2008-36. Notre déménagement…

Mardi soir 8 juillet 2008.

Chers Amis du Refuge Notre-Dame de Compassion,

Ce soir, je me mets (« Enfin! » me direz-vous) en devoir de vous narrer par le menu notre déménagement. Je devrais d’ailleurs plutôt employer un pluriel car il s’est agi en réalité d’un certain nombre de « chargements » qui, tout au long de ces derniers mois, se sont dirigés depuis le Vexin jusqu’en notre Vivarais, car à chaque fois que Frère Maximilien-Marie faisait la route pour préparer la maison et commencer les travaux, il remplissait (bien au-delà de ce que vous pouvez imaginer) notre BX de cartons – grands et petits – et de sacs. Et je ne vous ai aussi déjà parlé du camion de 16m3 qui a déjà été rempli au mois d’avril (cf. > www)…

Néanmoins, le gros du déménagement a été accompli au cours de la dernière semaine du mois de juin. Le lundi 23 au matin, notre Frère est parti de l’Ardèche au volant d’un camion de location de 3,5 tonnes (capacité de 20m3). Le soir, à peine était-il arrivé à la porte de notre ancien « Mesnil-Marie« , que les voisins accouraient pour l’aider à charger meubles et cartons… Ce fut un véritable jeu de puzzle en trois dimensions : tout était calculé soigneusement et minutieusement mesuré pour qu’il n’y ait pas la moindre perte de place et que le maximum de choses tienne dans le minimum d’espace!!!

Le mardi 24 au matin, Frère Maximilien-Marie put repartir : le voyage fut long et pénible car la chaleur était lourde et le camion peinait parfois à avancer en raison de la charge. Mais ce sont les 15 derniers kilomètres qui furent la partie la plus périlleuse du voyage : en effet, il faut alors descendre une route étroite et en lacets, avec des virages en épingle à cheveux, pour lesquels Frère Maximilien-Marie dut même rétrograder jusqu’en première. Mais tout s’est bien achevé… et à minuit moins le quart, le camion s’arrêtait en dessous de notre nouveau « Mesnil-Marie« . Notre charmante voisine, Pascale, qui recevait des amis ces jours-là, l’attendait avec eux pour lui offrir une infusion réconfortante qui fut avalée avec grand plaisir.

Frère Maximilien-Marie a donc dormi pour la première fois dans notre nouvelle maison au soir de cette fête de Saint Jean-Baptiste, la Noël de l’été. Le lendemain, mercredi 25, il fallut décharger le camion et acheminer tout son contenu jusque dans la maison… Fort heureusement, une famille d’amis ardéchois vint à sa rescousse. Il faut en effet vous représenter que le camion – comme d’ailleurs les automobiles (hormis les véhicules tout-terrain) – ne peuvent pas arriver jusqu’à la maison mais doivent rester en stationnement au bord de la route : il fallait donc gravir le chemin – caillouteux par endroit, herbeux à d’autres, escarpé et glissant presque partout! – les bras chargés de paquets, de cartons ou de meubles sur une cinquantaine de mètres… Le soleil fut de plomb une grande partie de la journée, et il était indispensable de faire des pauses pour souffler et se désaltérer!

A la fin de l’après-midi, au moment où ils rentraient de leur excursion en moto, les hôtes de Pascale apportèrent une aide précieuse pour le transport des grosses armoires et du congélateur. A peine ce dernier était-il rentré dans la maison qu’un orage violent éclata et que des trombes d’eau se déversèrent sur le hameau : seuls quelques cartons et petits meubles restaient encore à monter… et c’était une chance! En effet, la pluie rend cette « grimpette » terriblement glissante et il eût été impossible, si l’orage avait éclaté un peu plus tôt, d’y acheminer les objets les plus lourds et les plus volumineux.

Ce fut vraiment une rude journée dont les genoux, les colonnes vertébrales et les muscles endoloris gardèrent le souvenir pendant plusieurs jours! Voici une photo immortalisant l’arrivée de notre congélateur :

dsc0072copy.jpg

Mais il restait encore quelques affaires dans le Vexin et le Frère dut donc repartir quelques jours plus tard, cette fois uniquement avec la BX. Ce furent les dernières embrassades avec les voisins : moments chargés d’émotion… puis la restitution des clefs de notre ancien et premier « Mesnil-Marie« , et à nouveau quelque 700 km de route.

Notre déménagement aux allures de feuilleton prenait fin : nous étions au 30 juin et la page de notre présence à Labosse fut définitivement tournée. Or, sans qu’aucun calcul humain soit intervenu pour cela, il se trouve que le 30 juin est justement le jour de la fête de Saint-Martial, le céleste protecteur de notre nouvelle paroisse : ne peut-on voir là un nouveau clin d’oeil de la Providence (Frère Maximilien-Marie dirait « un clin-Dieu« )?

En ce qui me concerne, le lendemain mardi 1er juillet, Frère Maximilien-Marie est venu me chercher chez sa Maman, chez laquelle j’étais en pension depuis environ deux mois. Cela fait donc exactement huit jours ce soir que j’ai pris possession de notre nouvelle maison et que notre embryon de communauté est reconstitué : ma joie est indescriptible de me trouver à nouveau avec Frère Maximilien-Marie. En outre, cet endroit me paraît véritablement paradisiaque parce qu’il y a plein de souris et de mulots autour de la maison!!!

Deux jours après mon arrivée, nous avons organisé une petite fête pour l’anniversaire de Frère Maximilien-Marie. Ce n’était pas à proprement parler une pendaison de crémaillère, car les travaux d’aménagement sont loin d’être achevés, mais c’était l’occasion de fêter notre arrivée ici en invitant les plus proches voisins, qui nous aident journellement, les personnes qui ont aidé à trouver cette propriété, ainsi que Monsieur le Maire qui s’est montré très accueillant. Le repas était délicieux et fut vraiment très apprécié par les convives. Ce fut une belle et joyeuse soirée dont voici deux clichés (cliquer dessus pour les agrandir) :

dsc00962copy.jpg dsc00965copy.jpg

Mais il se fait tard. Je vais vous quitter pour cette fois, mais pas sans vous adresser mes ronronnements les plus distingués.

Lully.

Publié dans : Chronique de Lully |le 9 juillet, 2008 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

A tempo di Blog |
Cehl Meeah |
le monde selon Darwicha |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | mythologie
| jamaa
| iletaitunefoi