2009-29. Où Lully résume pour vous les travaux des mois de juillet et août au Mesnil-Marie.

Lully le chroniqueur

 Lully reprend son crayon de chroniqueur du « Mesnil-Marie »…

Premier samedi du mois, 5 septembre 2009.

Chers Amis du « Refuge Notre-Dame de Compassion« ,

L’été décline rapidement et j’espère que, pour chacun d’entre vous, cette période a été riche et féconde, tant humainement que spirituellement. J’espère aussi que vos diverses « rentrées » se passent bien avec des forces renouvelées…

En notre « Mesnil-Marie« , les mois de juillet et d’août – puisque ma dernière chronique aura bientôt deux mois (cf. > www) – ont été d’une grande densité : je ne puis tout vous raconter par le menu, mais je vais m’efforcer de vous en dresser une sorte de panorama rétrospectif.

Si pour la plupart de nos contemporains juillet et août sont pratiquement devenus synonymes de vacances, il n’en a pas été de même ici. Oh, certes! le « Mesnil-Marie » n’est pas une maison de ‘travaux forcés’ et il y a eu bien des moments de détente et de pause (ne serait-ce que parce que la santé de Frère Maximilien-Marie le contraint tout de même à des ménagements et à des temps de repos), mais le passage de certains amis de notre petite fondation a justement permis à Frère Maximilien-Marie de faire avancer certains chantiers qu’il lui est difficile de mener à bien quand il est seul… Au passage, que soient donc très vivement et chaleureusement remerciés ceux qui ont donné de leur temps pour ces travaux!

Sans entrer dans tous les détails, les principaux évènements du chapitre « Travaux » ont été les suivants :

a) l’arrivée de la seconde partie de nos meubles et livres, qui était en attente depuis plus d’une année chez des amis. Dans ce déménagement est aussi arrivée la grande statue de Notre-Dame de Compassion : elle avait traversé une première fois la France du sud au nord pour être placée dans la maison du Vexin où nous étions d’abord établis (cf. > www), et voici qu’elle a fait le chemin en sens inverse pour prendre possession du lieu où une chapelle lui sera édifiée et dédiée…

La statue de Notre-Dame de Compassion au pied du petit promontoire sur lequel sa chapelle est prévue

La statue de Notre-Dame de Compassion au pied du petit promontoire sur lequel il est prévu de lui édifier une chapelle.

b) Le nettoyage complet d’une petite cave, située sous le bureau de Frère Maximilien-Marie : c’est dans cette cave que l’on avait tenté d’enfermer le mouton égaré  qui était venu troubler notre quiétude (cf.> www). Ce lieu était plein de terre, de matières en décomposition et de déchets divers qu’il a fallu déblayer. Ensuite un doublage du plafond a été mis en place, ce qui était très malaisé et pénible à faire. Il faut bien comprendre que ce plafond de la cave est en même temps – par dessus – le sol du bureau : il s’agissait donc non pas d’isoler la cave mais d’isoler le bureau, parce que l’hiver dernier l’air froid n’avait aucun barrage et remontait depuis la cave à travers le sol du bureau. Le doublage du plafond de la cave a donc permis de mettre en place une bonne couche de chanvre isolant. Frère Maximilien-Marie s’emploie actuellement à terminer d’aménager cette cave en lieu de rangement de tous les outils pour le bricolage et le jardinage.

C) La terre et les matières en décomposition qui ont été extraites de la cave ont été transportées à la brouette sur la partie de terrain qui borde la route, en contrebas de la maison : Frère Maximilien-Marie y a édifié des murets en pierre sèche (il essaie de les construire selon les méthodes ancestrales) qui contiennent cette terre rapportée, assez riche, et il a fait là des plantations de « belles de nuit« .

