2015-68. Du neuvième anniversaire du Sérénissime Maître-Chat Lully.

Lully a 9 ans

Le chat ouvrit les yeux,
Le soleil y entra.
Le chat ferma les yeux,
Le soleil y resta

Voilà pourquoi, le soir,
Quand le chat se réveille,
J’aperçois dans le noir
Deux morceaux de soleil.

Maurice Carême, « Le chat et le soleil »,
in « L’Arlequin » (1972)

Vendredi soir 10 juillet 2015.

Chers Amis du Refuge Notre-Dame de Compassion,

Lorsque mon « papa-moine » m’a montré le « portrait officiel » de mon neuvième anniversaire – qu’il a réalisé aujourd’hui tandis que je m’étais installé pour méditer sur la « terrasse Saint-Constantin », à l’ombre bienfaisante d’un lilas – , ce poême de Maurice Carême m’est revenu à la mémoire, tant, sur ce cliché, mes yeux semblent avoir absorbé la lumière…

Eh oui ! J’ai eu neuf ans aujourd’hui : il paraît que cela équivaut à cinquante-deux ans chez vous les humains ; c’est donc dire que je suis désormais un « senior » et un sage.

Cela ne m’empêche nullement de garder mon espiéglerie naturelle, et j’avoue que j’ai profité de mon jour d’anniversaire pour me faire câliner, papouiller et dorlotter encore davantage qu’à l’accoutumée.
Et puis, bien évidemment, j’ai eu droit à un « extra » dans mon écuelle : en l’occurrence, de la terrine de lapin, offerte par un chanoine ami qui nous a rendu visite la semaine dernière, qui a célébré la Sainte Messe dans notre oratoire et qui, ayant bien retenu ma date de naissance, n’avait point omis d’apporter quelque chose pour la célébrer dignement : qu’il soit chat-leureusement remercié pour cette si prévenante attention !

Pour la circonstance, mon « papa-moine » ne m’a pas écrit une lettre ouverte, ainsi qu’il en avait publié une l’an dernier (cf. > ici), mais, puisqu’il sait combien je goûte les belles-lettres, il m’a dédié ce matin un sonnet de Jules Lemaître.

Il existe de très nombreux poêmes qui nous sont consacrés, à nous, les chats.
« Parce que nous le valons bien », ajouterai-je « cum grano salis ».

Mais c’est une évidence pour tout être sensé que, gracieux et distingués par nature, la délicatesse du langage et des sentiments, qui sont le propre de la poésie, ne peuvent que s’accorder avec nos moeurs aristocratiques…

Comme Jules Lemaître est aujourd’hui un auteur quelque peu oublié (sans doute ses engagements politiques lui valent-ils d’avoir été envoyé aux oubliettes par les tribunaux de l’inquisition maçonnique et républicaine), je ne résiste donc pas à l’immense plaisir de publier ci-dessous ce sonnet.

Patte de chat Lully.

Chat gif

Vieux frère.

Mon chat, hôte sacré de ma vieille maison,
De ton dos électrique arrondis la souplesse,
Viens te pelotonner sur mes genoux, et laisse
Que je plonge mes doigts dans ta chaude toison.

Ferme à demi, les reins émus d’un long frisson,
Ton oeil vert qui me raille et pourtant me caresse,
Ton oeil vert semé d’or, qui, chargé de paresse,
M’observe d’ironique et bénigne façon.

Tu n’as jamais connu, philosophe, ô vieux frère,
La fidélité sotte et bruyante du chien :
Tu m’aimes cependant, et mon coeur le sent bien.

Ton amour clairvoyant, et peut-être éphémère,
Me plaît, et je salue en toi, calme penseur,
Deux exquises vertus : scepticisme et douceur.

Jules Lemaître (1853-1914)
in « Les Médaillons ».

Lully sur la mezzanine - 10 juillet 2015

10 juillet 2015 – Monseigneur le Maître-Chat au bord de la mezzanine du bureau
(N.B. : Non ! Il ne dort pas, il médite)

Vous pouvez laisser une réponse.

16 Commentaires Commenter.

1 2
  1. le 11 juillet 2015 à 6 h 30 min Anne-Laure écrit:

    Longue vie à toi, Monseigneur le Chat !
    Continue à garder ton papa-moine avec fidélité chaleur et amour!
    Chat alors il en a bien de la chance !

  2. le 10 juillet 2015 à 21 h 21 min Bertrand T. écrit:

    Bon Anniversaire, Cher Lully !
    Comme tu es mignon et quelle chance tu as d’avoir un « Papa » si gentil et si attentionné à ton égard !
    Notre « Toumine », belle petite chatte de 6 ans se joint à nous pour t’adresser tous les voeux chaleureux que nous formons à ton intention.

  3. le 10 juillet 2015 à 20 h 10 min Béa Kimcat écrit:

    Une très belle poésie !
    Et heureux anniversaire à Maïtre-Chat Lully.
    Bien cha(t)micalement
    Béa kimcat

  4. le 10 juillet 2015 à 19 h 32 min Le Forez écrit:

    Ça me rabiboche avec la poésie !
    Bon anniversaire !

  5. le 10 juillet 2015 à 18 h 39 min Rachel écrit:

    Cher Maître-Chat Lully,
    Je te souhaite un Bon Anniversaire avec ton cher papa-moine dans le beau Mesnil-Marie.
    Tu mérites bien ces deux beaux poèmes.
    Chat-leureusement !

  6. le 10 juillet 2015 à 18 h 21 min Guy M. écrit:

    Quelle notoriété Lully !…
    Eh oui ! s’entendre souhaiter son propre anniversaire sur les ondes d’une radio n’est pas donné à tout le monde.

  7. le 10 juillet 2015 à 18 h 14 min Marie-Claude écrit:

    Mon toutou, chien caniche, a le même âge que Monseigneur le Maître-Chat…
    Entre contemporains domestiques bien aimés, Loudamou souhaite un chat-leureusement bon anniversaire, avec de gros aboiements joyeux.

  8. le 10 juillet 2015 à 18 h 10 min Jean-René écrit:

    Bon anniversaire, Lully, et longue vie !

  9. le 10 juillet 2015 à 18 h 00 min Abbé Jean-Louis D. écrit:

    On ne peut pas laisser passer un tel anniversaire qui touche le sérénissime Maître-Chat!
    Neuf ans d’expressions tant appréciées dans sa vie de chat!
    Merci, et bon anniversaire, Lully!

  10. le 10 juillet 2015 à 17 h 38 min Jean-Martin écrit:

    Que c’est frais et charmant!

1 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

A tempo di Blog |
Cehl Meeah |
le monde selon Darwicha |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mythologie
| jamaa
| iletaitunefoi