2008-68. Où Lully narre comment les chutes de neige ont isolé le « Mesnil-Marie » et rend compte des travaux de la deuxième semaine de décembre.

Mercredi des Quatre Temps d’hiver, 17 décembre 2008.

Chers Amis du « Refuge Notre-Dame de Compassion« ,

J’avais prévu de vous écrire ce dernier dimanche, après les vêpres, pour vous donner – comme je le fais régulièrement – les nouvelles de notre « Mesnil-Marie« , mais les circonstances météorologiques ne me l’ont pas permis.

En effet, depuis le samedi 14,  pendant toute la nuit et tout le dimanche matin, il était tombé de véritables trombes d’eau qui avaient à nouveau fait déborder le ruisseau qui passe à côté de notre maison,  mais à partir du début de l’après-midi, la pluie s’est transformée en neige, une neige très lourde…  Très rapidement, elle a tout enseveli sous une couche qui a fini par atteindre ici environ 25 cm d’épaisseur, tandis que sur les hauteurs des environs elle atteignit jusqu’à 80 cm, voire un mètre ou plus localement! La conséquence immédiate fut que nous fûmes privés d’électricité aux environs de 17 h, puis de téléphone et – bien évidemment  – de connexion internet.

Pas d’électricité, cela signifie aussi que les pompes pour l’alimentation en eau, le chauffe-eau, le réfrigérateur et le congélateur… etc. ne fonctionnent plus. Cela a duré jusqu’au lundi soir en début de nuit pour l’alimentation électrique, et jusqu’à mardi soir pour la ligne téléphonique. Maintenant, tout est rentré dans l’ordre pour nous et j’espère qu’il en est de même pour tous ceux qui, comme nous, ont subi ces avanies. Fort heureusement, le chauffage de notre « Mesnil-Marie » ne dépend pas de l’électricité et nous n’avons pas souffert du froid. Chlôris et moi, nous trouvions très drôle de voir Frère Maximilien-Marie se promener dans la maison avec une lampe  frontale! Nous avons aussi constaté que ce genre de circonstances permettait des choses inhabituelles qui ne manquent ni de charme ni de pittoresque : ainsi, le dimanche soir, nos voisins sont-ils venus passer un moment de veillée joyeuse près du poêle, et les rires – n’était-ce pas le dimanche de « Gaudete« ? – fusaient dans la maison tandis que de grandes ombres s’étiraient et dansaient sur les murs au gré des ondulations des flammes des bougies. Puis le lendemain, Pascale a fait mijoter, à partir de la neige qu’elle a fait fondre, un délicieux bouillon de légumes pour tout le hameau!

Au nom de tous les habitants de notre « Mesnil-Marie » (chats + Frère) je remercie ceux qui, en entendant les nouvelles du Massif-Central, se sont inquiétés à notre sujet et nous ont manifesté de diverses manières leur amicale sollicitude.

* * * * * * *

Toute la semaine qui avait précédé, les maçons étaient venus chez nous, en particulier pour achever les travaux pour l’écoulement des eaux usées et commencer à résoudre le problème du drainage des eaux de pluie (vous vous souvenez sans doute qu’au moment de la Toussaint nous avions été copieusement inondés > www). C’est ainsi qu’au niveau de la porte de l’ancienne grange à foin (celle dont vous aviez pu voir la photo ici> www) – la fénière – les maçons  ont dégagé (et même, à certains endroits, taillé) le rocher sur lequel la maison est construite, pour canaliser et détourner les eaux de ruissellement, de manière à prévenir tout risque d’inondation de ce côté. Puis dans l’ancienne étable, ils ont laborieusement creusé une  petite tranchée, devant laquelle ils ont ensuite élevé un mur de pierre. Bien que ce drain ne soit pas totalement achevé, nous avons pu – samedi et dimanche derniers – en vérifier l’efficacité, puisque nous n’avons pas été inondés, malgré les très fortes pluies qui ont précédé l’arrivée de la neige. Enfin, cerise sur le gâteau, un bel évier en pierre a été installé dans la cuisine : les pierres taillées qui le soutiennent ont été trouvées sur notre terrain quand il a fallu creuser pour l’installation de la fosse et de la citerne (cf. > www), tandis que la pierre d’évier ancienne (la « pile« ), parfaitement adaptée à l’endroit où Frère Maximilien-Marie l’avait prévue, avait été découverte par notre entrepreneur, sur un chantier il y a quelques années, enfouie sous quelques deux mètres de terre et de ruines! Je vous laisse admirer tout ce beau travail (comme d’habitude, il vous suffit de cliquer sur les photos pour les voir en taille normale).

Mur pour le drain dans l'ancienne étable      Pierres pour l'évier avant assemblage     Evier construit

1) le mur du drain – 2) les pierres de l’évier avant assemblage – 3) l’évier en place.

Pour ajouter une note amusante, je veux vous montrer une dernière photo. Le jour de la Saint-Nicolas, Pascale a offert pour notre « Mesnil-Marie » un paillasson que Chlôris et moi-même avons tout de suite apprécié et adopté : n’est-il est idéal pour faire nos griffes?…

Chat ch'est un beau paillachon!

Enfin, je n’oublie pas la recommandation de Frère Maximilien-Marie de vous encourager à faire avec ferveur la neuvaine préparatoire à la fête de Noël (ici > www), et je vous salue avec toute la distinction propre à la gent féline.

Lully.

Publié dans : Chronique de Lully |le 17 décembre, 2008 |2 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

2 Commentaires Commenter.

  1. le 18 décembre 2008 à 7 h 28 min Antoine L. écrit:

    Repasser des aigues mortes aux aigues vives qui nous sont si familières qu’elles en deviennent banales voire méprisées sinon méprisables, est un vrai travail de romain!
    Merci pour le lien qui permet de revoir les travaux de juillet.

    Loué soit Dieu puisqu’au « Mesnil-Marie » l’utilitaire (on n’oserait parler de confort) permet en même temps de retrouver la beauté, l’harmonie, l’écologie véritable quoi! Ce qui permet à tout l’univers de « chanter la gloire du Créateur ».

    La rigueur des jours met en harmonie avec la pénitence des Quatre-Temps, tandis qu’arrive avec Noël la naissance d’une nouvelle année,où l’ Espérance n’aura pas de bornes.

  2. le 17 décembre 2008 à 22 h 42 min Emmanuelle écrit:

    chers amis,
    Lully, Chlôris et Frère Maximilien Marie,

    vous souvenez-vous qu’à cette époque, l’an dernier, j’étais en votre demeure et avais pris des photos de votre magnifique crèche? J’en garde un merveilleux souvenir.

    Je vous souhaite à tous trois tout le courage nécessaire pour affronter ces perturbations météo et vous adresse tous mes plus beaux voeux pour ce Noël 2008, le premier dans votre nouvelle demeure!
    Je vous embrasse bien fort.

    Emmanuelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

A tempo di Blog |
Cehl Meeah |
le monde selon Darwicha |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | mythologie
| jamaa
| iletaitunefoi