2010-16. « Nous devons suivre Jésus sur la voie du courage qui ne se laisse pas intimider par les rumeurs de l’opinion dominante. » (Benoît XVI)

Joyeuses Pâques

Vendredi de Pâques 9 avril 2010.

Chers Amis du Refuge Notre-Dame de Compassion,

Je ne veux pas laisser se terminer l’octave de Pâques sans vous adresser quelques lignes : j’espère que vous avez tous passé une belle et fervente Semaine Sainte, ainsi qu’une joyeuse fête de la Résurrection de Notre-Seigneur.

Cette « solennité des solennités » est le point culminant de l’année chrétienne et les grâces du Ciel y sont déversées avec une surabondance particulière. La mort et la résurrection du Seigneur Jésus-Christ marquent la victoire de Dieu sur le mal et sur la puissance démoniaque : du mystère pascal découlent toutes les grâces de notre salut et de notre sanctification. Il est donc tout à fait normal, en définitive, que le diable soit en fureur lorsque l’Eglise célèbre cette victoire ; il est tout à fait logique que la célébration des mystères du salut le mettent en rage et que, d’une manière tout à fait spéciale dans cette période, il se déchaîne contre tout ce qui porte la marque de Dieu…

Notre Saint-Père le Pape Benoît XVI fait l’objet d’attaques virulentes et répétées justement parce qu’il est un homme de Dieu et parce qu’il accomplit dans l’Eglise et pour l’Eglise un travail nécessaire : travail de redressement et de restauration voulu par Dieu au service de la Vérité et pour le règne de l’authentique Charité dans les coeurs, dans l’Eglise et dans le monde entier.

Cet homme doux et intègre dérange donc les faux prophètes manipulateurs d’opinion et promoteurs d’une société soumise à cette « dictature du relativisme » qu’il a dénoncée lors de la Messe précédant le conclave qui l’a élu au Souverain Pontificat. Ce Pape dérange, à l’intérieur même de l’Eglise, tous les esprits dont la foi et la charité ont été dénaturées par le modernisme et les idéologies…

De la même manière que Caïphe fut prophète sans comprendre la portée réelle de ses paroles lorsqu’il déclara devant le Sanhédrin qu’il valait mieux « qu’un seul homme meure pour tout le peuple » (cf. Joan.XI, 49-53), un homme politique français avait déclaré, il y a environ un an, que « ce Pape commence à poser un vrai problème« … Il disait vrai : ce Pape pose un vrai problème à tous les faux prophètes et à tous ceux qui ont falsifié la foi catholique, et il est vraiment heureux que Benoît XVI soit là comme un petit grain de sable qui gêne les rouages de la machine infernale bien huilée de leur oeuvre mortifère pour les âmes et pour la société tout entière!

Ce que notre Frère Maximilien-Marie écrivait l’an dernier à pareille époque reste d’une vérité et d’une actualité qui n’iront sans doute qu’en se renforçant et en amplifiant encore:

« Ne nous faisons pas d’illusions : à l’approche de la Semaine Sainte et des solennités pascales, nous  devons  nous attendre à de nouvelles provocations ou tentatives de manipulations de l’opinion publique tendant à discréditer l’Eglise et le Pape, le Christ et son Evangile, la Foi et ses enseignements… Sans vouloir en aucune manière jouer au prophète de malheur, je puis vous annoncer que l’opposition médiatique, que l’opposition politique et que l’opposition à l’intérieur même de l’Eglise catholique contre notre Saint-Père le Pape Benoît XVI, ne font que commencer et qu’elles risquent de croître en amplitude et en virulence (…).

Que le pape “pose un vrai problème” aux hommes politiques véreux, aux francs-maçons  de toutes obédiences et aux pseudos-vertueux qui prônent le laxisme moral et la décadence, c’est un très bon signe!

Ce qu’on reproche au Pape, c’est de tenir des propos… catholiques! Or, en ce qui me concerne, je suis bien plus rassuré dans ma conscience chrétienne par les propos d’un Pontife qui ne s’embarrasse pas des modes et des pressions médiatiques, que s’il se mettait à prôner la même chose que les acteurs et les chantres d’une société affranchie des exigences de la Loi divine.

La vérité contenue dans le Saint Evangile n’a rien à voir avec les doctrines du monde, elle n’est pas sujette aux fluctuations de l’opinion publique ni aux errances de la mode. Notre Saint-Père le Pape Benoît XVI ne fait qu’annoncer et énoncer des vérités qui ne sont pas du domaine de l’opinion et de la mode, rien d’étonnant donc à ce que le monde le prenne en haine.  On peut même dire que la virulence de la tempête  médiatique et le déferlement de méchanceté  dirigés contre lui sont – en définitive – le signe qu’il est le fidèle ambassadeur d’une Parole qui dérange, une Parole qui n’est pas humaine.

