2017-3. La prière des ânes.

Jeudi 12 janvier,
7e jour dans l’octave de l’Epiphanie.

J’avoue ne plus très bien savoir qui m’a fait parvenir – il y a déjà un peu de temps de cela – le texte qui va suivre, que j’avais alors mis de côté en vue de le publier. En effet, il m’avait beaucoup plu.
Puisque nous arrivons à la fin de l’octave de l’Epiphanie, qui met un terme aux célébrations de la Nativité de Notre-Seigneur, j’ai résolu de vous le livrer aujourd’hui : d’une part parce que la présence de l’âne dans toutes les représentations relatives à la Naissance du Sauveur est très importante (arrivée à Bethléem, crèche, fuite en Egypte), et d’autre part parce que derrière un certain humour de surface, cette « prière des ânes » renferme des pépites spirituelles très sérieuses et véritablement précieuses pour la vie intérieure de tout chrétien… 

pattes de chat Lully.

Carducho Bartolomé 1600-1603 (Ermitage St-Petersbourg)

Bartholomé Carducho : la fuite en Egypte (1600-1603)

Prière des ânes :

Donnez-nous, Seigneur, de garder les pieds sur terre…
et les oreilles dressées vers le ciel pour ne rien perdre de Votre Parole.

Donnez-nous, Seigneur, un dos courageux…
pour supporter les hommes les plus insupportables.

Donnez-nous, d’avancer tout droit,
en méprisant les caresses flatteuses, autant que les coups de bâton.

Donnez-nous, Seigneur, d’être sourd aux injures et à l’ingratitude :
c’est la seule surdité que nous ambitionnons.

Ne nous donnez pas d’éviter toutes les sottises,
car un âne fera toujours des âneries.

Mais donnez-nous simplement, Seigneur, de ne jamais désespérer de Votre miséricorde, si gratuite pour ces ânes si disgracieux que nous sommes… d’après ce que disent les pauvres humains qui n’ont rien compris ni aux ânes, ni même à Vous, qui avez fui en Egypte avec un de nos frères, et qui avez fait Votre entrée messianique à Jérusalem sur le dos d’un des nôtres.

Ainsi soit-il !

âne gif

Lire aussi
« La légende de la sauge » > ici

Vous pouvez laisser une réponse.

10 Commentaires Commenter.

  1. le 12 janvier 2017 à 19 h 27 min Mormagor Angrûth écrit:

    Voilà qui n’est pas sans me rappeler la « Prière pour aller au Paradis avec les ânes » de Francis Jammes, elle est aussi attendrissante.

  2. le 12 janvier 2017 à 18 h 56 min Pierrette M. écrit:

    Elle est belle cette prière des änes et très émouvante ; elle m’a fait pleurer…
    Grand merci, Lully !
    Amicalement.

    Pierrette

  3. le 12 janvier 2017 à 18 h 34 min Marie-Agnès L. écrit:

    Combien je suis touchée par cette prière.
    Depuis ma plus tendre enfance j’ai une admiration sans borne pour le regard des ânes. J’avais un album magnifique qui racontait l’histoire d’un âne qui s’appelait CADICHON écrit par la Comtesse de Ségur. Dans nos déménagements il a disparu, hélas ! Ainsi j’étais amoureuse de ce noble âne bien largement supérieur en intelligence à ce que les hommes veulent bien nous faire croire.
    Merci, Frère Maximilien.

  4. le 12 janvier 2017 à 18 h 07 min Rachel écrit:

    Cher Lully, voici une autre prière des ânes ;

    Seigneur, je ne suis qu’un âne.
    Depuis tant et tant d’années que l’on me dit stupide, paresseux et têtu,
    je finis par croire qu’il doit en être ainsi,
    que je suis ce raté, dernier des animaux, Aliboron de cirque,
    juste digne d’un bât, et parfois d’un chardon.
    mais souvent, Seigneur, je suis triste et bien fatigué,
    de cette charge d’indifférence et de mépris,
    que jamais je ne peux ni déposer, ni oublier.
    On m’a tant frappé,
    que mon dos est marqué de deux raies en forme de croix.
    On s’est tant moqué de moi,que j’en ai honte et baisse la tête en ne disant plus rien.

