2016-61. D’une nouvelle parure offerte à notre statue-relique du Saint Enfant Jésus.

Vendredi 12 août 2016,
Fête de Sainte Claire (cf. > ici).

Chers Amis du Refuge Notre-Dame de Compassion,

En cette fête de Sainte Claire, alors qu’un radieux soleil enveloppe notre Mesnil-Marie, nos coeurs sont aussi illuminés par une joie que d’aucuns peut-être trouveront puérile, mais qui est pour nous véritablement spirituelle, puisqu’elle touche à l’honneur rendu à notre divin Sauveur et à Sa glorification.

Conformément à l’exemple des plus grands saints qui, lors même qu’ils étaient profondément mortifiés et animés d’un zèle scrupuleux pour l’observance de la pauvreté évangélique, faisaient tout leur possible pour que tout ce qui a trait au culte divin soit le plus digne, le plus beau et même le plus riche possible, nous aimons à redire avec Saint François d’Assise que « la pauvreté s’arrête au pied de l’autel ».
Voilà pourquoi, dès qu’il en a l’opportunité et les moyens, Frère Maximilien-Marie apporte beaucoup de soin à embellir notre modeste oratoire : au Mesnil-Marie on ne trouvera pas, par exemple, de ces ornements liturgiques en tissus vulgaires et sans tenue que certains prêtres et même certains dignitaires ecclésiastiques semblent affectionner !

Au soir de cette fête de Sainte Claire, ce qui nous réjouit très spécialement, c’est d’avoir pu offrir à notre Enfant Jésus de Prague, une nouvelle parure.

Enfant Jésus de Prague robe verte 1

Je vous ai déjà parlé de cette statue, qui présente la caractéristique de pouvoir être appelée « statue-relique » (voir > ici).

Jusqu’à ce jour nous n’avions que trois ensembles (robes et manteaux), ce qui est bien peu en comparaison des 46 qui composent la garde-robe de la statue originale vénérée dans l’église Sainte Marie de la Victoire à Prague.
On m’a même assuré que l’impératrice Marie-Thérèse de Habsbourg, malgré les lourds devoirs de sa charge et malgré sa nombreuse famille, avait confectionné elle-même une robe et un manteau qu’elle avait offerts au Petit Roi de Grâce.

Enfant Jésus de Prague robe verte 2

Ce n’est pas une impératrice, mais c’est l’une de nos amies – mère de famille nombreuse et généreusement investie en pas mal d’activités – qui a répondu à l’appel de Frère Maximilien-Marie lorsque, il y a quelques mois, il avait demandé de l’aide sur un célèbre réseau social…

Nous avions en effet dans une armoire un joli coupon de tissu vert damassé d’or, des dentelles, et quelques autres éléments de passementerie dont il pensait qu’ils pourraient convenir à la confection, pour notre « statue-relique » de l’Enfant Jésus de Prague, d’une parure accordée à la couleur liturgique du temps après la Pentecôte.
Mais ni notre Frère ni moi-même n’étions assez dégourdis pour en faire quelque chose de convenable !!!

Notre amie M. a des doigts de fée, du goût, de bonnes idées, et de la patience… qu’elle a mis au service de notre Petit Roi d’Amour.
Vraiment, elle a fait merveille : il est donc tout-à-fait normal que j’exprime ici publiquement nos plus vifs remerciements et notre joie.

Enfant Jésus de Prague robe verte 3

Je ne résiste pas à vous conter une anecdote à propos du travail de notre amie M.

Frère Maximilien-Marie lui avait envoyé le coupon de tissu vert damassé d’or, et avait un peu pensé – sans avoir d’idée trop précise là-dessus – que le manteau aurait pu être en quelque autre ton de vert…
La seule chose dont il était certain, c’est qu’il voulait trois fleurs de lys sur chacun des revers.

