2007-21. L’armure de Dieu.

Dans l’épître du XXIème dimanche après la Pentecôte, nous entendons Saint Paul employer à deux reprises l’expression « armure de Dieu« :

- « Induite vos armaturam Dei » : revêtez-vous de l’armure de Dieu (Eph. VI, 11).

- « Accipite armaturam Dei » : prenez l’armure de Dieu (Eph.VI,13).

Il décrit même l’équipement dont cette armure est constituée : le baudrier de la vérité, la cuirasse de la justice, les chaussures (j’oserais presque écrire : les rangers !) du zèle pour l’annonce de l’Evangile, le bouclier de la foi, le casque du salut et le glaive de l’esprit qui est la Parole de Dieu.

Cette insistance de l’Apôtre justifie l’insistance que je mets moi-même à répéter ce que j’écrivais déjà > ici  : Nous sommes engagés dans un combat sans merci « contre les princes et les puissances, contre ceux qui gouvernent ce monde de ténèbres, contre les esprits de malice répandus dans les airs » (Eph.VI, 12).

A tous les lecteurs de ce blogue, je voudrais aujourd’hui recommander d’une manière instante et très spéciale la lecture de l’ouvrage de Monseigneur Tournyol du Clos intitulé : « Le combat avancé de l’Eglise » (publié aux éditions de l’Archistratège : 21, rue des Acacias – 66680 Canohès – France. tél.: (00 33) 06 10 77 63 57).

Le-combat-avancé-de-l-Eglise - Tournyol du Clos

Voici ce qu’on peut lire en quatrième de couverture :
« L’exorcisme est perçu aujourd’hui comme une pratique marginale, spéciale et négligeable que l’on voudrait cacher ou faire oublier. En fait, il est une participation de l’Église au combat que le Christ eut à mener au seuil de sa mission, contre la triple séduction. Il fait partie de cet achèvement dans la chair des souffrances du Christ pour son Corps qui est l’Église.  
Prière spécifique, l’exorcisme ne conduit pas à l’obsession du mal, au soupçon paranoïaque, à la tristesse ou à la méfiance. Il est un acte surnaturel de participation à l’œuvre de la rédemption, à l’établissement du royaume de Dieu dans les âmes. Il est fondamentalement un hommage rendu à la puissance de Dieu et, par là, un singulier moyen de sanctification au sein de l’Église.
Lorsqu’il est prié ici ou là par un baptisé, le Corps entier en bénéficie, et le soulagement que l’on tente d’apporter à l’un de ses membres peut libérer de l’emprise maligne d’autres personnes, donner plus d’aise à la hiérarchie de l’Église elle-même pour l’accomplissement de sa mission. La communion des saints se vérifie ici et nous engage dans un élan de piété et de charité à recourir à lui.
La présentation du combat exorciste ainsi que le témoignage de l’auteur, fondé sur son expérience, invitent les prêtres et les âmes de bonne volonté à entrer dans cette voie: à la suite du Christ, rejoindre la perspective grandiose de l’histoire du salut qui se réfère à ces temps de la fin, tels que les évoque le livre de l’Apocalypse.
Un ensemble rare, minutieusement collecté, de prières d’origine éprouvée telles que nous les offrent l’Écriture, les Pères, les saints ou encore les traditions de l’Orient et de l’Occident chrétiens est heureusement réuni dans cet ouvrage »
.

Et il ne s’agit pas seulement de lire cet ouvrage, mais ensuite de le mettre en application.
Dans la préface, Monseigneur Michel Kassarji, évêque catholique Chaldéen de Beyrouth, rappelle fort opportunément :

« Le chrétien doit savoir sans l’ombre d’un doute que le Diable est une créature réelle, qu’il est le Prince de ce monde. C’est lui qui sème le mal dans l’univers. Il est à l’origine du péché, de la maladie, de la souffrance et de la mort. La doctrine chrétienne est claire : le Christ est venu en ce monde pour sauver l’homme du péché de sa rébellion et lui rendre sa relation privilégiée avec Dieu. Son oeuvre sur terre a consisté en une lutte permanente contre le démon. Or cette lutte, qui se poursuit dans le temps, a changé de pôle : elle s’est transformée en un affrontement permanent entre l’homme et le diable (…).

Il est temps pour nous, pasteurs et fidèles, de considérer sérieusement et d’être convaincus de ce que nous devons faire. Le démon existe et nous avons l’obligation de lutter contre lui de toutes nos forces. Il est aussi de notre devoir de connaître notre adversaire ainsi que les moyens efficaces de le combattre… »

2007-21. L'armure de Dieu. dans Chronique de Lully stgeorgesbrviairedemartindaragon

L’ouvrage de Monseigneur Tournyol du Clos constitue un excellent résumé de la doctrine catholique et de la pratique séculaire de l’Eglise ; il s’alimente aux meilleures sources spirituelles d’Orient et d’Occident pour mettre entre nos mains des armes efficaces et éprouvées ; il nous aide à revêtir cette armure de Dieu sans laquelle nous serons gravement blessés et risquons d’être vaincus.
Aux chapitres « théoriques » de cette petite somme de théologie doctrinale et spirituelle sont adjoints des textes de prière qui seront des plus utiles à tous, prêtres et fidèles, surtout dans le contexte actuel…

Frère Maximilien-Marie du Sacré-Cœur.

Vous pouvez laisser une réponse.

1 Commentaire Commenter.

  1. le 26 octobre 2021 à 19 h 13 min Alphonse Ratisbonne écrit:

    Nous le récitons tous les mardis avec notre abbé !
    https://catholicapedia.net/Documents/cahier-saint-charlemagne/documents/C053_Exorcisme-de-Leon-XIII_8p.pdf
    Il faut savoir qu’il a été raboté par Vaticandeux…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

A tempo di Blog |
Cehl Meeah |
le monde selon Darwicha |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | mythologie
| jamaa
| iletaitunefoi