2012-26. Voeux de Pâques et petite chronique des Jours Saints.

Soir du Saint Jour de Pâques, dimanche 8 avril 2012.

2012-26. Voeux de Pâques et petite chronique des Jours Saints. dans Chronique de Lully agnusdei-standing-wegast

Bien chers Amis du Refuge Notre-Dame de Compassion,

Alléluia!  Le Saint Jour de Pâques s’achève, mais les fêtes pascales ne font que commencer.
Alors au soir de cette solennité des solennités, je viens vous présenter – au nom de Frère Maximilien-Marie autant qu’en mon nom propre – des voeux très amicaux.

Que la Lumière surnaturelle et la grâce de la Résurrection de Notre-Seigneur Jésus-Christ vous soient force et consolation, par un accroissement de foi, d’espérance et de charité ; et que cette paix spirituelle que Jésus a souhaitée à Ses disciples en leur apparaissant, vous soit aussi communiquée de manière durable et profonde : cette paix de l’âme que le monde ne peut donner, et qu’il ne peut non plus ôter quelles que soient les épreuves qu’il oppose à ceux qui ne lui appartiennent pas!

Et puis, au terme des très riches célébrations de ces Jours Saints, je veux aussi vous en faire un petit compte-rendu, à travers une sélection de photographies (je ne peux pas toutes les publier!) prises par notre Frère qui, depuis jeudi, a parcouru tous les jours 110 kilomètres (55km aller et 55km retour) pour aider aux préparations et participer aux cérémonies du Triduum Sacré de notre paroisse…
Ces cérémonies sont longues et parfois un peu compliquées, elles demandent un gros investissement personnel.

Dans notre petite paroisse traditionnelle, il faut en outre faire face à certains manques de moyens, matériels et humains, malgré la bonne volonté et la générosité dont tous font preuve : ainsi, dans le meilleur des cas, n’y a-t-il habituellement que deux jeunes hommes, en plus de Frère Maximilien-Marie, pour aider Monsieur l’Abbé à préparer les cérémonies, l’assister dans le sanctuaire et assurer autant que possible les chants…
Ce n’est vraiment pas de tout repos, et d’ailleurs notre Frère arrive épuisé au terme de la Semaine Sainte.

Jeudi-Saint 5 avril :

Le Triduum Sacré commence à la tombée du jour par la Messe de la Sainte Cène de Notre-Seigneur, au cours de laquelle le célébrant réitère le geste du Sauveur lavant les pieds de Ses apôtres.
La croix de l’autel est voilée de blanc (au dessus du ciborium) et le tabernacle est vide ; un reposoir a été préparé dans la chapelle de la Vierge : le Très Saint Sacrement y sera porté à l’issue de la Messe et adoré en silence, après le dépouillement du Maître-Autel…

DSC09919-Copie-225x300 cierge pascal dans De liturgia

Le Maître-Autel avant la Messe
(cliquer pour agrandir) 

DSC09921-Copie-242x300 lamalas

L’autel du reposoir

Au « Gloria in excelsis Deo », les cloches sonnent puis elles vont se taire jusqu’à la nuit pascale ; dans l’église les sonneries de la clochette sont remplacées par les claquements de la crécelle.
Au Mesnil-Marie aussi, la cloche de la porte d’entrée est condamnée au silence :

Avis-départ-cloche-Copie-300x214 liturgie

Vendredi-Saint 6 avril :

Avec Frère Maximilien-Marie, nous avons veillé jusqu’à une heure avancée de la nuit, en méditant sur la Sainte Agonie, l’arrestation de Notre-Seigneur et sa comparution nocturne devant les princes des prêtres et le sanhédrin.
Dans la matinée du Vendredi Saint nous sommes unis « en temps réél » à la suite des évènements de la Passion : jugement du sanhédrin au lever du jour, comparution devant Pilate puis devant Hérode et à nouveau devant Pilate, flagellation et outrages dans le prétoire, condamnation à mort, chemin de la croix jusqu’au moment de la crucifixion, vers midi.

