2017-18. Nouveaux délais imposés au projet de reconstruction de la tour nord et de la flèche de Saint-Denys.

Mardi après le dimanche de la Septuagésime,
14 février 2017,
au Mesnil-Marie, fête de l’Oraison de NSJC à Gethsémani,
mémoire de Saint Valentin, prêtre et martyr.

Basilique de Saint-Denys façade (état actuel)

Condamnée à rester ainsi ?
Nous espérons bien que non !

Je ne l’ai appris qu’aujourd’hui par la lettre d’information de la Fondation Patrimoine-Environnement reçue ce matin, alors que, de fait, la nouvelle est connue dans les milieux directement concernés depuis le 31 janvier – c’est-à-dire le jour même où je publiais dans les pages de ce blogue (cf. > ici) l’annonce du projet de reconstruction de la tour nord et de la flèche de la basilique de Saint-Denys – : la commission nationale des Monuments Historiques n’a pas tranché en faveur de cette restauration.
Réunie le lundi 30 janvier au soir, elle a en effet voté à huit voix contre, six pour, et deux abstentions.

L’architecte en chef des Monuments Historiques, Monsieur Jacques Moulin, qui a coordonné les études autour du projet, études réalisées avec la bénédiction de l’Etat, et qui est le personnage passionnant que nous pouvions voir et entendre dans la vidéo que je vous proposais le 31 janvier dernier, ne veut pas être pessimiste ; il estime que si une bataille a été perdue, la guerre, elle, ne l’est pas : « Bien sûr, on aurait préféré un avis favorable, clair et précis. Mais tout est encore possible. On va ramer, on va s’accrocher »

Car ce vote ne signe pas la mort du projet.
La commission des Monuments Historiques a en effet réclamé des éclaircissements supplémentaires sur plusieurs points, tels que le financement du chantier ou la solidité de l’ouvrage, ce qui semble signifier qu’elle n’a pas voulu émettre un avis définitif…
L’avis rendu ce 31 janvier a été transmis à Madame le Ministre de la Culture, Audrey Azoulay. C’est à elle, ou à son successeur, qu’appartiend la décision d’autoriser ou non un tel chantier qui, rappelons-le, selon les affirmations de Monsieur Jacques Moulin – fort de son expérience avec le chantier de Guédelon - est techniquement possible, sans coûter un centime d’argent public.

Nous voulons partager l’optimisme combatif de Monsieur Jacques Moulin et espérons fermement que ce n’est bien qu’un nouveau délai – un délai de plus ! – qui est imposé au magnifique projet de reconstruction de la tour nord de la basilique de Saint-Denys et de sa flèche, et non un point final.

Lully.

Grandes Armes de France

Montjoie Saint-Denys !

Publié dans : Commentaires d'actualité & humeurs |le 14 février, 2017 |4 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

4 Commentaires Commenter.

  1. le 15 février 2017 à 7 h 30 min Jean P. écrit:

    Encore heureux que l’Architecte en Chef puisse s’exprimer et garder espoir. L’expérience de Guédelon est trop belle pour certains!
    La précédente ministre voulait supprimer les 200 ABF de France.
    En Haute-Loire il n’y a plus d’ABF (voir la ferme des Plantins!).
    J’ai horreur du pessimisme, mais la Culture en France, pourtant dotée d’un Ministère, semble procéder, le plus souvent, à l’inhumation de la culture.

  2. le 14 février 2017 à 18 h 10 min OUSSET écrit:

    Comment faites-vous pour être au courant de tout, mieux que les parisiens ?

    Réponse de Lully :

    Eh oui ! Même au fin fond d’une vallée perdue des hautes Boutières, un chat augustinien et son moine de compagnie sont très au courant de ce qui se passe… :D

  3. le 14 février 2017 à 18 h 00 min Béa Kimcat écrit:

    Ce serait dommage que ce projet n’aboutisse pas…
    Bien cha(t)micalement
    Béa kimcat

  4. le 14 février 2017 à 16 h 57 min Abbé Jean-Louis D. écrit:

    Merci, cehr frère, de nous tenir ainsi au courant de ce projet.

Laisser un commentaire

A tempo di Blog |
Cehl Meeah |
le monde selon Darwicha |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mythologie
| jamaa
| iletaitunefoi