J’ajouterai encore ceci : si “on” ne craignait pas l’influence de Benoît XVI, il n’y aurait pas un tel déchaînement contre lui ; si les ennemis du Christ n’avaient pas une conscience  aigüe de la vérité des paroles du Vicaire du Christ, ils ne s’agiteraient pas tant ; si tous  ceux qui s’adonnent au mal, au mensonge, aux compromissions les plus répugnantes et à la promotion du vice ne se sentaient pas menacés, ils n’attaqueraient pas de la sorte celui qui dirige aujourd’hui la Sainte Eglise et la gouverne avec  autant de force et de douceur, de sagesse et de sagacité ; s’ils ne savaient pas que leur pouvoir et leur influence sont ébranlés par la simple proclamation des vérités qui découlent du Saint Evangile, ils ne s’activeraient pas autant pour essayer d’étouffer ou de dénaturer la voix paisible de celui qui en est l’interprète (…).

Cette situation conflictuelle ne peut même qu’aller croissant lorsque ces sociétés ont leurs fondements et leurs références dans des “valeurs” étrangères à la Loi divine et à la loi naturelle elle-même. Ce pourquoi je n’hésite pas à dire (et à répéter de manière insistante) que, s’il n’y a pas une adhésion fondamentale de la société civile à l’esprit de l’Evangile, on arrive nécessairement à la persécution... »

Je vous encourage à relire en totalité ces deux textes  (ici > www et  ici > www) à la lumière de l’horrible campagne médiatique orchestrée depuis des semaines contre la personne et l’action du Souverain Pontife, et en ayant fortement ancrées dans l’esprit ces paroles qu’il a prononcées à l’occasion du dimanche des Rameaux et que j’ai placées en exergue à ma chronique de ce jour : « Nous devons suivre Jésus sur la voie du courage qui ne se laisse pas intimider par les rumeurs de l’opinion dominante« .

Benoît XVI Bénédiction Urbi et Orbi Pâques 2010

Notre Saint-Père le Pape Benoît XVI donnant la bénédiction Urbi et Orbi du Saint Jour de Pâques 2010.

Les 16 et 19 avril ce seront successivement le 83ème anniversaire de la naissance puis le 5ème anniversaire de l’élection au Souverain Pontificat de notre Pape bien aimé, nous aurons donc à coeur de prier d’une manière encore plus intense et plus filialement aimante pour sa personne et pour son précieux ministère. Nous prions dès à présent avec ferveur pour que Benoît XVI continue courageusement et très longtemps encore à poser de vrais problèmes à tous ceux qui dans l’Eglise et hors de l’Eglise agissent – consciemment ou non – en satellites de l’ennemi de Dieu.

Aujourd’hui même, notre Frère Maximilien-Marie prend justement la route de Rome : il va accompagner un pèlerinage sur les traces des Zouaves Pontificaux, ces soldats héroïques qui, en leur temps, s’engagèrent pour défendre le Siège Apostolique contre les attaques diaboliques qui se dissimulaient sous les couleurs toujours séduisantes de la modernité et de la conformité au monde. Si le combat des chrétiens en ce début de XXIème siècle ne prend pas exactement la même forme extérieure, il reste cependant toujours le même en ce qui concerne le fond : le combat d’une fidélité sans concession à Celui qui est la Voie, la Vérité et la Vie et dont l’enseignement n’est pas en conformité avec les maximes du monde.

Que le Seigneur, pour ce combat qui n’est en définitive pas le nôtre mais le Sien, arme nos âmes de ce courage qui ne se laisse pas intimider par les rumeurs de l’opinion dominante, remplisse nos esprits d’une vaillante détermination dans l’attachement à la Vérité du Christ, et fasse vivre nos coeurs d’une indéfectible et mâle charité.

Lully.

Vous pouvez laisser une réponse.

3 Commentaires Commenter.

  1. le 9 avril 2010 à 13 h 27 min Michelle écrit:

    Je vous souhaite un bon voyage-pèlerinage auquel je ne pourrai malheureusement pas me joindre, ne pouvant laisser mon mari seul pendant une semaine.
    Je penserai bien à vous et à tous vos compagnons. Je suis certaine que tout le monde va apprécier vos connaissances des lieux.
    Bien cordialement.

  2. le 9 avril 2010 à 11 h 50 min Clara écrit:

    Merci, cher Lully, par la pensée nous suivrons ton papa dans son pélerinage et nos prières vont l’accompagner, mais toi et ta soeur, qui vous fera des câlins?… je suis sûre que quelqu’un prendra soin de vous, néanmoins je m’inquiète et vous embrasse, ronron, ronron,ronron.

    Mamy Clara

  3. le 9 avril 2010 à 9 h 56 min Lully écrit:

    Après avoir publié ma chronique, une de mes lectrices assidues m’a envoyé le lien vers une excellente analyse de Laurent Dandrieu publiée par « Valeurs Actuelles » à la date du 8 avril 2010, aussi je veux à mon tour vous en faire profiter:

    http://www.valeursactuelles.com/actualit%C3%A9s/soci%C3%A9t%C3%A9/p%C3%A9dophilie-pourquoi-veut-%E2%80%9Cmouiller%E2%80%9D-beno%C3%AEt-xvi.html

    On lira aussi avec beaucoup d’intérêt l’étude des attaques en règle contre le Pape qui a été publiée par le vaticaniste Sandro Magister :

    http://chiesa.espresso.repubblica.it/articolo/1342796?fr=y

Laisser un commentaire

A tempo di Blog |
Cehl Meeah |
le monde selon Darwicha |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mythologie
| jamaa
| iletaitunefoi