2012-30. Chronique du mois d’avril 2012.

Mardi 1er mai 2012.

« C’est le mois de Marie, c’est le mois le plus beau :
« A la Vierge bénie, chantons un chant nouveau ! »  
                                                                                         (cantique traditionnel)

Chers Amis du Refuge Notre-Dame de Compassion,

Le mois d’avril s’est achevé et, selon mon habitude, j’avais prévu de vous adresser le 30 avril le compte-rendu des évènements les plus marquants de la vie du Mesnil-Marie au cours du mois écoulé (ou plus exactement depuis Pâques, puisque je vous ai déjà parlé de notre Semaine Sainte et de la fête de Pâques, ici > www), mais les vents de tempête qui ont soufflé sur nos montagnes nous ont privé de connexion Internet et de téléphone pendant toute la journée de lundi, et – lorsque ce matin du 1er mai – les choses sont rentrées dans l’ordre, c’est l’hébergeur de ce blogue qui avait des problèmes si bien qu’il m’était impossible de publier quoi que ce soit…

Ainsi, puisque finalement c’est au soir du premier jour du « mois de Marie » que je peux mettre ma chronique en ligne, je commence par vous offrir la mélodie si populaire du cantique du Rd. Père Louis Lambillotte (1797-1855) dont j’ai cité le refrain en exergue…

Image de prévisualisation YouTube

A – Petits soucis de santé :

L’octave de Pâques a été pour notre Frère une période où il a été contraint d’arrêter toute activité : sans doute était-ce le contre-coup de la fatigue du Triduum Pascal qui, conjuguée avec les problèmes hépatiques qui l’affectent de manière récurrente, l’a mis à plat, au sens littéral du terme puisqu’il fut contraint de rester de longs moments alité. En bref, pendant une grosse semaine, sa « carcasse » (comme il l’appelle) ne témoignait pas d’une vitalité de ressuscité !

C’était aussi le cas, pendant le même temps, de notre bon Abbé, qui a été, lui, terrassé par la grippe, au point qu’il n’a pas pu assurer la Sainte Messe paroissiale des dimanches de Quasimodo et du Bon Pasteur (2ème après Pâques) : pour le premier, malgré des recherches assidues, Monsieur l’Abbé n’a pas pu trouver un remplaçant, et Frère Maximilien-Marie s’est employé à prévenir les fidèles – dans la mesure où il avait leurs coordonnées – pour qu’ils prennent leurs dispositions et puissent accomplir leur devoir dominical ailleurs ; pour le dimanche 22 avril, en revanche, la communauté paroissiale était à nouveau réunie dans notre chère église de Ceyssac, puisque Monsieur l’Abbé avait réussi à trouver un remplaçant, en la personne de notre ami Monsieur l’Abbé D…, qui mène une vie quasi érémitique dans le diocèse de Saint-Flour.

Enfin, ce dernier dimanche, 29 avril, notre cher prêtre nous est revenu en meilleure forme.

2012-30. Chronique du mois d'avril 2012. dans Chronique de Lully DSC00066-2-Copie-300x220

(cliquer sur l’image pour la voir en plus grand)

B – Drôle de printemps !

Comme cela a été le cas dans les provinces de beaucoup d’entre vous, ce premier mois du printemps n’a été ici ni vraiment chaud ni radieux : Frère Maximilien-Marie a dû continuer à entretenir le feu dans notre gros poêle jusqu’à l’épuisement de notre stock de bois sec, il y a quelques jours… et encore maintenant il est nécessaire de maintenir un peu de chauffage à l’intérieur du Mesnil-Marie, au moyen d’un radiateur électrique à inertie.

C’est bien le premier mois d’avril où il en est ainsi en quatre années de présence dans cette contrée et, en vérité, nous n’avons pas éprouvé la tentation de nous découvrir du moindre fil !

Tout au long du mois, nous avons eu encore plusieurs petites chutes de neige sur les sommets qui nous entourent, ainsi que de fréquentes gelées matinales : ces conditions ne favorisent pas du tout la mise en route des travaux du jardin.