En début d’après-midi, Frère Maximilien-Marie reprend la route : Monsieur l’Abbé lui avait demandé d’assurer la méditation du chemin de croix (il s’est servi du texte qu’il avait rédigé en 2004 et qui est publié ici > www), au milieu de l’après-midi. Comme je vous l’avais écrit dans ma précédente chronique (ici > www), notre petite église a retrouvé les stations de son chemin de croix qui, après avoir été entreposées une quarantaine d’années dans un garage, ont été remises en place il y a quelques jours et ont donc retrouvé ce Vendredi Saint leur usage normal.
Puis, bien sûr, il y a eu ensuite la célébration liturgique si particulière du Vendredi saint, qui comprend le chant de la Passion selon Saint Jean, les oraisons solennelles, l’adoration de la Croix et la « messe des présanctifiés ».
Au retour de Frère Maximilien-Marie, je l’ai accompagné pour dévoiler les croix dans notre oratoire.

DSC09922-Copie-300x221 Mesnil-Marie

Les 12ème et 13ème stations du chemin de croix rétabli dans notre église.
(cliquer pour agrandir) 

Samedi Saint 7 avril :

La matinée du Samedi Saint a été particulièrement chargée. D’abord il a fallu préparer les oeufs de Pâques : je ne parle pas d’oeufs en chocolat, mais bien de vrais oeufs que l’on a fait cuire puis que l’on a décorés. Ils ont été bénits ensuite à l’offertoire de la Grand’Messe du Saint Jour de Pâques (le rituel contient une bénédiction spéciale pour eux).
Comme vous le voyez, et conformément à mes habitudes, je me suis assuré que tout était fait avec soin (cliquer sur les photos pour les agrandir)…

DSC09932-Copie-300x156 oeufs de Pâques

DSC09936-Copie-300x225 Triduum pascal

Puis il a fallu se mettre à la pâtisserie : car il existe aussi une bénédiction particulière des aliments (pain, gâteaux) pour les jours de très grandes fêtes.
Ce samedi matin, Frère Maximilien-Marie a confectionné des lamalas (cf. > www) mais aussi un gâteau en forme de cloche. Ils ont été bénits, eux, à l’issue de la Messe  de la Vigile Pascale : la cloche, prestement découpée, a ensuite été allègrement dévorée par les fidèles à la sortie de l’église! Les lamalas, eux, sont revenus au Mesnil-Marie.

DSC09943-Copie-300x187 Voeux

Pâtisseries de Pâques présentées à l’église pour être bénites.
(cliquer pour agrandir) 

Mais le Samedi Saint, c’est par dessus tout la célébration de la Vigile Pascale.
Frère Maximilien-Marie est donc reparti pour être à l’église en fin d’après-midi : il fallait tout préparer pour la veillée et la Messe de la nuit pascale.

Voici deux clichés pris au cours de la cérémonie : 1) pendant le chant de l’Exultet  

DSC09947-Copie-225x300

2) et au moment de la bénédiction de l’eau

DSC09950-Copie-186x300

Pour le retour, Frère Maximilien-Marie s’est trouvé pris dans une véritable tempête de neige pendant tout le temps de la traversée du Mézenc : le vent soufflait violemment, le brouillard était épais, les flocons tombaient en abondance et tournoyaient… Ce fut un trajet vraiment difficile pour lui et il était presque deux heures du matin quand il est arrivé au Mesnil-Marie.

DSC09958-2-300x225

Sur la route du retour après la Vigile Pascale.

