’espoir jamais confondu des chrétiens !
Lorsque nous, qui sommes pauvres en oeuvres et en Esprit de Dieu, nous voyons les richesses de bonté que Vous nous montrez, nous pouvons dire : la terre est remplie de la miséricorde du Seigneur.
Nous qui étions éloignés de Dieu par la multitude de nos péchés, nous avons cherché Dieu par Vous et nous L’avons trouvé, nous avons été sauvés. Puissant est Votre secours pour le salut, ô Mère de Dieu, et il n’est point besoin d’un autre médiateur auprès de Dieu.

Qui donc, après Votre Fils, prend soin comme Vous du genre humain ? Qui nous défend inlassablement dans nos tribulations ? Qui nous délivre aussi vite des tentations qui nous assaillent ? Qui s’évertue autant pour supplier en faveur des pécheurs ? Qui, dans les cas irrémédiables, plaide avec tant d’ardeur pour les excuser ?
Votre maternité Vous a donné auprès de Votre Fils franchise et puissance ; nous avons beau être condamnés pour nos fautes et ne plus oser lever les yeux vers les hauteurs du Ciel, Vous nous sauvez, par Vos supplications et Vos interventions, des peines éternelles.
Aussi, celui qui est dans la détresse se réfugie-t-il auprès de Vous ; celui qui a été lésé accourt vers Vous ; celui qui est accablé par le malheur invoque Votre secours. Vos oeuvres, ô Mère de Dieu, sont merveilleuses ; elles dépassent la nature, excèdent raison et puissance. C’est pourquoi Votre protection surpasse, elle aussi, toute pensée.

Jetez vos regards, du haut de Votre sainte demeure, sur l’armée des fidèles, dont la richesse consiste à pouvoir Vous appeler leur Reine et leur Souveraine.
Par Votre sainte protection, ô Mère de Dieu, délivrez-les de tout malheur et de toute affliction ; gardez-les de la maladie, des catastrophes et de toute épreuve.
Comblez-les de toute joie, de toute santé, de toute grâce.
Enfin, à la venue de Votre Fils, le Dieu miséricordieux, lorsque nous nous tiendrons tous devant Lui pour le jugement, délivrez-nous, par Votre main puissante, du feu éternel – puisque Votre maternité Vous donne franchise et puissance – et faites que nous ayons part aux biens impérissables.
Par la grâce et la bonté de Celui qui est né de Vous, Notre-Seigneur Jésus-Christ, à qui soient la gloire et la puissance, maintenant et dans tous les siècles.

Ainsi soit-il !

frise

Voir aussi :
- Consécration du genre humain au Coeur Immaculé de Marie (Pie XII, 31 octobre 1942) > ici
- BD « La nouvelle Arche » > ici
- BD « Dans l’arche du Coeur immaculé » > ici

Publié dans : De Maria numquam satis, Prier avec nous |le 13 octobre, 2017 |3 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

3 Commentaires Commenter.

  1. le 14 octobre 2017 à 9 h 43 min SpesUnica écrit:

    Lully ! Lully !
    Comme c’est étrange, hier soir, je suis « tombée » sur une prière NOTRE DAME de Saint Germain de Constantinople, lue avec b o n h e u r dans « L’APPEL » du COEUR douloureux et immaculé de MARIE » (Juillet/août/septembre 1998 n°159) édité par les Religieuses Camaldules de La Seyne sur Mer, mais qui commence par : »O MARIE, mon unique Souveraine, vous êtes la consolation que je reçois de Dieu, la seule Rosée… »
    Bon chat si savant, dîtes-moi, s’il vous plaît, quel est l’ouvrage qui rassemble toutes les Prières de Saint Germain de Constantinople, votre Maître vénéré saura bien vous souffler une réponse, non ?
    Grosses caresses LULLY !

    Réponse de Lully :

    Je n’ai hélas pas de réponse à vous donner. Un tel ouvrage existe peut-être… il faut faire une recherche… J’ai trouvée cette prière de Saint Germain de Constantinople dans un recueil ancien qui est une sorte de florilège de prières diverses d’auteurs nombreux et pas uniquement de Saint Germain.

  2. le 13 octobre 2017 à 17 h 01 min OUSSET écrit:

    Il n’y a que Lully pour nous dénicher ainsi des textes de saints complètement oubliés, en France tout au moins ! Merci à lui d’avoir si bien fouiné !

  3. le 13 octobre 2017 à 13 h 29 min Reine Claude écrit:

    Merci « petit chat Lully », pour ces très Saintes prières à « notre Bonne Mère » et pour cette magnifique icône.
    Il se trouve que mon deuxième prénom est « Marie » et j’en suis heureuse.
    Grosses caresses à vous et mes Respects à votre Maître !
    Reine Claude Marie.

Laisser un commentaire

A tempo di Blog |
Cehl Meeah |
le monde selon Darwicha |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mythologie
| jamaa
| iletaitunefoi