2017-45. De quelques très incorrects addenda aux Litanies des Saints.

Mardi 25 avril 2017,
Fête de Saint Marc, évangéliste et martyr ;
Litanies mineures (en France) ;
43ème anniversaire de Monseigneur le Duc d’Anjou.

Prince Louis de Bourbon

« Ad multos annos ! »
Longue vie à notre Roi !
Que Dieu bénisse, protège et garde notre Roi !

Fleur de Lys

Chers Amis du Refuge Notre-Dame de Compassion,

En ce 25 avril, en sus des célébrations liturgiques propres à ce jour, nous célébrons dans une grande ferveur le 43ème anniversaire de la naissance de Monseigneur le Prince Louis de Bourbon, duc d’Anjou, aîné des Capétiens, de jure Sa Majesté Très Chrétienne le Roi Louis XX.

Frère Maximilien-Marie, auquel incombait en cette occurrence la charge de rédiger la lettre mensuelle aux membres et sympathisants de la Confrérie Royale (lettre que l’on peut retrouver > ici), après que nous avons lu ensemble quelque texte émanant de la nébuleuse ecclésiastique française m’a montré en plusieurs endroits du journal du Comte de Chambord les commentaires qu’il y a fait, dans les années 1856-1857, au sujet de la flagornerie empressée des évêques et des curés à l’égard de Napoléon III : il s’indigne de leur servile platitude et n’hésite pas à qualifier certains discours épiscopaux de « dégoûtants »
C’est exactement le même qualificatif qui me venait à l’esprit en lisant certain communiqué publié ce 23 avril dans la perspective du second tour de l’élection pestilentielle : cette phraséologie dégoulinante de « bons sentiments » qui dénature le Saint Evangile et invite les fidèles (s’il y en a encore qui lisent ces textes !) à se comporter en béni-oui-oui émasculés reprenant en choeur tous les poncifs serinés par les loges… 

Notre Frère et moi en avons eu la nausée ! Plusieurs de nos amis auxquels nous avons exprimé notre dégoût et notre indignation, nous ont dit partager nos sentiments et n’avoir pu aller au bout d’un tel texte. L’une d’entre eux nous a même écrit que se livrer à une telle lecture jusqu’au bout n’était plus de l’ordre du sacrifice mais confinait au masochisme.
Cela m’a rappelé une bande dessinée de Frère Maximilien-Marie, déjà publiée ici au sujet des inflitrations maçonniques dans l’Eglise (voir > ici), et en conséquence cela m’a inspiré pour rédiger quelques addenda aux Litanies des Saints que l’on récite justement en ce jour, afin de supplier Dieu d’éloigner de nous les fléaux et les calamités.

Je vous livre ces invocations, telles qu’elles ont spontanément jaillies sous mes pattes plus que jamais aristocratiques, plus que jamais royalistes, plus que jamais légitimistes…

Patte de chatLully.

Fleur de Lys

Addenda aux Litanies des Saints
(que l’on peut insérer entre les invocations :
« De la peste, de la famine et de la guerre, délivrez-nous Seigneur ! »
et « De la mort éternelle, délivrez-nous Seigneur ! »)

De la peste libérale, délivrez-nous Seigneur !
Des poisons révolutionnaires, délivrez-nous Seigneur !
De la « déclaration des droits de l’homme et du citoyen », délivrez-nous Seigneur !
Des « immortels principes de 89 », délivrez-nous Seigneur !
De la souveraineté du peuple, délivrez-nous Seigneur !
Des « valeurs de la république », délivrez-nous Seigneur !
De tous les partis politiques, délivrez-nous Seigneur !
Des « fronts républicains », délivrez-nous Seigneur !
De la fièvre électorale, délivrez-nous Seigneur !
De la contagion du prurit prétendûment démocratique, délivrez-nous Seigneur !
De toutes les formes de rousseauisme, délivrez-nous Seigneur !
De l’hérésie du « contrat social », délivrez-nous Seigneur !
Des infiltrations de l’esprit de la révolution dans l’Eglise, délivrez-nous Seigneur ! 
Des applatissements épiscopaux devant la république, délivrez-nous Seigneur !
Des encensements cléricaux adressés à la démocratie, délivrez-nous Seigneur !
Des caricatures de la charité surnaturelle que l’on nomme indûment solidarité et accueil, délivrez-nous Seigneur !
Des rengaines bêtifiantes sur le « vivre ensemble », délivrez-nous Seigneur !
Des slogans sentimentalo-baveux au sujet des « migrants », délivrez-nous Seigneur !
Des aveuglements ecclésiastiques sur la réalité de la situation en France, délivrez-nous Seigneur !
De l’immonde république, délivrez-nous Seigneur !
De la dictature du Grand Orient, délivrez-nous Seigneur !
De toutes les sectes maçonniques, délivrez-nous Seigneur !
De l’empire de Satan, délivrez-nous Seigneur !