Toutefois, Frère Maximilien-Marie m’a assuré que dans la descente des pentes du Mézenc il avait rencontré le lièvre de Pâques qui a couru pendant plusieurs dizaines de mètres dans le faisceau des phares de la voiture. Je suis bien obligé de croire que cela est vrai puisque notre Frère a rapporté quelques oeufs en chocolat : il en a croqué un après que nous eûmes dévoilé les statues et tableaux de l’oratoire. Il l’avait bien mérité!
(nota : moi, je ne mange pas de chocolat, cela m’est rigoureusement interdit par Madame la Doctoresse des chats).

lapin024

Le Saint Jour de Pâques, dimanche 8 avril :

La neige tombée pendant la nuit, même si elle n’a pas formé une couche très épaisse, a néanmoins redonné aux sommets un aspect hivernal, et aux routes d’altitude une fâcheuse tendance à se prendre pour des patinoires… d’autant que bien évidemment les services de l’équipement ne sont pas passés pour les saler et les sabler. 
Prévoyant qu’il devrait rouler à une allure prudentissime pour franchir le Mézenc, Frère Maximilien-Marie est parti de très bonne heure. Bien lui en a pris!
Voici tout d’abord l’état de la route dans les derniers kilomètres avant d’arriver au col de la Croix de Boutières (1505 m d’altitude) :

DSC09961-300x225

Et voici le paysage qui se découvrit à ses yeux quand il fut parvenu au sommet du col :

DSC09962-Copie-300x131

Enfin voici la très belle chaumière du hameau des Infruits sur les pentes vellaves du massif :

DSC09966-Copie-300x225

Malgré la grisaille et le froid qui enveloppaient le bassin du Puy en ce matin de Pâques, notre petite église – après l’austérité de ces derniers jours du temps de la Passion – semblait avoir retrouvé une nouvelle jeunesse : je vous ai expliqué, en effet (cf. > www) qu’au cours du mois de mars, Monsieur l’Abbé et les paroissiens ont travaillé à rétablir des choses qui avaient été saccagées selon les modes misérabilistes des années de l’ « après concile ».
Ainsi la Vierge Noire, copie de celle de la cathédrale, a-t-elle retrouvé sa place dans le ciborium qui avait été fait pour elle au dessus du Maître-Autel qui, du coup, retrouve son aspect originel.
Comme elle y avait été rétablie la veille du premier dimanche de la Passion, la statue avait été quasi aussitôt recouverte d’un voile violet ; aussi, est-ce seulement avec ce dimanche de Pâques que le changement a-t-il pu véritablement être apprécié :

DSC09988-Copie-Copie-300x225

(cliquer pour agrandir)

Le Cierge Pascal, bien mis en valeur dans le sanctuaire, a été peint par notre Frère. Cette année, outre la représentation du Sacré-Coeur du Christ-Roi, il y a fait figurer les armoiries de Sainte Jeanne d’Arc, puisque nous sommes dans l’année du sixième centenaire de sa naissance :

DSC09987-Copie-225x300

(cliquer pour agrandir)

La route du retour, ce dimanche en milieu de journée, avait presque entièrement retrouvé son aspect normal (mais il restait quelques passages verglacés où il fallait rouler très prudemment). 
La Croix de Boutières, gardait les stigmates glacés de la tourmente de la nuit :  

DSC09992-Copie-300x225

la Croix de Boutières le Jour de Pâques en milieu de journée
(cliquer pour agrandir) 

Et soudain, dans la descente, les nuages se sont entrouverts et un timide rayon de soleil a éclairé les roches de Cuzet :

DSC09994-Copie-300x225

(cliquer pour agrandir)

Voilà,  j’espère ne pas avoir été un trop mauvais rapporteur de tout ce que Frère Maximilien-Marie m’a raconté, et maintenant je vais exiger de lui qu’il se repose comme il faut au cours de cette semaine pascale…
Je vous renouvelle l’expression de nos voeux : que la lumière, la paix et la joie du Christ ressuscité soient toujours avec vous!

Lully.