Nos crocus, jonquilles, narcisses et tulipes qui ont souffert successivement des très grands froids de février, de chaleurs anormales et de sécheresse en mars, puis d’un regain hivernal en avril, n’ont pas donné une belle floraison ; quant aux lilas, ils ne sont pas encore prêts de fleurir…

Ce dimanche 29 avril, il avait encore un peu neigé sur le massif du Mézenc : voici l’état de la route à l’arrivée au col de la Croix de Boutières (1505 m d’altitude), par lequel il faut ordinairement passer pour se rendre à la Messe dominicale.

DSC00062-Copie-300x225 dans Chronique de Lully

(cliquer sur la photo pour la voir en plus grand)

C – Activités diverses :

Profitant des vacances scolaires, une de nos amies a passé plusieurs jours au Mesnil-Marie, avec ses trois garçons auxquels, par une journée ensoleillée mais très venteuse et froide, Frère Maximilien-Marie a fait découvrir les sources de la Loire et quelques éléments remarquables du patrimoine, autour du Mont Gerbier de Joncs.

Mais surtout, il faut que je remercie chaleureusement et publiquement cette amie parce qu’elle était très spécialement venue chez nous pour effectuer des travaux de couture, et elle y a effectivement passé beaucoup de temps !

Le mardi 17 avril a eu lieu une passionnante veillée de notre cycle « Culture & Patrimoine », au cours de laquelle notre ami Jean-Claude R. est venu nous parler des moulins et des béalières de nos hautes Boutières, question qu’il a beaucoup approfondie.
J’ai déjà eu l’occasion de vous parler de ce que sont les
béalières (ici par exemple > www), élément traditionnel essentiel de la civilisation cévenole et vivaroise pour l’irrigation des jardins et des pâturages, pour l’alimentation en eau des maisons et pour faire tourner les moulins, qui étaient très nombreux.

Sur le seul territoire de notre village, les recherches de Jean-Claude lui ont permis de dénombrer l’implantation de vingt-quatre moulins (qui n’ont toutefois peut-être pas tous existé et fonctionné en même temps puisque la période d’étude va du Moyen-Age jusqu’à nos jours).

4149eFhb80L._SS500_

Tout au long de ce mois, Frère Maximilien-Marie a été présent à diverses réunions liées à son investissement dans la vie culturelle et patrimoniale locale : s’il a beaucoup regretté de ne pouvoir se rendre à la présentation du cinquième volume de la collection des Boutières en histoire (cf. > photo ci-dessus) en raison des problèmes de santé évoqués plus haut, il était aux assemblées générales de l’association des Amis de Rochebonne (je vous parlerai un jour de ce château) et de l’Office de Tourisme des Boutières (Frère Maximilien-Marie est membre du conseil d’administration), à la réunion de préparation de la « ronde de printemps » organisée par la Ronde des Sucs à l’occasion du printemps de la randonnée, et à la soirée d’évocation des moulins et moulinages par notre ami Jean-Claude dans le village voisin…

Je réserve une mention spéciale à la fête catholique et légitimiste que j’avais précédemment annoncée (cf. > www) et qui s’est déroulée à Sainte-Foy les Lyon ce samedi 28 avril : cette deuxième édition fut très réussie, riche de belles rencontres pour notre Frère qui m’a parlé avec bonheur de l’ambiance stimulante et joyeuse de cette journée, et de la qualité des interventions des conférenciers.

DSC00052-Copie-300x185

Le Choeur de la Joyeuse Garde animait la fête

D – Le septième anniversaire de l’avènement de notre Saint Père le Pape Benoît XVI :

Les 16 et 19 avril nous avons célébré avec une ferveur particulière le quatre-vingt cinquième anniversaire de la naissance puis le septième anniversaire de l’élévation au Souverain Pontificat de notre Saint Père le Pape Benoît XVI.