2009-29. Où Lully résume pour vous les travaux des mois de juillet et août au Mesnil-Marie. dans Chronique de Lully dsc04894

d) Le mur qui s’était effondré au début du mois de juillet dans l’ancienne étable (cf.> www) a été relevé « à l’identique ». Cela a nécessité plusieurs jours de patient travail, mais le résultat est magnifique. Saint Joseph y a désormais une petite niche. Même si certains aménagements restent à y faire, l’ancienne étable est désormais fonctionnelle ; elle sert tout à la fois de buanderie et de réserve : c’est là que se trouvent le lave-linge, le congélateur et les réserves de nourriture, l’armoire à confitures (Frère Maximilien-Marie a profité de l’abondance des fruits de l’été pour préparer de délicieuses confitures)… C’est là aussi que Frère Maximilien-Marie s’essaie à quelques préparations traditionnelles qui (nous l’espérons du moins!) régaleront nos hôtes futurs : vins de noix ou de gentiane…Voici un résumé des étapes de la réparation de ce mur jusqu’à son achèvement : cliquez sur les vignettes pour voir les photos en grand.

dsc04196.jpg   dsc04666.jpg   dsc04672.jpg   dsc04716.jpg    dsc04744.jpg

dsc04888.jpg

Bon Saint Joseph qui avez été le gardien de la maison de Nazareth, veillez désormais sur cette maison consacrée à votre Epouse Immaculée!

e) Enfin, un autre grand et gros chantier a pu avoir lieu, toujours parce que le passage d’amis au « Mesnil-Marie » apportait à Frère Maximilien-Marie une aide précieuse. Au mois d’août 2008 (cf.> www) le plancher du grenier avait pu être remplacé sur une première moitié (au dessus de l’ancienne étable). Il s’agissait donc maintenant d’enlever la seconde moitié du plancher (qui correspond au plafond de l’ancienne grande pièce de ferme où sont notre cuisine et notre salle à manger) : je vous rappelle que ce plancher qu’il fallait remplacer était en fait constitué de deux épaisseurs d’aggloméré « fatiguées » et déformées par l’humidité, entre lesquelles loirs et souris avaient établi de véritables colonies!!!  Afin de pouvoir continuer à vivre « en dessous » en diminuant autant que possible (ce n’est jamais absolument parfait) les risques de voir dégringoler dans la cuisine et dans la salle à manger tous les déchets des nids des rongeurs, la poussière et les sciures, Frère Maximilien-Marie a eu l’idée d’agrafer aux poutres de vieux couvre-lits qui ont effectivement limité les dégâts… Le résultat était vraiment pittoresque et nous a donné l’impression, pendant quelques jours, de vivre dans les souks de quelque cité orientale!!!

dsc04757.jpg       dsc04758.jpg

J’avoue que, n’écoutant que ma curiosité et mes instincts de félin, malgré la défense que m’en faisait Frère Maximilien-Marie, une fois que le vieux plancher a été démonté, je suis allé me promener sur les poutres et… j’ai voulu sauter sur cet étrange et nouveau plancher coloré. Patatras! Les agrafes ont cédé sous mon poids et un couvre-lit a dégringolé : au lieu de m’amuser comme je l’espérais, j’ai eu une énorme frayeur et je me suis trouvé bien honteux d’avoir désobéi!

dsc04759.jpg       dsc04772.jpg

Sur les deux clichés ci-dessus vous voyez d’un côté une étape dans le démontage de l’ancien plancher (vous apercevez aussi toutes les saletés laissées par les rongeurs qui nichaient là) et de l’autre la mise en place du nouveau parquet. Maintenant nous attendons que l’électricien intervienne et restaure en la sécurisant l’installation électrique…Les menuisiers pourront alors achever les finitions de ce plancher.

Je vous parlerai dans une prochaine chronique des randonnées et pèlerinages de cet été, mais avant de terminer je vous encourage chat-leureusement à vous unir à nous pour préparer la fête de Notre-Dame des Douleurs par une neuvaine, du 6 au 14 septembre (texte de la neuvaine, ici > www). Enfin l’espiègle Chlôris se joint à moi pour vous saluer et vous souhaiter tout ce qu’il y a de meilleur pour cette période de rentrée.

Lully.

L'espiègle Chlôris

Publié dans : Chronique de Lully |le 5 septembre, 2009 |8 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

8 Commentaires Commenter.

  1. le 6 janvier 2010 à 13 h 07 min Janine écrit:

    Merci, Lully, de toutes ces bonnes nouvelles concernant l’avancement des travaux.
    C’est superbe et j’apprécie beaucoup cette niche réservée à Saint Joseph. Je le prie souvent et il a toujours été à mon écoute dans les moments difficiles, tels que grave maladie d’un de mes petits et il a toujours su me redonner le courage de faire face.
    Promis, je viendrai cette année rendre visite à frère Maximilien et j’aurai ainsi le plaisir de faire la connaissance de toi et de Chlôris
    En attendant bonne année à vous trois.