    Aujourd’hui pourtant, en trottinant dans la poussière du chemin,
    je me souviens… …
    Je me souviens de cette nuit froide de Judée,
    quand je fus choisi,
    avec un boeuf aussi misérable que moi,
    pour réchauffer de mon haleine,un Enfant-Dieu !
    Jamais, jusqu’à ce soir-là, personne ne m’avait, comme Lui, regardé et souri.
    Je me souviens de la longue traversée du désert,
    vers le pays d’Egypte,
    lorsqu’il fallait trotter vite pour sauver de la mort
    celui qui venait apporter la Vie au monde.
    Jamais, jusqu’à ce jour-là, je n’avais porté fardeau plus doux et plus léger.
    Je me souviens d’une entrée triomphale à Jérusalem,
    au milieu d’une foule en délire qui chantait des « Hosannah »,
    et qui pleurait d’espérance et de joie.
    Jamais, jusqu’à cette heure-là, je n’avais osé croire au jour de fête,
    quand tout paraît si facile et si beau.

    Aujourd’hui, en trottinant dans la poussière du chemin,
    je me souviens et je rêve… …
    Je rêve q’un jour, peut-être,
    je m’en irai par les chemins étoilés de Tes prairies éternelles,
    qui sentent bon le thym et le romarin.
    A une croisée fleurie, Francis Jammes sera là,
    avec son bon sourire et sa douce amitié.
    Avec confiance, je le suivrai timidement,
    sur le sentier de gloire qui monte vers Ton Ciel.
    J’arriverai chez Toi, tout ému et tremblant,
    et te dirai doucement :
    Seigneur, je m’appelle Martin,
    je n’ai rien d’important, ni de beau, ni de grand à T’offrir,
    rien qu’une pauvre vie,
    toute faite de patience et d’humiliations.
    Mais si Tu veux bien de moi dans Ton Paradis,
    fais que je reste, tout simplement, un âne,
    un peu moins stupide,
    pour comprendre la grandeur de Ta gloire et l’infini de Ta bonté,
    un peu moins têtu,
    pour ne plus faire que Ta seule volonté,
    un peu moins paresseux,
    pour chanter Ta louange éternellement !
    Amen.

    Robert Dartevelle

  5. le 12 janvier 2017 à 17 h 27 min Jean P. écrit:

    Voilà une prière délicieuse.
    Elle vent à point (pas seulement pour le calendrier de la vie de Jésus) mais pour l’environnement où le règne d’ALIBORON atteint son apogée… notre calendrier du XXIème!

    Grand merci.

  6. le 12 janvier 2017 à 13 h 49 min Anne-Marie B. écrit:

    Merci pour ce texte plein de tendresse.
    Cet animal qui faisait partie des paysages de mon enfance et qui m’a portée sur son dos pour des promenades inoubliables dans la haut Atlas fait partie de mes préférés.
    Voila pourquoi tous les propos insultants qu’on tient pour qualifier certains comportements humains sont à bannir. Le Christ l’a choisi, il ne s’est jamais trompé. C’est un fidèle serviteur toujours en activité dans nos contrées et dans bien des pays.
    Magnifique hommage.
    Au nom de tous les ânes, BRAVO!

  7. le 12 janvier 2017 à 12 h 20 min Christian C., près de Grenoble écrit:

    Très belle prière (j’espère que Maître Chat ne sera pas jaloux !).
    Merci beaucoup.
    Christian

  8. le 12 janvier 2017 à 11 h 06 min Elisabeth écrit:

    Cher Chat Lully,

    La prière pour les ânes est magnifique.
    Je crois que je vais l’adopter.
    Bien amicalement,

    Elisabeth

  9. le 12 janvier 2017 à 10 h 30 min Jacqueline T. écrit:

    Lully,
    Voilà une prière qui me touche tant elle renferme, comme vous le dites si bien, « des pépites spirituelles »
    A méditer.
    Respectueusement.

    Jacqueline

  10. le 12 janvier 2017 à 10 h 27 min Béa Kimcat écrit:

    Belle cette prière de l’âne, pas toujours bien traité par les hommes, hélas !
    Bien cha(t)micalement.
    Béa kimcat

Laisser un commentaire

A tempo di Blog |
Cehl Meeah |
le monde selon Darwicha |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mythologie
| jamaa
| iletaitunefoi