M. a fait quelques recherches – en magasin et sur les sites spécialisés – , et elle a découvert un tissu vert qui eût pu s’harmoniser avec les tons de la robe ; mais lorsqu’elle s’est rendue compte que cette teinte avait été dénommée « vert islamique », elle en a été, à très juste titre, abasourdie.
Elle a fait part de sa perplexité à Frère Maximilien-Marie qui lui a répondu (j’ai le texte de leurs échanges sous les yeux) : « Oh purée ! j’hallucine grave… j’allahlucine même ! »
M. : « Ah ! Je savais bien que cela vous ferait bondir… »
Frère Maximilien-Marie : « J’ai tellement bondi que je me suis même fait une bosse en me cognant au plafond ! »
Il exagérait un tantinet, certes, mais il y avait bien de quoi éprouver de l’horreur et de l’indignation.

Sans nul doute, si un fabricant de tissu appelait l’une de ses créations par le qualificatif « catholique romain », nous assisterions aux protestations indignées des pintades médiatiques et des dindes laïcistes…
Ceux qui ne veulent pas du règne du Christ auront – voire ont déjà – pour maître l’antéchrist en ses multiples avatars : maçonnerie ou mahométisme, république ou néopaganisme, sectes laïques ou satanisme… etc.
Mais au Mesnil-Marie nous ne revêtirons pas le Petit Roi de Grâce d’un manteau « vert islamique » et nous ne cesserons de prier et de supplier pour que, sur la terre comme au Ciel, Son Règne advienne.

Bref, notre amie M. a suggeré de confectionner la cape dans un satin qui ne soit pas vert, et Frère Maximilien-Marie s’en est remis à son bon goût.
Il ne pouvait mieux faire : le résultat est magnifique !
Nous l’avons découvert lorsque M. est venue l’apporter à notre Petit Roi et a réalisé sur lui les derniers ajustements, aujourd’hui même.

pattes de chatLully.

Enfant Jésus de Prague robe verte 4

Vous pouvez laisser une réponse.

5 Commentaires Commenter.

  1. le 13 août 2016 à 7 h 01 min Jean P. écrit:

    TRES TOUCHANT!
    BEAU!
    RASSURANT!

    Merci.

  2. le 12 août 2016 à 21 h 52 min Bertrand T. écrit:

    Splendide !
    Bravo à l’initiateur et à la couturière aux doigts de fée !
    Très belle fête de l’Assomption, Cher Frère et Cher Lully !

    Saint Médard, priez pour nous !

    Bertrand T.

  3. le 12 août 2016 à 20 h 52 min Maryvonne V. écrit:

    Absolument magnifique!
    Mes félicitations à votre amie M.
    Rien n’est trop beau pour notre Petit Roi d’Amour.

    MV

  4. le 12 août 2016 à 20 h 09 min Solange S. écrit:

    Merveille.
    Que notre Roi de gloire nous delivre.
    Merci.

  5. le 12 août 2016 à 19 h 50 min Christ.-M. écrit:

    J’ai une dévotion toute particulière pour l’Enfant-Jésus de Prague.
    C’est ainsi que j’avais frappé un grand « coup » avec des élèves de mon collège public en les emmenant, lors d’un voyage scolaire à Prague, visiter l’Enfant-Jésus en l’église Sainte Marie de la Victoire ; et, comme par miracle…, nous avions bénéficié d’une rencontre imprévue, doublée d’une petite conférence avec un religieux local.
    Quelle joie donc de découvrir votre magnifique photo et surtout cette magnifique statue qui doit illuminer de sa présence l’oratoire.
    Bravo et merci à la personne qui a contribué à offrir ce très beau vêtement.

    Ô Enfant-Jésus écoutez nos prières,
    Enfant-Jésus exaucez nos prières,
    Enfant-Jésus bénissez-nous !

    Christian (de Seyssinet près de Grenoble)

Laisser un commentaire

A tempo di Blog |
Cehl Meeah |
le monde selon Darwicha |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mythologie
| jamaa
| iletaitunefoi