2015-66. Parce que c’est bon pour ma planète…

Lettre ouverte du Maître-Chat Lully
à
Sa Sainteté le Pape François
sur
l’écologie et la décroissance
dans la pastorale et la liturgie de la Sainte Eglise Catholique

Chat gif en marche

Très Saint Père,

Infiniment reconnaissant envers Votre Sainteté
pour l’enseignement que, dans Sa sollicitude admirable pour le salut de nos âmes,
Elle a daigné nous dispenser dans Sa dernière encyclique,
je sollicite très humblement la grâce d’apporter ma modeste contribution féline à une si noble entreprise,
et, à cette fin, je me permets quelques suggestions très concrètes et pratico-pratiques, dont je ne doute pas qu’elles retiendront l’attention et le souci de cohérence de Votre Sainteté,
puisqu’elles vont de manière suréminente dans le sens de l’écologie et de la décroissance.

Ainsi donc,
d’une part pour donner l’exemple de la lutte contre l’émission des gaz résultant de la combustion des carburants,
et d’autre part pour réaliser d’importantes économies sur les frais de déplacement (qui sont en définitive pris sur les offrandes faites à l’Eglise par les fidèles),
je suggère que, sans aucun retard :
1) Sa Sainteté abandonne la papamobile et reprenne l’usage de la sedia gestatoria, absolument non polluante, qui est faite de matériaux naturels (bois et tissus en fibres naturelles) et qui, en outre, ne demande que très peu d’entretien ;
2) Sa Sainteté renonce à l’usage de l’avion, gros consommateur de carburants polluants (et également source de pollution sonore), et utilise le temps qu’Elle aura ainsi gagné en n’effectuant pas ces déplacements à prier davantage et à étudier la doctrine et la théologie traditionnelles ;
3) Sa Sainteté donne l’ordre impératif à Nos Seigneurs les Eminentissimes et Révérendissimes Archevêques et Evêques, au lieu de multiplier les déplacements, de demeurer dans leurs diocèses respectifs – dans le plus pur respect des canons des anciens conciles – , afin de s’y consacrer uniquement à gouverner (par l’application du Droit Canon), instruire (par l’enseignement du catéchisme catholique) et sanctifier (par la célébration la plus digne et fervente possible des sacrements) le peuple fidèle à eux confié ;
4) l’on cesse de procéder à des regroupements de paroisses confiées à un seul prêtre passant une bonne part de son temps sur les routes, mais que l’on lance une grande et persévérante offensive de prière et de jeûne pour obtenir de nombreuses saintes et solides vocations sacerdotales qui permettront d’avoir à nouveau un prêtre par clocher…

Ensuite,
parce que l’énergie la plus écologique est celle que l’on ne consomme pas,
et pour réaliser ainsi de substantielles économies d’électricité,
je suggère aussi
que l’on arrête immédiatement dans les églises l’utilisation des micros, hauts-parleurs, enceintes acoustiques et autres appareils de « sono », tant pour diffuser de la musique pré-enregistrée, que pour la prédication : il sera très avantageux en effet que, pour cette dernière, on reprenne l’usage des chaires de vérité dont la consommation d’électricité est nulle.

Et puis,
pour mettre un coup d’arrêt décisif à la déforestation,
j’implore instamment Votre Sainteté pour qu’Elle demande à Son clergé de veiller aux économies de papier, et d’arrêter la surproduction de « feuilles dominicales », réalisées à grand renfort de photocopies tous les vendredis ou samedis et mises à la corbeille le dimanche soir.
Ce pourquoi je préconise que l’on revienne à l’usage universel du bon vieux missel dominical complet – cadeau de première communion ou de communion solennelle – , dont chaque fidèle gardait l’usage tous les dimanches depuis son enfance jusqu’à sa mort.

Enfin,
parce que les matières synthétiques sont le résultat d’industries chimiques des plus polluantes et qu’elles mettent ensuite plusieurs siècles pour disparaître, après avoir commis d’irréparables dégâts dans la terre et dans les océans,
tout spécialement au nom de mes frères les poissons,
je demande avec une très respectueuse insistance, 

1) qu’aux Messes de Sa Sainteté, lors des grands rassemblements, pour donner l’exemple de l’éco-responsabilité, les Saintes Hosties ne soient plus jamais dans des gobelets jetables en plastique, mais contenues dans des ciboires traditionnels, en matériaux certifiés durables et indéfiniment réutilisables ;
2) qu’en lieu et place des aubes et chasubles en matières synthétiques, on revienne aux aubes de lin, aux broderies et dentelles en fil de coton, et aux ornements en soie naturelle – ou velours de soie (damassé ou non) – toutes fibres parfaitements naturelles dont l’usage remis à l’honneur ne manquera pas de booster l’agriculture écologique et l’économie solidaire…

… et parce que tout ça, comme le dit la Madame de la météo, « c’est bon pour ma planète ! »

Prosterné aux pieds de Votre Sainteté et implorant Sa bénédiction apostolique, j’ai l’honneur d’être, Très Saint-Père, avec le plus profond respect, de Votre Sainteté le très humble et très obéissant fils et serviteur.

Lully.

ange chat

Vous pouvez laisser une réponse.

11 Commentaires Commenter.

1 2
  1. le 23 juin 2015 à 10 h 32 min Xavier de Reims écrit:

    Très pertinent cher Lully !

    Amitiés sincères.

1 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

A tempo di Blog |
Cehl Meeah |
le monde selon Darwicha |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mythologie
| jamaa
| iletaitunefoi