2014-22. « Ne brisez pas le miroir ! »

Chers Amis du Refuge Notre-Dame de Compassion,

Le carême approche à grands pas : ce prochain dimanche est celui de la Septuagésime (cf. > www) où nous allons déjà déposer l’alléluia (cf. > www) et le « Gloria in excelcis Deo », et prendre les ornements violets.

Chaque année, il importe de le redire et d’insister : ce n’est pas à la dernière minute, ce n’est pas le mardi gras ou le mercredi des cendres, qu’il faudra penser à nos résolutions et efforts de carême.
C’est maintenant, c’est aujourd’hui qu’il convient d’y réfléchir posément, attentivement, sérieusement…

Il y a des catholiques qui soupirent et rechignent à la pensée du carême. Ce type d’attitude me sidère et me laisse perplexe : le carême n’est-il pas en définitive le temps où se vérifient notre amour pour Dieu, la réalité de nos dispositions religieuses, et la vérité de notre démarche spirituelle… qui ne peut s’exonérer de la pénitence et de la conversion ?

Certes, il n’est pas toujours agréable pour notre ego chatouilleux de se rendre compte de ses limites, de ses défauts, de ses imperfections, de ses fautes et de ses péchés.
Certes encore, il n’est pas vraiment confortable de s’entendre dire que nous avons à nous amender, à nous corriger, à nous convertir plus profondément à l’Evangile, à faire toujours plus d’efforts.
Certes enfin, il n’est pas facile de mettre effectivement ses pas, en actes plus qu’en paroles, dans ceux de Notre-Seigneur Jésus-Christ pour gravir à Sa suite le chemin du Calvaire.
Mais cela est nécessaire à notre salut.
Cela est nécessaire au salut de beaucoup d’autres âmes, lequel peut dépendre de notre ferveur et de notre générosité.
Cela est nécessaire à l’Eglise dans son combat de toujours « contre les principautés et les puissances, contre les chefs de ce monde de ténèbres, contre les esprits de malice répandus dans les airs » (Eph. VI. 12).

Dans la continuité de celle que je vous ai adressée il y a seulement quelques jours (cf. > www), et pour vous encourager à vous examiner sans fard dans le miroir céleste de la Parole divine afin de préparer un saint carême de progrès spirituel, je vous livre aujourd’hui une autre des petites B.D. de notre Frère Maximilien-Marie.
Si la révélation de notre véritable visage n’est pas toujours agréable, elle est néanmoins salutaire. Aussi décapante que puisse être la vérité, elle n’est « cruelle » qu’à la manière des chirurgiens (pour reprendre une comparaison du Bienheureux Vladimir Ghika) :  au lieu de la refuser, au lieu de briser le miroir, profitons de la chance qui nous est donnée…

Bonne lecture ! et surtout bon travail de réflexion et de vérité sur vous-mêmes !

Lully.                             

Ne brisez pas le miroir-1

Ne brisez pas le miroir-1

Ne brisez pas le miroir-2

Ne brisez pas le miroir-1 - Copie

Pour approfondir avec d’autres publications de ce blogue :
– Petit catéchisme sur le carême et la pénitence > www
– « Bas les masques ! » (B.D.) > www
– Sermon de St Augustin sur l’obligation de faire pénitence > www
- 2 sermons de St Augustin sur le jeûne > www
- « Session Santé & Bien-être » (B.D.) > www
- « St Joseph et le carême » (B.D.) > www
- Méditation sur la « Madeleine repentante » de G. de La Tour > www

Publié dans : Bandes dessinées, De liturgia |le 13 février, 2014 |3 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

3 Commentaires Commenter.

  1. le 15 février 2014 à 12 h 05 min Abbé Jean-Louis D. écrit:

    Lully, vous êtes un saint chat, maître en spiritualité.
    Merci de nous aider à entrer dans l’esprit du carême.

  2. le 13 février 2014 à 14 h 46 min Yvette B. écrit:

    Merci, par le sourire, de nous faire toucher le vrai.

  3. le 13 février 2014 à 14 h 04 min Paulette L. écrit:

    Amusant, et tout plein de vérité.

Laisser un commentaire

A tempo di Blog |
Cehl Meeah |
le monde selon Darwicha |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mythologie
| jamaa
| iletaitunefoi