2007-3. Je tourne en rond…

Félix

Grrrrrr….Ssscccrrrgggnnn……

Miiiiiiiaaaaaoooouuuuu !!!

Mercredi des Quatre-Temps, 19 septembre 2007.

Je tourne désespérément en rond à l’intérieur du Mesnil-Marie, sans arriver à me faire ouvrir une porte ou une fenêtre! Cependant, ce n’est pas parce que je ne me fais pas comprendre : je vois très bien qu’on comprend ce que je veux mais… on ne m’obéit pas!

Je miaule, en prenant ma voix la plus plaintive possible, je reste assis en face de la porte en regardant de mon air le plus suppliant… Je miaule, je miaule, je miaule, mais rien à faire!… Je viens me mettre aux pieds de Frère Maximilien-Marie et là je me dresse en m’allongeant le plus que je peux le long de ses jambes… Il n’obtempère pas davantage! Il me répond avec gentillesse : « Non, Lully! Ce n’est pas possible… Tu sais bien que le Docteur a dit qu’il valait mieux que tu restes dedans pendant quelques jours… »

Je le sais bien que la Doctoresse des chats – nous sommes allés la voir hier en fin d’après-midi – a expliqué à Frère Maximilien-Marie qu’il valait mieux me garder à l’intérieur pendant quelques jours, mais je n’aime pas cela et je le fais comprendre…

Miaaaaaaaaaaaooooouuuuuuu!

Ah! vous voudriez savoir pourquoi on m’a emmené voir la Doctoresse des chats?

Ben, euh… Je dois avouer que je me suis battu, hier! J’étais allé à la chasse aux mulots avec mon ami Locky, et nous nous sommes faits disputer par un matou solitaire et méchant qui est plus grand que nous… Mais je ne suis pas un couard, j’ai voulu défendre notre terrain de chasse! Je me suis bien battu, toutefois il est plus fort que moi et ce vilain m’a planté ses crocs dans le popotin : cela m’a fait très mal, et même de plus en plus mal… Un abcès a commencé à se former et je sentais l’infection qui gagnait du terrain en moi!

Locky, qui ne s’est pas battu, m’a raccompagné jusqu’au Mesnil-Marie où le frère a vu très rapidement que je n’allais pas bien et il a téléphoné chez le vétérinaire, qui lui a dit de m’amener à son cabinet à 17h15.

Le vétérinaire est une dame qui se prénomme Brigitte, c’est elle que j’appelle la Doctoresse des chats (même si elle soigne aussi d’autres animaux, mais cela n’a pas d’importance). Elle me connaît depuis que je suis tout petit et elle a un ton de voix très doux, des gestes très gentils… Toutefois je n’aime pas trop aller chez elle. D’abord parce qu’il faut que je rentre dans un panier tout fermé, avec une grille, dans lequel on me transporte comme si j’étais une vulgaire marchandise, ensuite parce que je n’ai qu’un amour très modéré des voyages en automobile, enfin parce que cela me stresse d’arriver dans cette salle d’attente où il y a des odeurs inconnues…

Bref, Brigitte la Doctoresse a trouvé tout de suite l’endroit où j’avais été mordu et sans attendre elle m’a fait une piqûre entre les omoplates. J’ai montré que je n’étais pas un bébé en restant ferme, sans aucune plainte, quand elle m’a fait la piqûre… Ensuite elle a rédigé une ordonnance, remis une plaquette de petits comprimés que je dois prendre pendant six jours matin et soir, et elle a donné quelques conseils à mon papa pour les jours à venir, et on m’a remis dans mon panier de voyage pour rentrer au Mesnil-Marie. La piqûre a été efficace parce que très rapidement je n’ai plus eu mal et j’ai passé une bonne nuit.

Ce matin mon papa m’a donné mon cachet. Il sait que je n’aime pas trop avaler les comprimés (je ne comprends pas pourquoi les fabricants de médicaments ne se débrouillent pas pour leur donner un bon goût de souris!), alors – comme il est très malin et qu’il connaît bien ce que j’aime – il les enrobe de « Nutella « , comme cela je ne me rends même pas compte que je les avale!

Par contre, j’ai bien compris qu’il ne voulait pas me laisser aller dehors. Miiiiiiiaaaaaaoooooouuuuu! Je vois que je ne le ferai pas céder, je vais donc me pelotonner dans le fauteuil du prêtre à l’oratoire (je l’aime bien celui-là parce qu’il a des coussins en velours rouge…) et ce sera ma pénitence en ce mercredi des Quatre-Temps!

2007-3. Je tourne en rond... dans Chronique de Lully patteschatsLully.

Publié dans : Chronique de Lully |le 19 septembre, 2007 |2 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

2 Commentaires Commenter.

  1. le 20 septembre 2007 à 19 h 49 min Cat écrit:

    Messire Lully peut ainsi démontrer qu’il n’a pas … une voix de castrat ! Je compatis. Mais, pour ce qui est du Nutella ….. Bambou a droit (si besoin) au cachet installé bien au fond de la gorge et du maintien de la gueule fermée jusqu’à ce qu’il déglutisse !

  2. le 19 septembre 2007 à 8 h 46 min Sophie écrit:

    Pauvre Lully, je compatis… côté popotin car côté fauteuil, tu es mieux loti que 99 % des dignes prélats d’aujourd’hui !
    Ne regrette pas trop ton terrain de chasse : il fait un froid de gueux ce matin, je suis sûre que tes malheureuses victimes habituelles sont restées elles aussi au chaud.

Laisser un commentaire

A tempo di Blog |
Cehl Meeah |
le monde selon Darwicha |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mythologie
| jamaa
| iletaitunefoi