    PS : pourrais tu, entre deux caresses, demander à frère Maximilien s’il a reçu ma carte ? Les boites à lettres des PTT ont été détériorées au moment des fêtes et beaucoup des lettres envoyées ne sont pas parvenues à leurs destinataires,et mes voeux sont partis je ne sais où !!

    Réponse de Lully:

    Oui, oui, chère Janine, votre carte est bien arrivée, mais notre « Frère Max » est un peu débordé en ce moment… mais il pense à vous et il vous répondra, soyez en certaine! Et tout en vous disant au revoir, je me réjouis de vous voir dans les prochains mois au Mesnil-Marie…

  2. le 9 septembre 2009 à 17 h 35 min Opsilos écrit:

    Sacrés amis que vous avez là !!!

    Et si chacun pouvait donner un peu de son temps …

  3. le 8 septembre 2009 à 1 h 16 min Ioanna écrit:

    J’ai compris pourquoi le mur était tombé : C’est Saint Joseph qui voulait avoir son « lieu » à lui !!!

    Je plaisante.
    Le Mesnil-Marie devient superbe, cher Lully ! Et les travaux ont l’air d’avancer bien plus vite ; espérons que l’électricien va vite intervenir afin de sécuriser tous cet enchevêtrement de fils que nous voyons dans l’ancien plancher !

    Bon début d’hiver à toi, à Chlôris et à ton « hyperactif » de papa, qui doit se ménager et prendre du repos.
    Je compte sur toi, cher Lully, pour le surveiller, n’est-ce pas ?

    Bon hiver à vous trois …

  4. le 7 septembre 2009 à 10 h 53 min Sr D.-M. écrit:

    Merci pour toutes ces bonnes nouvelles.
    Grâce à mon passage au Mesnil Marie je peux mieux comprendre les travaux effectués.
    Continuez à travailler … mais doucement afin de ne casser ni les choses ni les hommes et…ni les chats!
    Grosses caresses à tous les deux; assurance de ma prière pour Frère Max.

  5. le 7 septembre 2009 à 8 h 56 min Jean v.R. écrit:

    J’imagine bien cette grande Pieta toute couverte de neige en hiver… en attendant la construction de la petite chapelle… J’espère qu’elle tiendra bon d’ici-là…

    Réponse de Lully:

    Elle n’est restée dehors que le temps de la photo… Maintenant elle est à l’abri des intempéries, en attendant que la chapelle Notre-Dame de Compassion soit construite et qu’elle y prenne place.

  6. le 6 septembre 2009 à 19 h 52 min Traudl W. écrit:

    Merci, cher Lully, pour toutes ces bonnes infos.
    Je vous porte tous dans mes prières et vous souhaite aussi chat-leureusement une bonne continuation.
    Traudl

  7. le 6 septembre 2009 à 2 h 34 min Clara écrit:

    Cher Lully, merci de nous faire partager tes aventures et l’avancement des travaux!
    Saint Joseph est bien placé dans la niche, il a fière allure.
    Dis bien à notre Bien Cher Frère de ne pas oublier de prendre des moments de repos, je pense beaucoup à lui et à vous, Lully et Chlôris : comme je suis heureuse de vous savoir près de lui.
    Transmettez mon amitié à votre papa, les chats, et recevez de gros bisous du Canada.
    Mamy Clara

  8. le 5 septembre 2009 à 22 h 21 min Bertrand T. écrit:

    Merci, Cher Petit Lully, de me donner des nouvelles du Cher Frère Maximilien-Marie.
    Dis-lui, s’il te plaît, que nous ne l’oublions pas dans nos prières.Et toi non plus d’ailleurs !!!
    Je te fais plein de grosses caresses,

    Bertrand T.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

A tempo di Blog |
Cehl Meeah |
le monde selon Darwicha |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mythologie
| jamaa
| iletaitunefoi