Pour lire le message pascal de notre Saint-Père le Pape Benoît XVI
à l’occasion de la Bénédiction solennelle Urbi et orbi, cliquer ici > www.

cloche01

Publié dans : Chronique de Lully, De liturgia |le 9 avril, 2012 |4 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

4 Commentaires Commenter.

  1. le 10 avril 2012 à 7 h 16 min Jean-Jacques D. écrit:

    Merci pour tous les détails de ce beau jour de Pâques,
    En Unions de Prières,
    Jean-Jacques.

  2. le 9 avril 2012 à 10 h 28 min Sophie écrit:

    Bonnes et Joyeuses Pâques au Mesnil-Marie !
    Merci, cher Lully et cher Frère Max, pour ce très saint « road-movie ».
    Les photos sont impressionnantes (la dernière m’a fait penser à certains paysages de Terre Sainte), les oeufs fleurdelysés sont magnifiques, la Vierge Noire est de toute beauté, le cierge pascal est signé (j’ai deviné qui était le maître de l’ouvrage avant de lire le texte).
    Longue vie à cette paroisse pauvre et si belle, qui a dû donner bien des consolations à Notre Seigneur.
    Et maintenant, repos et chocolat, dans l’allégresse pascale !
    Je vous embrasse.

  3. le 9 avril 2012 à 7 h 08 min Béa écrit:

    Bonjour Lully,

    Merci pour ce recit relatant toute la Semaine Sainte de ton papa!!
    Merci pour les superbes photos du paysage, et celles de l’Eglise!
    La Vierge Noire a la même position que Notre-Dame de Liesse, assise avec l’Enfant Jésus sur les genoux.
    Voilà, veille sur ton papa afin qu’il se repose.
    Je t’embrasse sur ton petit museau ;-)

    Béatrice

  4. le 9 avril 2012 à 1 h 44 min Iolire écrit:

    Comme si j’y étais … enfin … « presque » !
    Vos récits sont toujours aussi vivants, mon cher Maître-Chat Lully.

    Votre papa-moine a dû vous dire que cette année, par le jeu des fêtes mobiles et autres raisons, la Pâque catholique et la Pâque orthodoxe se « chevauchaient » : les fêtes pascales catholiques commencent alors que nous entamons la Semaine Sainte… Et que j’entame la première période de mes examens universitaires qui vont durer jusqu’au 14, Pâques étant le 15 Avril.

    J’ai donc « fait » Carême durant la période catholique et ai entendu les cloches de notre Cathédrale dans un box des urgences : et pas de messe pascale catholique donc, puisque le 15 je ne pourrai pas pas être à Paris pour la sainte liturgie orthodoxe!!!
    Je trouvais tout cela bien injuste… mais le jeûne du Carême est parfois ailleurs que là où on croit qu’il se trouve.

    J’ai suivi les textes de ton papa-moine et les ai priés et médités pendant que je travaillais – le « miracle » de l’informatique – … (ne dis rien mais … ton papa a oublié de te demander d’en parler… chuuuuut !).
    Je vais donc pouvoir le soir, entre fin des épreuves et révisions, les « reprendre » pour notre Semaine Sainte.

    Votre paroisse devient de plus en plus jolie!!!
    Superbe Vierge Noire et Chemin de Croix (il a eu une bonne idée que de les garder dans un coin de son garage le « monsieur »)!

    Je compte bien sur toi, mon Lully, pour remplir maintenant ta mission de chat-gardien monastique et veiller au repos de ton papa-moine.

    Un gros câlinou à toi, et mes respectueuses et fraternelles amitiés à ton papa.

    Que la Lumière et la promesse toujours renouvelée de la Résurrection de Notre Seigneur illumine le Mesnil-Marie et guide nos pas vers notre Dieu, non pas comme nous voulons le façonner mais comme Lui nous façonna : c’est une des prières de l’orthodoxie qui nous ramène à l’essentiel de ce que doit être notre « attitude » envers Celui qui est mort par Amour pour nous.
    Que Dieu vous garde et vous bénisse !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

A tempo di Blog |
Cehl Meeah |
le monde selon Darwicha |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | mythologie
| jamaa
| iletaitunefoi