2008-9. Après un mois d’absence et de silence…

Mardi 26 février 2008,

fête de la Bienheureuse Isabelle de France.

Chers Amis du « Mesnil-Marie« ,

Voila exactement un mois que je n’ai rien publié sur mon blogue! Je vous avais annoncé que je partais pour « une dizaine de jours » (sic), mais ni Frère Maximilien-Marie ni moi n’imaginions alors que nous serions restés absents aussi longtemps de notre « Mesnil-Marie« .

Je sais que certains d’entre vous s’en sont étonnés et j’en profite d’ailleurs pour remercier tous ceux qui ont appelé sur le téléphone portable de Frère Maximilien-Marie pour prendre de nos nouvelles ou qui nous ont envoyé de petits textos amicaux. J’espère du fond du coeur que vous allez tous bien et que ce saint temps de Carême (déjà bien entamé puisque ce sera ce prochain jeudi la mi-carême!) est pour chacun d’entre vous un vrai temps de grâce et de croissance spirituelle…

Il y aurait, certes, beaucoup de choses à vous raconter au sujet de ces quatre semaines de déplacement, mais je suis dans l’impossibilité d’écrire très longuement ces jours-ci parce que je suis blessé à la patte avant gauche, ainsi que je vous l’expliquerai un peu plus loin.

Toutefois ce qu’il faut de retenir de plus important au sujet de notre absence, c’est que – profitant de l’hospitalité de plusieurs amis et des circonstances providentielles – Frère Maximilien-Marie s’est livré à une grande prospection pour essayer de trouver le lieu où nous pourrons dans quelques mois déménager et développer notre « Refuge Notre-Dame de Compasion« . Vous savez en effet que nous serons contraints de quitter la propriété du Vexin où nous sommes présentement établis par suite de l’annulation de la convention de mise à disposition avec promesse de don dont nous bénéficiions jusqu’ici…

Notre Frère a donc multiplié les démarches et les contacts, les visites et les prospections toutes ces dernières semaines, mais il n’y a malheureusement rien de concluant pour le moment. Je sais qu’il ne se décourage pas mais qu’il persévère dans la Foi et l’Espérance surnaturelles, malgré de nombreuses déceptions, malgré les contradictions et les incompréhensions et aussi avec beaucoup de fatigue et de soucis.

C’est pourquoi aussi je vous demande instamment de prier avec ferveur Saint Joseph afin qu’il assiste Frère Maximilien-Marie dans cette quête et qu’il nous aide à trouver la solution la plus appropriée… Peut-être, dans quelques jours, Frère Maximilien-Marie lui-même vous donnera-t-il de plus amples nouvelles, mais pour l’instant il doit travailler sur une conférence importante qu’il doit donner à la fin de la semaine.

Pour terminer, comme je vous l’ai promis plus haut, je vais vous expliquer ce qui m’est arrivé.

Malheureusement pour moi, j’ai été agressé sauvagement par un autre matou qui ne supportait pas de me voir me promener sur son territoire : il était plus âgé et plus fort que moi et j’ai finalement dû m’enfuir pour que la pénible expérience de l’automne dernier ne se renouvelle pas… Pour comble de malchance, dans cette course je me suis déchiré l’aisselle gauche sur un piquet rouillé caché dans des herbes folles (cela se passait de nuit). Même si j’ai essayé de rester très courageux et de ne pas montrer ma douleur à mon Papa, que je ne voulais pas inquiéter, il s’en est tout de même rendu compte et il a été effrayé : en effet ma peau était littéralement arrachée sur une surface circulaire de presque 3cm de diamètre! C’était samedi dernier et la soirée était déjà bien avancée, néanmoins Frère Maximilien-Marie a téléphoné à un vétérinaire qui lui a donné quelques conseils et dès le lendemain matin il fonçait dans une pharmacie pour me faire commencer un traitement avec des antibiotiques… Ensuite, lundi matin 25 février, je suis entré à la clinique vétérinaire et j’ai subi une anesthésie générale pendant laquelle le Docteur m’a recousu la blessure et fait cet énorme pansement que vous pouvez voir sur la photo ci-dessous. Je vais le garder pendant une quinzaine de jours au bout desquels le Docteur m’a promis que je gambaderai comme avant… Les souris n’auront alors qu’à bien se tenir parce que pour le moment, ce n’est pas très facile de leur courir après avec un tel bandage, mais je me rattraperai!!!

Pansement spectaculaire

Allez, je vous laisse pour aujourd’hui, mais j’espère avoir très bientôt de vos nouvelles à vous aussi.

Lully.

Publié dans : Chronique de Lully |le 26 février, 2008 |3 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

3 Commentaires Commenter.

  1. le 6 mars 2008 à 11 h 35 min S.D.M. écrit:

    Quel bonheur de retrouver internet!!!!!
    Mon cher Lully, j’ai lu avec intérêt tous tes écrits…. et tu n’en es pas avare! Garde confiance.
    Frère Max a raison de placer sa confiance en Notre-Dame. Tu vois, j’ai attendu longtemps pour trouver un point de chute…
    Et puis « Titine » a visité l’appartement dans lequel nous sommes désormais, le 8 septembre, nous avons signé le 12 septembre et sommes entrées le 8 décembre… 8 septembre; 12 septembre et 8 décembre!!! pas mal hein!
    Et depuis je ne cesse de dire MERCI.
    Alors CONFIANCE!!!!!
    Je te fais un gros câlin.

  2. le 26 février 2008 à 21 h 54 min Grisou de Chartres écrit:

    Mon Cher Lully,

    Je suis attristé d’apprendre tes déboires avec de vilains chats. Je te souhaite une bonne convalescence afin que tu puisses de nouveau gambader à toutes pattes derrière les souris qui auraient l’outrecuidance d’envahir ton domaine.
    Amicales salutations félines.
    Ton ami Grisou.

  3. le 26 février 2008 à 19 h 28 min Emmanuelle écrit:

    Oh, mon pauvre Lully! je vais de ce pas demander à Soleil, ton copain de « Berry » en Touraine, de convier tous les saints des chats et faire une belle prière pour toi…
    Bon courage et bonne convalescence !
    Grosse papouille à toi,
    Emma, Eva et Simon

Laisser un commentaire

A tempo di Blog |
Cehl Meeah |
le monde selon Darwicha |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mythologie
| jamaa
| iletaitunefoi