Tout le travail qu’il a accompli au cours de ces sept années écoulées nous semble confirmer la devise qui lui est attribuée par la prophétie de Saint Malachie : « de gloria olivae ».
En effet, l’olivier est en même temps l’arbre de la Sagesse (représentée par l’Athéna des anciens grecs) et l’arbre de la Paix : son fruit est délicieux, l’huile qui en est extraite permet d’amplifier la saveur des mets, et cette huile est également l’élément essentiel du Chrême sacré – « sacrement du Saint Esprit » – par lequel sont oints les vrais Pontifes et les Rois…

Benoît XVI est une des plus hautes bénédictions de Dieu pour Son Eglise : après les longues années d’éclipse – « de labore solis » – ce Pontife doux et sage travaille, suaviter ac fortiter, à ramener les brebis et les pasteurs aux sources de l’authentique Tradition vivante. Il oeuvre inlassablement à la paix de l’Eglise, et agit avec une prudente sagesse dans son gouvernement pour ne pas écraser le roseau froissé ni éteindre à jamais la mèche qui fume encore (cf. Matth. XII, 20).

Si je ne parle pas en ce moment de certains très importants points d’actualité de notre Eglise (alors que la blogosphère bruisse de toutes sortes de rumeurs et de « commentaires de commentaires » …au conditionnel), c’est que j’estime qu’il est davantage convenable, en définitive, de garder le silence là-dessus, de ne pas se perdre en bavardages et en conjectures plus ou moins hasardeuses, mais qu’il importe par dessus tout de prier et – en complément de prières pleines d’espérance surnaturelle – d’offrir des sacrifices afin d’obtenir de Dieu Seul la pleine unité de Son Eglise dans la vérité et dans la charité…

B-XVI-213x300

E – Et l’actualité politique ?…

Je ne veux pas non plus en parler aujourd’hui, même si elle occupe – inévitablement – le devant de l’actualité et la priorité dans les inquiétudes des Français.

Je vous livrerai peut-être un peu plus tard, avec du recul sur les évènements, le fruits de mes réflexions félines de ces derniers temps…

Les convictions qui font vivre les habitants du Mesnil-Marie ne sont un mystère pour personne ; alors je me contenterai seulement de vous faire remarquer combien – à de rares exceptions près – le système républicain corrupteur actuellement en place en France transforme les hommes politiques en « couches culottes », puisque, comme elles, il faut en changer très souvent, et exactement pour les mêmes raisons !…

* * * * * * *

J’achève ma chronique de ce jour en vous souhaitant un bon, beau et surtout fervent mois de Marie, vous assurant de nos prières amicales auprès de Notre-Dame de Compassionet en vous invitant, spécialement à nous rejoindre (pour ceux qui nous sont géographiquement les plus proches) ou à vous associer par l’intention (pour ceux qui sont loin) aux principaux évènements qui vont jalonner ce mois en notre Mesnil-Marie (voir ici > www).

 patteschatsLully.

Pour aider aux travaux et à la vie du Refuge Notre-dame de Compassion > www.

lys5

Publié dans : Chronique de Lully |le 1 mai, 2012 |4 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

4 Commentaires Commenter.

  1. le 1 mai 2012 à 20 h 49 min Nielluccia écrit:

    Associé par intention, de tout coeur!
    Cher Lully, soigne bien ton Papa-Moine!
    Nielluccia.

  2. le 1 mai 2012 à 20 h 26 min Michèle S.-F. écrit:

    Merci, Lully, et surtout merci, Frère Maximilien-Marie, de vous faire le serviteur d’un chat aussi zélé qu’affectueux, vous êtes vraiment faits l’un pour l’autre, pour notre plus grand plaisir!

  3. le 1 mai 2012 à 19 h 09 min G. de C. écrit:

    … les « couches culottes » voilà qui est irrésistible ! Merci, Cher Lully.

  4. le 1 mai 2012 à 16 h 49 min Abbé Jean-Louis D. écrit:

    Merci, cher Lully, de prendre tant de temps pour nous donner ces nouvelles qui nous permettent, nous les lointains du Mesnil-Marie, d’y être en quelque sorte et d’avoir des nouvelles fraîches, ce qui n’est pas étonnant, par ce temps!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

A tempo di Blog |
Cehl Meeah |
le monde selon Darwicha |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | mythologie
| jamaa
| iletaitunefoi