Concurrence BD détail)

Extrait de la BD « Concurrence » publiée > ici

Vous pouvez laisser une réponse.

8 Commentaires Commenter.

  1. le 26 avril 2017 à 19 h 50 min Berwick écrit:

    Merci Lully,

    Grace à vous ma prière en matière de litanies des saints s’enrichit rapidement.
    Je vais utiliser vos propositions, fort judicieuses, avec celle de Saint Martin.

    Ces temps-ci cela fera du bien…

  2. le 26 avril 2017 à 13 h 32 min Abbé Jean-Louis D. écrit:

    Merci, chers associés en la vérité ou Maître-Chat Lully et son papa moine, sans distinction d’autorité, nous enseignent et nous aident à cheminer sur le rude chemin de la royauté oubliée mais présente en ses membres de la Confrérie Royale qu’il ne nous manque plus qu’à rejoindre en s’armant de force et de fidélité…
    Vive Monseigneur le Duc d’Anjou, vive le Roi Louis XX,
    vive Maître-Chat Lully et son papa moine.
    Merci, cher frère Maximilien-Marie!
    Un sympathisant.

  3. le 26 avril 2017 à 9 h 30 min Emmanuel B. écrit:

    Je vais imprimer de ce pas ce « très incorrect » rajout..
    et le prier de façon correcte…

  4. le 26 avril 2017 à 9 h 01 min Jean P. écrit:

    Le Seigneur est face à un chantier colossal!
    Que ces litanies soient entendues….prions.

  5. le 25 avril 2017 à 20 h 49 min SB écrit:

    Monseigneur Louis de Bourbon a donc le même anniversaire que son Saint Aïeul Louis IX que je n’ai cessé de prier aujourd’hui pour qu’Il intercède pour notre Pays . Comme je n’ai pas votre talent, cher Maître Lully, je n’avais pas si bien tourné mes prières , mais dans l’esprit elles sont conformes à vos profondes litanies . Merci !

  6. le 25 avril 2017 à 20 h 21 min Le Forez écrit:

    Voilà une sainte colère bien à propos et qui remet les choses dans leur vraie perspective.

    Réponse de Lully :
    Pourquoi parlez-vous de colère ? Il n’y a aucune espèce de colère dans mes propose…

    Le Forez :
    C’est le ressenti que j’ai eu en vous lisant et vous n’auriez pas eu tord.

    Réponse de Lully :
    Mais il faut savoir que la colère est un sentiment que j’ignore absolument…
    J’ai appris cela de mon papa-moine, qui, lui non plus ne se met jamais en colère : il en est quasi incapable.
    On se trompe donc toujours énormément quand on s’imagine que certaines de mes publications sont écrites sous le coup de la passion colérique : non, elles sont toujours très « froides » et maîtrisées… ce qui les rend peut-être plus terribles ;)

    Le Forez :
    Cher Frère, votre attitude vous honore et je m’excuse quant à mon interprétation sur votre état d’esprit au moment d’écrire ce billet.
    Ceci dit, je ne cesse d’être toujours étonné, dans le bon sens du terme, des trésors spirituels que vous soumettez à notre attention. C’est toujours plus magnifique à chaque fois . Merci mille fois
    Petit chat Lully, votre maitre-ami est quelqu’un de sensationnel.
    Je le pense réellement.

  7. le 25 avril 2017 à 19 h 26 min Rachel écrit:

    AMEN !

  8. le 25 avril 2017 à 19 h 11 min Bernard de G. écrit:

    Bravo, Lully.
    De l’empire de Satan, délivrez-nous Seigneur !
    BG.

Laisser un commentaire

A tempo di Blog |
Cehl Meeah |
le monde selon Darwicha |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mythologie
| jamaa
| iletaitunefoi