2016-41. Hymne de foi et d’espérance pour la Restauration du Roi légitime.

Fête du Sacré-Coeur de Jésus 2016.

Il y a quelques jours, alors qu’il s’affairait dans les préparatifs du pèlerinage légitimiste organisé à l’occasion du Grand Pardon du Puy-en-Velay (cf. > ici), Frère Maximilien-Marie me faisait part de ses regrets au sujet du fait qu’il n’existe pas de véritable hymne royaliste conforme aux principes de la Légitimité.
Il me disait : « Ce qui fut considéré comme l’hymne quasi officiel de la Restauration, en 1814, c’est-à-dire « le retour des Princes français à Paris » (cf. > ici), a des paroles trop circonstanciées impropres pour exprimer les convictions et l’espérance des légitimistes d’aujourd’hui (cf. > ici), mais par ailleurs la mélodie reprise du très populaire « Vive Henri IV » est vraiment splendide – au point que de très grands musiciens tels que Rossini, Lizst ou Tchaïkovsky n’ont pas hésité à la mettre en valeur dans leurs compositions – , et elle est chargée de magnifiques souvenirs historiques… Cependant les paroles originelles de « Vive Henri IV » ne sont pas très convenables pour exprimer le sérieux de nos convictions… »
Je lui ai donc répondu : « Eh bien, la solution toute simple qui, d’évidence, s’impose à toi, c’est de composer de nouvelles paroles sur la mélodie traditionnelle ! »
Tout en continuant de travailler, notre Frère s’est mis à fredonner, et j’ai remarqué que, de temps en temps, il s’arrêtait pour griffoner à la hâte des bouts de phrase sur les petits bouts de brouillon dont il est toujours entouré…
Et le lendemain, il m’a demandé de lui donner mon avis à propos de six couplets qu’il avait retranscrits bien au propre, en me disant : « J’ai très intentionnellement conservé quelques citations – que tu reconnaîtras aisément – empruntées aux couplets de « Vive Henri IV » et au « Retour des Princes français à Paris », afin de constituer une sorte de rappel historique et de placer mon modeste travail dans cette continuité de la tradition de fidélité aux Bourbons. De la même manière, j’ai gardé le caractère populaire des versions précédentes : il ne s’agit pas à proprement parler de versification classique ni de rimes ; ce sont plutôt des assonances. Les diérèses qu’il faut faire sur le prénom Louis et le mot alliance s’inscrivent dans ce même souci de continuité et d’évocation historiques… »
J’ai donné mon nihil obstat à la composition de Frère Maximilien-Marie et, à la veille du pèlerinage légitimiste au Puy, où il pourra être chanté par les fidèles présents, j’ai voulu en faire ici la publication : ainsi peut-être quelques uns de mes lecteurs qui ne peuvent participer à ce rassemblement, pourront-ils s’y unir, non seulement par la prière, mais aussi par ce chant qui veut humblement contribuer à faire davantage connaître et aimer le combat de la légitimité

Lully.

grandes armes de France

Hommage filial à Monseigneur le Prince Louis de Bourbon,
de jure Sa Majesté Très Chrétienne le Roi Louis XX.

Vivent nos Princes ! Vive, vive Louis !
Dans nos provinces aussi bien qu’à Paris
Que les Lys évincent le règne des impies !

Au diable guerres, rancunes et partis !
Comme nos pères, sous un seul Chef unis,
Qu’à nouveau en France soit « Dieu premier servi » !

Que Dieu entende le cri des bons Français !
Que nos prières soient enfin exaucées
Et que sur nous règne le sang de Saint Louis.

Que l’espérance raffermisse nos cœurs :
Un jour en France reviendra le bonheur
Avec l’alliance de la Croix et des Lys !

Qu’à notre Prince longue vie soit donnée !
Que la couronne, avec l’onction sacrée,
Brillent sur sa tête : Vive, vive Louis !

Seigneur, de grâce, protégez notre Roi :
Soutenez-le, gardez-le dans Vos voies ;
Qu’en lui resplendissent et la Loi et le Droit !

Frère Maximilien-Marie du Sacré-Coeur,
au Mesnil-Marie, le 1er juin 2016.

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans : Vexilla Regis |le 3 juin, 2016 |3 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

3 Commentaires Commenter.

  1. le 3 juin 2016 à 12 h 47 min Gaël J. écrit:

    Un grand merci pour les nouvelles paroles de cet hymne.

    Je me permets une remarque concernant les armes de France et j’espère que vous me la pardonnerez.
    Je pense que les tenants, savoir les anges, ne me semblent pas conformes. En effet, sauf erreur de ma part, les anges ne sont jamais représentés ainsi.
    Dans toutes les représentations angéliques, le vêtement qu’ils portent les recouvre entièrement, seules la tête et les mains sont représentées. Cela me paraît important de vous l’avoir indiqué.

    Quant au reste, je suis en parfait accord avec vous

    Gaël J.

  2. le 3 juin 2016 à 11 h 07 min Jean-Luc écrit:

    Merci pour cet hymne.
    Je vais l’apprendre par coeur et le chanter avec vous.
    Je ne pourrais pas être au pèlerinage, mais serai avec vous dans la prière.

  3. le 3 juin 2016 à 7 h 17 min Christine M. écrit:

    Merci, Messire Lully, pour cette publication.
    S’il vous plaît, transmettez à Frère Maximilien nos remerciements pour ce bel hymne et dites-lui que nous l’apprendrons et le chanterons avec joie.
    Bien à vous.
    Christine M.

Laisser un commentaire

A tempo di Blog |
Cehl Meeah |
le monde selon Darwicha |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mythologie
| jamaa
| iletaitunefoi