2015-73. Plus encore que dans sa chair, c’est dans son Cœur que Marie a porté le Christ et qu’elle Le porte pour l’éternité.

Extraits du « Cœur admirable de la Mère de Dieu »
de Saint Jean Eudes

Profitons de la fête du Cœur immaculé de Marie, au jour octave de sa glorieuse Assomption, pour contempler ce Cœur, et pour approfondir son admirable mystère sous la conduite de l’un des plus éminents maîtres spirituels de l’ « Ecole française » : Saint Jean Eudes.

le très saint et immaculé Coeur de Marie

Plus encore que dans sa chair, c’est dans son Cœur que Marie a porté le Christ et qu’elle Le porte pour l’éternité.

« Un témoignage de la dévotion particulière de Saint Augustin envers la Mère de Dieu, et qui contient une mention honorable de son saint Cœur, est marqué dans ces paroles tirées du livre qu’il a fait de la sainte Virginité : « La divine maternité n’aurait servi de rien à Marie, si elle n’avait porté Jésus-Christ plus heureusement dans son Cœur que dans sa chair ».
C’est ici l’un des plus dignes éloges qui se puissent donner au Cœur de la Reine du ciel, puisqu’il est préféré, en ces paroles de Saint Augustin, au sein béni de cette divine Mère. Et certes ce n’est pas sans raison.
Premièrement, parce que cette Vierge incomparable a conçu le Fils de Dieu dans son Cœur virginal, avant de Le concevoir en sa chair.
Secondement, parce qu’elle L’a conçu dans son sein, s’en étant rendue digne pour L’avoir conçu premièrement dans son Cœur.
Troisièmement, parce qu’elle ne L’a porté dans son sein que durant neuf mois seulement ; mais elle L’a porté dans son Cœur dès le premier moment de sa vie, et elle L’y portera éternellement.
Quatrièmement, parce qu’elle L’a porté plus dignement, plus saintement dans son Cœur que dans sa chair. Car ce Cœur est un ciel vivant, dans lequel le Roi du ciel et de la terre est aimé plus ardemment et glorifié plus parfaitement que dans le ciel.
Cinquièmement, parce que la Mère du Sauveur ne L’a porté dans son sein, que lorsqu’Il était encore dans un état passible et mortel, et dans les faiblesses de Son enfance ; mais elle Le portera à toute éternité dans son Cœur, glorieux, impassible et immortel.
C’est pourquoi Saint Augustin a bien raison de dire qu’elle L’a porté plus heureusement et plus excellemment dans son Cœur que dans sa chair. »

frise avec lys naturel

Voir aussi :
- « Le Cœur de Marie, rempli d’amour pour Dieu et de charité pour nous » (St Jean Eudes) > ici
- « La nouvelle Arche » (B.D.) > ici
- Consécration du genre humain au Cœur immaculé de Marie (Pie XII) > ici
- Litanies du Saint Cœur de Marie > ici

Vous pouvez laisser une réponse.

2 Commentaires Commenter.

  1. le 22 août 2015 à 8 h 04 min Béa Kimcat écrit:

    Oui c’est beau…
    Bien cha(t)micalement.
    Béa kimcat

  2. le 22 août 2015 à 6 h 15 min Jean P. écrit:

    Tellement beau !
    Émouvant.
    Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

A tempo di Blog |
Cehl Meeah |
le monde selon Darwicha |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mythologie
| jamaa
| iletaitunefoi