2011-57. Profiter des vacances pour lire les Saintes Ecritures.

Jeudi 4 août 2011, fête de Saint Dominique.

Hier, mercredi 3 août, notre Saint-Père le Pape a repris les audiences hebdomadaires à Castel Gandolfo.
Ces audiences de Castel Gandolfo (puisque c’est là que le Souverain Pontife se retire en cette saison pour échapper aux chaleurs étouffantes de Rome) ont ordinairement lieu dans la petite cour du Palais pontifical, ce qui leur donne un côté plus intime et familial que les grandes audiences du Vatican (il faut toutefois noter que ce 3 août 2011 il y avait plus de 4000 personnes : la cour étant trop petite, c’est depuis le parvis du Palais Apostolique que le Saint-Père a dû s’adresser aux fidèles massés sur la place de la petite ville). Ces catéchèses que Benoît XVI dispense en cette période de vacances sont plus courtes mais elles revêtent un tour plus familier et plus personnel.

L’enseignement donné ce dernier mercredi nous incitait à profiter des vacances pour lire les Saintes Ecritures, spécialement les « petits livres » auxquels on serait tenté de porter une moindre attention. 

Traduction en Français provenant du site « Benoît et moi » avec nos remerciements.

livre000.gif

Chers frères et sœurs,

Je suis très heureux de vous voir ici, sur la Place de Castel Gandolfo, et de reprendre les audiences interrompues en Juillet. 
Je voudrais continuer avec le thème que nous avons commencé, c’est à dire une « école de prière », et aujourd’hui aussi, dans un sens un peu différent, sans m’éloigner du thème, toucher à certains aspects de caractère spirituel et pratique, qui me semblent utiles non seulement pour ceux qui vivent – dans une partie du monde – la période des vacances d’été, comme nous, mais aussi pour tous ceux qui sont engagés dans le travail quotidien. 

Quand nous avons un pause dans nos activités, surtout pendant les vacances, souvent nous prenons en main un livre, que nous avons envie de lire. C’est justement ce premier aspect, que je voudrais aborder aujourd’hui. 
Chacun de nous a besoin de temps et d’espace pour le recueillement, la méditation, le calme … Dieu merci, c’est le cas! En effet, cette exigence nous dit que nous ne sommes pas faits seulement pour le travail mais aussi pour penser, réfléchir, ou tout simplement pour suivre avec l’esprit et le cœur un récit, une histoire, pour nous y immerger, en un certain sens nous «perdre» et ensuite nous trouver enrichis. 
Bien sûr, beaucoup de ces livres de lecture, que nous prenons en main pendant les vacances, sont pour la plupart d’évasion, et c’est normal. 
Cependant, différentes personnes, en particulier si elles peuvent avoir des moments de repos et de détente plus prolongés, se consacrent à la lecture de quelque chose de plus exigeant. 
Je voudrais donc faire une suggestion: pourquoi ne pas découvrir quelques livres de la Bible , qui normalement ne sont pas connus? Ou peut-être dont nous avons entendu quelques passages pendant la liturgie, mais que nous n’avons jamais lus en entier? 

En effet, beaucoup de chrétiens ne lisent jamais la Bible, et en ont une connaissance très limitée et superficielle. 
La Bible – comme son nom l’indique – est un recueil de livres, une petite «bibliothèque», née pendant plus d’un millénaire. Certains de ces «petits livres» qui la composent restent pratiquement inconnus de la plupart des gens, même de bons chrétiens. 
Certaines sont très courts, comme le Livre de Tobie, un récit qui contient un sens très élevé de la famille et du mariage, ou le livre d’Esther, dans lequel la reine juive, avec la foi et la prière, sauvera son peuple de l’extermination, ou, encore plus court, le livre de Ruth , une étrangère qui connaît Dieu et expérimente sa providence. 
Ces petits livres peuvent être lus en entier en une heure.
 

Plus difficiles, et authentiques chefs-d’œuvre, sont le livre de Job , qui aborde le grand problème de la souffrance des innocents; le Qoëlet, qui frappe par la modernité déconcertante avec laquelle il met en discussion les questions du sens de la vie et du monde, et le Cantique des Cantiques, splendide poème symbolique de l’amour humain. Comme vous pouvez le voir, ce sont tous des livres de l’Ancien Testament. 

Et le Nouveau? Bien sûr, le Nouveau Testament est mieux connu, et les genres littéraires moins diversifiés. Mais la beauté de la lecture d’un évangile d’une seule traite est à découvrir, ainsi que le recommandent les Actes des Apôtres , ou l’une des Lettres . 

En conclusion, chers amis, aujourd’hui, je voudrais suggèrer de garder à portée de main pendant la période estivale ou les moments de pause, la Sainte Bible, pour la goûter de manière nouvelle, lisant d’affilée certains de ses livres, ceux moins connus, et ceux plus célèbres comme les Evangiles, mais en lecture continue. 

En agissant ainsi, les moments de détente peuvent devenir, en plus d’un enrichissement culturel, aussi une nourriture de l’esprit, capable d’alimenter la connaissance de Dieu et le dialogue avec lui dans la prière. Et cela semble être une bonne occupation pour les vacances: prendre un livre de la Bible, donc avoir un peu de détente et en même temps, entrer dans le grand espace de la Parole de Dieu et approfondir notre contact avec l’Eternel, comme objectif du temps de loisirs que le Seigneur nous donne.

Armoiries de Sa Sainteté le Pape Benoît XVI

A cet enseignement du Souverain Pontife peut être rattachée notre modeste BD intitulée « une lettre pour toi »  > www.

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

A tempo di Blog |
Cehl Meeah |
le monde selon Darwicha |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mythologie
| jamaa
| iletaitunefoi