2009-35. « Il faut chercher à vivre tous les jours ce que la crèche représente  » (Benoît XVI).

Mardi 15 décembre 2009.

Chers Amis du « Refuge Notre-Dame de Compassion« ,

La fête de la naissance du Sauveur du monde n’est plus que dans dix jours… On a un peu l’impression que le temps s’accélère à l’approche de Noël, tant il y a de choses à préparer! Pour nous la principale préparation est celle de la crèche, devant laquelle ensuite, jusqu’au 2 février, il sera loisible de méditer sur le grand mystère de l’Incarnation du Verbe et sur l’humilité, la douceur et les abaissements inouïs du Fils de Dieu devenu le Fils de l’homme.

Comme une tranche des travaux prévus y est achevée, depuis quelques jours nous pouvons disposer de la moitié de l’ancien grenier, qui sera désormais appelé « Salle Saint-Augustin »; Frère Maximilien-Marie l’a nettoyé, rangé, et y a aménagé un oratoire provisoire : c’est donc là que notre crèche sera installée.

Préparatifs de la crèche dans la Salle Saint-Augustin.

Mise en place du « ciel », de « Bethléem » et des « collines de Judée » dans la Salle Saint-Augustin…

Frère Maximilien-Marie apporte un très grand soin à l’agencement de la crèche, et il nous explique le pourquoi de telle ou telle chose. Chlôris et moi, nous suivons avec beaucoup d’intérêt l’avancement des travaux : je ne doute certainement pas que d’autres pourraient – techniquement et artistiquement – faire beaucoup mieux, fignoler davantage les détails architecturaux, paysagers ou végétaux, mais ce dont je suis certain c’est qu’une forme de réflexion spirituelle, de pensée nourrie par la méditation des saints évangiles, anime Frère Maximilien-Marie quand il travaille à cette préparation.

Préparation des maisons de Bethléem

Fabrication de la place du village de « Bethléem »…

C’est ce que notre Saint Père le Pape Benoît XVI rappelait dimanche dernier à l’occasion de l’angélus, récité avec les fidèles réunis sur la place Saint-Pierre du Vatican. En effet, le troisième dimanche de l’Avent, les familles et les enfants de Rome viennent traditionnellement présenter à la bénédiction du Souverain Pontife les représentations de l’Enfant Jésus (en italien on les appelle affectueusement des « Bambinelli ») qui seront déposées dans la crèche dans la sainte nuit de la Nativité. Je vous encourage à méditer et surtout à mettre en pratique ces paroles du Pape :

« (…) C’est pour moi un motif de grande joie de savoir que dans vos familles on conserve l’usage de faire la crèche. Cependant, il ne suffit pas de répéter un geste traditionnel, même s’il est important. Il faut chercher à vivre en fait tous les jours ce que la crèche représente, c’est-à-dire l’amour du Christ, son humilité, sa pauvreté. C’est ce que fit Saint François à Greccio : il représenta une scène vivante de la Nativité, pour pouvoir la contempler et l’adorer, mais surtout pour savoir mieux mettre en pratique le message du Fils de Dieu, qui par amour pour nous s’est dépouillé de tout et s’est fait petit enfant.

La bénédiction des « Bambinelli » – comme on dit à Rome – nous rappelle que la crèche est une école de vie, où nous pouvons apprendre le secret de la véritable joie. Celle-ci ne consiste pas dans le fait d’avoir beaucoup de choses, mais dans le fait de se sentir aimés par le Seigneur, en se donnant pour les autres et en les aimant. Regardons la crèche : la Vierge Marie et Saint Joseph ne semblent pas une famille très aisée ; ils ont eu leur premier fils au milieu de grandes difficultés ; pourtant ils sont remplis d’une joie intime, parce qu’ils s’aiment, ils s’aident, et surtout ils sont certains que dans leur histoire c’est l’œuvre de Dieu, qui s’est fait présent dans le petit Jésus. Et les bergers ? Quelle raison auraient-ils de se réjouir ? Ce Nouveau-né ne changera certainement pas leur condition de pauvreté et de marginalisation. Mais la foi les aide à reconnaître dans l’« enfant emmailloté et couché dans une mangeoire », le « signe » de l’accomplissement des promesses de Dieu pour tous des hommes « qu’il aime » (Luc II,12.14), pour eux-mêmes !

Voilà, chers amis, en quoi consiste la véritable joie : c’est de sentir que notre existence personnelle et communautaire est visitée et remplie par un grand  mystère, le mystère de l’amour de Dieu. Pour nous réjouir, nous avons besoin non seulement de choses, mais d’amour et de vérité : nous avons besoin d’un Dieu proche, qui réchauffe notre cœur, et répond à nos attentes profondes. Ce Dieu s’est manifesté en Jésus, né de la Vierge Marie. Donc, ce Bambinello, que nous mettons dans la crèche ou dans la grotte, est le centre de tout, est le cœur du monde. Prions pour que chaque homme, comme la Vierge Marie, puisse accueillir comme centre de sa vie le Dieu qui s’est fait Enfant, source de la véritable joie. »

Oratoire provisoire du Mesnil-Marie

Notre oratoire aux vêpres du 3ème dimanche de l’Avent.

En attendant, que je puisse vous présenter notre crèche achevée, je vous encourage très vivement et par dessus tout à préparer en vos âmes une crèche spirituelle pour y accueillir l’Enfant-Dieu auquel tant d’hommes aujourd’hui, reproduisant l’attitude des hôteliers de Bethléem il y a deux mille neuf cent dix ans, ferment leurs portes et leurs coeurs… Voilà pourquoi, l’Eglise nous encourage à faire une neuvaine préparatoire à Noël, et je ne peux que vous inciter vous aussi à entrer dans cette démarche de prière, d’espérance et de foi.

Lully.

Nota : On trouvera ici >www, une proposition de neuvaine préparatoire à Noël, du 16 au 24 décembre.

Publié dans : Chronique de Lully |le 15 décembre, 2009 |4 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

4 Commentaires Commenter.

  1. le 16 décembre 2009 à 2 h 07 min Opsilos écrit:

    Loin de nous mais si près de notre Coeur !!!

  2. le 15 décembre 2009 à 20 h 58 min Sœur Daniel-Marie écrit:

    Les photos du « chantier » sont superbes!!! J’attends avec impatience les photos de cette crèche achevée! Dommage qu’elle soit si loin!

  3. le 15 décembre 2009 à 19 h 42 min Jean-Marc écrit:

    Nous allons fêter la naissance de notre SEIGNEUR JESUS CHRIST dans quelques jours. Alors que chacun de nous se rendra dans son lieu de culte célébrer cet évènement, chers amis, je serai uni à vous par la prière.
    Passez de bonne fêtes et que DIEU vous garde.

    Jean-Marc.

  4. le 15 décembre 2009 à 19 h 36 min Dominique écrit:

    Je vois que l’aménagement de la pièce Saint Augustin à l’étage est bien avancé, les clichés sont superbes…
    L’ouvrier bâtisseur a laissé son marteau sur la place du village de Bethléem encore en cours de construction…
    La neuvaine préparatoire de Noël est en route!

Laisser un commentaire

A tempo di Blog |
Cehl Meeah |
le monde selon Darwicha |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mythologie
| jamaa
| iletaitunefoi